[The Saker] Comment les Russes perçoivent-ils les sanctions occidentales ?

Comment les Russes perçoivent-ils les sanctions occidentales« J’analyse les médias russes (sociaux et sociétaux) tous les jours et je suis toujours étonné de la manière complètement différente dont l’affaire des sanctions occidentales est discutée. Je pense qu’il est important et utile pour moi de partager cela avec ceux d’entre vous qui ne parlent pas le russe.

Tout d’abord, personne en Russie ne croit que les sanctions seront levées. Personne. Bien sûr, tous les politiciens russes disent que les sanctions sont une erreur et ne favorisent pas le progrès, mais ce sont des déclarations pour la consommation externe. Dans les interviews sur les médias russes ou sur les talk-shows, il y a un consensus pour dire que les sanctions ne seront jamais levées, quoi que fasse la Russie.

Deuxièmement, personne en Russie ne croit que les sanctions sont une réaction à la Crimée ou à l’implication de la Russie dans le Donbass. Personne. Il y a un consensus pour dire que la politique russe à l’égard de la Crimée et du Donbass n’est pas une cause, mais un prétexte pour les sanctions. La véritable cause des sanctions est unanimement identifiée comme ce que les Russes appellent le processus de reconquête de souveraineté, c’est à dire le fait que la Russie est de retour, puissante et riche, et qu’elle ose défier et désobéir ouvertement à l’Axe du Bien.

Troisièmement, il y a un consensus en Russie pour dire que la réponse correcte aux sanctions est double :

1. un réalignement des relations économiques externes sans l’Occident

2. des réformes internes qui rendront la Russie moins dépendante des exportations de pétrole et des importations de divers biens et technologies.

Quatrièmement, personne n’accuse Poutine pour les sanctions ou les difficultés qui en résultent. Tout le monde comprend parfaitement que Poutine est haï par l’Occident non pas pour faire quelque chose de mal, mais pour faire quelque chose de bien. En fait, la popularité de Poutine est encore à un niveau record.

Cinquièmement, il y a un accord large pour reconnaître que la vulnérabilité russe actuelle est le résultat d’erreurs structurelles antérieures qui doivent maintenant être corrigées, mais personne ne suggère que le retour de la Crimée à la Russie ou le soutien russe à la Novorussie étaient des erreurs ou étaient mal gérés.

Enfin, je tiens à souligner que, bien que la Russie soit prête à la guerre, il n’y a aucune humeur belliqueuse. La plupart des Russes croient que les États-Unis/OTAN/UE n’ont pas ce qu’il faut pour attaquer directement la Russie, ils pensent que la junte à Kiev est condamnée et que l’envoi des chars russes à Kiev (ou même en Novorussie) aurait été une erreur.

Toutes ces remarques sont très importantes parce que si vous tenez compte de tous ces facteurs, vous arrivez à une conclusion absolument inévitable : les sanctions occidentales n’ont absolument aucune chance d’atteindre leur but de changer la politique étrangère russe et aucune chance non plus d’affaiblir le régime actuel. Si ces sanctions ont un effet c’est, d’une part, de renforcer les souverainistes eurasiens en leur permettant de reporter toute la douleur des réformes économiques sur le dos des sanctions et, d’autre part, d’affaiblir les intégrationnistes atlantistes russes en faisant de tout soutien ouvert à l’Occident un énorme handicap politique.

Mais je parie que les Eurocrétins à Bruxelles ne s’en soucient pas, tant ils se sentent indispensables et importants, même si ce n’est que dans leurs têtes ».

The Saker, le 16 février 2015

Traduit par jj, relu par Diane pour le Saker Francophone

Lire aussi :

Le Grand Mensonge : Les Etats-Unis ont fourni l’Ukraine en armes dès le début du conflit

« Obama veut la guerre, pas la paix. Donbass est sa guerre. Il ne l’a pas lancée pour y renoncer ensuite. La CIA, le FBI et des forces spéciales américaines infestent Kiev. Ils sont impliqués dans la planification, la mise en œuvre et la direction des combats ».

Napoléon, Adolf Hitler et Conchita Wurst

« Comme toutes les guerres, celle-là aura une fin. Mais je pense que le sentiment de désillusion et de dégoût complets pour l’Occident et ses valeurs restera une réalité centrale de l’avenir politique russe. C’est sûr, les diplomates feront des sourires et les conflits passés seront mis de côté, mais je ne pense pas qu’il y ait un quelconque avenir en Russie pour ceux qui veulent qu’elle devienne comme l’Occident, du moins pour autre chose qu’un membre de la cinquième colonne ou comme objet de plaisanteries ».

Rappels :

Avertissement de la société russe : Nous sommes prêts pour la guerre. Et vous ?

Poutine « surpris » que le commerce russe profite aux Etats-Unis et non à l’Europe

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour [The Saker] Comment les Russes perçoivent-ils les sanctions occidentales ?

  1. Plus prosaïquement, la banque centrale russe pédale dans la semoule, prise en étau qu’elle est, entre d’une part ses objectifs de croissance et d’autre part la lutte contre l’inflation (et non la déflation, comme en Europe). Dans un contexte de baisse durable du prix des hydrocarbures, la Russie doit vivre avec une inflation comprise entre 12% et 20% par an accompagnée d’un prix du crédit prohibitif pour ses entreprises. Quoi qu’on en dise le chômage progresse rapidement et le niveau de vie des classes moyennes est laminé par le prix des denrées de base.

    Nabiullina shocked everyone with a rate cut last month, just six weeks after raising borrowing costs to 17 percent — in an emergency fashion — from 10.5 percent as falling oil prices sent the ruble into a tailspin. When she brought the key rate back down to 15 percent, inflation was quickening — the January reading came in at 15 percent — and the ruble was sliding. The difference: oil prices seemed to have enjoyed a bit of a bounce.

    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-02-18/only-one-price-matters-for-russia-s-central-bank?hootPostID=e2acbd501723fd8d3af4da52926671d4

    Quid d’un plan Marshall commun entre la Russie et l’Europe pour la reconstruction de l’Ukraine qui serait financé en émettant des crédits aux entreprises transformés en annuités vendues aux investisseurs avec la garantie des Etats européens et russe s’entendant pour faire repartir la croissance par une politique intelligente de rénovation de l’économie ukrainienne forte de sa position de transit entre l’espace eurasiatique et les futurs Etats membres de l’Eurasie?

  2. zorba44 dit :

    Les russes ont une puissance morale étonnante. L’occident a été abêti par les chemtrails, la désinformation et les false flags. L’occident s’est amolli avec le poids de la dette. L’occident est un nouvel état de dictature établi par des personnes peu recommandables au service des seuls intérêts de gens sans scrupule ni âme.

    Il n’est nul besoin d’être grand clerc pour voir quel camp sera le grand perdant.

    Jean LENOIR

  3. Russian Modern Military Hardware Convoy Arrives To Luhansk Oblast, Jan 11 2014

    Что такое РСЗО Град, Ураган,Смерч/What is MLRS Grad(Hail), Hurricane,Tornado

  4. Giovanni dit :

    En sois, les sanctions contre Moscou seraient inefficaces… L’Europe y perd beaucoup, autant en euro, que la perte d’un partenaire strategique!
    Le seul gagnant dans cette histoire… Les USA !
    http://russie-ukraine.eu/2015/sanctions-contre-russie-crise-ukraine/

  5. Archibald dit :

    Ils (l’Axe dit du Bien) ne lâcheront pas leur proie, rien n’est joué :

    « Ce que dit M Chevènement est Juste. Nous n’irons pas jusqu’à faire des compliments à Hollande qui n’a agi que par intérêt pour la France et non vision large du Plan. Mais reconnaissons-le, il y a des personnes sages en France qui montrent la voie.
    Ukraine : la force d’intervention de l’Europe n’est pas ce qui conduira à la paix, mais à la guerre sous volonté US.
    C’est la force de maintien de la Paix qui est exigible sans intérêt autre que le Respect des Peuples.
    Ce que Porochenko demande n’est pas mûr dans les consciences. Il y a encore trop d’intérêts personnels ou à la solde des USA-Israël. C’est une manière déguisée d’annexer l’Ukraine à Israël. Il faut le dire.
    La plus grande prudence s’impose, rien n’est joué.
    Il ne faut pas crier victoire trop tôt où nous allons à de grandes déconvenues.
    Les USA-Israël ne lâcheront pas leur proie. Ils ont un besoin vital d’en découdre, pour des raisons différentes, certes, mais le but est le même. Annexer l’Ukraine à Israël : le 2ième Israël, et engranger les royalties de la guerre : vente d’armes et mainmise sur l’Europe !
    Tout doit arriver à sa fin. Et la fin de la suprématie des USA entraine la ruine de tous ceux qui leur sont soumis, qui ont fait alliance.
    Il faut s’attendre à de grands bouleversements. Clefsdufutur-19.02.2015 »

  6. Archibald dit :

    On s’en doutait mais maintenant c’est une certitude.
    J’apprécie particulièrement cet écho de l’est parce-qu’il
    n’a pas été souvent rapporté et c’est un élément à connaitre.

  7. Ping : sanctions-anti-russe | raimanet

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s