Députés européens : 27,6 millions d’euros de primes de départ en deux ans

Ramener les allocations de départ aux frais de déménagement serait une « procédure bureaucratique insensée ». On croit rêver ! Dans la bouche d’un ancien député européen, en plus…  OD

27.6 millions d’euros de primes de départ pour les députés européenEURONEWS – Le montant des primes de départ des députés européens qui ont perdu leurs sièges ces deux dernières années devrait atteindre 27,6 millions d’euros. C’est plus que l’aide européenne allouée aux victimes du tremblement de terre au Népal.

Les sommes allouées aux politiciens quittant le Parlement européen, appelées « allocations transitoires », ont coûté 40,8 millions d’euros depuis 2009, un montant qu’Euronews révèle au public.

Les comptes du Parlement européen révèlent que 13.2 millions d’euros ont été payés entre 2009 et 2013 alors que 27.6 millions d’euros doivent l‘être pour la période 2014-2015.

L’aide consentie pour venir en aide au Népal, après le tremblement de terre, est passée de 3 millions, fin à avril, pour atteindre finalement 22.6 millions d’euros.

Le salaire des députés européens est de 96 mille euros mensuels. À la fin de son mandat, chaque député reçoit une indemnité de départ égale à un mois de salaire par année de présence.

L’allocation transitoire minimum est de six mois de salaire pour un maximum de deux ans.

Des voix s‘élèvent pour critiquer les députés européens qui réclament des mesures d‘économie tout en s’autorisant de généreuses conditions de travail.

De son côté, l’ancien député européen Andrew Duff, qui a quitté son siège en 2014, explique à Euronews qu’il s’agit d’un système « utile et juste ».

« Une partie de ces allocations est justifiée, compte tenu des coûts auxquels doivent faire face les députés pour fermer leurs bureaux et rentrer dans leur pays » pense, pour sa part, le politologue de “Open Europe” Christopher Howarth.

« Cela dit » poursuit le politologue, « au vu de la pression pour réaliser des économies, en Europe comme dans chaque état membre, le Parlement devrait s’assurer de ne pas trop payer et de ne pas accorder des primes aux échecs. Ces paiements devraient être rattachés aux sommes dépensées plutôt qu‘à un revenu supplémentaire ou à parachute doré. »

Andrew Duff considère de son côté que ramener les allocations de départ aux frais de déménagement serait une « procédure bureaucratique insensée. »

Euronews, le 19 mai 2015

Rappels :

L’Europe enrichit au moins les eurodéputés

Les parlementaires se votent à l’unanimité un doublement de leur durée d’indemnisation en cas de défaite électorale

Parlementaires : « Montrer l’exemple ? Vous n’y pensez pas »

Le « cirque ambulant » du Parlement européen

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Députés européens : 27,6 millions d’euros de primes de départ en deux ans

  1. Ping : Députés européens : 27,6 m...

  2. xavib dit :

    La prime précarité des travailleurs en intérim ?

  3. zorba44 dit :

    Pauvres petits députés pas réélus… Ils ont travaillé si durement pour un salaire de misère !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s