La Grèce tape dans ses caisses de retraite pour éviter le défaut

Grèce hold up caisses retraite« Mais, mais, mais… l’accord de 4 mois entre l’UE et la Grèce ne devait-il pas régler les problèmes financiers d’Athènes au moins durant ce délai ? Apparemment non, alors que la Grèce sous la pression d’un remboursement dû au FMI cherche désespérément de l’argent pour ne pas faillir à ses obligations.

Hier (lire le 2 mars), le risque de défaut de la Grèce a augmenté de plus de 300 points de base faisant monter les chances d’une nouvelle restructuration de sa dette d’ici la fin de l’année à 50/50. Soucieuse de rassurer ses créditeurs, le gouvernement a assuré « explorer des solutions » comme le retardement du paiement de ses fournisseurs ou un emprunt de 3 milliards d’euros en tapant dans l’une de ses caisses de retraite.

La solution du gouvernement qui est catalogué à l’extrême gauche est tombée hier : c’est l’argent provisionné pour les pensionnés grecs qui sera utilisé pour rembourser le FMI.  Reuters a écrit :

« Alors que la Grèce n’a plus accès aux marchés pour se financer et que les aides sont gelées, Athènes court le risque d’être à court d’argent dans les semaines à venir alors qu’elle doit rembourser 1,5 milliard au FMI ce mois-ci.

Le gouvernement a tenté d’apaiser les craintes en affirmant qu’il serait capable de rembourser le FMI et de tenir ses autres obligations financières, sans préciser comment. Au moins une partie de l’argent nécessaire durant ce mois de mars proviendra d’opérations de repo à travers lesquelles des caisses de retraite et d’autres entités publiques prêteront l’argent au trésor grec… »

En attendant, Syriza a préparé un ensemble de mesures sociales pour les populations les plus fragilisées notamment l’accès gratuit aux soins de santé, aux transports en commun, 300 kW d’électricité par ménage jusqu’à la fin de l’année, une allocation logement de 70 à 220 €, une aide alimentaire pour plus de 300.000 personnes de genre food stamps, etc. Des mesures certes nécessaires mais qui seront financées comment ?

Cette nouvelle devrait mettre la puce à l’oreille de tous les Européens qui feraient bien de se poser la question suivante : aurai-je droit à une retraite lorsque le temps de la pension sera venu ? En admettant que vous receviez quelque chose, combien pensez-vous qu’un Etat en faillite pourra vous verser ? Et si vous comptez sur votre assurance-vie, il suffit de regarder sa composition (obligations d’Etat en euro) pour comprendre que ce n’est certainement pas cela qui vous sauvera… »

or-argent.eu, le 4 mars 2015

Inspiré de ZH et ZH

Rappels :

Comment Tsipras s’est mis à genoux face à l’Europe (E. Verhaeghe)

Anne-Laure Delatte (OFCE) : « La Grèce s’approche d’un troisième défaut »

Giscard : « La Grèce doit sortir de l’euro »

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour La Grèce tape dans ses caisses de retraite pour éviter le défaut

  1. zorba44 dit :

    Bien sûr que non, Olivier, et à titre personnel le signataire attend un mauvais coup quant au paiement de ses maigres pensions.

    Jean LENOIR

  2. LHK dit :

    A reblogué ceci sur Le blog de Liliane Held-Khawamet a ajouté:
    Hier (lire le 2 mars), le risque de défaut de la Grèce a augmenté de plus de 300 points de base faisant monter les chances d’une nouvelle restructuration de sa dette d’ici la fin de l’année à 50/50. Soucieuse de rassurer ses créditeurs, le gouvernement a assuré « explorer des solutions » comme le retardement du paiement de ses fournisseurs ou un emprunt de 3 milliards d’euros en tapant dans l’une de ses caisses de retraite. (…)
    La solution du gouvernement qui est catalogué à l’extrême gauche est tombée hier : c’est l’argent provisionné pour les pensionnés grecs qui sera utilisé pour rembourser le FMI. (…)
    « Au moins une partie de l’argent nécessaire durant ce mois de mars proviendra d’opérations de repo à travers lesquelles des caisses de retraite et d’autres entités publiques prêteront l’argent au trésor grec… » (…)
    Cette nouvelle devrait mettre la puce à l’oreille de tous les Européens qui feraient bien de se poser la question suivante : aurai-je droit à une retraite lorsque le temps de la pension sera venu ? En admettant que vous receviez quelque chose, combien pensez-vous qu’un Etat en faillite pourra vous verser ? Et si vous comptez sur votre assurance-vie, il suffit de regarder sa composition (obligations d’Etat en euro) pour comprendre que ce n’est certainement pas cela qui vous sauvera… »
    Source: http://or-argent.eu/la-grece-tape-dans-sa-caisse-des-retraites-pour-eviter-le-defaut/

  3. Ping : La Grèce tape dans ses caisses de retraite pour éviter le défaut - Les Observateurs

  4. brunoarf dit :

    Mardi 10 mars 2015 :

    Manolis Glezos : ce que l’Allemagne n’est pas arrivée à faire par les armes, elle l’a réussi par l’euro.

    Dans un entretien accordé au journal chypriote « SIMERINI », Manolis Glezos critique le modèle de l’Europe « allemande » :

    « Cela semble différent, mais l’est-ce vraiment ? Ce que l’Allemagne n’est pas arrivée à faire à l’époque par les armes, c’est-à-dire créer une Europe allemande, elle arrive à le faire de nos jours avec la puissance économique et l’aide des USA et des autres vainqueurs de la 2e guerre mondiale – soviétiques exclus, bien entendu, cela va de soi. La guerre froide a donné aux USA et à leur création, l’OTAN, la possibilité d’imposer leur volonté à l’Europe. Et le fruit de cette volonté, c’est l’Allemagne actuelle. »

    Parlant des réparations de guerre, le cadre historique de la Gauche Manolis Glezos estime que le Parlement européen et les rapports de force n’y sont pas favorables afin que des initiatives se soldent par une réussite. Il pense, néanmoins, que l’Allemagne sera de fait amenée à discuter avec la Grèce à ce sujet :

    « Le gouvernement allemand, ‘mal élevé’ jusqu’à présent à cause des autres européens qui cèdent constamment, ne pourra pas refuser ad vitam aeternam de discuter de la chose avec la Grèce. D’ailleurs, M. Prokopis Pavlopoulos, le nouveau Président de la République grecque, maîtrise parfaitement, en tant que juriste également, la question des dettes de l’Allemagne envers notre pays. En définitive, il apparaîtra à quel point les arguments des Allemands manquent de fondement, s’ils osent procéder à la signature d’un traité de paix avec la Grèce, au lieu de se contenter du régime peu clair de la « situation non-en-guerre » qui est actuellement en vigueur. Alors, ils seront contraints de payer. »

    Le député européen, qui a réuni un très grand nombre de voix aux élections européennes et qui s’est exprimé contre les dirigeants du parti en critiquant fortement l’accord à l’Eurogroupe du 20 février dernier, parle des difficultés auxquelles le gouvernement est confronté, en soulignant que la question de la souveraineté du Peuple et du respect de la Constitution est d’une importance cruciale :

    « Les promesses préélectorales et les déclarations concernant le programme du gouvernement ne peuvent être réalisées que si le pouvoir passe entre les mains du peuple. Syriza a promis la souveraineté populaire qui, pour la Constitution actuellement en vigueur, est le fondement du régime politique, bien que tous les gouvernements au pouvoir à ce jour l’ont ignorée et méprisée. Le peuple attend, avant toute chose, du gouvernement qu’il a élu, d’appliquer la Constitution. »

    http://www.okeanews.fr/20150310-manolis-glezos-ce-que-lallemagne-nest-pas-arrivee-faire-par-les-armes-elle-la-reussi-par-leuro

  5. brunoarf dit :

    Au titre des réparations de la Seconde guerre mondiale, l’Allemagne doit 162 milliards d’euros à la Grèce.

    Aujourd’hui, le ministre grec de la Justice menace de saisir les avoirs allemands.

    Mercredi 11 mars 2015 :

    Grèce : le ministre de la Justice menace la saisie des avoirs allemands.

    Le ministre grec de la Justice Nikos Paraskevopoulos a menacé mercredi de donner son feu vert pour l’application d’une décision de la Cour suprême grecque remontant à 2000 et restée depuis lettre morte, sur la saisie des avoirs allemands en compensation des dédommagements de la guerre par les nazis.

    « A titre personnel, je crois que l’autorisation d’appliquer cette décision devrait être donnée et je suis prêt à la donner », a dit le ministre au cours d’un débat au Parlement dans la nuit de mardi à mercredi sur la réactivation d’une commission parlementaire sur les crimes de la Seconde guerre mondiale commis en Grèce par les nazis.

    « La revendication des réparations de guerre est un sujet national et la reconstitution de la commission parlementaire vise à sensibiliser l’opinion publique européenne et à renforcer l’argumentation grecque sur ce sujet », a indiqué la députée Syriza et présidente de la Vouli Zoé Konstantopoulou.

    En 2012, une commission parlementaire a été créée sur ce sujet mais ses travaux ont été arrêtées en décembre 2014, lors de l’annonce des élections anticipées. Un rapport de la Comptabilité nationale grecque à l’époque avait évalué le montant des réparations à 162 milliards d’euros.

    Ce total correspondrait aux réparations des infrastructures détruites (108 milliards euros en valeur actuelle, un chiffre basé sur les conclusions de la Conférence internationale de Paris en 1946) et au remboursement d’un emprunt forcé (54 milliards d’euros) contracté par la Grèce auprès du régime nazi entre 1942 et 1944.

    http://www.romandie.com/news/Grece-le-ministre-de-la-Justice-menace-la-saisie-des-avoirs-allemands_RP/573868.rom

  6. Ping : Paul Craig Roberts : « L’Ukraine devra vendre ses terres à l’Occident » | Nouvelle Ère

  7. Ping : La Grèce tape dans ses caisses de retraite pour éviter le défaut - Ma banque a moi

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s