Encore une Macronnerie… Vive la France des panneaux publicitaires !

C’est pour “relancer l’économie”, disent-ils. J’espère que ce sera aussi massivement efficace que les lignes d’autocars et l’ouverture des commerces le dimanche… OD

macron-panneaux-publicitaires

« En catimini, les décrets d’application de la loi Macron actuellement en discussion rêvent d’une libéralisation des règles d’implantations des panneaux publicitaires dans les petites villes et villages. Bienvenue au pays de la laideur et de la grande distribution triomphantes !

Le diable est dans les détails… Et dans les décrets d’application. Au départ, la mesure, prévue par la loi Macron, visait à aider les communes à moderniser leurs installations sportives en vue de l’EURO 2016 en leur permettant d’implanter des panneaux publicitaires lumineux de 50 m2 (contre 12 m2 aujourd’hui) aux abords des stades. Incidemment, le texte liste les 53 stades de plus de 15 000 places concernés, alors que l’Euro ne se jouera que dans les 10 seuls stades de plus de 50 000 places… Premier couac, qui aurait pu passer inaperçu tant l’environnement actuel de ce type d’enceintes est déjà largement abimé. Mais le lobby publicitaire, qui avait le pied dans la porte de Bercy, en a profité pour proposer d’autres « aménagements » du code de l’Environnement décidément trop contraignant à ses yeux.

« Cachez ce paysage que je ne saurais voir ! » 

L’article 2 du projet de décret relatif à la publicité extérieure, aux enseignes et aux préenseignes prévoit benoîtement « certains ajustements du dispositif réglementaire, dans un contexte de recherche de leviers favorables à la relance de l’économie. » A savoir, autoriser l’implantation de panneaux publicitaires scellés au sol de 4 X 3 mètres dans les communes de moins de 10 000 habitants où depuis toujours ce type d’équipement était interdit. Seul garde-fou : les communes concernées doivent appartenir à une unité urbaine dont la ville centre dépasse les 10 000 habitants. Soit : 1532 communes. Paul Desgranges, ingénieur informaticien, et militant de l’association Paysages de France, publie ainsi des cartes éloquentes qui montrent à quel point ce projet de décret risquerait de changer radicalement le paysage de nos petites villes, villages et, même, de nos parcs naturels régionaux s’il était adopté. Avec cette autre carte, chacun peut aller voir ce que ce projet signifierait pour sa commune ou son département.

Autour de Dinard, par exemple, les autorisations d’implantations publicitaires seraient augmentées de 1678 % ! Démocratie oblige, une consultation publique sur ce projet de décret, organisée (sans publicité) par le ministère de l’Environnement auquel il faut envoyer son avis par courriel, est aussi accessible jusqu’au 9 février sur le site cyberacteur, à l’initiative de sept associations citoyennes (Paysages de France, Amis de la Terre, Maisons Paysannes de France, SPEEF, Attac, RAP, Agir pour l’Environnement). 

12 m2 = 16 m2

Autre ruse de nos publicitaires déchaînés contre toutes restrictions à l’exercice de leur beau métier, le projet de décret propose de revoir le mode de calcul de la surface publicitaire qui, depuis 1979, est définie par : l’affiche + les éléments de support. La loi issue du Grenelle de l’Environnement, applicable depuis le 13 juillet 2015, avait réussi à réduire la-dite surface de 16 à 12 m2, rendant de fait illégaux quelques centaines de milliers de panneaux. Plutôt que de les retirer pour en mettre de plus petits, les professionnels ont glissé au ministre une phrase surréaliste qu’on peut lire au 1er alinéa de l’article 4 : « La surface totale des publicités de 12 m2 ne peut en tout état de cause dépasser 16 m2 ». CQFD…

Enfin, pour que toute cette joyeuse communication pour des produits que les gens ne pourront pas s’acheter ou des centres commerciaux qu’ils connaissent déjà rayonne jusqu’au fin fond de nos campagnes obscures, le projet de décret imagine d’étendre l’autorisation d’implanter des publicités lumineuses dans toutes les communes, même les plus petites, pour peu qu’elles fasse partie d’une unité urbaine de plus de 100 000 habitants. Eblouissante initiative à huit semaines à peine de la clôture de la COP 21. Et tant pis pour la nuit, les chouettes et les chauves-souris ». 

Luc Le Chatelier, Télérama.fr, le 3 février 2016 (via News360x)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Environnement, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Encore une Macronnerie… Vive la France des panneaux publicitaires !

  1. Ping : Encore une Macronnerie… Vive la France des panneaux publicitaires ! Actualités

  2. zorba44 dit :

    Pouvoir d’achat en baisse, laideur en hausse…
    Pauvre France ! Et merci pour les dégâts prévisible sur les chiffres du tourisme.

    Jean LENOIR

  3. fabrice dit :

    La moindre petite ville, et même nombre de villages ont leurs alentours massacrés par des zones commerciales, des cubes en plastique et ferraille aux couleurs criardes et disséminés dans un dédale de ronds points. Paradoxalement, les mairies ne ménagent pas leurs efforts pour enjoliver les centres villes: rues pavées, pots de fleurs, restauration de façades anciennes et historiques etc… tout en y laissant mourir le commerce de proximité, faisant des coeurs de ville de jolies coquilles vides, sans âme et sans vie.

  4. José dit :

    Tout ça n’arriverait pas si les clients des publicitaires commandaient des études d’impact indépendantes de ces mêmes publicitaires, parce que franchement, à part pour s’en désoler, qui regarde ces affiches?

  5. torpedo dit :

    Si on enlève le R de macronnerie ça donne maçonnerie… 🙂

  6. Nanker dit :

    Macron s’en fout il ne vit pas dans ces zones péri-urbaines défigurées par la pub. En bon homme de Gauche et ministre socialiste il habite le VIIème ou le XVIème!
    La France moche? Il s’en fout il la survole en jet privé lorsqu’il se rend en province. Moderne le gars…
    Macron président en 2017! Soyons de notre temps votons directement pour un banquier!

  7. san siro dit :

    Bravo Ségo! Elle s’oppose aux panneaux… espérons que ça soit pas que de la comm’

    « Une nouvelle passe d’armes s’annonce au gouvernement. D’un côté, le ministre de l’Économie Emmanuel Macron, qui souhaite réintroduire les panneaux publicitaires dans les petites villes – soutenu par de nombreux maires, qui y voient une opportunité de renflouer les caisses. De l’autre, son homologue à l’Écologie, Ségolène Royal, qui refuse de signer le texte. « Je ne signerai pas le décret en l’état », explique-t-elle à l’AFP, confirmant l’information du Parisien. La ministre souhaite modifier le texte pour supprimer la disposition permettant aux grands panneaux publicitaires (de type 4×3 mètres) scellés au sol d’être implantés dans des villes de moins de 10.000 habitants. Le texte a été rédigé par les services d’Emmanuel Macron. Plusieurs associations de défense de l’environnement s’y opposent (Paysages de France, Amis de la terre, Société pour la protection des paysages…).

    Pourtant, en tant que ministre de l’Écologie, Ségolène Royal est la cosignataire du décret avec Emmanuel Macron. Elle explique qu’initialement, il s’agissait « uniquement d’assouplir la réglementation concernant les stades, dans la perspective de l’Euro de football », mais que, « sous la pression des afficheurs », d’autres dispositions étaient apparues.

    http://actu.orange.fr/une/panneaux-publicitaires-segolene-royal-deterre-la-hache-de-guerre-avec-emmanuel-macron-afp-s_CNT000000jm5y5.html

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s