La Chine n’est qu’une usine, pas une véritable économie, l’effondrement menace (Ph. Herlin)

usine-production-chine

« La crise de croissance de l’économie chinoise s’avère sans doute plus grave qu’on ne le pense, et ce pour une raison fondamentale : nous n’avons pas affaire à une « économie » mais à une « usine ». Précisons ce que nous voulons dire par là. La Chine n’est pas vraiment une économie au sens où nous l’entendons, avec sa liberté de création d’entreprises et de produits, avec sa créativité, avec ses startups qui viennent bousculer les grosses sociétés. Nous sommes face à une économie dirigée qui a voulu être « l’usine du monde » grâce à ses coûts de main d’œuvre les plus bas. Ca a marché pendant deux à trois décennies, mais ce modèle prend l’eau avec l’inéluctable relèvement des salaires, et bien d’autres freins qui apparaissent.

En effet, qui dit économie dirigée dit corruption, favoritisme, impossibilité de concurrencer les monopoles d’Etat et les entreprises proches du pouvoir, et passe-droits pour les cercles dirigeants. L’explosion meurtrière de Tianjin le 12 août cristallise tous ces travers (l’entreprise responsable des entrepôts n’avait pas l’autorisation pour stocker autant de produits dangereux mais son dirigeant a profité de ses relations avec le pouvoir local). Voilà autant de goulots d’étranglement pour la croissance économique.

Ce sont des « mots d’ordre » qui structurent la réalité économique, pas le marché, et le pays se retrouve ainsi avec 20% d’immeubles vides. La décision part d’en haut, vient ensuite la course pour capter la plus grosse part de gâteau, en attendant la prochaine résolution du Comité central. La dernière encourageait la population à investir en bourse… Il s’agit d’une croissance intrinsèquement bullaire où l’on passe du tout exportation à l’immobilier et aux infrastructures, puis aux marchés boursiers, en attendant le prochain eldorado.

La preuve de cette incapacité à devenir une véritable économie développée : essayez de citer des marques chinoises mondialement connues ! Lenovo, oui, mais il s’agit de la division informatique personnel d’IBM rachetée en 2005, ce qui explique qu’elle soit distribuée dans le monde entier. Le fabricant de smartphones Huawei, peut être, le site Alibaba, plus sûrement, et ensuite ? Au contraire, lorsqu’il a émergé sur la scène mondiale, le Japon a su construire des marques puissantes et à forte notoriété dans l’automobile, l’électronique grand public, les appareils photos, etc. C’est encore ce qui tient le pays aujourd’hui malgré un bilan macroéconomique inquiétant, des produits mondialement reconnus pour leur technicité et leur fiabilité que les consommateurs du monde entier sont prêts à acquérir. La Chine ne propose rien de tel, en conséquence, si elle perd son avantage en termes de coûts de fabrication, le niveau d’activité s’effondre. C’est ce à quoi nous assistons en ce moment.

Dès lors, il faut alimenter une prochaine bulle et, en l’occurrence, Pékin vient d’abandonner l’obligation imposée aux banques de limiter leurs prêts par rapport aux dépôts (auparavant la loi limitait les prêts à 75% des dépôts). Et en avant pour une bulle du crédit aux particuliers ! La Chine n’a pas fini de faire trembler les marchés financiers ».

Philippe Herlin, Goldbroker.fr, le 3 septembre 2015

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

14 commentaires pour La Chine n’est qu’une usine, pas une véritable économie, l’effondrement menace (Ph. Herlin)

  1. Garde CH dit :

    Enfin 1 économiste digne de cette appellation !

  2. zorba44 dit :

    Une manoeuvre de plus, la dérégulation des prêts aux particuliers, pour retarder l’inéluctable…

    Jean LENOIR

  3. matbee dit :

    Il y a aussi et avant tout les manoeuvres de l’Empire anglo-sioniste pour déstabiliser le « dragon » chinois….comme ils ont essayé (et essayent toujours) de faire tomber le « diable » Poutine !

  4. Ping : La Chine n’est qu’une usine, pas une véritable économie, l’effondrement menace (Ph. Herlin) Actualités

  5. Article très spécieux….
    Car que je sache les USA qui seraient une « vraie » économie sont nettement plus endettés que la Chine et qu’en cas d’effondrement ils n’auront même plus des produits de bases car ils sont fabriqués par les usines chnoises….
    Le Japon a peut être des marques mondiales mais il est endetté à hauteur de 250% de son PIB et cela risque de mal finir…
    Ce critère de multinationnales n’est pas recevable….
    Le véritable problème est la baisse tendancielle des profits auquel la Chine fait face…du à une surproduction dans bien des domaines…
    C’est du capitalisme classique.
    Rien de nouveau sous le soleil.
    Ce qui est inédit, c’est que l’on cache cette baisse tendancielle de profits sous une montagne de dettes.
    Ce que résume parfaitement la citation suivante de Ludwig Von Mises que j’ai maintes fois reproduite :
    « Il n’y a aucun moyen d’éviter l’effondrement final d’un boom provoqué par une expansion du crédit. L’alternative est de savoir si la crise doit arriver plus tôt, par l’abandon volontaire d’une expansion supplémentaire du crédit, ou plus tardivement, comme une catastrophe finale et totale du système monétaire affecté ».

    • zorba44 dit :

      Il semblerait que les polititocards aient choisi la catastrophe finale totale …afin d’user le système qui les engraisse jusqu’à la corde !

      Jean LENOIR

      • C’est un choix par défaut car c’est le modèle économique même qu’ils ne comprennent pas.
        Jusque dans les années 1970 l’argent injecté dans le système favorisait la croissance.
        Plus de monnaie –> Plus de croissance –> Rembourse les dettes –> Plus de monnie etc…dans un cercle vertueux
        Cette logique ne fonctionne plus car un système qui atteint un certain de seuil richesse ne plus s’enrichir.
        Donc dans la logique précédente : « Plus de croissance » n’implique plus « Rembourse les dettes », i:e Plus de croissance –> Rembourse les dettes ne fonctionne nplus.
        Elle est remplacée par une nouvelle logique :
        Plus de croissance –> plus de dettes –> plus de croissance –> plus de dettes
        C’est cette nouvelle logique qui n’est pas comprise, les politiciens en sont restées à l’ancienne logique…..
        La croissance à coup de dettes nous détruit peu à peu, jusqu’a l’effondrement final.
        Il ne s’agit donc pas d’une volonté de nos politiciens mais d’une imcompréhension des mécanismes de l’économie.
        L’économie de nos jous c’est la médecine de Molière sous Louis XIV, elle tue au lieu de guérir….

      • Alcide dit :

        …C’est un choix par défaut car c’est le modèle économique même qu’ils ne comprennent pas.
        Jusque dans les années 1970 l’argent injecté dans le système favorisait la croissance…

        Certes , mais cela est valable avant la loi de 1973 qui a créée la dette odieuse de la France lorsque des gouvernements corrompus ont délibérément forcé l’état a emprunter contre intérêt de la monnaie créée gratuitement par les banques privées au lieu de continuer à utiliser de la monnaie créée tout aussi gratuitement mais sans intérêt fournie à la demande par la Banque de France.

        Ces dispositions anticonstitutionnelles d’un gouvernement qui abdique sa souveraineté monétaire au seul profit d’une ploutocratie bancaire illégitime ont été reprises par tous les signataires du traité de Lisbonne ( art 123 ) .

        Ces gouvernements de ramassis de gauche comme de droite ne sont pas des ignorants mais des traîtres et des corrompus.

        Sans intérêts dus , nous serions actuellement sans dette publique et sans obligation de vendre de l’or ou des biens publics pour payer cette formidable arnaque.

        L’exemple de la Grèce qui nous précède dans les conséquences de l’infamie est là pour nous démontrer les conséquences de cette abjection.

  6. Nanker dit :

    « Une manoeuvre de plus, la dérégulation des prêts aux particuliers, pour retarder l’inéluctable… »

    Oui c’est vrai! En juillet de cette année Bertez remarquait avec déplaisir que les autorités chinoises – au lieu de dégonfler la bulle et de repartir sur des bases plus saines – avait choisi de gagner du temps et d’injecter des liquidités dans le système pourri.

    Le boum final n’en sera que plus spectaculaire! Et ce matin je regardais BFM-Business où une téléspectatrice (Mireille) se demandait s’il n’était pas trop tard pour acheter des actions de la Société générale dotn la valeur véritable oscille entre rien et zéro!

    Ah les cons de petits porteurs! 😆 Qu’ils soient chinois ou français ce sont toujours les dindons de la farce boursière!

  7. José dit :

    Empire anglo-sioniste, citation d’article agoravox (quelle référence!!!), pourquoi pas chemtrails et aliens pendant qu’on est dans le conspirationnisme? Dommage que de mauvais commentaires viennent souvent gâcher les articles intéressants.

    • Alcide dit :

      @ José
      Vous ne seriez pas Charlie ?

      Pour votre éducation , sachez que le terme « Théorie de la conspiration  » est une directive de la CIA employée afin de moquerie et bien évidement de ne pas répondre aux questions embarrassantes puisque classées dans le même sac que les reptiliens et le père Noël.

      Comment qualifier ceux qui utilisent encore cette appellation ?
      Des larbins de l’Empire , des esprits un peu étroits incapables de comprendre d’eux-mêmes , des incompétents , des passionnés de télé réalité , des croyants soumis à leurs saintes autorités , des beaufs , des trolls payés par Bruxelles avec nos impôts ?

  8. brunoarf dit :

    En août 2015, un record historique a été battu aux Etats-Unis :

    94,031 millions de citoyens étatsuniens n’ont plus été comptabilisés dans la population active !

    Record historique battu !

    C’est facile d’obtenir des bons chiffres du chômage : il suffit de faire disparaître des statistiques officielles 94,031 millions de citoyens étatsuniens ! Ils ne travaillent pas, ils sont sans emploi, … mais ils n’apparaissent plus dans les statistiques du chômage !

    C’est ça, le plus important !

    Regardez ce graphique ahurissant :

    « Not in labor force » = nombre de citoyens étatsuniens qui ne sont plus comptabilisés dans la population active :

    http://data.bls.gov/timeseries/LNS15000000

  9. Bianca dit :

    Il est vrai aussi que la puissance économique, financière et aujourd’hui boursière chinoise montre d’inquiétants signes d’effritements. Le PIB n’a progressé que de 7% au premier trimestre 2015, soit à peine l’objectif fixé par Pékin et loin des croissances à deux chiffres que le pays enregistrait encore en 2010.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s