Vive la gauche ! Wi-Fi interdit, Tor bloqué, backdoors… les nouvelles idées au gouvernement

Rendez-vous compte : dans les années 70 et 80, la gauche c’était « CRS=SS »,« Il est interdit d’interdire », Woodstock, le Larzac,  les radios libres, la libération sexuelle, l' »appel du 18 joints », l’abolition de la peine de mort, la suppression des « quartiers de haute sécurité » dans les prisons… Que de chemin parcouru depuis lors jusqu’à cette gauche collabo qui défend désormais l’ordre établi, les lobbies bruxellois et la soumission à l’Empire. Pour la cool attitude, prière de s’adresser à Manuel Valls et Bernard Cazeneuve ! Cela étant, cette grave dérive liberticide n’est pas étonnante de la part d’une gauche institutionnelle dont l’Histoire a montré qu’elle se reconnaissait beaucoup plus dans Robespierre et Staline que dans Jaurès ou Zola. En réalité, le totalitarisme et le politiquement correct viennent de la gauche, non de la droite – quoique ce vieux clivage ne signifie plus rien aujourd’hui, fausse gauche et fausse droite étant réunies dans la même idéologie atlantiste de défense des marchés et d’appel à un Patriot Act à la française. OD

la-liberte-guidant-le-peuple-delacroix

« Les services du ministère de l’Intérieur envisagent de nombreuses mesures pour renforcer une nouvelle fois la sécurité au détriment des libertés. Coupure obligatoire de tout réseau Wi-Fi ouvert, blocage des réseaux d’anonymisation et fourniture des clés de chiffrement des messageries font partie des pistes soumises à arbitrage.

La liste des mesures envisagées par le gouvernement pour renforcer la sécurité au détriment de la liberté et de la vie privée s’allonge. Alors que le gouvernement envisage déjà de nouvelles lois sécuritaires qui permettraient par exemple de croiser tous les fichiers de données personnelles détenues par l’État, d’obliger à l’installation d’émetteurs GPS sur les voitures louées, d’allonger la durée de conservation des données de connexion ou encore de faciliter le recours aux IMSI-catchers, Le Monde révèle samedi de nouvelles mesures recensées par le ministère de l’Intérieur.

Le quotidien a en effet pu consulter un tableau édité en interne le mardi 1er décembre par la direction des libertés publiques et des affaires juridiques (DLPAJ), qui dépend du ministère de l’Intérieur de Bernard Cazeneuve. C’est elle qui prépare les projets de lois et de décrets relatifs aux libertés publiques et à la police administrative. C’est donc dans ce cadre, pour rédiger deux nouveaux textes législatifs — l’un sur l’état d’urgence, l’autre sur l’anti-terrorisme, que la DLPAG a dressé les mesures demandées par la police ou la gendarmerie qui pourraient être inscrites dans les textes attendus pour janvier 2016.

Parmi ces mesures qui ne sont encore que des hypothèses de travail figure une série de nouvelles restrictions aux libertés sur Internet :

  • « Interdire les connexions Wi-Fi libres et partagées » et fermer toutes les connexions Wi-Fi publiques pendant l’état d’urgence, « sous peine de sanctions pénales ». Jusqu’à présent la loi impose par principe aux abonnés à internet de sécuriser leur connexion pour éviter qu’elle soit utilisée à des fins illicites, mais le seul risque que prennent les abonnés généreux et récalcitrants qui laissent leur Wi-Fi ouvert est de recevoir un avertissement Hadopi si quelqu’un l’utilise pour pirater des films ou de la musique. En obligeant à fermer toute connexion, la police s’assurerait d’avoir un identifiant précis pour chaque adresse IP, ou au moins de réduire la liste des suspects possibles dans un même foyer. C’est en tout cas l’idée.
  • « Interdire et bloquer les communications des réseaux TOR en France » : Même à supposer que ça soit techniquement possible, ce serait une mesure totalement disproportionnée qui enverrait un très mauvais signe à l’international, alors que le réseau d’anonymisation TOR est utilisé par de très nombreux activistes et dissidents de pays autoritaires. L’un des premiers pays à avoir bloqué Tor était l’Iran.
  • « Identifier les applications de VoIP et obliger les éditeurs à communiquer aux forces de sécurité les clefs de chiffrement » : C’est la fameuse grande guerre du chiffrement à laquelle se prépare La Quadrature du Net, la France ayant sans aucun doute la volonté de se joindre à la Grande-Bretagne pour obtenir que les éditeurs de messagerie chiffrée fournissent des backdoors pour que les autorités puissent écouter les conversations interceptées ».

Guillaume Champeau, Numerama, le 5 décembre 2015

Rappels :

[Etat policier] Déjà une nouvelle loi sécuritaire menaçant encore la vie privée

Etat d’urgence : « Je crois que beaucoup n’ont pas compris ce qui se passe en France »/ Comment les Etats de l’UE instrumentalisent les attaques terroristes

Patriotes, nous voilà

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Vive la gauche ! Wi-Fi interdit, Tor bloqué, backdoors… les nouvelles idées au gouvernement

  1. Ping : Vive la gauche ! Wi-Fi interdit, Tor bloqué, backdoors… les nouvelles idées au gouvernement | Olivie r Demeulenaere – Regards sur l’économie | Raimanet

  2. Pol dit :

    « fausse gauche et fausse droite étant réunies dans la même idéologie atlantiste de défense des “marchés” et d’appel à un Patriot Act à la française. »

    Oui d’ailleurs Gattaz le big boss du Medef a attaqué bille en tête le FN pendant la campagne et non le PS or c’est le PS qui est aux affaires; c’est bien la preuve que le PS fait la politique qui plaît au patronat des multinationales, comme l’UMP….

  3. Trend dit :

    A peine quelques proposition seraient faisables et encore, qui de toute façon seraient détournées. Même Bill Gates le disait lors d’un émission américaine sur le cryptage, depuis internet, il est quasiment impossible de censurer efficacement.
    Ces propositions c’est de créer une ambiance dictatoriale.
    Au fait comment désactiver Tor alors que l’on ne sait le détecter..
    Cahuzac aurait dû l’utiliser……..

  4. zorba44 dit :

    Ils vont devoir revoir leurs prétentions à la baisse. Un certain nombre de mougeons se rendent compte qu’on les entourloupe !

    Jean LENOIR

  5. Ping : Vive la gauche ! Wi-Fi interdit, Tor bloqué, backdoors… les nouvelles idées au gouvernement - Ma banque a moi

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s