La Chine crée le plus gros fonds d’or physique du monde

[article de ZeroHedge du 24 mai 2015 ]

nouvelle-route-soie

« Alors que nous sommes nombreux à attendre le jour où la Chine divulguera l’état réel de ses réserves d’or, un chiffre dont la dernière mise à jour remonte à 2009 et qui s’élevait à 1000 tonnes, soit même moins que la Russie, Pékin poursuit la mise en place d’accords et d’arrangements pour accumuler toujours plus de métal jaune dans les années à venir.

Il y a 2 semaines, l’agence Xinhua rapportait que la China National Gold Group Corporation (le plus gros producteur d’or chinois) avait paraphé un accord avec la société minière russe Polyus Gold (le plus gros producteur russe) afin de renforcer leur collaboration dans l’exploration. (…)

Dans un tel contexte, il n’est pas étonnant que l’on ait de plus en plus parlé durant ces derniers mois de la possibilité que la Chine et la Russie soient en train de préparer une monnaie adossée à l’or pour le jour où l’hégémonie du dollar prendrait fin. Une hégémonie dont la chute s’accélère alors que les demandes de rapatriement  de métal se succèdent (Allemagne, Pays-Bas et maintenant l’Autriche).

Voici une autre preuve : le 23 mai 2015, Xinhua a aussi rapporté qu’un fonds d’or sectoriel impliquant des pays situés le long de l’ancienne route de la soie avait été établi dans la ville du nord-ouest de la Chine, Xi’an City, à l’occasion d’un forum sur les investissements et le commerce qui s’est tenu le week-end. Le fonds, mené par le Shanghai Stock Exchange (SGE), devrait lever environ 100 milliards de yuan (16,1 milliards de dollars) en 3 étapes. Ce qui signifie que le capital alloué à rien d’autre qu’à l’achat d’or physique (sans aucun plan d’intermédiation par du papier à la sauce ETF occidentale) sera le plus élevé du monde.

Les milliards de dollars investis dans de l’or alloué proviendront d’une soixantaine de pays qui contribuent au fonds. Celui-ci facilitera l’achat d’or pour les banques centrales des états membres qui souhaitent augmenter leurs réserves, d’après la SGE.

Comme le note Xinhua, la Chine est le plus gros producteur mondial d’or, ainsi qu’un importateur et un consommateur majeur. Parmi les 65 pays qui se trouvent sur les itinéraires de la ceinture économique de la route de la soie et la route de la soie maritime du 21e siècle, de nombreux pays asiatiques sont à la fois des bases de réserves et de grands consommateurs d’or.

« La voix de la Chine n’a pas beaucoup de poids en ce qui concerne la valorisation de l’or car elle ne représente qu’une toute petite partie du commerce international (note : d’or en yuan), » a déclaré Tang Xisheng de l’Industrial Fund Management Co. « Le gouvernement chinois souhaite donc augmenter l’influence du yuan sur la détermination du cours de l’or en ouvrant son marché domestique aux investisseurs internationaux. »

En guise de rappel, cet objectif même est la raison pour laquelle la Chine a construit et étendu agressivement le Shanghai Gold Exchange : déplacer l’épicentre du commerce de l’or, de Londres et des États-Unis où le métal est désormais synonyme de papier, vers son territoire national. La Chine n’a nulle autre ambition que de devenir la nouvelle plaque tournante mondiale du commerce de l’or.

Pour y parvenir, Pékin est déjà en train de mettre en place l’infrastructure régionale nécessaire. D’après Tang, le fonds investira dans des mines d’or situées le long de la route de la soie, ce qui augmentera l’exploration dans des pays comme l’Afghanistan et le Kazakhstan.

Pour la Chine, il y a une bonne nouvelle : vu que la BRI et quasi toutes les banques centrales des pays développés, dans le but de maintenir le cours de l’or aussi bas que possible tandis qu’elles dévaluent leur monnaie, poussent le cours à la baisse, cela signifie que les membres de son fonds pourront acheter de l’or à des tarifs très raisonnables jusqu’au jour où la quantité de métal physique ne permettra plus au marché papier de déterminer son prix. »

Source et traduction : or-argent.eu

Lire aussi :

Pourquoi la Chine achète de l’or : la vraie raison

L’Autriche songe à rapatrier 110 tonnes d’or d’Angleterre

Rappels :

Les réserves d’or de la Chine auraient triplé depuis 2009

Entre QE et réserves d’or, que va faire la Chine ? (Ph. Herlin)

Les USA découvrent le Nouvel ordre mondial (des Routes de la soie)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Monnaies, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

17 commentaires pour La Chine crée le plus gros fonds d’or physique du monde

  1. zorba44 dit :

    Et il y a encore des crétins pour spéculer afin que le cours de l’or physique soit aussi bas que possible…

    …TOUT EN SE DÉPOUILLANT DE LEUR PHYSIQUE !

    Jean LENOIR

    • Andreas dit :

      Ouais, et ces crétins sont la BRI et le FMI de Belphégor Lagarde!

    • Alcide dit :

      …TOUT EN SE DÉPOUILLANT DE LEUR PHYSIQUE !

      Bah , ils s’en contrefichent , ces salopards de banquiers centraux , conglomérats de banquiers privés spéculent avec l’or qui ne leur appartient pas.
      L’or déposé dans leur coffre ou swappé ou loué , mais toujours l’or des nations , l’or des peuples .
      Infinie spoliation réalisée encore une fois avec la complicité des responsables politiques achetés et payés autant coupables de cette ignoble forfaiture.

      Toute cette racaille devrait être derrière les barreaux depuis longtemps pour crime contre l’humanité.

      Les Charlie propriétaires réels de l’or ignorent ou approuvent dans leur manipulation ou sont satisfait de leur sort de cloporte.

      L’ignorance crasse protège , tous les clochards le savent.

  2. canville dit :

    En attendant les chinois installent des ateliers clandestins dans la région parisienne, et les travailleurs ne sont pas payés avec de l’or, même pas avec un bol de riz

  3. brunoarf dit :

    Le 5 juin, la Grèce doit rembourser 302,833 millions d’euros au FMI.

    Le 12 juin, la Grèce doit rembourser 340,687 millions d’euros au FMI.

    Le 16 juin, 567,812 millions d’euros.

    Le 19 juin, 340,687 millions d’euros.

    Total : en juin, la Grèce doit rembourser 1,552 milliards d’euros au FMI.

    Mais il y a un petit problème : la Grèce est en faillite.

    Solution ( ? ) au problème :

    La Grèce va emprunter quelques milliards d’euros supplémentaires au FMI. Ensuite, avec cet argent, la Grèce pourra rembourser 1,552 milliards d’euros au FMI au mois de juin.

    Rappel :

    En tout, la Grèce doit rembourser 32,1 milliards d’euros au FMI.

    Mardi 26 mai :

    Grèce : Varoufakis appelle les créanciers à se mettre d’accord.

    http://www.romandie.com/news/Grece–Varoufakis-appelle-les-creanciers-a-se-mettre-daccord_RP/596779.rom

  4. Thomas Trader dit :

    Ce qui est incroyable c’est qu’en deux ans, la Chine a acheté l’équivalent du stock d’or de la France, tout cela pour apprécier sa monnaie face au dollar.

  5. Ah oui, sur le papier, la route de la Soie c’est du meilleur effet. On dirait presque des courbes de marché. Mais dans la réalité, les choses se passent différemment. En fait de la relance économique, les investissements chinois servent surtout à sauver la mise, au moins temporairement, à des gouvernements socialistes notoirement corrompus au bout du rouleau. Le brésil et le Venezuela figurent en tête de liste des pays à la reprise fantoche, qui du moins à le mérite d’entretenir la mégalomanie de potentats verbeux; On attend toujours le bonheur du peuple sauvé des gringos américains par les vaillants patriotes bolivariens autrement que dans des discours enflammées faisant la part belle à la menace impérialiste, dispensant les gouvernants de tout réalisme économique, sauf quand il s’agit d’échapper aux créanciers américains par des swaps en yuans négociés avec la Chine. L’Argentine peut ainsi exporter ses graines de soja OGM – ils sont parmi les leaders mondiaux du tourteau OGM – et ses steaks de boeuf dont raffolent les consommateurs chinois convertis aux hamburgers/frites américains.
    Mais cela ne règle pas le problème posé par des systèmes structuralistes centralisés incapables de redonner du punch à une société civile lobotomisée et châtrée par des décennies de lavage des cerveaux inspiré du modèle occidental porteur du projet de l’homme nouveau dédié corps et âme aux directives du système. Cette politique de relance étatique devrait faire le jeu des grands groupes commerciaux et industriels – comme Petrobras sauvé de la faillite par des prêts chinois – mais pas du consommateur qui ne récolte que les miettes de projets d’investissement pharaoniques. Les routes, les ponts les ports, les cité sorties de nulle part n’arrivent pas à créer des consommateurs même si elles enrichissent les promoteurs et les financiers qui représentent une part infime de la population active. L’abondance de liquidité crée une nouvelle fois de la fausse richesse non transposable en revenus pour une population réduite à regarder les camions circuler en circuits fermés entre Pékin, Athènes et Hambourg, spectacle ubuesque s’il en est.

  6. Ping : La Chine crée le plus gros fonds d’or physique du monde/ Les Chinois ont passé ces quatre dernières années à acheter 3 000 à 4 000 tonnes d’or (Jim Rickard)/ L’Autriche songe à rapatrier 110 tonnes d’or d’Angleterre | Le blog A Lupus

  7. Ping : La Chine crée le plus gros fonds d’or physique du monde/ Les Chinois ont passé ces quatre dernières années à acheter 3 000 à 4 000 tonnes d’or (Jim Rickard)/ L’Autriche songe à rapatrier 110 tonnes d’or d’Angleterre | Le blog A Lupus

  8. Nanker dit :

    Dormez braves gens : le bouclier d’airain de l’Euro nous protège des agissements des Asiates sournois! 😆
    Vive L’Euro vive le Dollar vive la faillite totale!

    (au fait qu’est-ce qu’on dira à nos enfants quand ils nous demanderont comment nous avons fait pour ne rien voir venir?)

    • Vous leur direz que l’avenir est radioactif: Si vous avez lire l’anglais:

      China’s plans for a rapid expansion of nuclear power plants are “insane” because the country is not investing enough in safety controls, a leading Chinese scientist has warned.

      Proposals to build plants inland, as China ends a moratorium on new generators imposed after the Fukushima disaster in March 2011, are particularly risky, the physicist He Zuoxiu said, because if there was an accident it could contaminate rivers that hundreds of millions of people rely on for water and taint groundwater supplies to vast swathes of important farmlands.

      http://www.theguardian.com/world/2015/may/25/china-nuclear-power-plants-expansion-he-zuoxiu

      • Garfy dit :

        wait and see, de toutes façons le désastre peut venir de chez nous – la terre a tremblé récemment dans la Manche , proche de l’Angleterre

    • zorba44 dit :

      Rien voir venir… Le signataire passe son temps, depuis des années, à le dire à ses enfants qui sont en déni d’écoute. Au point de leur préparer une sorte de testament économique et social qu’il s’apprête à leur envoyer (sous format photo pour éviter big bro)

      Jean LENOIR

    • Regardez ce qui se passe actuellement entre la Russie et la Chine qui ont signé de vastes accords de collaboration dans différents domaines, dont celui de l’agriculture. La privatisation de la terre russe a été un des leitmotivs principaux de ceux qui vantaient le réformisme poutinien qui est resté sans effets dans ce domaine précis, jusqu’à l’ouverture de la Russie aux fonds d’investissement étranger dans le cadre de l’adhésion à l’OMC.
      Car il n’est nullement question d’encourager la retour à la terre du citadin russe parqué dans des mégapoles géantes en soutenant les prix de production et en subventionnant l’installation des agriculteurs russes dans des régions déshérités par des décennies de collectivisation forcenée. La réhabilitation de l’habitat rural laissé à l’abandon du temps de l’URSS ne faisait pas partie des priorités du nouveau gouvernement russe qui a laissé se désertifier des régions entières au profit des villes dans lesquelles il est plus facile à un Etat policier de contrôler les populations.
      Ainsi l’extrême-orient russe est quasiment vide d’habitants à l’opposé de la Chine qui ne demande qu »à exporter sa population en surnombre. Avec la création d’un fonds d’investissement agricole doté de plus de deux milliards de dollars, les sociétés agricoles chinoises vont pouvoir s’emparer des terres russes de l’autre côté de l’Amour en appliquant des méthodes d’exploitation intensive similaire à celles employées aux Etats-Unis.
      Encore une fois, les Russes comme les Chinois fournissent la démonstration de leur attachement au modèle structuraliste technocratique hérité du communisme par le développement de programmes d’investissements, certes grandioses sur le papier, mais parfaitement vains, car ne répondant pas à une demande réelle de la part des consommateurs. Nous sommes en face de la perpétuation d’un système de capitalisme d’Etat incapable d’entretenir l’activité économique autrement que par des investissements à la finalité discutable parce que déconnectés des besoins d’une population réduite à subir les oukases d’administrations centralisées qui l’empêche d’assurer elle-même son développement, du fait de la centralisation des décisions au sein d’organismes de gouvernement omnipotents. Le désastre est assuré nonobstant l’entretien artificiel de la croissance par les dépenses publiques qui seront incapables de faire face aux revendications de populations entières privées de moyens d’existence.

      Ce renforcement de la coopération agricole avec la Chine est néanmoins vivement critiqué par les agriculteurs russes. « La Russie ouvre ses portes aux agriculteurs chinois au lieu de soutenir ses propres fermiers », a dénoncé le 14 mai dernier le vice-président du Comité agricole de la Chambre russe de commerce et d’industrie, Pavel Groudinine. Il a également exprimé des craintes quant à une possible utilisation de technologies agricoles nuisibles pour l’environnement, que les Chinois auraient déjà employées dans leur pays et qui auraient entraîné, précisément, l’appauvrissement de leurs sols. « Qui peut nous garantir qu’en venant chez nous, les Chinois respecteront nos règles ?, a interrogé Pavel Groudinine. Nous accordons souvent des privilèges aux étrangers, nous protégeons leurs investissements, alors que les Russes voient leur situation empirer », a-t-il poursuivi. Une position que partage le député à la Douma et membre du Comité sur les ressources naturelles, Oleg Lebedev. Ce dernier regrette notamment que la Russie ne consacre qu’1 % de son budget au soutien à ses agriculteurs, estimant que cette somme devrait s’élever à 10 % au moins. « Pour trouver de l’argent, nous devrions introduire des taxes beaucoup plus élevées pour les sociétés qui exploitent nos ressources, comme le font les pays scandinaves ou encore les pays arabes », a-t-il insisté.
      http://www.lecourrierderussie.com/2015/05/russie-chine-bond-sept-lieues/?utm_source=Le%20Courrier%20de%20Russie%20-%20Newsletter&utm_campaign=f9f026e1b6-Newsletter_5_27_2015&utm_medium=email&utm_term=0_76a16a0a15-f9f026e1b6-133644009

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s