Philippe Béchade : « La Deutsche Bank dans le déni et la folie »

(BFM Business, 10 février 2016)

« Quand on est  à la tête d’une banque qui porte un encours de 52.000 milliards de dérivés, c’est-à-dire un peu plus de 15 fois le PIB allemand, le moindre petit souci sur une partie de cet encours et la Deutsche Bank n’existe plus… »

Lire aussi :

La Deutsche Bank annonce un rachat de dette pour apaiser les investisseurs inquiets

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Philippe Béchade : « La Deutsche Bank dans le déni et la folie »

  1. zorba44 dit :

    M’enfin ! …qu’est-ce que ça représente 52 000 milliards ? Un alignement de 15 chiffres …pas de quoi en faire une montagne : voyons !

    Jean LENOIR

  2. zorba44 dit :

    Oh l’alignement bien « administré » des bourses européennes …vendredi !
    Tout va bien !

    Jean LENOIR

  3. Ping : Philippe Béchade : La Deutsche Bank dans le déni et la folie » Actualités

  4. Nanker dit :

    Et, lis-je dans la presse d’hier, Schäuble a émis un avertissement solennel… aux Portugais, coupables d’envoyer de mauvais signaux aux marchés!

    Les PIIGS, la plus belle chose qu’ont inventé les Anglo-Saxons pour se défausser de leurs responsabilités et faire porter le chapeau aux autres.
    Dans la même série on a eu les Allemands blamant les Grecs incapable d’enrayer le flux des migrants… après que Merkel leur ait demandé d’affluer en Europe!

  5. brunoarf dit :

    A propos des bulles de dette :

    En l’an 2000 :
    Dette des ménages : 19 000 milliards de dollars.
    Dette des entreprises : 26 000 milliards de dollars.
    Dette publique : 22 000 milliards de dollars.
    Dette des banques : 20 000 milliards de dollars.
    Total : dette mondiale de 87 000 milliards de dollars.

    En juin 2014 :
    Dette des ménages : 40 000 milliards de dollars.
    Dette des entreprises : 56 000 milliards de dollars.
    Dette publique : 58 000 milliards de dollars.
    Dette des banques : 45 000 milliards de dollars.
    Total : dette mondiale de 199 000 milliards de dollars.

    Vous avez bien lu : en juin 2014, la dette mondiale totale était de 199 000 milliards de dollars !

    Source : rapport McKinsey de février 2015 « Debt and (not much) deleveraging. »

    Samedi 6 février 2016 :

    La bombe à retardement de 200 000 milliards de dollars qui maintenant menace le monde.

    Felix Zulauf est une pointure de la finance. Sa parole est écoutée partout sur la planète “gros sous”, à défaut d’être entendue. Il a vu juste à plusieurs reprises. Actuellement, ses prévisions en noir foncé font le tour du web.

    Le stratège, qui gère un hedge fund, Zulauf Asset Management AG, à Zoug (Suisse), participe comme expert depuis 28 ans à la table ronde du magazine financier américain Barron’s. Sachez que Felix Zulauf estime que la fin prochaine de l’euro “devrait conduire le monde vers un chaos financier et économique.”

    Felix Zulauf : « Nous avons une économie mondiale complètement surendettée. En l’an 2000, la dette mondiale totale était d’environ 87.000 milliards de dollars. Or aujourd’hui, le monde se retrouve bien au-dessus des 200.000 milliards de dollars d’endettement. Le montant total de la dette a littéralement explosé ces dernières années.

    http://kingworldnews.com/felix-zulauf-the-ticking-time-bomb-that-now-threatens-the-world/

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s