La chasse au cash est lancée… Pour combattre le terrorisme, vraiment ?

chasse au cash terrorisme

Ou, il faut le dire clairement, pour sauver les banques ? A partir du moment où les taux d’intérêt deviennent négatifs, la tentation va être forte de retirer son argent de la banque, surtout que la nouvelle de l’insolvabilité du système bancaire commence à se répandre… Or on sait qu’en vertu du vieux principe des réserves fractionnaires et du fameux effet de levier, les banques n’ont pas NOTRE argent dans leurs coffres. Il faut donc empêcher par tous les moyens les déposants de provoquer justement des faillites bancaires en chaîne… un énorme bankrun ! La preuve en est qu’au-delà du cash, ce train de mesures restrictives s’attaque aussi à l’or, même transporté par des professionnels… dont on ne voit pas très bien le lien avec le terrorisme. En fait, on assiste à la mise en place progressive d’un contrôle des capitaux, qui est toujours – ce qui se passe actuellement dans les banques grecques le montre bien – LA réponse à une fuite des capitaux déclenchée par une banqueroute généralisée. OD

P.S. Comme le fait remarquer ZeroHedge, pourquoi ne pas interdire aussi les vêtements, les téléphones portables et les voitures, indispensables à qui veut commettre un attentat ? Ce serait beaucoup plus efficace. Un terroriste nu, privé de moyens de communication et se déplaçant à pied serait mis de facto hors d’état de nuire… Non, ils ont préféré interdire l’argent liquide. « N’oubliez pas, c’est pour vous protéger ». Pas pour vous tenir en laisse… avant de vous tondre.

Lire l’article du Parisien : La chasse au cash est lancée

Lire aussi :

They are slowly making cash illegal

Rappels :

En France même, le filet bancaire se resserre (B. Bertez)

Attention, un vent de faillites bancaires souffle en Europe (Ph. Herlin)

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

16 commentaires pour La chasse au cash est lancée… Pour combattre le terrorisme, vraiment ?

  1. Ping : La chasse au cash est lancée… Pour combattre le terrorisme, vraiment ? - Ma banque a moi

  2. brunoarf dit :

    La Grèce se finance en émettant des obligations à trois mois et aussi des obligations à six mois.

    Problème : personne au monde ne veut acheter ces obligations pourries.

    Du coup, il n’y a plus que les banques privées grecques qui acceptent d’acheter les obligations de l’Etat grec.

    Ensuite, les banques privées grecques refourguent ces obligations pourries à la Banque centrale de Grèce.

    La Banque centrale de Grèce accepte ces obligations pourries en collatéral, et elle prête des milliards d’euros aux banques privées grecques : c’est le mécanisme ELA (en français : « Prêt de liquidités en urgence »).

    Encore un tout petit problème : la Grèce est INCAPABLE de rembourser ces obligations d’Etat, et la Banque centrale de Grèce est en faillite.

    Conclusion : mercredi 25 mars, la BCE ne veut plus que la Banque centrale de Grèce continue d’accepter toutes ces obligations pourries. Pour couper complètement le financement de l’Etat grec, la BCE vient d’interdire aux banques grecques d’acheter les obligations pourries.

    MAIS ALORS …

    … MAINTENANT, QUI VA ACCEPTER D’ACHETER LES OBLIGATIONS DE L’ETAT GREC ?

    Mercredi 25 mars 2015 :

    La BCE demande aux banques grecques de ne plus acheter de dette d’Athènes.

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-bce-demande-aux-banques-grecques-de-ne-plus-acheter-de-dette-d-athenes-463735.html

  3. matbee dit :

    Toutes ces nouveaux contrôles et plafonds sont d’autant moins justifiés qu’il existe déjà TracFin…
    Ce qu’ils veulent c’est la suppression du Cash et le paiement électronique intégral.
    France, pays de la Liberté ?

  4. Geraldine dit :

    Il faut débancariser au plus vite avant que le couperet ne tombe…

    Sortez votre cash, achetez de l’or et de l’argent (quelques clics sur Internet suffisent, ils n’ont pas encore interdit les achats de métaux précieux par ce procédé), DE-BAN-CA-RI-SEZ !!!

    • splitnoz dit :

      Oui et a quoi ça sert de dé-bancariser si les espèces sont tottalement interdites un de ces jours ?? Vous aurez l’air de quoi avec vos matelas de billets ??

      • zorba44 dit :

        Réfléchissez avant d’écrire des balivernes. Lorsqu’internet sautera (sans doute peu de temps après le système bancaire) vous serez bien heureux de voir qu’on accepte les billets car vous n’aurez par l’air malin avec votre CB.

        Jean LENOIR

    • zorba44 dit :

      Le signataire espère que vous l’avez fait pour vous-même …Pardon mais il soupçonne de plus en plus un grand nombre de dire ou d’écrire et de ne pas faire.
      Mais vous avez raison, il faut se presser car, trivialement, fichue pour fichue (la situation des banques et des états) on se préfère à leur sort et le choix de réunir ce qu’on avait gagné, épargné est un devoir sacré de bon père de famille.

      Tant pis pour les cigales du système et des castes pour qui l’heure du pain noir arrive.

      …Enfin, et c’est positif, ces textes et lois montrent que les choses bougent.

      Le marché des métaux quant à lui fleurira, par en-dessous, aussi longtemps qu’internet existera et, aussi parce qu’un marché souterrain discret se met, sans doute, en place et a tout lieu de prospérer (le sans doute est une fleur de style, car on ne va pas dévoiler les petits trucs et comment …n’est-ce pas Abroz… ?!)

      Jean LENOIR

      • Abroz60 dit :

        Oui il fonctionne bien et depuis toujours dans certains pays dont certains de l’Union à moins que Vladimir Poutine n’en reprenne un. Quand à celui d’internet on arrive à des plus values de 80-90% sur les pièces 1 oz de combles (pas les canaris) ou vendre de l’argent à prix d’or.

    • stall dit :

      le problème c’est qd même la traçabilité.. on est surveillés de partout sur le net et faut mieux pas laisser de traces qd on achète du gold!

      • Alcide dit :

        Un bienfaiteur du genre « humain responsable et lucide  » pourrait créer un site à Singapour du genre EBaySilverGold pour favoriser la mise en relation des échangeurs de véritable monnaie contre tous biens partout dans le monde.

      • Abroz60 dit :

        Traverser le Rhin (Suisse, Autriche ou Allemagne) : les achats de métaux précieux y sont anonymes contre monnaies fiduciaires.
        Bon voyage.

  5. Bodega dit :

    Le clown Sapin n’en rate pas une. Ferait mieux de s occuper du chômage, qui remonte encore en février!

  6. brunoarf dit :

    Nous pouvons comparer les obligations de l’Etat grec à des tumeurs cancéreuses.

    Pour se financer, l’Etat grec émet des obligations à trois mois et aussi des obligations à six mois.

    Mais l’Etat grec est INCAPABLE de rembourser ces obligations.

    L’Etat grec est obligé de demander à la troïka de lui prêter des milliards d’euros, qu’il utilise pour rembourser les obligations arrivées à échéance.

    Autrement dit : les obligations de l’Etat grec n’ont aucune valeur, car l’Etat qui les émet est INCAPABLE de les rembourser.

    Personne au monde ne veut acheter ces obligations pourries : il ne reste plus que les banques privées grecques qui acceptent encore de les acheter.

    Ensuite, la Banque centrale de Grèce accepte ces obligations en collatéral, et elle prête des milliards d’euros aux banques privées grecques : à ce moment précis, la Banque centrale de Grèce fait entrer des tumeurs cancéreuses dans la zone euro.

    La Banque centrale de Grèce fait entrer des tumeurs cancéreuses qui contaminent toute la zone euro : c’est l’euro lui-même qui est discrédité.

    C’est l’euro lui-même qui n’a plus de valeur.

    Les euros qui circulent en Grèce n’ont plus de valeur : ils ne représentent plus rien de réel.

    Comme des tumeurs cancéreuses, ils discréditent les autres euros, qui circulent dans les autres nations européennes.

    Merkel et Schauble ont vu le risque mortel que constitue la contamination de ces tumeurs cancéreuses : l’euro qui circule en Allemagne se retrouve à son tour discrédité.

    Pour protéger l’Allemagne et la bonne santé de l’Allemagne, ils ont demandé à Mario Draghi de faire cesser cette contamination.

    Ils ont demandé à Draghi de couper la jambe cancéreuse, pour sauver le reste du corps.

    Et Draghi leur a obéi.

    Lisez cet article :

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/la-bce-demande-aux-banques-grecques-de-ne-plus-acheter-de-dette-d-athenes-463735.html

  7. panathikos dit :

    Très bon le dessin illustrant l’article; c’est tout à fait la situation: la Guerre (contre le Terrorisme lol) comme prétexte et moyen pour le 1% de faire les poches des 99%…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s