Il y a dix ans, les Français votaient « non » au projet de traité sur la Constitution européenne

non referendum tce 2005

Sans même parler du traité de Lisbonne que Sarkozy s’est empressé, sitôt élu, de faire ratifier par le Parlement, chacun peut mesurer à quel point ce vote a été entendu…  Ci-dessous le commentaire posté hier par Bruno sur ce « chant du cygne » de la démocratie française :

« Le 29 mai 2005, il y a dix ans, c’était le référendum sur le traité établissant une constitution pour l’Europe.

Le 29 mai 2005, le peuple français vote « non » à la constitution européenne avec 54,67 % des suffrages exprimés.

Pourtant, la classe politique et la classe médiatique avaient appelé à voter « oui ».

464 députés, 266 sénateurs, 22 présidents de région, les Eglises, les dirigeants syndicaux, les dirigeants patronaux, les grands intellectuels, les grands éditorialistes des journaux, les grands éditorialistes des radios, des télévisions, les élites universitaires, les enseignants des grandes écoles avaient appelé à voter oui.

Les élites avaient appelé à voter oui. La nouvelle aristocratie avait appelé à voter oui.

Et pourtant, malgré toute cette propagande médiatique en faveur du oui, le peuple a dit non.

Le peuple a voté pour son intérêt.

Dernière pulsion de vie.

Dernier désir de vie.

Baroud d’honneur.

Chant du cygne.

A la sortie des urnes, l’institut de sondage TNS-SOFRES a interrogé 1 500 personnes sur leur vote.

http://www.tns-sofres.com/etudes-et-points-de-vue/le-referendum-du-29-mai-2005

Le profil des votants :

Qui a voté non ?

1- 96 % des sympathisants d’extrême-droite (FN + MNR) ont voté non.
2- 95 % des sympathisants du Parti Communiste ont voté non.
3- 81 % des ouvriers ont voté non.
4- 79 % des chômeurs ont voté non.
5- 65 % des Français âgés de 35 à 49 ans ont voté non.
6- 64 % des sympathisants des Verts ont voté non.
7- 61 % des Français sans préférence partisane ont voté non.
8- 60 % des employés ont voté non.
9- 59 % des sympathisants du Parti Socialiste ont voté non.
10- 59 % des Français âgés de 25 à 34 ans ont voté non.
11- 59 % des Français âgés de 18 à 24 ans ont voté non.
12- 56 % des professions intermédiaires ont voté non.
13- 55 % des commerçants, artisans, chefs d’entreprise, ont voté non.

Je précise que l’extrême-gauche, les partis trotskistes avaient appelé à voter non. Les gaullistes du mouvement « Debout La République » avaient eux-aussi appelé à voter non.

Deux chiffres retiennent mon attention. 81 % des ouvriers ont voté non. 79 % des chômeurs ont voté non. Ce sont les classes populaires qui ont le plus voté non.

Enfin, les jeunes de 18 à 24 ans ont voté non à 59 %.

Qui a voté oui ?

1- 76 % des sympathisants de l’UDF ont voté oui.
2- 76 % des sympathisants de l’UMP ont voté oui.
3- 63 % des Français de 65 ans et plus ont voté oui.
4- 62 % des cadres et des professions intellectuelles ont voté oui.
5- 60 % des retraités ont voté oui.
6- 41 % des sympathisants du Parti Socialiste ont voté oui.

En clair : les sympathisants démocrate-chrétiens (UDF), les sympathisants de la droite non-gaulliste et libérale (UMP), la moitié (même pas la moitié : 41 %) du Parti Socialiste, les baby-boomers, les vieux, les plus de 65 ans, et les riches.

Comme d’habitude, la nouvelle aristocratie est pour la construction européenne.

Quels sont les cinq endroits de France où le oui fait ses plus gros scores ?

Réponse : ce sont les cinq endroits les plus riches de France !

1- Neuilly-sur-Seine : 82,51 % de oui !
2- Paris, 7ème arrondissement : 80,52 % de oui !
3- Paris, 16ème arrondissement : 80,03 % de oui !
4- Paris, 8ème arrondissement : 79,67 % de oui !
5- Paris, 6ème arrondissement : 79,41 % de oui !

http://www.interieur.gouv.fr/sections/a_votre_service/resultats-elections/rf2005/index.html

La construction européenne est anti-sociale.

La construction européenne est anti-populaire.

La construction européenne est anti-démocratique.

Elle doit être détruite ».

Lire aussi :

Dix ans après le non, Hollande et Sarkozy renvoyés dos à dos

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Il y a dix ans, les Français votaient « non » au projet de traité sur la Constitution européenne

  1. Geraldine dit :

    « 62 % des cadres et des professions intellectuelles ont voté oui. »

    Intellectuels et intelligence, raison et bon sens… font rarement bon ménage.

  2. leducmichael dit :

    Ne pas voter comme il fallait aura simplement supprimé le droit de vote, ce qui évitera toute erreur de vote…

  3. monsat dit :

    faut juger ce sarko comme hollande comme traitres a la nation ;ils ont trahis les peuples qu’ils sont sensés representer

  4. neofutur dit :

    A reblogué ceci sur le monde de ne0futuret a ajouté:
    Olivier Demeulenaerenous rappelle quelques details concernant le deni de democracieque constitue le mepris le plus total de la quasi totalite de la classe politiqueenvers le non tres clair des francaislors du referendum de 2005.

  5. Ping : Il y a dix ans, les Français votaient « non » au projet de traité sur la Constitution européenne Actualités

  6. brennec dit :

    Il faut vraiment avoir des oeillères pour s’imaginer que l’UMP est un parti libéral. Révisez et clarifiez vos conceptions et constatez que l’opposition se trouve entre les partis étatistes (qui pensent que tout doit provenir de l’état) et le libéralisme qui veut restreindre l’état. Ni l’UMP ni le PS ne sont des partis liberaux. Il ne suffit pas de mettre un peu de sel libéral dans la tambouille pour être un bon cuisinier.

  7. zorba44 dit :

    Un parti de droite ça ne veut rien dire, de même un parti de gauche ou pour le centre. Quand on dit qu’on est libéral cela veut dire soit qu’on laisse faire la société chacun comme il l’entend soit cela veut dire qu’on accepte toute action ou toute position.

    Le signataire préfère les dictons anciens « dextra est validior manuum » ou « in medio stat virtus » ne sachant fichtre plus ce qu’apporte la « sinistra »…

    Il ne s’agit pas de pédantisme mais de redonner de la force aux mots trop usés, rabotés et vidés de leur sens.

    Jean LENOIR

  8. gigi dit :

    La trahison de Sarkozy est une tache honteuse qu’il portera sur lui jusqu’au bout.

  9. Ping : Il y a dix ans, les Français votaient « non » au projet de traité sur la Constitution européenne - Ma banque a moi

  10. Ping : Europe - 29 mai 2005 - dixième anniversaire du déni de démocratie

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s