Le billet de 500 € risque bien de disparaître, celui de 100 $ est aussi menacé

billet-500-euros

« Les grandes manœuvres préparatoires à l’élimination pure et simple de l’argent liquide, ou à sa marginalisation, se poursuivent. Il y a 2 jours, la BCE était de sortie en annonçant qu’elle envisageait la suppression du billet de 500 €. Et le lendemain, hasard ou pas, Larry Summers se fendait d’un article pour proposer la suppression du billet de 100 $.

Les arguments sont toujours les mêmes : l’argent liquide est le véhicule de l’évasion fiscale, des crimes financiers, du terrorisme et de la corruption. C’est bien connu, les versements douteux sur des comptes dans les paradis fiscaux n’ont jamais lieu, les montages financiers destinés à éluder l’impôt n’existent que dans les contes de fées. Non, le cash est responsable de tous les maux de notre société et il faut donc s’en débarrasser. Cette décision ne sera pas sans conséquences, comme le note Zero Hedge :

« Il est intéressant de noter que la valeur totale des billets de 500€ en circulation s’élève à 306,8 milliards d’euros. La suppression de ce billet signifierait que la valeur nominale de la monnaie unique en circulation baisserait de 30 % du jour au lendemain pour atteindre désormais 700 milliards. Et voilà les conséquences : même si la BCE n’a pas encore interdit l’argent liquide, diminuer la masse monétaire papier de 30 % serait un bon début tout en invoquant la lutte contre la fraude, le terrorisme, la corruption et le trafic de drogue.

Bien entendu, ce que fait l’Europe en réalité, c’est préparer le terrain à une politique de taux encore plus agressive. En éliminant son billet de banque à la dénomination la plus importante, la BCE compliquera les possibilités d’échapper aux taux négatifs (ce qui devrait en fait bénéficier à l’or). »

Le franc suisse pourrait également bénéficier de la disparition du billet de 500 €, le billet de 1000 francs suisses étant lui toujours disponible. Pour combien de temps ? L’avenir nous le dira. En attendant, coïncidence ou pas, un article de Larry Summers était publié par le Washington Post afin de plaider pour la suppression du billet de 100 $ sur base de l’argumentaire précité. « It’s time to kill the $100 bill », soit « le moment est venu de tuer le billet de 100 $ ». »

Source : or-argent.eu, le 17 février 2016

Rappels :

A Davos, l’élite soutient la société sans cash (S. Wapler)

[Fascisme bancaire, suite] La Banque nationale du Canada propose la disparition de l’argent physique

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Le billet de 500 € risque bien de disparaître, celui de 100 $ est aussi menacé

  1. xavib dit :

    Et après ce sera le tour du billet de 200 euros, etc. Mais comment feront les porteurs de valises de billets du PS et de LR ?

    Ils exigeront des virements directs sur des comptes à Singapour ou aux Bahamas…

  2. zorba44 dit :

    Les Suisses ont effectivement rejeté la suppression du billet de 1000 FS.

    Jean LENOIR

    • Abroz60 dit :

      Exact informations de la RTS d’hier que l’on peut voir sur le texte site web teletext.ch
      C’est une décision du Conseil fédéral. Hop La Suisse!
      Il fustige aussi la décision des ministres des Finances de l’Union européenne qu’il trouve totalement ridicule pour lutter contre la fraude et le crime

    • zorba44 dit :

      Correction du précédent : c’est le Conseil Fédéral qui a fustigé l’attitude européenne et a déclaré qu’il n’était pas question de supprimer le billet de 1000 FS – les Suisses ayant pour habitude de payer en espèces y compris pour des achats importants (voiture par exemple) et il n’est pas rare de voir le client d’un Migros (enseigne locale de supérettes et de supermarchés)en sortant un bon et beau billet de 1000 FS, TOUT BIEN LÉGAL !)

      Il n’y a pas de consultation populaire sur la question : elle serait superfétatoire !

      Jean LENOIR

  3. armand dit :

    A il faut lutter contre ses vilains blanchisseurs. Mais en attendent vont ils faire quelque chose contre le Luxembourg ? iles bermude et consort ? a ont me dit rien de prévu de ce coté là !

  4. Nanker dit :

    « Les Suisses ont effectivement rejeté la suppression du billet de 1000 FS »
    Quelle idée aussi de passer par une consultation populaire… Nous en U(E)RSS nous faisons confiance à nos glorieux dirigeants qui savent guider le peuple vers un avenir radieux! Da!

  5. brunoarf dit :

    Depuis septembre 2008, pour éviter l’effondrement, toutes les banques centrales du monde injectent des centaines de milliards dans le secteur financier. Mais ces liquidités ne descendent pas en bas, dans l’économie réelle.

    Ces liquidités vont s’investir en haut : dans les actions, dans les obligations d’Etat, etc.

    En clair : ces centaines de milliards ont formé des gigantesques bulles boursières, des gigantesques bulles obligataires, etc, qui continuent de gonfler.

    Depuis septembre 2008, toute l’économie mondiale repose sur ces gigantesques bulles.

    Exemple : la bulle obligataire française.

    – Jeudi 18 février 2016, la France a lancé un emprunt à 3 ans. Résultat : la France va payer un taux d’intérêt négatif ! C’est – 0,31 % ! Les prêteurs vont payer la France sur cet emprunt !

    – La France a lancé un emprunt à 4 ans. Résultat : taux d’intérêt négatif ! C’est – 0,15 % ! La France gagne de l’argent quand elle emprunte !

    – La France a lancé un emprunt à 11 ans. Résultat : taux d’intérêt négatif ! C’est – 0,20 % !

    – La France a lancé un emprunt à 24 ans. Résultat : taux d’intérêt de 0,16 %.

    Source :

    http://www.romandie.com/news/Bonds-la-France-a-emprunte-un-total-de-8496-mrd-EUR-a-moyenlong-terme-jeudi/677806.rom

    En France, plus l’économie réelle s’effondre, plus la France s’endette … plus les taux d’intérêt baissent !

    En France, il y a une différence énorme entre la valeur théorique d’une obligation d’Etat et sa valeur réelle.

    Cette différence énorme, c’est une bulle.

    Quand cette bulle obligataire éclatera, la France tremblera.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s