Le Baltic Dry Index à 317 points !

baltic-dry-index

« Wouaaa Qui aurait pu imaginer que l’index des marchandises voyageant sur tous les océans tomberait encore plus bas que plus bas : 317 points alors qu’on pensait que le STRICT minimum pour la survie du commerce mondial était de… 1200 points !!! Une chute de 97% de son plus haut en 2008… Proportionnellement, cela revient à ce que CAC40 tombe à 43 points.

Notre lecteur Mr Chouinard nous disait (pour le Baltic à 337 juste avant) « Là c’est la dégringolade accélérée ! L’indice a perdu encore 8 points hier pour s’établir à 337. La perte sur un an : 49.50% La perte juste depuis le 1 janvier 2016 : 29,50% !!!! »

Je pense que cet index stratégique nous annonce, bien mieux qu’en 2008, un méga effondrement des places boursières et surtout une récession qui n’aura d’équivalent que ce qu’a vécu l’Allemagne après la 1ère Guerre Mondiale ».

Blog de Pierre Jovanovic, du 1er au 4 février 2016

Rappel :

Economie mondiale : Les chiffres montrent qu’une récession majeure a déjà commencé

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

12 commentaires pour Le Baltic Dry Index à 317 points !

  1. Ping : Le Baltic Dry Index à 317 points ! Actualités

  2. José dit :

    Le Baltic Dry, ce n’est pas comme la bourse et les hélicoptères de liquidités salvateurs (des sauvetages de plus en plus temporaires, d’ailleurs). C’est la vraie loi du marché, avec des tarifs de fret qui même bradés, trouvent de moins en moins preneur. De nombreux professionnels songent à désarmer une partie de leur flotte, vu le coût journalier de son maintien. http://www.bloomberg.com/news/articles/2015-11-19/baltic-dry-ship-index-drops-to-record-as-iron-ore-growth-slump . Et l’article date d’un lointain passé – fin novembre – où l’indice se baladait à des hauteurs qu’on peut désormais considérer comme stratosphériques: 500 points!

  3. Nanker dit :

    « ne chute de 97% de son plus haut en 2008… »
    Effectivement c’est effrayant. Et notre Capitaine Catastrophe qui inaugurait en grande pompe un immense porte conteneur il y a à peine quatre mois…
    http://www.rfi.fr/france/20151006-hollande-inaugure-le-bougainville-plus-gros-porte-conteneurs-francais
    « Il mesure l’équivalent de quatre terrains de football. C’est un énorme navire de près de 400 mètres de long et 54 mètres de large qui en font le plus gros porte-conteneurs au monde battant pavillon français »
    Quel visionnaire quand même ce Hollande… 😆

  4. xavib dit :

    Louer un vraquier de 335 m de long coûte moins cher qu’une Ferrari pendant 24 heures…

    http://bfmbusiness.bfmtv.com/entreprise/louer-un-petrolier-coute-aujourd-hui-moins-cher-que-louer-une-ferrari-945491.html

    • zorba44 dit :

      Le signataire va vendre son catamaran et acheter un vraquier pour le transformer en hôtel de plaisance !
      En plus la main d’oeuvre est quasi pour rien…

      Jean LENOIR

  5. brunoarf dit :

    Depuis septembre 2008, toute l’économie mondiale est en lévitation.

    Nous volons dans le ciel, au milieu des nuages, le cul posé sur une bulle.

    Il n’y a pas que la bulle boursière dans la vie.

    Il n’y a pas que la bulle immobilière.

    Il n’y a pas que la bulle de l’extraction pétrolière.

    Il n’y a pas que la bulle de l’art contemporain.

    Il y a aussi la bulle obligataire.

    Exemple : la bulle obligataire française.

    Plus l’économie réelle s’effondre, plus la France emprunte à des taux négatifs !

    La France s’endette depuis fin août 2014 à des taux négatifs sur des échéances de court terme, ce qui signifie que les investisseurs, qui cherchent à tout prix des placements sûrs, perdent de l’argent en prêtant à la France, pour qui emprunter sur ces échéances devient rémunérateur.

    http://www.romandie.com/news/Bonds-la-France-a-emprunte-lundi-un-total-de-6747-mrd-EUR-a-court-terme/672704.rom

    Quand ces bulles vont éclater, toute l’économie mondiale retombera sur terre.

    C’est ça, le défaut des bulles : elles finissent toujours par faire : « Plop ! »

    Patrick Artus (Natixis) : « La prochaine crise sera extraordinairement violente. »

    http://www.lesechos.fr/finance-marches/marches-financiers/021663280823-p-artus-natixis-la-prochaine-crise-sera-extraordinairement-violente-1196739.php

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s