Boko Haram peut-il aider à y voir plus clair dans les attentats de Paris ?

Il est toujours bon de se poser les bonnes questions. Et si l’on observe simplement les faits depuis 15 ans, on aboutit au constat suivant : le terrorisme a pris la place du communisme. Que ceux qui ne comprennent pas lèvent la main… OD

-

« Imaginez que des terroristes s’en prennent à des mosquées en France. Prenez cinq secondes pour imaginer les débats qui s’en suivraient, et cinq autres secondes pour vous représenter la pagaille que cela provoquerait dans les esprits. Un terroriste, ici, est censé en vouloir à la civilisation et aux valeurs occidentales. Il pourrait, éventuellement, s’en prendre à des synagogues, parce qu’il est forcément antisémite.

S’attaquer à des mosquées, cela ne cadre pas à l’idée que l’on se fait des terroristes. Pourtant, Boko Haram, le deuxième groupe de terroristes islamistes le plus meurtrier qui existe actuellement, s’en prend principalement aux mosquées, de préférence pendant l’heure de la prière. Quant à l’antisémitisme des terroristes, les Israéliens craignent plus un jeune Palestinien désarmé que les djihadistes armés jusqu’aux dents qui se baladent librement sur le plateau du Golan, et avec lesquels leurs soldats tapent le carton pendant les heures de pause.

Selon notre définition figée du terrorisme, un terroriste se doit d’être contre les valeurs de la civilisation occidentale et, s’il est antisémite, c’est un plus. Ceux qui n’entrent pas dans cette définition, comme les membres de Boko Haram ou ceux qui font ami-ami avec les israéliens au Golan, sont des anomalies que l’on met de côté quand il s’agit de parler de terrorisme. Ils ont beau représenter la presque totalité des djihadistes, ils ne seront que l’exception. Des massacres du type 13/11 à Paris, ils en font tous les jours à plus grande échelle, 365 jours par an, au sein de la population musulmane, dans les mosquées, les places de marché, les bâtiments publics, etc. Malgré tout, les musulmans endeuillés, meurtris et hébétés devant tant de violences, sont identifiés à leurs bourreaux, et de plus en plus considérés, dans leur ensemble, comme une menace contre la civilisation occidentale, ainsi que le veut la définition du terrorisme dont nous parlions plus haut, définition qui nous a été imposée précisément par ceux qui cherchent à attiser la haine et à créer le clash entre civilisations.

Si nous prêtions attention aux exactions de Boko Haram en Afrique, nous apprendrions beaucoup sur le terrorisme ; peut-être parce que ces exactions sont quotidiennes, et aussi surtout parce que les médias s’y intéressent trop peu, ce qui permet de voir ce qui se passe réellement, et non ce qu’ils voudraient que nous voyions. Ainsi, nous aurions compris, comme dans un éclair, ce que beaucoup d’Africains ont désormais compris : les kamikazes fanatiques n’existent pas. A force de voir des bambins sauter, déchiquetés par les bombes qu’ils portent avec eux, à moins d’être complètement vide de neurones, on finit par jeter à la poubelle l’image du djihadiste bardé de dynamites, que personne n’a jamais vu autrement qu’en dessin humoristique complaisamment véhiculé par tous les médias, sans exception. Il y a longtemps que tout le monde a compris que le fanatisme n’avait rien à avoir là-dedans, car impossible. D’ailleurs, de tous les experts qui parlent avec assurance des autosacrifices des kamikazes (il s’agit bien de sacrifices et non de suicides), il n’y en a pas un qui connaisse quelqu’un capable d’un tel geste.

Les djihadistes de Boko Haram nous auraient également appris que, non seulement ils n’en ont que faire de la civilisation occidentale, qu’ils ne connaissent d’ailleurs même pas, mais qu’ils ne font aucune distinction de religion ou de culture dans le choix de leurs victimes. Les terroristes djihadistes sont là juste pour empêcher les autorités de dormir tranquilles. Quoi de mieux qu’en semant en entretenant le chaos ? Ressurgissent alors les éternelles questions. Pourquoi ? Pour qui ?

Ce que font, au quotidien, les terroristes de Boko Haram pourrait être transposé à ce qui s’est passé à Paris le 13/11. Des kamikazes qui se font sauter à distance avec des ceintures d’explosifs destinées à les tuer, et eux seuls, avec un minimum de dégâts autour, et des victimes qui se font tuer sans distinction de religion, d’âge ou de sexe, en fait tout ce qu’il faut pour semer le chaos et l’émoi. Là aussi, pourquoi ? Pour qui ?

Que ce soit Boko Haram, Daesh ou le Front Al Nusra, il s’agit de groupes ayant des formations militaires, agissant comme des professionnels militaires. Leurs opérations sont donc conçues et préparées comme toute opération militaire, et sont exécutées avec un système de commandement qui coordonne toutes les actions. Cela s’applique aussi aux attaques de Paris. Si tout le monde est d’accord pour dire que les différentes phases ont été minutieusement préparées et se sont déroulées comme pour une opération spéciale, personne ne parle de la partie la plus importante, à savoir le commandement et la coordination de l’opération répartie entre plusieurs groupes. Or ce centre de coordination ne peut pas être à Raqqa ou Mossoul, mais à Paris, avec une supervision directe ou par téléphonie (on parle de SMS au Bataclan), ou les deux. Jusqu’ici, on nous parle en long et en large des exécutants, mais il n’y a pas un mot sur les coordinateurs, qui sont aussi probablement ceux qui ont déclenché les explosions des kamikazes ».

Avic – Réseau international, le 19 novembre 2015

Lire aussi :

Poutine pose la question : attentats à Paris, qui tire les ficelles ?

Et voir :

Syrie – Opposition modérée : ça vous concerne !

Rappels :

Xavier Raufer : Qui se cache derrière l’Etat islamique ?

Attentats de Paris : une opération sous faux pavillon ou pas ?

Pape François : « Les attentats de Paris sont un morceau de la troisième guerre mondiale »

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour Boko Haram peut-il aider à y voir plus clair dans les attentats de Paris ?

  1. xrtb dit :

    C’est vrai ‘il y a des trucs qui ne collent pas avec ces attaques terroristes « punitives » telle qu’elles sont rapportées:

    – le mystère des kamikazes du Stade de France : pourquoi ces types se font-ils sauter tout seuls à l’écart, sans faire de victimes, avec une toute petite ceinture explosive ? S’ils n’ont pas pu accéder aux tribunes (à vérifier) Ils auraient du au moins attendre la sortie des spectateurs…ou se rapprocher de groupes de passants.

    – pourquoi si c’est en représailles des bombardements françaiss en Syrie, ne se sont-ils pas attaqués aux vrais responsables, de l’Etat ou à ses représentants : policiers, gendarmes, militaires, etc. Rien de plus facile pour des professionnels de ce niveau

    – des témoins ont décrit le tireur de la Belle Equipe comme « blanc, rasé de près, il avait les cheveux noirs soigneusement taillés. Il était habillé tout en noir, excepté un foulard rouge. Le tireur devait avoir 35 ans. Il était extrêmement musclé. Il ressemblait un haltérophile. Il ne portait pas de gants et son visage était inexpressif tandis qu’il se dirigeait vers le bar.  »

    « Le conducteur a ouvert sa porte peu avant le début de la fusillade. Il est sorti, a posé sa main et son fusil d’assaut sur le toit de la voiture.

    Blanc, lui aussi était grand, avec des cheveux noirs, et aussi assez musclé. Les deux tireurs ressemblaient à des soldats ou des mercenaires, exécutant leur affaire comme dans une opération militaire. Il était clair qu’ils étaient tous les deux très lourdement armés. »

    http://www.mirror.co.uk/news/uk-news/paris-attack-witness-says-black-6834503

    (wikistrike)

    Ce qui est sûr c’est qu’on ne nous a pas tout dit , les tueurs n’étaient pas ceux qu’on croit ou alors il y avait une deuxième équipe….

    • Alcide dit :

      – le mystère des kamikazes du Stade de France : pourquoi ces types se font-ils sauter tout seuls à l’écart, sans faire de victimes, avec une toute petite ceinture explosive ? S’ils n’ont pas pu accéder aux tribunes (à vérifier) Ils auraient du au moins attendre la sortie des spectateurs…ou se rapprocher de groupes de passants…

      Je pense qu’il est possible que ce soit un message du type « tête de cheval  » pour le Président présent dans le stade.
      Comme quoi , ils peuvent l’atteindre si il n’est pas docile…

  2. brunoarf dit :

    C’est officiel : la radio France Inter est discréditée.

    Les grands journaux de la presse papier sont discrédités.

    Plus généralement, tous les médias français qui nous disaient qu’aucun djihadiste n’était infiltré parmi les migrants sont discrédités.

    Vendredi 20 novembre 2015, vers 19 heures 30 :

    Sur le site LEMONDE.FR, nous avons la confirmation que deux djihadistes du Stade de France étaient entrés en Europe par la Grèce, infiltrés au milieu des migrants.

    Ensuite, les deux djihadistes infiltrés ont voyagé ensemble. Ils ont traversé plusieurs pays européens, toujours cachés parmi les migrants.

    Lisez cet article :

    Les trois kamikazes du Stade de France identifiés :

    l’homme qui s’est fait exploser porte D à 21 h 20, et à côté duquel un passeport syrien, sans doute faux, a été retrouvé, avait été contrôlé en Grèce, le 3 octobre. Il avait traversé l’île de Leros en octobre, après être passé par la Turquie. Il avait ensuite fait une demande d’asile en Serbie, avant de rejoindre le camp croate d’Opatovac puis de partir pour la Hongrie.

    l’homme qui s’est fait exploser rue Rimet, porte H, à Saint-Denis a été formellement identifié vendredi comme étant un individu dont les empreintes papillaires correspondent à celles relevées lors du même contrôle en Grèce le 3 octobre.

    Bilal Hadfi, 20 ans, s’est fait exploser à proximité du Stade de France.

    http://www.lemonde.fr/societe/live/2015/11/20/en-direct-la-france-va-intensifier-ses-frappes-contre-l-ei-en-syrie-et-en-irak_4813872_3224.html

    • FDS dit :

      COMMENT PEUT-ON CROIRE UN INSTANT
      QUE DES CRIMINELS PERDENT LEUR TEMPS SUR UN PARCOURS DE MILLIERS DE KILOMETRES,
      EN PARTANT DEBUT OCTOBRE,
      EN CROISANT DES FRONTIERES,
      EN SE PRESENTANT AUX CONTROLES DOUANIERS POUR S’Y FAIRE ENREGISTRER,
      TOUT EN SACHANT, ET C’EST BIEN LA, LA SEULE ET UNIQUE CERTITUDE, QUE LEUR PRESENCE DEVAIT ETRE EFFECTIVE LE VENDREDI13 NOVEMBRE A PARIS ?

      La crédulité est sans borne !

      Attention, je ne dis pas que des terroristes, tout comme des architectes , des médecins, des employés ne puissent pas se trouver parmi les migrants qui traversent l’Europe pour aller en Allemagne !

      Je pense en revanche, que ceux qui ont participé aux attentats à Paris ne pouvaient pas s’y trouver !

      Et que l’on s’acharne à vouloir nous convaincre qu’ils ont bien suivi cette route des migrants me parait plus que prémédité …

      • brunoarf dit :

        FDS écrit : « Je pense en revanche, que ceux qui ont participé aux attentats à Paris ne pouvaient pas s’y trouver ! »

        Le procureur de la République ment.

        La police grecque ment.

        La police serbe ment.

        La police croate ment.

        La police française ment.

        Etc, etc.

        Et, bien entendu, FDS dit la vérité.

  3. FDS dit :

    Business is business ou capitalisme mon amour …

    « Syrie : derrière les bombes françaises, les profits de Total et de Dassault

    Hollande n’aura pas attendu longtemps après le 13 novembre pour annoncer le renforcement des interventions militaires de la France en Syrie. Il justifie l’intensification des frappes aériennes au nom de la lutte contre le terrorisme et l’État islamique. Mais ces interventions n’ont en réalité qu’un seul but : défendre les intérêts économiques des grandes entreprises françaises dans la région. La guerre, c’est un sacré business pour les capitalistes !

    Contrôler l’or noir

    Les hydrocarbures (gaz et pétrole) représentent le premier secteur d’investissement étranger en Syrie. Total est fortement implanté dans le pays depuis 1988, mais a dû cesser son activité en 2011, à cause de l’instabilité causée par la révolte du peuple syrien face au régime d’al-Assad. En plus des réserves gigantesques dans le sous-sol syrien (2,5 milliards de barils), les industriels du pétrole ambitionnent de faire de la Syrie une plaque tournante du commerce de gaz et de pétrole au Moyen-Orient. C’est pour garantir les intérêts de son géant pétrolier dans la région que l’État français intervient en Syrie depuis septembre 2015. Hollande n’a rien à faire du peuple syrien. Alors que ce dernier lutte depuis février 2011 contre le régime de Bachar al-Assad, Hollande a finalement décidé de faire de ce tyran son nouvel allié dans la région. C’est qu’entre 2011 et 2014, les pertes dans le secteur des hydrocarbures de Syrie se sont élevées à près de 16 milliards d’euros, et que pour Total cela n’a que trop duré. Pour rétablir la pompe à profits dans la région, les capitalistes et les États à leur service sont prêts à tisser des alliances avec des régimes plus pourris les uns que les autres. Comme c’est le cas depuis des décennies avec l’Arabie saoudite, qui impose à sa population des lois équivalentes à ce que tente d’imposer l’État islamique en Irak et en Syrie.

    Tuer plus pour gagner plus

    Le chaos et la misère au Moyen-Orient, ça rapporte gros ! En 2015, les industriels français de l’armement terrestre, aérien et maritime ont multiplié les contrats au Moyen-Orient, notamment avec l’Arabie saoudite, le Koweït et le Qatar : pas moins de 17 milliards d’euros de contrats (deux fois plus qu’en 2014). Dassault est actuellement en négociations avec les Émirats arabes unis pour un nouveau contrat d’une soixantaine d’appareils, pour quelques 12 milliards d’euros… Les industriels français n’ont jamais autant vendu d’armes que durant l’année 2015, et la France est même devenue le deuxième exportateur mondial après les États-Unis.
    Airbus, Dassault, DCNS (marine), MBDA (missiles), Thalès, Total : les grands patrons français se font leur beurre sur le dos des populations du Moyen-Orient qu’ils réduisent à la misère. Et l’État français répond toujours présent pour les servir. Leurs guerres ne sont aucunement la solution à l’horreur que constitue l’État islamique, elles en sont même une cause profonde. Face à cela, exigeons l’arrêt immédiat des opérations militaires en Syrie, et l’ouverture des frontières pour accueillir les populations victimes de Daesh ! »

    « Merci qui ? »

  4. aziza dit :

    Cow-girl », le surnom de la présumée terroriste Hasna Ait Boulahcen ,la « kamikaze » soi disant islamiste de saint-Denis : elle buvait, fumait du shit, n’avait aucune connaissance du Coran…

    On nous prendrait pas pour des Charlie ???

    http://www.itele.fr/france/video/cow-girl-le-surnom-de-la-presumee-terroriste-hasna-ait-boulahcen-144118

  5. judix dit :

    L’EI contrôle 24 banques et branches bancaires en Irak et en Syrie, en toute impunité !

  6. matbee dit :

    Témoignage CHOC : un des frères Abdeslam a été « payé » pour les attentats !

    « Témoignage extraordinaire du voisin et ami des frères Abdeslam qui les a vus de ses yeux, la veille même des attentats de Paris, lors d’une grande dispute pendant que l’un d’eux affirmait ne pas bouger s’il n’avait pas empoché l’argent (cf. vidéo ci-dessus à partir de la minute 4:30) ! Le témoignage est accablant puisqu’il confirme que les deux terroristes sont de vulgaires voyous, des jeunes désœuvrés ayant eu maille à partir avec la justice, à plusieurs reprises. Si l’on doit accréditer cette information, on devra en déduire que l’on a affaire à un mercenaire qui a accepté cette « mission » pour de l’argent. Or, s’il est question d’argent, c’est pour qu’il soit dépensé ; ce qui signifie tout bêtement que le mercenaire pensait survivre à l’opération et pouvoir claquer le fric. Que s’est-il donc passé ? »

    http://www.lelibrepenseur.org/temoignage-choc-un-des-freres-abdeslam-a-ete-paye-pour-les-attentats/

  7. bocanegra dit :

    choc économique,choc migratoire, choc émotionnel …c’est un nouveau champs de bataille sans précédent. je vous conseille de réfléchir et de concentrer vos valeurs dans vos mains, vos poings et de vous poser la question suivante : à quoi tenez-vous le plus ? que pensez-vous être en train de perdre en ce moment ? sachant que le chaos ne profite qu’à ceux qui sont au-dessus des retombées et qu’il n’est pas le fait du hasard. que se passe-t-il au-delà de tous ces événements qui convergent tous ? de l’économie à la géopolitique tout converge vers un point que nous ne voyons pas encore ou ne voulons pas encore voir.

    • zorba44 dit :

      Bien vu. Cela fait plaisir de voir que la lucidité est en progression… Votre lucidité fait partie d’un mouvement inéluctable de la destruction des forces du NOM.

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s