L’addition de la crise approche, apprendre à penser comme les Maîtres (B. Bertez)

terrorisme des maitres« La pensée dominante, c’est l’ensemble des mécanismes de pensée qui permettent aux classes dominantes de maintenir et d’accroître leur domination sur les classes dominées. Ceci est vaste. Ceci comprend le vocabulaire, les concepts, les idées, les théories, les images, bref quasi toute la production culturelle ou symbolique.

Ainsi quand vous appelez un ennemi « terroriste », vous vous enfermez dans le cadre de la pensée dominante qui veut que cet ennemi soit considéré comme un terroriste et non comme un combattant en guerre. Nous cherchons à démystifier cette pensée dominante lorsque nous disons que « Nous ne sommes pas Charlie » tout en étant pour la liberté d’expression et contre ceux qui utilisent la violence meurtrière. Nous ne sommes pas Charlie car, pour nous, les terroristes sont en guerre, une guerre dissymétrique dont les fauteurs sont, à l’origine, les occidentaux avec l’Irak, l’Afghanistan, la Libye, la Syrie, le Yémen, etc. En montrant ce qu’il y a derrière les artifices du vocabulaire, nous sommes nous-même un « terroriste » au sens des nouvelles lois qui sont en train d’être débattues en Grande-Bretagne. Les lois liberticides que l’on prend un peu partout en ce moment consacrent le glissement qui fait de celui qui ne partage pas le politiquement correct, d’abord un rebelle, ensuite un extrémiste et enfin un terroriste.

Nous portons la guerre là-bas, nous fournissons les armes, nous envoyons les instructeurs, nous tuons à distance par drones, nous agissons de telle façon qu’ils s’entre-tuent ; c’est une guerre moderne, sale et vicieuse, avec des ennemis mal identifiés. Une guerre non démocratiquement votée, qui correspond à des objectifs stratégiques mal définis et surtout dissimulés. On ne sait pas vraiment pourquoi, mais les combattants doivent être privés du nom de guerriers -peut-être pour les priver de leurs droits- et on doit les considérer comme des « terroristes ». N’oubliez jamais que les instructions de Goebbels, lors de l’occupation de la France, étaient de ne jamais nommer les résistants autrement que par le mot « terroriste » : à l’inverse les gens qui étaient de l’autre côté les appelaient les « partisans » ou « résistants ». Plus tard ils sont devenus des héros libérateurs.

Ce n’était qu’une incidente pour vous faire toucher du doigt le fait que la production symbolique, les mots, les idées, les théories, l’art, tout cela est production idéologique au service d’intérêts. Nous ajoutons que le fait de considérer la situation géopolitique autrement que par le prisme des dominants ne fait pas de nous un supporter des islamistes, qu’ils soient Chiites ou Salafistes ou autres ; non, nous gardons notre analyse personnelle de la situation, simplement nous récusons les aprioris qui sont inclus dans le vocabulaire des Maîtres.

Il est évident que nous sommes dans le règne du pouvoir « soft ». La conquête dans nos sociétés se fait en grande partie par l’absence de combat, il faut dissuader les gens de lutter en invalidant leurs critiques. Nous nous servons de la finance, des marchés, pour vous faire comprendre tout cela.

Donc, nous voulions vous parler, pour changer de… monnaie et finance.

Nous lisons un papier de Martin Feldstein dans le TIME daté du 15 Juin.

Les idées développées par Feldstein ne sont pas très éloignées des nôtres. En voici le quasi verbatim.

– la politique monétaire de la Fed a fait rebondir les marchés financiers, le logement, soutenu la demande et réduit le chômage.

– la Fed est confrontée à un challenge complexe car les taux d’intérêt courts et longs très bas ont incité les prêteurs et emprunteurs à prendre des risques encore plus importants qu’avant la crise

– le risque le plus évident est celui de l’achat d’actifs longs avec des fonds à court terme, c’est le mismatch de durée

– le risque complémentaire est l’achat d’actifs à risque avec des fonds qui n’ont pas vocation à être risqués.

– quand les taux à long terme, qui sont actuellement de l’ordre de 2,2%, vont monter pour retrouver leur niveau normal de 5%, les détenteurs actuels vont enregistrer des pertes considérables et ils vont essayer de vendre avant l’arrivée à maturité. La même chose se produira sur le marché des actions et sur le marché du real estate.

En clair, Feldstein explique ce que nous expliquons depuis 2009, à savoir qu’un jour ou l’autre les acheteurs d’actifs financiers qui ont accumulé les titres dans la phase de taux d’intérêt quasi nuls, ces acheteurs vont être ruinés. Nous ajoutions et ajoutons que tout cela est planifié, voulu, organisé cyniquement. C’est ce que nous avons qualifié dès 2009 de « Plus Grand Transfert de Richesse de Tous les Temps » : le PGTRTT. C’est mathématique, aucun moyen d’y échapper.

Nous avons également appelé ce mouvement de spoliation délibéré des acheteurs, le phénomène d’entonnoir : on détruit tous les rendements, on met tout à zéro, voire négatif, et ainsi les capitaux se dirigent vers ce qui rapporte encore un peu: les placements de longue durée et les placements risqués. Un sorte de gavage de l’oie que l’on va sacrifier pour fabriquer le foie gras des ultra-riches.

Ces mouvements n’ont été possibles que par la complicité des professionnels de la gestion de vos avoirs, les banques, les assurances, les fonds de retraites. Ils ont joué le jeu, comme le souhaitaient les responsables de la conduite des affaires, car ils ont été payés pour le faire. Ils ont joué le jeu parce que, structurellement ils sont complices de ces responsables. Ce n’est pas leur argent qu’ils risquent, c’est celui de tiers, c’est le vôtre. En revanche, ils touchent des salaires, des commissions et des bonus sur les affaires -si on peut dire- qu’ils vous font faire. Donc, ils s’enrichissent non pas à défendre votre argent contre les prédateurs –spoliateurs-, mais en vous faisant prendre des risques.

Voici le nœud, nous revenons à Feldstein.

– l’environnement de taux bas crée un problème de liquidité

Notez bien. Ce processus qui programme votre ruine, qui constitue un gigantesque transfert de richesse, eh bien c’est un problème de liquidité.

Voici le développement, suivez-le :

– les taux bas ont provoqué une émission colossale d’obligations.

– ces émissions ont été souscrites par les organismes de placement collectif et les ETF

– les individus qui ont investi dans ces fonds et ces ETF croient qu’ils ont une liquidité assurée, et qu’ils peuvent vendre leurs titres et demander du cash en échange du jour pour le lendemain.

– pour satisfaire les demandes, les fonds de placement collectif et les ETF doivent vendre sur le marché les obligations qu’ils détiennent

– on ne voit pas très bien qui va pouvoir les acheter

Tout est dit, relisez, surtout la dernière remarque. On ne voit pas très bien qui va pouvoir les acheter.

Personne évidemment. Car si les porteurs de titres vendent à cause de la hausse des taux et de l’effondrement de valeur de leurs investissements, il est évident que personne ne va faire l’inverse et acheter. Ce serait suicidaire. La remise à niveau des valeurs doit se faire. Ce que les uns veulent vendre, parce que le rendement est trop bas, personne ne va avoir envie de l’acheter.

La ruine et la destruction de la fortune de ceux qui ont été victimes du Grand Entonnoir et du PGRTT, est inéluctable, elle était inscrite depuis le début, programmée.

Au lieu de faire comme nous le faisons, d’appeler un chat un chat, et une spoliation délibérée une spoliation, que font les dominants, accrochez-vous, c’est là qu’est le nœud : ils ne reconnaissent pas que la spoliation a été et est délibérée, ils font comme si ce n’était qu’un accident, une erreur technique. Tout vient du fait que la liquidité sur les marchés est insuffisante. Ah les braves gens !

La liquidité, c’est obscur, le public ne sait pas ce que c’est. Voilà ce que c’est : c’est l’absence de contreparties, l’absence de pigeons. L’absence de liquidité, c’est quand vous voulez vendre quelque chose et que personne n’en veut. Personne n’en veut au prix auquel vous voulez vendre, bien, et pour cause, puisque cela vaut beaucoup moins. L’absence de liquidité mise en avant sert à masquer votre spoliation délibérée, voilà ce que nous voulions vous faire comprendre, vous faire toucher du doigt.

Pour échapper à la destruction, à la spoliation, pas besoin d’être économiste ou analyste financier, il suffit de penser, de réfléchir à ce qu’il y a derrière les mots et les idées.

Nous laissons à Feldstein le mot de la fin. C’est la règle dans les interviews, les dominants doivent toujours avoir le dernier mot.

« L’objectif de la Fed est de remonter les taux d’intérêt au niveau traditionnel sans déstabiliser l’économie. C’est un but que l’on peut comprendre. La Fed a utilisé la politique monétaire non conventionnelle des taux zéro pour soigner une très profonde récession. Elle a réussi, mais le pays va avoir à payer un prix pour cette politique extrême ».

C’est un exemple merveilleux, un cas d’école que cette conclusion de Feldstein.

D’abord, vous apprenez que maintenant, il y a un coût, un prix à payer. Rien n’est gratuit, il n’y a pas de free lunch. Le moment est venu de préparer l’addition.

Ensuite, nous l’avons toujours dit, l’enjeu de la crise, c’est de savoir qui en paie le prix, qui règle l’addition, qui est ruiné.

La réponse de Feldstein est « le pays ». Abstraction trompeuse, qui masque la question : qui c’est le pays qui paie ? Ce ne sont pas ceux qui ont émis du papier à tour de bras à 1% et qui jouissent de cet argent gratuit et qui, en plus, vont voir la valeur de leurs dettes s’effondrer sur les marchés de 50 à 60%, ce ne sont pas ceux qui vont pouvoir racheter pour 40 ou 60 ce qu’ils ont émis à 100 ! Non, ce n’est pas ce pays-là des émetteurs de dettes et des banques qui paie, c’est celui des épargnants, celui des retraités, celui des assurés, etc.

Enfin, il y a l’affirmation selon laquelle la Fed a réussi, elle a réussi à stabiliser l’économie.

Mais qu’est-ce que cette économie ? Est-ce que c’est celle des gens prolétarisés, qui font des petits jobs qui les font sortir des statistiques du chômage ? Est-ce que c’est celle de ces marginaux qui ne sont même plus comptés dans la labor-force? Est-ce que celle de ces étudiants qui, par millions, ont contracté des dettes qui vont sceller leur esclavage jusqu’à la fin de leur vie ? Ou bien est-ce celle des 0,01% qui se paient des « condos » pour des dizaines de millions de dollars dans Manhattan ? »

BrunoBertez.com, le 16 juin 2015

Rappels :

Le mécanisme de votre spoliation en cas de chute de la Bourse (B. Bertez)

Le risque d’illiquidité, un nouveau danger sur les marchés financiers (Ph. Herlin)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

21 commentaires pour L’addition de la crise approche, apprendre à penser comme les Maîtres (B. Bertez)

  1. Ping : L’addition de la crise approche, apprendre à penser comme les Maîtres (B. Bertez) - Ma banque a moi

  2. Mr. Berthez confond deux choses, l’intérêt des classes dominantes avec la pensée dominante.
    Les classes dominantes ne forgent pas la pensée dominante, elle l’accompagne, la renforce tant que cette pensée sert ces intérêts.
    Ors la pensée dominante ou plus exactement les idées véhiculées par la pensée dominante sont pratiquement partagées par tous….
    Citons les :
    Le travail enrichie et son corollaire la croissance enrichie un système économique.
    Le reste tout le reste c’est de la technique financière pour favoriser la croissance. Et toute cette technique la favorise en effet même si ce sont seulement les dominants qui en profitent.
    Prendre le faux, la croissance qui appauvrie pour le vraie, et le vraie une décroissance raisonnable et maîtrisée qui enrichie, pour le faux, conduit inexorablement le monde économique a prendre de mauvaises décisions sans compter les dégâts majeurs que cela implique sur l’environnement et donc sur la capacité des espèces à survivre dans un environnement dégradé.
    Mr. Berthez qui ne remet pas en cause la pensée dominante se trompe donc de combat….

  3. brunoarf dit :

    Un article très clair, limpide :

    Mercredi 17 juin 2015 :

    Grèce : le scénario du défaut de paiement.

    http://www.lepoint.fr/economie/grece-le-scenario-du-defaut-de-paiement-17-06-2015-1937160_28.php

  4. brunoarf dit :

    Mercredi 17 juin 2015 :

    Grèce : sans accord avec les créanciers, le pays sortira de l’euro et sans doute de l’UE.

    La Banque de Grèce a mis en garde mercredi contre un échec des discussions entre Athènes et ses créanciers sur la poursuite du financement du pays, qui conduirait selon elle à un défaut de paiement, une sortie de la zone euro et, « probablement », de l’Union européenne.

    « L’incapacité à parvenir à un accord marquerait le début d’un chemin douloureux qui mènerait d’abord à un défaut de paiement de la Grèce puis, au bout du compte, à la sortie du pays de la zone euro et, très probablement, de l’Union européenne », écrit la Banque centrale grecque dans son rapport annuel sur l’économie du pays rendu public mercredi.

    http://www.boursorama.com/actualites/grece-sans-accord-avec-les-creanciers-le-pays-sortira-de-l-euro-et-sans-doute-de-l-ue-8d261f010b69e1e80c654497b70f19b0

    • Bis repetita placent. Vous n’apprenez jamais rien.

      Newsblog zur Griechenland-Krise: Investoren leihen Athen weitere 1,3 Milliarden Euro

      Griechenland hat wieder etwas Geld, um die dringlichsten Rechnungen zu bezahlen. Investoren zeichneten dreimonatige Geldmarktpapiere – im Fachjargon T-Bills genannt – für 1,3 Milliarden Euro.
      http://www.spiegel.de/wirtschaft/griechenland-newsblog-zum-schuldenstreit-a-1038796.html

      • Les réfugiés africains menacent de compromettre la saison touristique en Italie et en Grèce, en faisant fuir les touristes qui n’apprécient pas le voisinage de ces êtres faméliques venus d’ailleurs. L’Europe se saborde elle-même en affichant au grand jour ses contradictions, alors qu’elle alimente par de la monnaie crédit une consommation qui fait contraste avec le dénuement des pays qui ne bénéficient pas du même accès aux largesses monétaires des banques centrales occidentales. Ce jeu de vases communicants orchestré par des politiques inconscients ou irresponsables agit comme une véritable bombe sociale, comme si l’implosion de l’économie réelle ne suffisait pas à leur bonheur de martiens tellement coupés de la réalité qu’ils en arrivent à la confondre avec les spas paradisiaques qui constituent l’environnement habituel de leurs rencontres au sommet.

        Maybe he had been reading the British tabloids, several of which ran articles lamenting the spoiled vacation of British tourists on the Greek island of Kos. The holidaymakers apparently found the sight of dirty, messy boat people from Syria, Iraq and Afghanistan “disgusting”.
        One piece in the Daily Mail focused on the trip of a nurse from Manchester that had been turned into a “nightmare” as migrants sat outside a restaurant and watched her eat. There was a hint of a backlash against it, and other stories made at least a glancing reference to the plight of the refugees as well as the tourists. But there were also reports that online searches for vacations on Kos had declined.

        http://www.ft.com/intl/cms/s/0/074891b0-14cd-11e5-a51f-00144feabdc0.html

    • Les tensions causées par les flux migratoires incontrôlés en provenance d’Afrique du Nord posent des problèmes beaucoup plus graves à l’UE que les difficultés budgétaires de la Grèce. Soit dit en passant les commentateurs passent sous silence l’ampleur des fonds européens investis dans l’économie grecque, notamment en termes de développement des infrastructures, dans le cadre de l’intégration du marché eurasiatique. Le projet chinois « one belt, one road » avance bon train et avec lui la construction de routes, de ports, de chemins de fer, d’aéroports en surnombre, dont profite largement la Grèce qui doit devenir la tête de pont du commerce chinois en Europe.
      La question n’est pas tellement de avoir si les investissements chinois et européens seront couronnés de succès, mais plutôt de constater l’ampleur des fonds investis dans l’économie grecque qui sont directement sous le contrôle de Bruxelles qui joue le rôle d’interlocuteur en chef pour Pékin (cf. infra).
      Pour revenir à l’immigration, les flux sont tels que les pays membres de l’UE risquent d’être submergés de demandeurs d’asile dans des pays qui connaissant déjà des difficultés liées au chômage insurmontable. Les effets conjugués de la désertification en Afrique du Nord et en Afrique subsaharienne et de l’expansion des mouvements islamistes semant la mort et le chaos crée toutes les conditions de l’exportation de l’anarchie violente dans les pays riverains, à commencer par l’Italie et la France. Il est maintenant question de créer des camps d’internement sur les rivages italiens, à l’instar des camps de réfugiés où s’installent les Syriens chassés par la guerre civile. Naturellement ces points de rassemblement ne seront jamais étanches pour des raisons humanitaro-pratiques, ce qui laisse augurer l’exfiltration de terroristes potentiels liés à ISIS et autres mouvements extrémistes. Tout se passe comme si l’Occident avait voulu importer les horreurs de la guerre civile qui déchire le Moyen-Orient chez lui, afin de se rappeler qui a créé de toutes pièces ces foyers de destruction inhumaine ,qui ne demande qu’à s’étendre sous prétexte d’une reconquista islamique dans les pays d’Europe du Sud. Nous retournons au temps où les Barbaresques écumaient les rivages méditerranéens, capturant au passage force roumis pour alimenter les trafics d’esclaves ou simplement pour piller à l’aveuglette.

      « Ces fonds avaient vocation à permettre aux pays européens de la périphérie de rattraper le niveau de développement des pays du nord de l’Europe, explique le professeur Athanassios Papadaskalopoulos, président de l’Institut du développement régional à Athènes. La Grèce a reçu depuis son adhésion en 1981 une moyenne de 3 milliards d’euros par an d’aide européenne. » Par le biais, notamment, du Fonds européen de développement régional (Feder), du Fonds social européen (FSE), du Fonds européen d’orientation et de garantie agricole (Feoga) et de l’Instrument financier d’orientation de la pêche (IFOP).

      Pendant trente ans, cet argent a principalement financé une politique de grands travaux publics, ainsi que le développement des 13 régions grecques. Des autoroutes, des ponts, des tunnels, des barrages ont été construits à travers tout le pays.
      http://www.lemonde.fr/economie/article/2015/01/24/l-argent-europeen-poumon-de-l-economie-grecque_4562822_3234.html

      l ne faut surtout pas ouvrir les portes de l’espace Schengen aux réfugiés économiques, a déclaré Bohuslav Sobotka.
      Les systèmes sociaux européens risquent d’imploser face à l’afflux d’un grand nombre d’immigrés clandestins en provenance du Tiers monde, a déclaré le premier ministre tchèque, Bohuslav Sobotka, rapporte l’agence russe RIA Novosti.

      • ronald dit :

        Il est gonflé Cazeneuve : « Faire respecter les droits des migrants, le droit d’asile, le droit au séjour, les règles de la république… » Les clandestins ont des droits plus que les Français ? Il a demandé aux Français leur avis? L’urgence, l’urgence… c’est un motif ? Ces nouveaux clandestins il va en loger chez lui dans son immeuble ? Qu’il prenne « sa part » comme il dit, au lieu de décider pour les autres… Bientôt on sera submergés.

  5. matbee dit :

    Grèce : la nouvelle stratégie des créanciers, de Romaric Godin

    Pousser la Grèce vers le défaut pour renverser Tsipras…. un pari risqué !

    http://www.latribune.fr/economie/union-europeenne/grece-la-nouvelle-strategie-des-creanciers-484444.html

    • C’est plutôt pousser les Grecs vers un « hold-up à la chypriote » pour qu’ils renversent leur gouvernement et en choisissent un plus docile…

      Si Tsipras tient bon avec le soutien de sa population, il peut entrer dans l’Histoire…

      • L’attitude de Tsipra vis à vis de Bruxelles et de l’euro ne tient pas tellement à ses velléités de se débarrasser d’une dette qu’il fait tout au contraire pour reconduire, quitte à obtenir des réaménagements, mais à sa volonté de garder sa femme.
        Newsblog zur Griechenland-Krise: « Wenn ich nachgebe, verlässt mich meine Frau »

        Warum zeigt sich der griechische Premier Tsipras in den Euro-Verhandlungen so hart? Er selbst gibt eine sehr persönliche Erklärung – die womöglich sogar halb ernst gemeint ist.

        S’il voulait réellement se débarrasser de ses créanciers, il aurait mené de bute en blanc des réformes monétaires et économiques drastiques destinées à rompre les ponts avec les organisations tutélaires qui imposent à la Grèce une politique d’austérité inhumaine. C’est donc durant le premier mois de son mandat qu’il aurait dû dénoncer la monnaie unique et les traités européens qui lui imposent sa ligne de conduite dans tous les domaines de son gouvernement. Au lieu de quoi, il lambine, tergiverse à l’infini, espérant ainsi sauver son pays de la faillite tout en conservant les aides européennes qui, ne vous en déplaisent, constituent un des soubassements essentiels de l’économie grecque.
        Notez que Tsipras n’a pas promis de sortir de la zone euro, mais de se mettre fin à l’austérité, autrement dit de « raser gratis » aux frais du contribuable européen, dans la mesure où la dette grecque est financée pour l’essentiel par le fonds de soutien européen et la BCE. En d’autres époques, des pays jaloux de leur indépendance n’ont pas hésité à mener des réformes drastiques destinées à se passer des bailleurs de fonds anglo-saxons tout en menant une politique d’autarcie de façon à garantir leur « espace vital ». Autre temps, autres moeurs, les Grecs prétendent se débarrasser de la dette tout en conservant le modèle économique européen fondé sur l’intégration et la solidarité budgétaire. En somme faire financer les déficits budgétaires grecs par les excédents allemands tout en conservant leur souveraineté en matière de politique budgétaire, c’est-à-dire en dénonçant le contrôle de Berlin sur leurs affaires intérieures. On ne peut faire plus contradictoire et moins courageux.

      • Eric dit :

        Alors là Jaisson on aimerait vous y voir, franchement.

        Une dette infâme d’un côté, avec des créanciers tous couteaux dehors pour faire rendre gorge les Grecs déjà exsangues…. d’un autre côté tout faire péter avec des conséquences incalculables… vous vous voyez à la place de Tsipras ?

  6. Momo dit :

    M. O.D., vous devriez, en bonne logique et …honnêteté, poursuivre encore et renforçer votre soutien à ceux qui, empruntant sans rembourser indéfiniment, vivent au détriment de ceux qui leur ont, en définitive, prété, font, encore et encore, l’apologie de la plus élémentaire escroquerie.
    Car, cher Monsieur, n’est-ce pas , à travers les « banksters » (d’accord pour ce terme!), les économies (vous n’en avez sans doute pas, seulement des dettes) péniblement acquises de la population qui sont ainsi détruites ….en toute bonne conscience ?
    Donc, Bravo pour répandre la bénédiction envers les escrocs: c’est sans doute de là que sortira une économie saine !!!

    • Alcide dit :

      Rien que pour vous , élève Momo.
      Une vidéo qui ne fait pas mal à la tête et peut vous expliquer en vous divertissant la nature de la monnaie…et de la dette:

      • zorba44 dit :

        Inénarrable Momo. A en oublier qu’il ignore que les banksters ont tout fait pour favoriser la dette (leurs gains !) peut-être va-t-il regarder votre lien.
        …Et comprendre !

        Jean LENOIR

  7. Alcide dit :

    Il semblerait que les « maîtres » vont l’avoir dans le dos:

    Le Comité de la Dette Grecque vient de déclarer toutes les dettes dues à la troïka étant de nature « Illégale, illégitime et odieuse »

    http://www.zerohedge.com/news/2015-06-17/greek-debt-committee-just-declared-all-debt-illegal-illegitimate-and-odious

    Le week-end promet d’être un moment intéressant…en attendant le lundi pour voir si les DAB fonctionnent toujours, s’il n’y a pas de bug totalement inattendu …

  8. brunoarf dit :

    Grèce : « le Comité pour la vérité sur la dette publique » a commencé à présenter son rapport au parlement grec.

    Lisez cet article :

    La dette grecque est illégale, illégitime et odieuse selon le rapport préliminaire du Comité sur la dette.

    Les preuves présentées dans le rapport indiqueraient que la dette issue des plans d’austérité est une violation directe des droits fondamentaux de l’homme. Le comité serait arrivé à la conclusion que la Grèce ne devrait pas payer cette dette parce qu’elle est illégale, illégitime et odieuse.

    Eric Toussaint présentant un document du FMI qui prouve que le fonds savait que ses mesures augmenteraient la dette grecque.

    Le comité sur la vérité sur la dette publique grecque présente aujourd’hui et demain ses premières conclusions. Le rapport sera officiellement publié demain vers 16h. Composé de 9 chapitres, le rapport conclut, sans vraiment beaucoup de surprise, que la dette grecque est en grande partie illégale, illégitime et odieuse.
    Ce rapport préliminaire présente une cartographie des problèmes et des questions clés liées à la dette publique grecque, et fait état des violations juridiques associées; il retrace également les fondements juridiques sur lesquels peut se fonder la suspension unilatérale des paiements de la dette.
    Les résultats sont présentés en neuf chapitres structurés comme suit :

    http://www.okeanews.fr/20150617-la-dette-grecque-illegale-illegitime-et-odieuse-selon-le-rapport-preliminaire-du-comite-sur-la-dette

  9. Ping : L’addition de la crise approche, apprendre à penser comme les Maîtres (B. Bertez) Actualités

  10. Christ dit :

    L’addition ou  » la somme de toutes les peurs »
    EUROPE
    Les données de la dette Grec en Europe sont à septembre 2014 de :
    – 10203 million for Germany
    – 1368 million for France => l’ardoise sera salée pour le contribuable Français
    – 923 million for the Netherlands
    – 800 million for Italy
    – 301 million for Spain
    – 263 million for Portugal
    – 96 million for Austria
    – 56 million for Ireland
    – 30 million for Belgium

    http://www.bruegel.org/nc/blog/detail/article/1557-whos-still-exposed-to-greece/

    Mais la dette Grec n’est qu’une paille à coté des produits toxiques de la Deutsch Bank qui est au bord de la banque route et l’onde de choc qui en découlera amorcée par la défaillance de la Grèce sera la fin de l’économie européenne, les produits toxiques de cette banque représentent 5 FOIS le PIB de l’Europe ENTIERE !!!!!!!!!!!!!

    http://www.zerohedge.com/news/2015-06-08/deutsche-bank-ceos-%E2%80%9Cshown-door%E2%80%9D-%E2%80%93-world%E2%80%99s-largest-holder-derivatives-trouble

    http://www.zerohedge.com/news/2015-06-07/deutsche-bank-co-ceos-resign-amid-shareholder-frustration

    Les banques Européennes les plus exposée à la banque route : Crédit agricole, Natixis, Deutsch Bank, Crédit Suisse et Société Générale

    http://www.zerohedge.com/news/2013-06-26/lhorreur-goldman-finds-europes-two-worst-capitalized-banks-france

    MONDE
    La diplomatie américaine est axée sur le commerce et sur la vente des Bons du Trésor US.
    Voici de combien les autres pays ont été gavés de force, comme des oies, avec des Bons du Trésor émis par la Fed, qui sait parfaitement qu’ils ne seront jamais remboursés. Les fichiers nous donnent la répartition de la dette américaine avec une comparaison entre 2002, 2013 et 2015
    Le Japon achète avec sa planche à billets la dette émise par un autre émetteur de planches à billets!!!! Entre 2002 et 2015, les Nippons ont multiplié leurs achats par… cinq. celà va être cataclysmique pour ce pays.

    La France a multiplié ses achats par six !!!! Comment les ministtres sucessifs ont il pu acheté de la dette « pourrie » américaine sans que le Peuple Français SOIT INFORME!!!!

    Les Etats-Unis, non contents de vivre sur le dos du reste du monde à crédit, pompent les entreprises, hôtels, plages, châteaux, terres, forêts, etc. de ces même pays avec leur monnaie de singe. Voir pour l’Europe les prochains accords TAFTA, le même genre d’accord qui ont fini par ruiner les entreprises Mexicaine et vénézuélienne en leut temps

    Bermuda 2002 = $14 Billion // 2013 = $94 Billion // Today ?
    Belgium 2002 = $10.8 B // 2013 = $163 B // Today $354 B
    Cayman Islands 2002 = $10.7 B // 2013 = $66 B // Today ?
    Canada 2002 = $8.4 B // 2013 = $46.6 B // $70 B
    China 2002 = $95 B // 2013 = $1,272 B // $1239 B
    France 2002 = $11 B // 2013 = $42.4 B // $75 B
    Germany 2002 = $38 B // 2013 = $54 B // $69 B
    Hong Kong 2002 = $37 B // 2013 = $89 B // $172 B
    India 2002 = $5.2 B // 2013 = $56.6 B // $91 B
    Ireland 2002 = $6 B // 2013 = $91 B // $137 B
    Japan 2002 = $260 B // 2013 = $1,023 B // $1238 B
    Luxemburg 2002 = $20.2 B // 2013 = $107 B // $176 B
    Mexico 2002 = $16.7 B // 2013 = $52.7 B // $85 B
    Norway 2002 = $5 B // 2013 = $74 B // $73 B
    Philippines 2002 = $3 B // 2013 = $36 B // $40 B
    Poland 2002 = $7 B // 2013 = $31 B // $29 B
    Russia 2002 = $3 B // 2013 = $138 B // $82 B
    Singapore 2002 = 19.4 B // 2013 = $82 B // $109 B
    Switzerland 2002 = $28 B // 2013 = $157 B // $205 B
    Taiwan 2002 = $0 B // 2013 = $183 B // $170 B
    Turkey 2002 = $2 B // 2013 = $18 B // $82 B
    U.K. = $45.7 B // 2013 = $130.6 B // $207 B

    Mais le plus surréaliste est bien la liste des pays… Leurs habitants ne se doutent même pas que leur gouvernement corrompu a acheté autant de dette toxique.

    POUR AMELIORER L’ENDETTEMENT DE LA FRANCE, LE PROBLEME DE NOS RETRAITES, LA FRANCE DOIT DEMANDER A L’ADMINISTRATION AMERICAINE DE NOUS REMBOUSER EN OR LEUR DETTE TOXIQUE SOIT : 75 000 000 000 $ ou 66 500 000 000 €
    => 66,5 Miliard d’ EUROS !!!!

    les sites spécialisés de la Fed et du Trésor US:
    http://www.treasury.gov/ticdata/Publish/shl2002r.pdf
    http://www.treasury.gov/ticdata/Publish/shla2013r.pdf
    http://www.treasury.gov/ticdata/Publish/mfh.txt
    http://www.bea.gov/newsreleases/international/intinv/iip_glance.htm
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/HBFIGDQ188S
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/BPBLTD01USA637S
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/DDDI01USA156NWDB
    http://research.stlouisfed.org/fred2/series/DDDI12USA156NWDB

    Pour couronner le tout l’Europe à tout prévu pour « encadrer  » ses peuples le 14 décembre 2007 en nous sortant la Note Explicative à la Charte Européenne des Droits de l’Homme dont je vous laisse lecture
    C’est la directive la plus infâme et le plus liberticide depuis « Vichy »
    http://www.ecln.net/documents/lisbon/charte_explications_fr_2007.pdf

    Ceci en mémoire de « Appel du 18 juin » comme l’a fait un homme illustre qui par les décisions qu’il a pris en 1962 et en 1963 pour protéger notre souveraineté et notre indépendance, a ainsi préservé la France un temps.
    Cette homme illustre s’appelait CHARLES DE GAULLE, lui il avait tout compris du jeu anglo saxon et leur désir de domination sur le monde

  11. Ping : L’addition de la crise approche / (B. Bertez) |

  12. Nanker dit :

    « Si Tsipras tient bon avec le soutien de sa population, il peut entrer dans l’Histoire… »

    Yes mais si je me place du point de vue de l’axe (du mal) Washington/Bruxelles/Berlin il devient impérieux d’organiser une sortie de l’Euro de la Grèce qui soit le pénible possible pour le peuple Grec. Pourquoi? Pourquoi? Pour montrer aux autres pays-serfs de la monnaie commune (Portugal Espagne Italie) ce qu’il advient lorsqu’on ose quitter le glorieux navire amiral européen.

    Donc je pense que les Grecs vont encore souffrir un brin… sauf si Poutine arrive et sort le carnet de chèque? Il propose déjà à Tsipras un gazoduc payé en totalité par Moscou!

    Vlad a lui probablement déjà franchi le Rubicon : il a choisi de faire exploser l’UE pour, dans la foulée, étrangler son ennemi principal : l’OTAN. Il sait que débarrassé de l’une puis de l’autre il aura de meilleures relations avec les roquets Polonais et Baltes qui la fermeront pour un moment…

    Jean Quatremer n’a pas fini de pleurnicher! 😆

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s