2 milliards par an : la politique d’asile en France « est au bord de l’embolie » (Cour des comptes)

Droit d'asile _ le rapport explosif de la Cour des comptes

RAPPORT – Selon la Cour des comptes, le coût de l’accueil des immigrés « n’est pas soutenable à court terme ».

La politique d’asile en France « est au bord de l’embolie », s’alarme la Cour des comptes. Son coût s’élèverait à 2 milliards d’euros par an, soit le double des estimations publiées jusqu’alors. Ce n’est « pas soutenable à court terme » peut-on ainsi lire dans un document rédigé rue Cambon et révélé lundi par Le Figaro. Ce texte confidentiel est un « relevé d’observations provisoires », « une sorte de rapport d’étape », précise le quotidien. Mais il résonne comme une mise en garde, alors que débute mercredi l’examen par la commission des lois du Sénat d’un projet de loi réformant le droit d’asile.

Une hausse des dépenses de 60% en cinq ans. « La politique d’asile est devenue la principale source d’arrivée d’immigrants clandestins en France », écrivent encore les auteurs du rapport. Le texte pointe « une hausse de la demande d’asile jusqu’en 2013 pour atteindre 66.251 dossiers déposés », des « délais de procédure qui s’élèvent à deux ans environ » et « une concentration des demandes sur certains territoires, en particulier l’Ile-de-France ».

Toutes les dépenses prises en compte. La Cour des comptes a procédé au calcul des « dépenses totales effectuées pour les demandeurs d’asile » et conclut à une hausse de 60% en cinq ans : pour la prise en charge des demandeurs d’asile qui arrivent sur le territoire, le coût global s’élèverait à 990 millions d’euros environ en 2013, contre 626 millions d’euros en 2009″, soit un coût par demandeur de 13.724 euros. Pour les personnes à qui l’asile n’a pas été accordé, les « déboutés », le montant des dépenses « serait équivalent à celui consacré aux demandeurs d’asile », à savoir un milliard d’euros par an et un coût moyen par débouté « allant jusqu’à 5.528 euros ».

Le rapport intègre les dépenses liées à l’hébergement des demandeurs, mais aussi leurs éventuels aides au retour, leur scolarité ou les coûts liés à leur prise en charge médicale. La Cour souligne également que, « malgré l’obligation de quitter le territoire français (OQTF) qui leur est notifiée, seul 1% des déboutés sont effectivement éloignés ». La majorité des déboutés « reste en situation irrégulière en France ».

Mieux cibler la politique d’asile. Le document de la Cour des comptes émet des « recommandations provisoires ». Il préconise notamment de « réduire le montant des allocations mensuelles versées aux demandeurs d’asile », de mettre en place un « guichet unique » de traitement des dossiers et d’« exécuter les obligations de quitter le territoire français pour les personnes déboutées ».

Ce document arrive dans un contexte tendu autour des questions d’immigration. Dans un autre rapport, publié en février, le commissaire aux droits de l’Homme du Conseil de l’Europe avait exhorté la France à lutter contre la hausse des actes haineux et à mieux accueillir les demandeurs d’asile, notamment les Syriens et les victimes des djihadistes.

Pour les Sages de la rue Cambon, la politique française n’est pas suffisamment ciblée. « La France se caractérise (…) par un faible nombre de demandeurs d’asile originaires de pays en guerre ou en conflit contrairement à d’autres pays européens (…). Sur les 50.470 demandeurs d’asile en provenance de Syrie, la France en a accueilli 889, soit moins que la Roumanie ou la Hongrie », constate le document.

AFP/ Europe 1, le 13 avril 2015

Rappels :

Aide médicale aux étrangers : la facture explose

Immigration-la-chance : la dictature du « vivrensemble »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour 2 milliards par an : la politique d’asile en France « est au bord de l’embolie » (Cour des comptes)

  1. Ping : 2 milliards par an : la politique d’asile en France « est au bord de l’embolie » (Cour des comptes) - Ma banque a moi

  2. Durit dit :

    Et pour que cela augmente encore on fait de nouvelles bêtises à Ryad à propos du Yémen où Laurent Fabius soutient la coalition arabe (pour faire tomber l’Iran que l’on n’a pas réussi à faire chuter sur le nucléaire?). Prenons nos responsabilités ou bien cela fera mal :

    « Ce gouvernement français à Ryad accumule les erreurs stratégiques grossières et ne changera pas de ligne : le vassal sous l’emprise USA-Israel.
    L’hypocrisie est à son comble et il ne faut pas voir là une attitude intelligente de la France, mais ce qui va la faire chuter inexorablement, si rien n’est fait pour mettre à pied ce gouvernement acquis à la cause sioniste, et remettre les pendules à l’heure.
    Si les Français, le Peuple Français laisse faire encore une fois, il est aussi fautif. Telle est La Loi. Il faut s’attendre au pire quand de telles alliances sont placardées devant tous.
    Ce ne sont pas les Pays agissant pour la Juste Cause Syrie-Russie, qui ont des velléités d’en découdre, non, ils agissent dans La Loi et ne cherchent pas à se venger.
    Attendre et ne rien faire, c’est être complice des forces négatives. C’est la protection des actes Justes qui fait la Victoire des Justes. Celui qui joue encore dans la fausseté ne tiendra pas dans le Nouveau.» Clefsdufutur-13.04.2015-

  3. lider massimo dit :

    Coût par demandeur d’asile = 13 274 euros… Du délire!
    Imaginez si on affecteait ces sommes aux demandeurs d’emploi pau lieu des demandeurs d’asile…

  4. coockburn dit :

    a suivre
    échéance grecque 14 avril 1,4 milliards
    17 avril 1 milliards

  5. Momo dit :

    Tout celà on s’en doutait . Voilà enfin des chiffres ! Mais le rapport de la Cour sera-t-il enfin suivi d’effets ? Rien n’est moins sûr, hélàs !
    Quant à « Durit », on aimerait qu’il définisse sa « Juste Cause !

    • Durit dit :

      Consulter : clefsdufutur france afrique actualites.

    • Durit dit :

      Ma définition n’a aucune importance et je ne peux parler pour une organisation que je ne représente pas. Ses messages me paraissent très profond, mais c’est à chacun d’agir selon son ressenti.

  6. Ping : 2 milliards par an : la politique d'asile en Fr...

  7. zorba44 dit :

    L’immigration doit, devrait dans l’idéal, rapporter de l’argent au pays d’accueil – que ce soit par des droits de visa, des compétences qui font défaut, des postes que l’on ne peut pourvoir, des investissements même légers…
    Les charges et l’appauvrissement que crée la politique française de l’immigration sont un facteur de décomposition sociale et financière de la nation.

    Mais comme on dit régulièrement que la France ne fait pas assez dans ce domaine et que nos dirigeants sont des ventres mous, il reste peu d’espoir pour que cela change.

    Jean LENOIR

  8. téléphobe dit :

    Certaines zones dites « sensibles » (de plus en plus étendues) deviendront de fait nos petits Kosovos, si ce n’est déjà fait – et ils seront reconnus indépendants par la communauté dite « internationale » lorsque des troubles de plus en plus graves y éclateront.
    Bravo à tous ceux qui ont encouragé cette horreur par participation directe, trahison, corruption ou lâcheté !
    Un peuple que l’on remplace à une telle cadence devrait réagir. S’il ne le fait pas, et vite, il disparaîtra.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s