Etienne Chouard : « C’est une idée idiote de supprimer les frontières »

Quelques réflexions très pertinentes d’Etienne Chouard sur les stratégies mondialistes mortifères. Qui m’ont rappelé l’Eloge des frontières de Régis Debray ou « l’individu hors sol » d’Hervé Juvin. Le chaos migratoire vécu en ce moment même par l’Europe est, de ce point de vue, la preuve éclatante que le combat souverainiste contre l’asservissement des peuples et la destruction programmée des nations est plus légitime que jamais. Comme le formule Etienne Chouard : « Le prédateur n’aime pas la frontière, il n’aime pas la clôture. La proie aime bien la clôture »… OD

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

33 commentaires pour Etienne Chouard : « C’est une idée idiote de supprimer les frontières »

  1. Ratuma dit :

    enfin quelqu’un qui dénonce les jeux olympiques – et il faudrait encore approfondir !

  2. zorba44 dit :

    Pas un fana de la façon de communiquer d’ EC (à l’opposé de celle de Nigel) mais il y a beaucoup de vrai dans ce qu’il dit …notamment la notion de combat sportif apanage de nos sociétés qui faisait bondir la mère du signataire qui n’aimait pas l’esprit de compétition et qu’il n’avait pas compris avant cet article.

    Au lieu de courir après un ballon et se le disputer pourquoi ne pas donner 22 ballons aux joueurs de foot disait une de ses tantes…

    Pardon pour les évocations un peu perso…

    Jean LENOIR

  3. matbee dit :

    Ses considérations sur l’esprit de compétition qui détruit les relations entre les gens sonnent très juste. Idem pour les frontières et l’enracinement.
    Bravo à Chouard. Hollande et toute la clique de pseudo socialistes (en réalité comédiens) devraient en prendre de la graine.

  4. Ping : Etienne Chouard s’énerve sur l’ouverture des frontières | Le Blog de la Résistance

  5. brunoarf dit :

    Jeudi 5 novembre 2015 :

    Bruxelles estime que 3 millions de migrants arriveront d’ici à 2017 dans l’Union Européenne.

    Dans son rapport de plus de 200 pages de prévisions économiques, la Commission européenne a estimé qu’« au total trois millions de personnes supplémentaires devraient arriver dans l’Union européenne » de 2015 à 2017.

    http://www.lemonde.fr/europe/article/2015/11/05/bruxelles-predit-l-arrivee-de-trois-millions-de-migrants-d-ici-a-2017-dans-l-ue_4803964_3214.html

    Oh putain …

    – Où allons-nous loger ces 3 millions de migrants ?

    – Quels emplois allons-nous trouver pour ces 3 millions de migrants ?

    – Quelle sera la réaction des peuples européens ?

    – Dans les années qui viennent, pour quels partis politiques vont voter les peuples européens ?

  6. fabrice dit :

    Son discours sur la nécessité des frontières me touche particulièrement par sa justesse, sa profondeur et son sens de la formule ( le prédateur n’aime pas les clôtures, la proie si).
    En revanche je n’apprécie pas particulièrement sa critique de la compétition. Sans enjeu, sans gagnant ni perdant, le sport n’offre aucun intérêt.

    • Ratuma dit :

      effectivement c’est sans intérêt – le seul intérêt n’étant que la lutte avec soi-même et ne pas se transformer en prédateur

      • Alcide dit :

        …La lutte contre soi-même, le défi intérieur, c’est aussi de la compétition. Et puis vaincre ne signifie pas forcément humilier l’adversaire…

        Certes , pour vous qui êtes cultivé et éduqué , mais visiblement par pour la majorité des supporters qui se disent sportifs tout en étant imbibés de bière et d’alcool à souhaiter la mort de leurs adversaires entre deux bastons.
        La constatation des faits est fréquente.

    • Ratuma dit :

      j’ai trouvé ça sur les JO (pas vraiment ce que je cherchais, mais surprenant) ;

      http://vahineblog.over-blog.com/symboles-ma%C3%A7onniques-aux-jeux-olympique-de-londres

      • fabrice dit :

        Ces images sont en effet troublantes. Mais quand je parle de compétition, j’emploie ce mot dans son sens noble qui n’a rien à voir avec la dérive actuelle. La lutte contre soi-même, le défi intérieur, c’est aussi de la compétition. Et puis vaincre ne signifie pas forcément humilier l’adversaire.

  7. Ping : Mondialisme/Mondialisation : Quelles solutions pour le futur ? | Pearltrees

  8. Ping : Etienne Chouard : « C’est une idée idiote de supprimer les frontières » | intérêt pour tous

  9. OTTA dit :

    Mr Chouard veut accueillir chez lui, dans ses murs des prédateurs.
    Voilà un homme bien triste, le nez sur son nombril, sur son pré sécurisé. Il a peur en fait, peur de l’autre et il fait peur.
    Je me rappelle en 1972 en Pologne les regards ahuris et moqueurs des gens qu’on suscité 3 personnes de couleur noir. Normal, à cette époque la Pologne était consigné chez elle, de force, sous la dictature. Les voyages, la découverte de l’autre n’interdisent pas d’avoir des racines.
    Les racines de Mr Chouard sont dans le béton, murées.
    Je suis frontalier et heureux de pouvoir circuler comme je l’entends sans avoir à affronter le regard inquisiteur des douaniers, me sentir libre tout en étant ailleurs.
    Mr Chouard me fait penser à cette génération qui n’a jamais manquée de rien, libre, sans guerre qui maintenant avec l’âge s’angoisse du prochain et de sa vie.
    Vous êtes prêt pour la maison de retraite Mr Chouard, bien au chaud avec le bip à porté de main
    au cas ou vous vous sentirez seul, bien seul.

    • Ratuma dit :

      http://www.egaliteetreconciliation.fr/Discussion-sur-l-immigration-avec-Oskar-Freysinger-34850.htmlr

      désolée, mais là il s’agit ‘d’invasion » voulue – pour un « new world order » dont nous ne voulons pas et qui est dangereux

    • luomo dit :

      « Mr Chouard veut accueillir chez lui, dans ses murs des prédateurs. »

      Non, au contraire; il veut les tenir à distance en gardant des frontières: c’est quand il n’y a pas de frontières que les prédateurs s’invitent, quand il y en a on fait le tri…

      • Oui, les frontières font obstacle aux prédateurs mais s’ouvrent devant ceux qui ont des arguments pour entrer : droit d’asile, travail, tourisme…

      • OTTA dit :

        A priori, ils n’en s’invitent pas beaucoup en France.
        Il faudrait que Mr Chouard précise qui sont les prédateurs et à quoi on les reconnait.
        Cela faciliterait le tri comme suggéré par luomo.
        Cela me rappelle une autre époque qui ne sentait pas le patchouli, mais comme une odeur nauséabonde.

      • Alcide dit :

        ….qui sont les prédateurs et à quoi on les reconnait.
        Cela faciliterait le tri comme suggéré par luomo.
        Cela me rappelle une autre époque qui ne sentait pas le patchouli, mais comme une odeur nauséabonde…

        C’est vrai , ils sentent mauvais les parasites sans formation assoiffés de droits et de revendications et sans volonté de s’intégrer à la société française.
        C’est même à ça qu’on les reconnait.

        Vous voyez, c’est simple , il vous suffit de réfléchir un peu et de prendre une ou deux aspirine si ce mal de tête qui en résulte est nouveau pour vous.

  10. Nanker dit :

    « Les voyages, la découverte de l’autre n’interdisent pas d’avoir des racines »
    Il ne s’agit pas de voyage mais de déplacements de masse suivis d’installation que peu imaginent provisoire.
    Vu ce soir sur Arte un village suédois de 90 âmes où viennent de débarquer DEUX CENTS Somaliens… Comment dit-on « grand remplacement » en suédois?

    « Je me rappelle en 1972 »
    Le problème est sans doute là : analyser une question de 2015 avec des outils datant du début des années qui sentent en plus le patchouli (« on est tous frères sur cette planète mon vieux! »)

    • OTTA dit :

      Je ne répondais pas à la question des réfugiés.
      Mais puisque vous l’abordez, j’aimerais bien connaître votre solution à ce problème.

    • zorba44 dit :

      Eh bien il pourrait arriver aux Suédois du village ce qui est arrivé aux Indiens d’Amérique, aux aborigènes d’Australie ou aux maoris de la Nouvelle-Zélande: détruits, réduits, laminés à ne rester que symboles de restes de ce qu’étaient leurs identités et leurs cultures propres…

      Jean LENOIR

      • Ratuma dit :

        exact – mais je me demande si une fois les suédois disparus , les maliens sauront reconstruire le pays – de plus je ne pense pas qu’ils puissent être heureux en étant déracinés –
        il faut dire merci à ceux qui ont permis cela et éventuellement planter des tentes dans la cour de mr sarkozy et consorts –

        concernant les Indiens d’Amérique – pour l’instant il faut sauver les meubles et que le peu de terre qui leur a été assigné soit protégé :

        http://mohawknationnews.com/blog/2015/09/11/band-council-refugees/

      • Ratuma dit :

        http://laterredabord.fr/articles7/bishnoi.html
        ils ne nous demandent rien – savent-ils seulement que nous existons –

        et si l’on plantait des baobabs au désert – au pays des Bishnois – mais aussi au Mali et au Rio del Oro pour marquer les frontières – car actuellement je pense que le roi du Maroc s’en donne à coeur joie avec les sarahouis –

      • Ratuma dit :

        commentaire lu sur le site « WATTS UP WITH THAT »

        « Rhodesia, was once the breadbasket of Africa. Now it is simply a basket case, as a result of the “solutions” that have been applied.

        I still remember when the Mau mau terrorists slaughtered both black and white farmers and ranchers, in places like Kenya, and Tanzania and destroyed their farms. I believe that President Obama’s paternal grandfather, was one of those “liberators”.

        That’s why he threw the bust of Winston Churchill out of the Oval Office.

        I see very little progress since I heard that lecture. Which is not to say NO progress.

        But they can’t just kill each other on their way to prosperity. »

        déduction ?

  11. elrel64 dit :

    Les frontières ne servent à rien ! Il n’y a pas besoin de frontières pour être différent. Pourquoi devrions nous être cantonné dans certaines zones ? Pourquoi devoir demander une autorisation et payer pour aller ailleurs ? Pourquoi ne pourrions pas tous être libres et égaux ? Ce monsieur aurait-il dit la même chose s’il avait eu la malchance de naître dans un pays en guerre ou sous dictature ?

    Qui sont vraiment les prédateurs ? ne serait-ce pas les « puissants » de ce monde ? Eux qui jouent à échelle mondiale, c’est à eux que les frontières servent pour pouvoir nous contrôler plus facilement. C’est eux qui profitent des différences fiscales, des différences de niveaux de vie pour faire toujours plus de pognon !

    Le migrant est aussi une proie, c’est une victime !

    Les frontières ne représentent que l’arrogance et la domination des puissants sur les faibles.

    Supprimons les frontières et instaurons la première véritable démocratie mondiale ! Egalité, liberté et fraternité pour tous ! Unis nous sommes plus forts ! Séparé et cloisonné nous sommes plus faibles.

    • Alcide dit :

      Bravo Charlie !
      C’est exactement le programme soutenu par les arguments bidons et parfaitement stupides du NOM.
      Vous avez bien appris votre leçon.
      Vous avez droit à un repas de croquettes supplémentaires.

    • Geraldine dit :

      elrel64 vous n’avez pas compris semble-t-il… ou alors vous faites semblant !?

      Les prédateurs sont ceux qui veulent la SUPPRESSION des frontières car les frontières les gênent ! Les capitaux sont-ils arrêtés par des frontières ? Schengen n’a-t-il pas aboli les frontières ? Le TTIP TAFTA ne veut-il pas abolir les frontières transatlantiques ?

      La « démocratie mondiale » dont vous parlez c’est le NOM.

      Pour les migrants, lisez les articles du blog d’Olivier. Ces « migrants » sont encouragés et manipulés par l’oligarchie mondialiste. Ils entrent dans la stratégie de destruction des Etats-nations.

      • OTTA dit :

        Comme en 40 ?
        C’est les frontières qui ont générées toutes les guerres.
        Poutine aussi a une stratégie de destruction des nations si on suit votre raisonnement, C’est la raison d’être des dictateurs, les frontières.Pas de frontières pas d’envahisseurs.
        Mais bon on peut toujours rêver.

  12. ratuma dit :

    ce ne sont pas les frontières qui ont généré les guerres – mais le niveau de conscience , l’âme si ce mot ne vous choque pas – et puis il y a les langues – pourquoi ne pas les oublier également – les guerres sont venues de quelques fous et de leur idéologie, et tout le monde a suivi –
    l’internationale, non merci –

  13. matbee dit :

    Ce sont les banksters qui sont à l’origine des guerres. Fabuleux profit de financer les deux camps en les laissant s’entretuer le plus longtemps possible.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s