L’OTAN est mort, le dollar l’a tué (Jim Willie)

dollar-burning-otan-dead« La défense du dollar mise à nu

Pendant les années 1990, la défense du dollar s’est manifestée à plusieurs reprises au travers de l’activité des troupes américaines. Pendant les années 1980, la guerre du Panama a été menée en le nom du dollar, puisque l’économie et les banques de la région utilisent encore la devise américaine. Au début des années 2000, d’autres exemples ont pu être relevés, comme nous avons pu le voir suite à l’annonce par la Corée du Sud de son projet de diversification hors des obligations américaines. Les Etats-Unis ont répondu en s’adonnant à des exercices militaires sur ses côtes. La Corée du Sud est une nation occupée. Les Etats-Unis y ont déployé 28.500 soldats. Pendant les années 2000, il y a aussi eu la guerre en Irak. Le tyran Saddam Hussein a ouvertement établi des contacts commerciaux en euros, et a pendant plusieurs années cité leurs avantages. Il ne s’attendait pas à voir arriver une guerre, une annexe et sa capture, ou encore à être pendu après que la statue à son effigie ait été démantelée et que des sandales aient été lancées aux images représentant son visage. Les sanctions contre l’Iran ont découlé, comme en Irak, de son utilisation d’euros dans le cadre de ses échanges pétroliers. C’est pourquoi l’Iran a été déclaré par Israël comme étant une menace nucléaire. Cette carte a été jouée bien trop souvent. Téhéran n’a à l’heure actuelle toujours pas d’équipement nucléaire et d’infrastructure de lancement. Mais qu’importent les faits, lorsque la propagande sert les intérêts du Council on Foreign Relations. L’attaque contre Chypre a eu moins à voir avec les banques insolvables et les bail-ins qu’avec la fin de l’utilisation par les Russes de leurs banques comme ouverture bancaire sur l’Occident. Tout était question de limiter l’usage par les Russes de leurs banques pour la conversion d’obligations américaines en or. Tout n’était question que de mettre des bâtons dans les roues de Gazprom et de préparer le terrain au conflit en Ukraine.

Aucun masque ne pourra cacher le fait que la guerre en Ukraine a été lancée afin de protéger le dollar et de s’assurer à ce que l’Europe continue d’y être liée plutôt que d’aller s’asseoir autour de la table de l’étalon or. Le seul problème est que le régime fasciste de Kiev finira bientôt par être renversé, et que les dirigeants de Kiev seront exposés pour leurs racines Langley, Soros et Mashwodd (qui peuplent les ministères). Les Européens ne laisseront pas leurs nations être détruites en le nom de la défense d’un dollar cancéreux. Ils choisiront l’étalon or promu par la Russie et par la Chine. Ils choisiront de préserver leur économie et leurs niveaux de vie nationaux.

La mort du pétrodollar

Les deux pays producteurs de pétrole que sont l’Arabie Saoudite et la Russie cesseront bientôt de vendre leur pétrole exclusivement contre des dollars. Les Saoudiens le feront un peu plus tard, mais ils le feront toutefois, comme le prouvent leurs réunions mensuelles avec les officiels, ministres et chefs d’Etat chinois. Et quand les Saoudiens annonceront leur décision de vendre leur pétrole contre d’autres devises que le dollar, nous passerons à la vitesse supérieure. La semaine dernière, le russe Gazprom Neft (division pétrolière de Gazprom Corp) annonçait l’établissement de ventes de pétrole en roubles ou en yuans avec l’Europe et la Chine. Le roi dollar en prend plein la vue, et son trône a été brisé. Trop de guerres, trop de sanctions, trop de jeux violents, trop de manipulations de marchés. Le pétrodollar est mort, mais ses funérailles se font attendre. Le prochain standard sera celui de l’énergie contre l’or et le yuan. Nous avons déjà entendu parler de l’étalon gazo-yuan. Cette étape importante marquera un pas de plus vers le retour de l’étalon or.

Un mouvement anti-dollar global

Le monde entier s’oppose au dollar cancéreux. Les nations émergentes refusent désormais de voir leurs réserves de devises étrangères sapées par les activités de QE qui servent les intérêts de Wall Street en autorisant des refinancements d’obligations. Les gros joueurs économiques globaux ne veulent plus voir leurs économies devenir les sujets de hausses de prix suite aux programmes américains de QE. La destruction de capital est prévisible et palpable. Dans un sens, le monde entier devient l’associé des BRICS. Leur cause est liée à la préservation de l’épargne et des structures de capital. Avec chaque nouvel assassinat (comme celui du candidat brésilien pour le commerce libre, probablement perpétré par des agents Langley), les BRICS attirent de plus en plus de soutien. Le monde entier tirerait des intérêts de la chute du roi dollar et de la mise en place d’un étalon or stable et équitable. Soit les économistes grand public ne sont pas capables d’observer la destruction de capital et le manque de stimulus, soit ils ont subi un lavage de cerveau à la station de lavage Keynes. La réalité nous frappera brutalement au visage. Le pétrodollar est mort. L’OTAN est mort. Les Etats-Unis vont se retrouver isolés, plus encore que ce que j’imaginais en 2012…

Isoler le monde

Une comédie presque maladive se joue aujourd’hui. La réaction du gouvernement américain est d’imposer des sanctions à toute nation qui daigne diversifier ses actifs hors du dollar, ou qui pense se tourner vers une alternative au dollar, ou qui pense installer un nouvel étalon or, ou qui refuse de laisser l’Amérique établir un grillage autour de la Russie (malgré ses 12 fuseaux horaires et ses réseaux de distribution de ressources). Toutes les sanctions mises en place par les Etats-Unis ont eu des conséquences et ont percé un trou dans la poitrine de l’oncle Sam. La nouvelle réforme Rubin devrait se lire comme suit : si quelque chose ne marche pas, doublez la dose. La doctrine Rubin originale veut encore et toujours continuer de ruiner le futur pour gagner une année supplémentaire de statu quo. Aucune sanction n’a jusqu’à présent rencontré le succès attendu. Elles ont toutes contribué à la présentation des Etats-Unis comme des partenaires diaboliques, des querelleurs exposés pour leur criminalité et leur opérateur fasciste. Tout ce que le gouvernement parviendra à établir avec ses nouvelles sanctions sera l’isolement de nombreuses nations. Et la sienne. Les fascistes attaquent leurs ennemis, abusent leurs alliés, protègent leurs joueurs, font de leurs sujets des esclaves, détruisent leurs économies, et ne cessent jamais de brandir leur drapeau et d’intensifier les contrôles. La guerre est leur plan d’action. Ils ne cessent jamais de piller des banques et de voler de l’or. Ils sont la classe criminelle globale. Ils doivent être supprimés.

Vers l’émergence d’un nouvel axe mondial

La fin est proche. Le dollar entre en phase d’implosion. Les structures qui le supportent s’effondrent simultanément. Le paradoxe qu’il est bon de répéter ici est que le dollar finira par grimper encore et encore, avant de disparaître. Les Etats-Unis rejoindront les rangs du Tiers-Monde. Le dollar se verra rejeté, et ce rejet naîtra de la douleur qu’il aura générée. Aucune nation ne peut lui tenir tête, puisqu’il est imprimé par l’atelier de presse de Weimar de la Réserve fédérale. Le gouvernement des Etats-Unis n’a plus d’autre choix que de déclarer la guerre, puisque la bataille financière a été perdue face à l’insolvabilité, l’interférence des marchés, les fraudes d’obligations et la corruption. Le roi dollar a été renversé et ne regagnera jamais plus son prestige.

Une nouvelle alliance orientale émerge, qui regroupe les trois centres que sont la Russie, la Chine et l’Allemagne. La zone d’échanges eurasiatique est en train de naître. La montée en puissance de l’Organisation de coopération de Shanghai devient évidente, et des invitations ont déjà été envoyées à d’autres nations. Son objectif primaire qu’était l’échange de culture et de sécurité s’est élargi. Des choix difficiles doivent être faits par l’Allemagne. Il semble clair que les dirigeants de Berlin cherchent au mieux à garder le silence pour pacifier les fascistes américains et même ceux de Bruxelles. Ils continueront d’amadouer Washington, Bruxelles et Londres tout en établissant des liens commerciaux avec le Kremlin et Pékin. L’arbitre de ce changement sera la Bundesbank, un gestionnaire monétaire traditionnellement fiable et respecté, aux antipodes de la BCE de Draghi. L’or et l’argent en sortiront gagnants, et formeront la base monétaire de la devise alternative des BRICS. Les gagnants en seront les investisseurs sur les barres et pièces d’or et d’argent.

Les Etats-Unis feront très prochainement face à une liquidation. L’isolement des Etats-Unis sera extrêmement douloureux, et ne sera pas sans rappeler une mise en quarantaine. Ses dirigeants sont actuellement occupés à importer des virus depuis les laboratoires Soros et Gates en Afrique. Ces laboratoires n’ont rien à voir avec des investissements ou le développement de programmes. L’Atlanta Center for Disease Control a fait breveter l’Ebola, comme si elle pouvait en avoir développé une version améliorée. Les temps sont tristes. Les Etats-Unis n’accueilleront jamais de centre d’échange de renminbis, et n’embrasseront jamais une devise garantie par l’or. La grande tragédie américaine est proche, qui nous portera très loin des écrits de Dreiser ».

Jim Willie, via 24hgold, le 17 mars 2015

Lire aussi :

Paris, Berlin et Rome souhaitent rejoindre la banque asiatique AIIB

Rappels :

La chute du pétrodollar résonnera sur la planète entière (Jim Willie)

Le plan secret de Poutine pour détruire l’OTAN (ZeroHedge)

Les USA, pour tenter de ralentir leur déclin, entrainent le monde vers le chaos et la tyrannie (P. Leconte)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour L’OTAN est mort, le dollar l’a tué (Jim Willie)

  1. Ping : L’OTAN est mort, le dollar l’a tué (Jim Willie) - Ma banque a moiMa banque a moi

  2. coockburn dit :

    L’Amérique est au bord du gouffre ! (réponse a Mrs Chevallier qui ne publie pas les postes devant lesquelles il n a aucuns arguments !!!!!)

    Non déjà dedans

    l économie n en ait plus qu a siphonné le reste de la planète pour tenir encore qq année

    le chiffre du chômage américain en baisse de folie , faut précisé, les millions d américain sortie des statistiques ,
    hasard une partie de la population active a disparue
    les job a 3 heures par semaine sont comptabilisé hors chômage
    le bilan de la fed ne continue t il pas a progresser? Moindre certes mais continue

    les chiffres sont catastrophique mm les économistes us commence a le reconnaître ouvertement
    j aime votre travail Mrs Chevallier je suis partisan de l ultra libéralisme ( extrême mm)
    le vraie libéralisme comme le voulait le Genéral de gaule
    et non un flux de richesses colossale sortie de la création monétaire au bénéfice d entité privé qui capte 99% en collatérale
    privatisé les profit oui a condition de privatisé les pertes ce qui n est absolument pas le cas
    pourquoi la fed a t elle racheté des titres pourrie a des banques privé ,pourquoi la fed a t elle a acheté des titre de créance a des banques qui elle mm venait de les acheter (36 heures,pourquoi une banque centrale achète t elle des titre sur le marché secondaire?pourquoi verser une dime?
    je ne milite pas pour un pays qui accorde par effet de crédit une créations monétaire planétaire a leur seule bénéfice
    je n accorde pas de crédit a un pays qui étouffe toutes libre concurrence en jouant sur sa monnaie
    le hors bilans des banques américaine est catastrophique figé dans des actifs toxique ; des actifs surcoté qui ne val tripette sur des marché libre
    les actif toxique sont totalisé en profit quant ceux ci seront totalisé a leur juste valeur je ne donne pas chère des banques

    les état unis donne l image d une économie qui repart certainement pas au vue des chiffres
    le dette continue de grimpé
    dans quoi vont t il tapé pour réduire leur déficit colossal ?
    Je parle mm pas de l état lamentable de leur population

    les état unis n en ont plus que pour qq mois l économie est en train de plongé
    la confiance des américain est rompue
    des américain qui épargne qui l eu cru
    baisse des taux pour ces été non
    les pme américaine sont a la ramasse
    chiffre du crédit en hausse consommation en berne!!!!
    !allo houston ,allo
    capitaux propre (a voir) de la fed ce jour 57 milliard pour 4480 milliard dans la nature (bilan)
    en 2006 les capitaux propre était de 25 milliards pour 770 milliard dans la nature
    soit un leverage de 77 ce jours pour 30 il y a 9 ans
    allo houston allo
    oui mais la fed a des dollars dans ses coffres des titre de créance pour plus de 4400 milliard
    oui des actifs qui ne sortirons jamais des coffres vue que personne n en veut
    allo houston allo
    la planète a acheter pour 380 milliards de bon du trésor américain en 1 an alors que la dette augmente
    de plus de 760 milliards par ans
    allo houston allo
    excuser ce vieux coockburn pour sont orthographe j ai les chiffres mais pas les lettres

  3. HAL dit :

    L’Europe est en train de lâcher les USA, l’OTAN et de rejoindre la Russie et les Brics et ça c’est une très bonne nouvelle, oui en effet ! Pareil pour les pays d’Asie-Pacifique, Corée du sud, Australie, etc. sur le point de basculer complètement.

  4. christ dit :

    vivement la chute des usa , de leurs dollars ; j’espère que leur descente aux enfers les privera de ressources pour faire leurs guerres ;je plains malgrés tout le peuple américain ; ils sont bien naïfs de croire encore en ce président qui les mènent au chaos ;

  5. Bravo , un américain est une merde

  6. Thierry dit :

    Les USA sont vraiment en mauvaise posture, attendons de voir comment ils vont réagir.

  7. LA Confidential dit :

    Communication du Saker à propos d’une initiative inquiétante :
    http://lesakerfrancophone.net/alerteles-loups-sont-encore-dans-paris/
    En tout cas, j’ai placé derechef le commentaire suivant sur le blog de mon meilleur ennemi -(j’ai eu des mots avec lui) Vu les coquetteries stylistiques qu’il y a dedans, vous serez donc le(s) seul(es) à le lire.
    ,,,/,,,
    Berruyer, ici Hitler, le lanceur d’alerte bien connu.
    Je me permets de m’égarer sur votre blog pour vous signaler que vous êtes bien placé sur la liste noire infâme des soutiens à la Novorussia, dressée par une collaboratrice du journal dit Libération (peu importe qui a pondu cet étron journalistique, ma misogynie extrême-droitière naturelle se trouve ravie qu’il s’agisse d’une femme), le journal que plus personne ne lit sauf le personnel des cabinets (c’est cela) ministériels.
    Tout y est, y compris l’appel à la délation pour incitation à la haine de site comme -en vrac- le vôtre, le Saker, Sputnik (!), ou Nation Presse -lequel voisine avec Paul Jorion, ce qui va vachement faire plaisir au Vieux. Il est d’ailleurs bien spécifié, pour mettre en œuvre le dit caftage, de PROCEDER DE LA MEME FACON QUE POUR LES PAGES DE PEDOPHILIE.
    Les commentaires qui suivent valent leur pesant de bêtises crasse à l’avenant. Je cite au hasard, d’un dénommé Basile Chrin -tu l’as dit Basile : NOUS SOMMES DES PETITS JOUEURS A COTE DE CES BANDES ORGANISEES.
    Je crois que l’existence d’un tel article dépasse tout ce que vous et d’autres aviez pressenti concernant l’éradication totale de la liberté d’expression dans ce pays, et menée tambour battant par un gouvernement de plus en plus illégitime.
    Bien au-delà, c’est la démocratie tout court qui est en péril. Vous n’avez aucune sympathie pour le FN et je m’en tape. Sachez simplement que le temps n’est plus très loin ou il sera possible de dénoncer impunément, non plus seulement son site, mais l’électorat du premier parti de France dans son ensemble comme une Bande Organisée sur un site gouvernemental financé par l’argent des contribuables.
    Dans un sens, que Les cracheurs de bobards de Libération vous fasse de la pub, à vous au Saker et aux autres, est une fort bonne chose. Mais les arrières pensées prospectives qui couvent derrière ce genre de démarche sont claires comme le liquide journalistique secrétée par la journaleuse considérée plus haut.
    Je crois que la meilleure réponse à cette horreur serait de vous concerter avec d’autres blogueur pour inonder le site gouvernemental
    https://www.internet-signalement.gouv.fr/PortailWeb/planets/Accueil!input.action
    d’une dénonciation solennelle de cette page de FB comme un appel à la délation, à la diffamation, à l’injure et à la haine.
    Cézigue Heil ! (Bonne continuation, quoi).
    Adolphe La Gaule.

  8. coockburn dit :

    yellen ce soir si elle relève ses taux elle est mal
    si mémé temporise elle est mieux
    SI ….. bref ont s en fou c est du vent
    si mémé baisse les taux ca risque de déclencher un retour au pays des t bond
    2018 verra affluer le début de très très grosses échéance , mais a mon avis d ici 2016 beaucoup vont liquidé leur positions , c est déjà le cas si ont peut dire
    sur les dix ans ,avec un taux de 2,06 , ya déjà un beau benef pour les entrant de 2008 /2009 achat sur 3,5 et 3,9%, ;;;;
    je vais développer dans un prochain post ma théorie ,beaucoup de chose nous ramène a 2016
    je serais pas étonner que beaucoup liquide avant échéance les dettes américaine
    l étaux se resserre sur l oncle sam
    la Russie a liquidé plus de 40% de dette américaine soit 50 milliards la chine 35 milliards soit 2,5 %
    les big se rebiffe
    a suivre
    PS sur le SGE 305 tonnes de gold livré physique ,il reste 9 jours ouvrable , précédent record 343 tonnes en février
    direction les 450 tonnes
    pari tenu

  9. brunoarf dit :

    Aux Etats-Unis, la base monétaire était de 800 milliards de dollars en 2008. Depuis, elle a explosé. Aujourd’hui, elle est de 4500 milliards de dollars.

    Regardez le graphique 4 :

    http://cib.natixis.com/flushdoc.aspx?id=79791

    Aux Etats-Unis, cette création de monnaie par la banque centrale n’a pas du tout profité à l’économie réelle.

    Partout ailleurs, c’est pareil. Dernier exemple en date : la BCE vient juste d’annoncer qu’elle va injecter 1140 milliards d’euros supplémentaires dans le système !

    Malheureusement, aux Etats-Unis, au Japon, au Royaume-Uni, en zone euro, etc, la création de monnaie par les banques centrales ne profite pas à l’économie réelle. Elle ne profite qu’à la Bourse et aux dirigeants politiques.

    Les banques centrales injectent des centaines de milliards de liquidités, mais ces liquidités ne sont pas investies dans l’économie réelle. Elles sont investies dans :

    1- les marchés actions. Conséquence : les Bourses montent, les Bourses battent leur record historique, et les actionnaires sont contents.

    2- les obligations d’Etat. Conséquence : les taux des obligations d’Etat baissent, et les dirigeants politiques sont contents, car ils vont pouvoir continuer à emprunter des centaines de milliards.

    Conclusion numéro 1 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles boursières, partout dans le monde.

    Conclusion numéro 2 : sans le vouloir, les banques centrales ont créé de gigantesques bulles de dette publique, partout dans le monde.

    Hélas, une bulle ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    Hélas, une bulle finit toujours par éclater.

    Le jour où ces gigantesques bulles boursières éclateront, le jour où ces gigantesques bulles de dette publique éclateront, nous vivrons une crise de type 1929, mais en plus violent.

    Jeudi 19 mars 2015 :

    L’OCDE redoute une nouvelle crise financière.

    En ce qui concerne les taux d’intérêt, « l’ampleur de la baisse allume un signal d’alarme », selon l’OCDE, qui craint un aveuglement des marchés, éblouis par les liquidités énormes qui affluent vers eux.

    « Une mauvaise estimation du risque a été au coeur de la précédente crise financière (de 2008) et il semble bien que ce phénomène ressurgisse aujourd’hui », s’inquiète l’OCDE.

    Le FMI s’inquiète également régulièrement « des prises de risque peut-être inconsidérées de nombreux investisseurs sur les marchés et de la valorisation très forte de certains actifs », ce qui pourrait provoquer de sévères corrections. Mais sa patronne Christine Lagarde se refuse jusqu’ici à parler de « bulle ».

    http://www.lepoint.fr/economie/la-perspective-d-une-nouvelle-crise-financiere-redoutee-par-l-ocde-18-03-2015-1913711_28.php

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s