A Davos, l’élite soutient la société sans cash (S. Wapler)

davos-elite-suppression-cash

« Davos est la grand-messe du capitalisme de copinage et non la grande kermesse de l’ultra-libéralisme comme on l’entend souvent. A ce forum économique mondial se rencontrent lobbyistes, industriels, financiers, hauts fonctionnaires et politiciens. C’est là que bien souvent notre vie quotidienne se décide, à notre insu. C’est là que se montrent — quoique partiellement et bien maquillés pour leur numéro de claquette sous les projecteurs — les serviteurs de l’Etat de l’ombre, ce que mes collègues américains appellent le Deep State (un jeu de mots hélas intraduisible).

C’est à Davos que ces technocrates débattent des grands problèmes, imposent leurs grandes solutions, financées avec notre argent.

Le thème de 2016 était « la quatrième révolution industrielle », rien de moins. Selon le fondateur de cette kermesse, Klaus Schwab, cette révolution digitale « brouille les lignes entre les sphères physiques, numériques et biologiques ». A Davos, on n’hésite pas à tricoter les sphères et les droites !

Le discours d’ouverture nous rappelle que :

– la première révolution était à la vapeur et a permis de mécaniser la production,

– la deuxième était à l’électricité et a permis la production de masse

– la troisième à l’électronique et a débouché sur les automatisations

– la quatrième est digitale donc.

Un gros sujet débattu à Davos fut la monnaie digitale liée à l’avancement de la société sans cash.

davos-societe-sans-cash-1

De Bill Gates (Microsoft), à Blythe Masters (ex. JP Morgan, maintenant Blockchain) en passant par Michel Sapin (ministre de l’Economie), Christine Lagarde (FMI) ou William White (OCDE) tous sont favorables à la société sans cash.

Qui sera le roi ?

« Qui sera le roi de ce monde sans cash ? » s’interrogeait le site officiel de Davos.

davos-societe-sans-cash-2

« La révolution sans cash est en marche. Les gouvernements, les entreprises, les start-ups et les consommateurs peuvent avoir des motivations différentes pour détrôner le cash mais le résultat final sera probablement le même. Mais avec la mondialisation où ‘gros’ est traditionnellement ‘beau’, ce sont les plus petits acteurs — start-ups, petites entreprises et consommateurs — qui vont en définitive façonner le nouvel ordre mondial. Et pour ceux qui aiment l’innovation et les idées nouvelles ce ne peut être qu’une bonne chose ».

Voici un très bel exercice de désinformation. Ceux qui veulent maintenir le cash sont rétrogrades (arriérés). Une société sans cash profite aux « petits » qui la façonneront selon leurs désirs. Visiblement, le gratin de Davos n’a jamais entendu parler des difficultés des « petits » dès qu’ils ont voulu mettre en place une monnaie digitale. Immédiatement, ils sont accusés de couvrir des activités criminelles, terroristes ou de blanchiment.

Il serait plus juste de dire que la société sans cash est évidemment une bonne chose pour les invités de Davos.

Une telle société permet de transformer chacun en pantin docile des gouvernements, des banques centrales et des banques commerciales et de quelques grandes entreprises du numérique.

Voici un magnifique exercice de capitalisme de copinage : chacune de nos transactions enrichira nécessairement l’un de ces acteurs, point de passage obligé. Pas de révolte possible, sinon, en un clic on vous piquera votre fric.

De toute façon, il faudra en passer par là. C’est le jubilé, dont parle William White de l’OCDE à ce même Davos de 2016, ou le big reset de l’économie mondiale déjà évoqué par Christine Lagarde au Davos de 2014. Il devient nécessaire d’effacer les mauvaises dettes publiques et privées par la force puisque les banques centrales n’arrivent pas à créer d’inflation. A la prochaine crise, il faudra taper directement dans les dépôts bancaires, comme le stipule la Directive de résolution bancaire. Ca tombe bien, avec la société sans cash, il n’y aura pas de fuite possible devant ce super-impôt décrété par l’Etat de l’ombre ».

Simone Wapler, La Chronique Agora, le 28 janvier 2016

Rappels :

L’éradication de l’argent liquide est en marche

Supprimer le cash (B. Bertez)

Société sans cash : la citation du jour

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour A Davos, l’élite soutient la société sans cash (S. Wapler)

  1. Ratuma dit :

    oui mais Mathieu Ricard était là – pour leur demander d’être raisonnable, au nom du dalai lama !!

  2. Pierre dit :

    Une tempête géomagnétique et tout le système d’enregistrement des données autour du monde fou le camp et s’effondrent ; tout s’efface, à la façon d’un disque dur mis à nu ou de la débandade d’un jeu de dominos qui dévalent le précipice affectant tout le système économique mondialiste dépité ! Ça c’est un réel « big reset », impossible à réparer, car toutes les composantes du système des serveurs et des communications terrestres et satellitaires sont brûlées, donc hors d’usage, ainsi que tout ce qui fonctionne à l’électricité.

    Cela n’a rien à voir avec le dit « reset » du FMI, ce simulacre, à la sauce oligarchique, où le « reset » est uniquement pour les peuples et non pour le 1% du 1% du 1% du 1% qui eux conserveront leurs avoirs, leurs biens, leurs richesses, leurs terres et leurs infrastructures industrielles. Si le dit « big reset » serait authentique, et égale pour tous, tout le monde, y compris les dits « oligarques » repartiraient à zéro ; remarquez que nous n’avons pas eu plus de détails sur la mise en place de ce fossoyeur de « big reset » du FMI ! Il y a anguille sous roche ! Comme d’habitude ! Ne soyons pas dupes ! Depuis quand les oligarques autoproclamés sont par nature compatissants avec le reste de l’humanité !

    Le troc et une monnaie de substitution seront donc alors incontournables ! C’est logique ! En tout cas, dans l’éventualité, où cette civilisation terrestre devait se poursuivre ou devrait se poursuivre pour un temps, en conformité du plan divin pour notre terre et notre dimension !

    La société sans cash requiert que le système électrique et électronique fonctionne encore ; ce qui ne sera peut-être pas le cas !

    Si les russes et les iraniens peuvent neutraliser actuellement l’entièreté des forces armées de l’Otan avec leurs technologies avant-gardistes électromagnétiques et gravitationnelles, imaginez alors ce que peuvent faire des forces de la Nature et ses éléments qui se déchaînent et se déchaîneraient sur l’ensemble de la surface de la terre : tremblements de terre, inondations et tsunamis, tornades et vents solaires puissants, éruptions volcaniques.

    Donc, le « big reset » fomenté par les banquiers mondiaux ne sera probablement pas celui que l’establishment veut mettre de l’avant, mais un autre, d’un autre ordre, avec des implications beaucoup plus drastiques pour le système de prédation mondialiste.

    Donc, il ne faut pas s’inquiéter, le plan divin à plusieurs cordes à son arc ! Et les forces de prédation sont acculées au pied du mur : ils n’ont aucune porte de sortie ! Et nous y assisterons en première loge! Vaut mieux la fin de l’enfer que l’enfer sans fin! C’est Charles Gave qui a dit quelque chose comme ça! Tout concourt à notre plus grand bien!

  3. zorba44 dit :

    Pas de cash …se servir a volo sur les comptes ! Le pied pour la maffia Etat Bankster !is
    Heureusement on ne peut dématérialiser les métaux !

    Jean LENOIR

  4. brunoarf dit :

    La propagande médiatique devient franchement hilarante.

    Vous vous rappelez des années précédentes ?

    Chaque année, la propagande médiatique nous répétait :

    « La croissance baisse. Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal : cet hiver, il a fait froid, et donc la croissance a baissé. Donc ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle. »

    Mais ça, c’était avant.

    Aujourd’hui, la propagande médiatique a changé.

    Aujourd’hui, la propagande médiatique nous explique exactement le contraire :

    « La croissance baisse. Mais ne vous inquiétez pas, c’est normal : cet hiver, il a fait doux, et donc la croissance a baissé. Donc ne vous inquiétez pas, tout est sous contrôle. »

    Lisez cet article hilarant :

    Après avoir atteint 0,2 % en 2014, la croissance a accéléré en 2015. Mais au quatrième trimestre, le PIB n’a augmenté que de 0,2 %, pénalisé par l’effet des attentats de Paris mais aussi une météo beaucoup plus clémente que d’habitude.

    http://www.lesechos.fr/economie-france/conjoncture/021658423690-france-la-croissance-a-atteint-11-en-2015-1196284.php

  5. momo dit :

    Pour une fois je suis entièrement d’accord avec S. Wapler, même si elle n’a de cesse de vouloir vendre de l’or du fait et que le retour de l’étalon-or, seul capable d’assainir la situation, n’est pas pour demain ni aprés-demain !!

  6. Alcide dit :

    Uniquement une combinaison d’échec et d’effondrement attend la civilisation occidentale.

    The West Is Reduced To Looting Itself — Paul Craig Roberts
    http://www.paulcraigroberts.org/2016/01/30/the-west-is-reduced-to-looting-itself-paul-craig-roberts/

    Après avoir pillé le tiers monde par une combinaison de dette impayable sciemment acceptée par des gouvernements corrompus dont le résultat aboutissait invariablement à la vente les biens du pays afin de payer cette dette odieuse, la ploutocratie insatiable tourne désormais son appétit vers les pays occidentaux en les réduisant à la servitude par les mêmes méthodes bien éprouvées

    La ploutocratie arrogante et stupide détruit l’occident et sa civilisation aveuglée par son orgueil démesuré , alors qu’elle ne sait strictement rien faire , même pas changer un fusible.

    Je ne donne pas cher de la peau d’un oligarque quand viendra l’effondrement économique , monétaire et donc social qui est le résultat inéluctable de leur cupidité.

    Bientôt au Fight Club , le combat entre Valls et Mad Max ?
    Les gens censés connaissent le résultat…

  7. José dit :

    On veut contrôler ce que vous pensez et dépensez.

  8. Ping : Pourquoi il faut nationaliser les banques Par Bruno Bertez – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s