A propos des millénaristes, Octobre approche, le besoin de destruction montre son nez (B. Bertez)

Le-cri-Munch« Octobre sera bientôt là, et avec lui son cortège de mauvais souvenirs. Octobre, en tant que mois boursier, a mauvaise réputation.

Cette année, les craintes magiques du calendrier sont renforcées, sinon justifiées, par la dislocation en cours sur les marchés financiers.

Nous sommes dans une sorte de phase finale de la bulle, ou si on veut, de la Grande Expérience Monétaire, The Great Experiment. Le Système , au sens de Système de John Law, hoquette, bafouille, se fissure.

Phase finale est à prendre dans deux sens différents :

1 – le premier c’est la tentative des autorités monétaires du Centre de risquer une normalisation, de tourner une page ; nous disons tentative car il n’est pas sûr qu’elles réussissent à le faire, les marché s’y opposent, conscients qu’ils sont, eux, de leur propre fragilité

2 – le second c’est l’éclatement de la bulle. Vous savez que c’est ainsi que nous qualifions ce qui se passe aux périphéries, chez les Emergents et bien sur à la périphérie du Centre, c’est à dire en Chine. L’argent des « printing » y a fait un crédit bullaire et ce crédit provoque ses conséquences habituelles à savoir ralentissement de la croissance, besoin de plus de crédit, fuite en avant, hyper bulle, laquelle en éclatant vient en retour re-affaiblir la croissance.

Le segment important, dans la séquence finale que nous schématisons, c’est le besoin accéléré de plus en plus de crédit pour faire tenir la bicyclette. On ne comprend pas le processus du cycle des bulles et du crédit si on n’admet pas que le besoin est sans cesse croissant. L’excès appelle l’excès alors que les conditions deviennent de plus en plus difficiles et que le rendement des excès diminue sans cesse. C’est cette mécanique qui garantit la validité de nos pronostics funestes, c’est à dire l’explosion ou l’implosion finale. Car les deux sont équiprobables .

Nous rappelons pour ceux qui ne nous suivent pas depuis longtemps, que la théorie économique qui nous sert de cadre analytique est celle de Minsky complétée par les travaux de Steve Keen. Ces théories attachent la plus grande importance au cycle du crédit et aux enchainements du crédit spéculatif de plus en plus pourri, de moins en moins productif. Ces théories récusent l ‘idée de la neutralité de la monnaie et du rôle des banques, elle affirme que les banques ne sont pas de simples intermédiaires et que la théorie classique des « loanables funds » est une escroquerie. La thèse de Steve Keen a été validée par les travaux de recherche de la Bank of England et ce ceci a été publié dans le Quarterly Bulletin de Q1 de la BOE en 2014. Accessoirement notre cadre analytique emprunte au marxisme la thèse de la sur-accumulation et de l’écart croissant entre la masse de capital productif et fictif accumulés et la masse de revenus et cash flows disponibles pour les servir et les honorer (mettre en valeur).

Il ne fait aucun doute, depuis 2008, l’économie ne tourne pas rond.

Il suffit de se reporter à l’actif aux tendances en matière de croissance réelle, de dépenses en capital productif, en matière d’emploi et au passif aux tendances à l’hypertrophie des déficits, des stocks de dettes, des promesses en tous genres.

La crise est une crise de bilan du système, trop PEU d’actif pour un passif qui ne cesse de s’hypertrophier et que l’on cherche sans cesse à inflater au lieu de chercher à le réduire.

La crise ne se voit pas clairement car le passif, est caché, les citoyens ne le touchent pas du doigt, non, ils ne voient que l’actif et ils croient que c’est au sein de l’actif que gît la crise. Les causes sont là ou on ne les voit pas, au passif.

Et le passif , c’est le royaume des Maîtres, ils savent qu’il existe et qu’il exerce sa tyrannie. Sa tyrannie qui fonde la leur.

Et ils font semblant de gérer, au niveau des actifs, en se gardant bien d’évoquer l’existence même de passifs, c’est le grand secret, secret qui est efficace parce non-su, non-revélé. Varoufakis est mort politiquement parce qu’il a levé le voile et essayé d’attirer le regard sur le passif.

Le passif, c’est le mort , c’est lui qui commande, et c’est lui qui, dans nos systèmes dicte sa loi au vif. Voila ce qu’il ne faut ni révéler ni aborder. Le Sacré doit rester non-nommé. Une tyrannie ne subsiste que parce que l’on n’a pas de prise sur elle et comment avoir prise sur ce qui n’est même pas nommé : la masse de droits enserrés dans la dette.
.
Les politiciens et banquiers Centraux n’ont cessé d’annoncer « le bonheur c’est pour demain », sous toute les formes, à commencer par les « Green Shoots » jusqu’au tentatives de Taper et de Normalisation. Car, ne vous y trompez pas la fonction de la tentative de normalisation est de faire croire que nous sommes sortis d’affaire. Dudley l’a dit il y a quelques semaines, « ce que nous voudrions c’est que les marchés montent et saluent la première hausse des taux car ce serait le signe que nous avons réussi ».
.
Non, les green Shoots ne prennent pas racine, et ce n’est pas une question de climat, c’est une question mathématique : trop de dettes et de promesses intenables, un édifice qui ne tient que par l’arrosage de liquidités gratuites sur une terre qui a cessé d’être fertile. Un édifice qui maintenant est le mal lui même, par sa fragilité. Le mal, la maladie, c’est l’accumulation des remèdes eux même, la pyramide qu’ils ont élevé, sur la pointe.

Le système est de plus en plus gourmand, la dette est nécessaire pour lutter contre l’insuffisance de la demande, mais le stock de dettes enfle les passifs et fait bulle tous azimuts, sous toutes les formes, sous toutes les latitudes. Il en faut toujours plus. C’est l’enseignement caricatural de ce qui se passe en Chine, isomorphe de ce qui se passera dans les pays occidentaux de façon plus ou moins soft.

Le reset, car c’est de cela qu’il s’agit en ce moment, d’une tentative de reset, à laquelle les autorités Chinoises tentent de s’opposer, le reset, disons nous, peut être soit subi, chaotique, soit piloté, on a encore le choix. La destruction en tant que besoin du Système est une donnée, c’est une Nécessité mais sa forme, est encore à choisir, on n’ pas atteint un stade ou il n’y a plus qu’à subir, on peut actionner les freins, les amortisseurs et piloter cette destruction. Mais encore faut-il admettre son absolue Nécessité.

Le choix est entre une forme de destruction, euthanasie des promesses passées que l’on ne peut tenir et une destruction subie, non volontaire, certainement explosive socialement. Appelez tout cela comme vous voulez, moratoire, jubilés, défauts, faillites, effondrement économique, hyperinflation, destruction de la monnaie, confiscations, tout cela, ce sera la fonction systémique de destruction dans ses œuvres ».

Bruno Bertez, le 1er septembre 2015

Lire aussi :

On parle déjà de nouvelles largesses de la BCE !

Bill Gross : « Go To Cash »

Voir aussi :

Olivier Delamarche : « On voit aujourd’hui les limites d’une banque centrale. Une banque centrale n’est pas Dieu »

(BFM Business, 1er septembre 2015)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour A propos des millénaristes, Octobre approche, le besoin de destruction montre son nez (B. Bertez)

  1. Pour ceux qui pensent encore que la Chine constitue un partenaire fiable de substitution à l’Occident pour la Russie, les chiffes démentent cruellement cet espoir non fondé. En effet non seulement les échanges ne progressent pas entre les deux pays, malgré les accords de financement permettant de contourner l’utilisation du dollar US, mais en plus ils régressent. Les entrepreneurs russes ne se bousculent pas au portillon pour profiter des liquidités en yuans et les accords gaziers n’ont toujours pas débouché sur la construction des pipelines annoncée en Sibérie du fait de l’effondrement des cours des hydrocarbures et de l’infléchissement sensible de la courbe de consommation en énergie électrique par la Chine.

    Credit lines amounting to 9 billion yuan signed in May between Russia’s Sberbank OJSC and VTB Group and Chinese lenders are barely used because there is practically no demand in Russia for loans in yuan, said Maxim Poletaev, first deputy CEO at Sberbank. VTB First Deputy Chairman Yuri Soloviev said in June that demand is insufficient.
    Russia had much higher hopes for building economic links with its eastern neighbor last year, when it stepped up ties amid tensions with the U.S. and Europe over the war in eastern Ukraine.
    http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-09-01/putin-s-china-turn-hits-potholes-as-trade-drops-markets-slide

  2. zorba44 dit :

    Olivier Delamarche a raison …nous sommes devenus intégrés dans un monde de faire semblant. Faire semblant des menteurs, faire semblant de « vous voyez bien que ça va marcher », faire semblant de résoudre les problèmes alors qu’on les amplifie.

    Il n’y a aucun motif d’espérer autre chose que l’effroyable aplatissement de l’économie.

    Jean LENOIR

  3. Le « passif » évoqué dans l’article n’est autre qu’une contrepartie qui ne pourra jamais être donnée.
    Ce qui guide l’économie c’est bien cette loi de la contrepartie et son complément le seuil de richesse.
    Tout article censé (et cet article l’est) fera nécessairement référence implicitement ou explicitement à au moins l’une de ces deux lois.

  4. Benoit Deprez. dit :

    Informaticien et n’y connaissant pas grand chose en finance, j’ai un patrimoine familial hérité (environ 2 000 000 €) et placé comme suit : 50% en obligations, 25% en actions/fonds d’investissment, 10% en or et le reste en liquidités… Quels conseils pourriez-vous me donner, tout vendre et acheter de l’immobiler ou de l’or ? Comment placer son patrimoine actuellement ? Merci.

    • zorba44 dit :

      Achetez des actifs tangibles en vous débarrassant de vos obligations et des actions.
      La composition du patrimoine du signataire (créé par son travail : mais ça ne change rien sur le fond) n’a jamais eu d’obligations, n’a plus d’actions depuis environ 10 ans et détient une propriété avec terre, bois et ruisseau qui représente 50% de son patrimoine, le quart de son poids 85kg majoritairement en canaris et un peu en gris du Gabon, quelques voitures de collection et un catamaran pour environ 5% et des liquidités pour moins de 1%.
      Retirez le « actuellement » si vous le permettez : une action sur le patrimoine s’inscrit dans la durée – le signataire ayant eu un petit patrimoine boursier pendant plus de 40 ans mais déjà à l’époque un canari acheté pour presque rien et revendu pour faire l’apport de sa première acquisition immobilière. Addendum : a racheté tous ses contrats vie et capitalisation il y a près de dix ans.

      Jean LENOIR

    • Je recommande l’achat massif de futurs à la baisse sur les indices boursiers, à défaut l’achat d’ETF permettant de shorter les résultats macro des grandes économies type Chine, Etats-Unis, Canada ou Allemagne, France. Ainsi vous encaissez à chaque dégringolade des indices actions.

      Inverse ETFs

      The most straightforward options are three inverse ETFs currently trading: the ProShares Short FTSE/Xinhua China 25 (NYSEArca: YXI), the ProShares UltraShort FTSE/Xinhua China 25 (NYSEArca: FXP) and the Direxion Daily China Bear 3X (NYSEArca: CZI).
      http://www.etf.com/sections/blog/9389-shorting-china-with-etfs.html

      The ETFs that make shorting the easiest are the inverse funds—ETFs that are designed from the outset to give the inverse, or short, returns of an index on a daily basis.

      For Europe, that means the ProShares UltraShort MSCI Europe (EPV). The fund isn’t only inverse, but leveraged too, so it gives you double the inverse returns of the MSCI Europe Index. To review what that actually means, if the MSCI Europe Index returns 2 percent in a day, the ProShares UltraShort fund loses 4 percent on that day. Sounds great, but there’s a catch. Because funds like EPV are rebalanced daily, returns can diverge from the index over the long term, sometimes significantly.
      http://www.etf.com/sections/blog/9911-shorting-europe-with-etfs-.html

      • Sinon investir dans une « base autonome durable », ne me paraît pas une mauvaise idée. Trouvez-vous une bicoque dans un coin reculé difficilement accessible par les moyens moderne de transport où vous pourrez vivre en autarcie quasi complète. on est parti pour une longue période de déstabilisation de l’Europe qui risque de dégénérer en guerre civile.Pour dire les choses crûment: les Etats-Unis sont en guerre contre l’Europe. Tous les moyens sont bons pour la vassaliser durablement, y compris lui imposer une invasion de populations musulmanes misérables constituant un foyer idéal pour le déclenchement d’opérations « terroristes » le moment venu.

      • Alcide dit :

        @ Nicolas
        …Sinon investir dans une « base autonome durable »…

        Yep ! Je suis bien de votre avis et on peut le dire un peu connaisseur du bouzin.

        Mais en plus de la bicoque , pas facile à trouver loin des axes de circulation , des centrales nucléaires qui sont susceptibles de fondre sans alimentation électrique et surtout loin de la « civilisation » , de ses gueules ouvertes pleines de droits et d’appétit; il faut , sauf à accepter de vivre comme au XV éme siècle ( avec l’espérance de vie qui va avec ) , une foultitude de capteurs , tuyaux , fils , batteries , réserves et j’en passe.
        Et bien entendu la capacité de mettre en service et de réparer.

        L’eau abondante de qualité peut être aussi nécessaire en plus du stock de vins et d’alcools et là encore , pas facile à trouver sur toutes les propriétés.
        Mais bon , le temps venu ( dans quelques mois au plus tard) cela peut être un placement on peut le dire d’ordre « primordial ».

        Il n’est pas besoin d’être grand clerc pour imaginer le degré d’ébullition rapide d’une société amorale et déstructurée qui soudainement a faim, DAB fermés , magasins vides et dont les programmes de fouteballe et de tévé-réalité ont été supprimés.

        C’était fou en Argentine , Ukraine , Bosnie , etc…Ici , ce sera grandiose.

  5. Ping : A propos des millénaristes, Octobre approche, le besoin de destruction montre son nez (B. Bertez) Actualités

  6. berverly dit :

    Je pense que c’est encore un peu tôt octobre, je ne vois pas d’ecroulement encore maintenant, en tout cas, à moins de l’etincelle finale imprevue qui declenche les dominos tout est encore sous « controle » fictif bien sur mais je penserais plus 2016 2017. ça fait longtemps que ça menace et on sent que de plus en plus difficile pour eux de gagner du temps mais ça peut encore tenir un peu quitte a nous plumer jusqu’a ce qu’ils peuvent ils le feront sans hesiter. Il n’y a jamais eu de happy end quand il y a une crise majeure donc ça ne changera pas cette fois la non plus ils gagnent juste du temps avec de l’argent virtuel.

    • Non mais la lévitation va s’arrêter rapidement. Même les analystes de Deutsche Bank sont inquiets devant l’ampleur des bulles obligataires causées par le maintien inédit et prolongé des taux à zéro partout dans le monde par les banques centrales. C’est tout dire.

    • zorba44 dit :

      Tout le monde, à commencer par les grands prêtres du NOM, voudrait reculer les échéances. Nous verrons en octobre si Martin Armstrong gagne le super loto de la prévision …le signataire suggérant de ne jamais donner de dates de déclenchement à des évènements certains.
      Mais croyez le, la veille ce sera soleil et le jour-même la stupéfaction pour certains, la pétrification (les statues de sel de Loth) pour d’autres, la rage pour le plus grand nombre des mougeons qui s’en prendra à tous les fautifs identifiés et sans doute commencera à tout casser et à tuer.

      Le lendemain commencera le temps de la désolation.

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s