Etats-Unis : bientôt une loi pour dire aux pauvres comment dépenser leur argent ?

Le Kansas veut limiter les loisirs des plus pauvres - Libération« Une proposition de loi prévoit de restreindre l’accès aux piscines, salons de tatouage, salles de jeux ou cinémas aux personnes bénéficiant de l’aide sociale, pour les encourager à dépenser leur argent de façon «raisonnable».

Si l’article du Washington Post ne datait pas du lundi 6, on aurait immédiatement pensé à un poisson d’avril. Mais non : une proposition de loi dans le Kansas, aux Etats-Unis, prévoit réellement de limiter l’accès aux activités récréatives pour les personnes bénéficiant des minima sociaux (qui reçoivent entre 454 et 497 dollars par mois), rapporte le quotidien.

Les deux chambres législatives de l’Etat, toutes deux contrôlées par les républicains, l’ont approuvée la semaine dernière. Le sénateur Michael O’Donell, un républicain originaire de Wichita, défend ce projet sous prétexte qu’il aiderait les familles recevant l’aide de l’Etat à dépenser leur argent de manière «plus responsable». «Nous essayons de nous assurer que ces aides sont utilisées pour ce qu’elles prévoient. C’est une question de prospérité. C’est une question d’avoir une belle vie», a-t-il dit au Topeka Capital-Journal.

Si le texte est effectivement signé par le gouverneur et que le dernier vote au Sénat, prévu le 9 avril, va dans le même sens, il prendra effet le 1er juin. Les personnes recevant des aides publiques ne pourront plus dépenser leur argent à la piscine et dans les débits de boisson, ni en «piercings, massages, spas, tabac, ongleries, lingerie, salles d’arcades, croisières ou voyant(e)s […] parcs à thèmes, centres équestres ou canins, entreprises du sexe, ou n’importe quel endroit interdit aux mineurs», liste le Washington Post. Qui ne précise pas comment les autorités pourraient bien contrôler qui des clients de ces établissements bénéficient de l’aide publique ou non, à part qu’il sera impossible aux personnes aidées de retirer plus de 25 dollars par jour en liquide à un distributeur (à l’aide de leur carte de retrait fournie par les services sociaux, il ne s’agit a priori pas de limitation sur leurs éventuelles cartes de banques privées).

«Selon cette nouvelle règle, une famille de trois personnes recevant le montant d’aide maximum devrait se rendre au distributeur une douzaine de fois pour retirer cet argent, qui serait réduit par la taxe de 85 cents à chaque retrait», note de son côté le Huffington Post, qui rapporte que l’idée fait des émules : dans le Missouri, les républicains envisagent d’exclure la viande et les fruits de mer de la liste des denrées que l’on peut acheter avec des bons alimentaires ».

Source : Kim Hullot-Guiot, Libération, le 6 avril 2015 (via Sott.net)

Rappels :

L’image du jour

Les 1 % les plus riches posséderont bientôt la moitié de la richesse mondiale

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Etats-Unis : bientôt une loi pour dire aux pauvres comment dépenser leur argent ?

  1. xavib dit :

    Les Etats-Unis, pays de la liberté…. pour les riches.

  2. zorba44 dit :

    Non seulement les banskters et leurs acolytes ont ruiné des dizaines de millions de gens qui pouvaient vivre de leur travail il y a vingt ans, mais encore on va leur dire, des oeufs de lump OK, mais pas de caviar Petrossian… comme si, comme si ces pauvres bougres pouvaient se permettre les pâtes (sans oeufs) de tête de gondole, du coca cola et quasiment rien d’autre et surtout pas les petits plaisirs de la vie …une fois rarement de temps en temps.

    Aux Philippines où les salaires sont misérables pour des horaires souvent au-dela de 50 heures par semaine …on remercie son patron pour la sortie annuelle à la plage en autocar (deux exemples familiaux vécus …dont l’un n’est autre qu’un Apple store avec toute la modernité qu’on trouve partout dans un centre commercial de luxe). De toutes les facons lorsqu’entre un quart et un tiers du salaire part en moyens de transport, il ne reste plus beaucoup pour la fantaisie.

    N’otez pas, mécréants, leur dignité aux pauvres !

    Jean LENOIR

  3. Caton dit :

    Le texte de la loi ne correspond pas tout à fait à l’article. Il ne s’agit pas de dire aux « pauvres » comment dépenser leur argent, mais l’argent du contribuable. Ce qui est très différent à mon avis.

    • zorba44 dit :

      Oui vous avez sans doute raison : entre la dette et l’argent du contribuable il y a des billions de feuilles de cigarette bien que les pauvres d’aujourd’hui étaient les contribuables d’hier, et que les contribuables d’aujourd’hui seront les pauvres de demain !

      Jean LENOIR

    • A partir du moment où des aides sociales leur sont versées, cet argent devient leur argent. Où va-t-on situer la frontière entre ce qui est « raisonnable » ou « responsable » et ce qui ne l’est pas ? La responsabilité de mener sa vie comme on l’entend est, par définition, une liberté individuelle. A condition de ne pas attenter à la liberté d’autrui ni à la sécurité collective…

      Aller au cinéma ou à la piscine, manger de la viande sont-ils des actes irresponsables pour les plus pauvres ? Peut-être si c’est 3 fois par jour… Mais va-t-on organiser pour eux un contrôle étroit des emplois du temps et des repas familiaux ?

      • zorba44 dit :

        On est bien d’accord Olivier et ce comportement de censeurs de ceux qui en ont plein les poches est proprement indécent.

        Il serait intéressant de savoir si les loteries, lesquelles rapportent beaucoup aux Etats sont incluses ou excluses du champ de la loi – même si le signataire est opposé foncièrement aux jeux d’argent qui plument un peu plus la quasi totalité des pauvres qui jouent.

        Confisquerait-on son gain à un pauvre l’oncle Sam devenant le picsous intégral du rêve des plus modestes – au prétexte qu’ils n’auraient pas dû jouer !…

        Jean LENOIR

      • Trend dit :

        Moins de viande, moins d eparc d’attractions, pourquoi pas !!

        Celà réduirait les coûts de prestations de santé au niveau des problèmes cardiaques, obesité,diabète, … Donc des pauvres en meilleure santé 🙂

      • jobijoba dit :

        Plus de stress, d’ennui, de neurasthénie…. pas évident l’effet sur les dépenses de santé ! 😦

  4. pierredesboi dit :

    C’est une honte et une stupidité sans borne pour le peuple de ceux qui travaillent et ont un salaire décent d’accepter cette ignominie qui leur parait lointaine car nous sommes tous en puissance des pauvres et des malades .
    Cette implacable vérité peut surgir à tout moment .

  5. anibal lector dit :

    Si c’est pour économiser les deniers publics qu’ils s(‘attaquent plutôt aux banksters, cette énorme Association de Malfaiteurs = des escrocs en bandes organisées qui dilapident par dizaines de milliards l’argent des con-tribuables !

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s