De l’impossibilité d’être ou comment la guerre froide vient d’être perdue en 2015

guerre-froide-perdue

« Le président russe Vladimir Poutine a clairement laissé entendre qu’il ne laissera jamais tomber son allié syrien. C’était une ligne bleue depuis qu’une rumeur moscovite avait évoqué en 2012 que les dirigeants militaires russes étaient prêts à se battre jusque dans les rues de Moscou afin d’empêcher une chute de la Syrie aux mains de ce qu’ils identifient comme le loup. Cet animal occupe une place à part et primordiale dans l’imaginaire russe.

Les Russes ont été les premiers à voir venir le coup de très loin. Une chute de Damas entraînera inévitablement celle de Téhéran et une éventuelle chute de ce dernier ouvrira les portes de l’enfer sur toute la Russie méridionale et l’Asie centrale. L’objectif du Printemps Arabe est clair, net et précis : Moscou et Pékin ainsi que les pays relativement affranchis de la tutelle invisible de l’empire.

Aussi paradoxal que cela puisse paraître, Washington vient de se tirer non pas une balle mais une roquette dans le pied en ruinant tous ses efforts au Moyen-Orient et en Europe depuis 1945. A quoi ont servi des trillions de dollars investis dans des guerres hyper-coûteuses comme en Irak en 1991 et en 2003 pour qu’en fin de compte, Moscou s’installe au vu et au su de tout le monde à Baghdad et à Damas ? A ce rythme, et il est à cadence élevée puisque des informations concordantes font état de l’arrivée quotidienne de dizaines d’avions cargo militaires russes sur les aérodromes syriens et iraniens, la fameuse Guerre Froide (1947-1991) vient d’être perdue à posteriori par les Etats-Unis.

La guerre en Syrie continuera jusqu’au second semestre de l’année 2016. Et peut-être bien au delà. La coûteuse opération orchestrée par certains services de renseignement de pays de l’Otan visant à inonder l’Europe orientale et centrale de réfugiés Moyen-Orientaux n’aura servi à rien. La partie ayant commandité la guerre en Syrie doit certainement être novice en matière de géostratégie. A trop forcer sur la corde, elle a fini par ruiner ses propres gains.

Les annonces de frappes aériennes par certains pays sur le mini-Etat créé par Daech (une farce pour certains observateurs avertis) ne sont pas plus efficaces qu’un effet d’annonce publicitaire pour un dentifrice au milieu d’un village frappé par la sécheresse et où les robinets sont vides. On gère comme on peut le sauve-qui-peut. Encore une fois et c’est probablement la fois de trop, Moscou vient de prouver qu’elle dispose de véritables stratèges. En face, mis à part beaucoup de propagande et de manipulations, le néant.

Restent les pleureuses professionnelles. Encore est-il qu’elles se font plus pudiques en matière de lamentations prébendées : on réclame moins le départ de M. Al-Assad, qui semble désormais inévitable dans l’élaboration de toute ébauche de stratégie de sortie de crise visant à mettre fin à cette guerre interminable et dont l’impact stratégique dépasse de loin les enjeux traditionnels de la région ».

Strategika 51, le 28 septembre 2015

Lire aussi :

Vladimir Poutine : « Seul le peuple syrien a le droit de décider qui doit diriger le pays, comment et selon quels principes »

Moscou : « La France tue le droit international aux yeux de la communauté internationale choquée »

Rappels :

Syrie. ÇA SUFFIT !

Sous couvert de lutter contre ISIS, « l’Occident » se prépare à attaquer ouvertement la Syrie

L’arme migratoire et le Maïdan européen

La Russie se prépare à combattre Daech

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour De l’impossibilité d’être ou comment la guerre froide vient d’être perdue en 2015

  1. ERIC PERMEZEL dit :

    La Russie est enfin de retour pour le bien d’une Europe dont les interets ont été trahis par une classe dominante atlantiste depuis le début, à l’exception du général De Gaulle et de quelques lueurs chez certains de ses successeurs.

  2. zorba44 dit :

    Les riquets tondus passer sous les fourches caudines des rouskis, c’est du jamais vu en effet. L’ouest sait qu’il a tout perdu. Enfin une bonne nouvelle !
    Que d’autres suivent du même acabit et on se prendra à espérer le retour aux vraies valeurs d’état et de provinces et non à la bouillie ethnique et à la culture Heinz pour tous.

    Jean LENOIR

  3. Alcide dit :

    Leçon de droit au caniche élyséen des US et à son collaborateur catalan:

    Moscou sur les frappes françaises en Syrie: vous avez dit « légitime défense »?
    Selon la porte-parole de la diplomatie russe Maria Zakharova, les attaques conduites par l’aviation française en Syrie confirment la destruction du concept de droit international.

    Dimanche 27 septembre, l’Elysée a annoncé que les forces aériennes françaises avaient effectué leurs premières frappes contre les djihadistes de l’Etat islamique en Syrie « en coordination » avec les partenaires de Paris au sein de la coalition internationale antiterroriste.

    Le premier ministre français Manuel Valls a par la suite souligné que son pays agissait en Syrie « en légitime défense » et que cette action serait poursuivie « autant que nécessaire ».

    « Nous voudrions en savoir plus sur ce concept de légitime défense qui prévoit des frappes aériennes réalisées contre un Etat qui n’agresse personne, sans avoir obtenu l’accord de cet Etat, ainsi que sur sa conformité au droit international », a écrit la porte-parole de la diplomatie russe sur sa page Facebook.

    « Sur quels fondements agissez-vous sur le territoire d’un Etat souverain en contournant son gouvernement légitime, qui ne soutient pas ce même Etat islamique et qui le combat sans relâche? », s’interroge M.Zakharova.
    Suite :
    http://fr.sputniknews.com/international/20150928/1018443064/syrie-france-frappes-russie.html

    Comment peut-on respecter un gouvernement clairement hors la loi ?

    Je suis profondémment dégoûté de voir mon pays ainsi déshonoré et ruiné par de minables larbins qui ne prennent même plus le temps de cacher leur veulerie.

  4. Ping : CHAUD FROID | Raimanet

  5. Thôt dit :

    J’adhère complètement aux commentaires d’Alcide. Heureusement que la Russie fait preuve d’une maturité politique et d’une lucidité qui laisse espérer un avenir meilleur pour l’ensemble des pays dont les gouvernants sont à la botte d’un maître en voie de décomposition avancée (heureusement).

    J’ose espérer qu’un jour ils seront traduits devant un tribunal sous le chef d’inculpation d’association de malfaiteurs, de racketteurs des peuples, et de crime organisé contre l’humanité.

  6. Nanker dit :

    Théorie du complot ou simple coïncidence :
    le jour même où Poutine assure son triomphe romain à la tribune des Nations Unies et s’impose sans doute possible comme LE leader mondial , que lâche la Nasa : il y a eu de l’eau sur Mars.

    Et que font les radios françaises : elles reprennent l’info comme si c’était la nouvelle la plus importante du jour reléguant en annexe l’intervention du président russe.

    Coïncidence? Coup de pied de la mule américaine décidément bien mauvaise joueuse?
    Ben oui le roi Obama est nu : son impuissance et son incompétence crèvent les yeux! Est-cela qui aussi gêne les médias français qui sont (euphémisme) plutôt pro-Obama?

  7. Robert dit :

    La finance anglo-saxonne est mauvaise en matière de géo-politique, ce n’est pas une découverte. Son pantin (de luxe) OBAMA aurait donc bien du mal de briller. POUTINE, lui, ne va pas prendre ses ordres auprès des banksters.

  8. elhierro dit :

    Parfois, un très mauvais joueur d’échecs retarde sa défaite … en jouant des coups tellement mauvais qu’ils étaient imprévisibles pour l’autre joueur.
    Mais plus elle tarde, la défaite, plus elle est certaine et radicale.

    • zorba44 dit :

      Le signataire est perplexe. Pour s’être fait mis échec et mat à la première partie qu’il a jouée avec un de ses fils (3 ans) qu’il initiait, il est difficile de penser qu’un très mauvais joueur d’échecs puisse retarder sa défaite…

      Ceci dit on ne sait même pas à ce quoi joue Obama…

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s