Y a-t-il deux politiques étrangères américaines ?

kerry-carter

John Kerry et Ash Carter

« Lors de la conférence de presse du secrétaire d’Etat américain John Kerry et son homologue chinois Wang Yi du 23 février à Washington, un journaliste de la chaîne de télévision chinoise CCTV a posé sans détour la question qui préoccupe le monde entier.

Le journaliste s’est étonné,

« que les relations américano-chinoises semblent se développer sur deux voies différentes…

D’un côté, le secrétaire à la Défense Ash Carter décrit la Chine comme « le concurrent le plus préoccupant », et cherche à renforcer les capacités militaires américaines dans l’Asie Pacifique, tandis que de l’autre côté, sur le front diplomatique et économique, en partie dirigé par vous [M. Kerry], nous avons la plus importante relation commerciale du monde, et un partenariat (Chine/Etats-Unis) toujours plus développé avec l’Iran, et le changement climatique, par exemple.

Pensez-vous que le Pentagone, le PACOM [Commandement de l’armée américaine pour le Pacifique] et le département d’État souhaitent la même évolution de ces relations ? »

« Voici une excellente question, a répondu Kerry. Les États-Unis ont une seule politique étrangère, celle que j’ai exprimée… » Il a ensuite affirmé que le « PACOM et le département de la Défense, ainsi que la CIA et toute l’équipe de sécurité nationale jouent la même partition concernant notre politique dans cette région ».

Toutefois, le même jour, le chef du PACOM, l’amiral Harry Harris, déclarait devant la Commission des services armés du Sénat : « Je crois que la Chine cherche à établir son hégémonie en Asie de l’Est. C’est aussi simple que cela… La Chine est clairement en train de militariser la mer de Chine du Sud et il faudrait croire que la Terre est plate pour dire le contraire… » L’amiral a ensuite demandé plus de navires et d’avions dans le Pacifique, « équipés de systèmes d’armement plus rapides et létaux, et plus résistants ».

La politique des Etats-Unis à l’égard de la Russie souffre de la même schizophrénie, en particulier autour de la volonté de Kerry, avec le soutien de cercles militaires et diplomatiques, de travailler avec Vladimir Poutine afin de stabiliser le Moyen-Orient et mettre fin au terrorisme.

Selon le Wall Street Journal, le secrétaire à la Défense Ash Carter, le chef d’état-major le général Joseph Dunford et le directeur de la CIA John Brennan, ont cherché à saboter l’accord de cessez-le-feu en Syrie, proposant à la place que l’on « inflige un véritable préjudice à la Russie », mais Kerry l’a finalement remporté, du moins pour l’instant…

L’arrêt des hostilités en Syrie

C’est à la lumière de cette division au sein du pouvoir anglo-américain qu’il faut évaluer le cessez-le-feu en Syrie. Pour l’instant, négocié sous la houlette des Etats-Unis et de la Russie, puis soutenu par le Conseil de sécurité de l’ONU, il tient bon, et ceci à la consternation du « parti de la guerre » transatlantique et de ses « alliés » en Arabie saoudite et en Turquie.

Au nom de la City de Londres, The Economist a fustigé John Kerry, le traitant de dupe naïf pour croire que la Russie tiendrait parole. En réalité, face à l’effondrement du système financier et monétaire transatlantique, la City mise sur une guerre avec la Russie et la Chine pour les sortir du dilemme.

C’est la même mentalité, comme le souligne l’homme politique américain Lyndon LaRouche, qui nous amena les deux guerres mondiales du XXe siècle et qui pousse aujourd’hui le monde vers une guerre thermonucléaire.

Transformer le cessez-le-feu en solution permanente va bien-delà de mettre fin au bain de sang qui dure depuis cinq ans en Syrie et de l’arrêt du flot de réfugiés provenant des régions du conflit. D’après des sources bien renseignées, un important réseau de diplomates et de responsables militaires américains et russes mène depuis quelque temps des communications parallèles, afin d’aboutir à une fin du conflit. Les négociations P5+1 sur l’Iran, entamées il y a plus d’un an, ont permis de jeter les bases de cette collaboration.

En revanche, comme nous l’avons dit, d’autres factions aux Etats-Unis font tout pour saboter cette coopération. Il s’agit en particulier du secrétaire à la Défense Ashton Carter et du commandant de l’OTAN, le général Philip Breedlove, qui persistent à diaboliser la Russie à tout prix et exigent l’extension de la présence militaire de l’OTAN en Europe de l’Est ».

Lire la suite sur Solidarité & Progrès

Voir aussi :

Clash entre Kerry et hauts gradés américains sur la “menace russe” [VOSTFR]

(source : gaideclin.blogspot.fr)

Rappels :

Maria, le calendrier des Mayas et l’apocalypse

La Russie et la Syrie : ultima ratio regis (A. Artamonov)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Y a-t-il deux politiques étrangères américaines ?

  1. Nanker dit :

    On a donc Carter et le « deep state » prêts à foutre le feu à la planète pour sauver la dérisoire « hégémonie » US sur le monde. Hégémonie à laquelle fut porté un coup de grâce sous la forme des mystérieux attentats du 9/11 et des deux guerre perdues qui s’en suivirent.

    De l’autre « Dumb et Dumber » alias Obama et Kerry qui après avoir été des « faucons » tentent maintenant de se bricoler un bilan honorable sur le plan international avant de quitter la Maison Blanche. Leur hantise : ne pas finir comme Bush et sa clique dans les poubelles de l’Histoire (qui entend encore parler aujourd’hui de D. Rumsfeld ou de C. Rice?).

    Et puis il y a Trump qui a choisi comme éminence grise pour l’aider à voir plus clair dans les méandres de la géopolitique? Un « renégat » qui n’avait pas voulu suivre Obama dans ses errements impérialistes et qui avait de ce fait été sanctionné par le Prix Nobel de la « Paix »…
    http://www.voltairenet.org/article190480.html

    Passionnant non? On vit vraiment une époque de grands bouleversements… Si vous avez des gosses et que vous les aimez envoyez 20 ou 30€ à Trump pour qu’il soit élu car si c’est la mère Clinton qui entre à la Maison Blanche une confrontation majeure avec la Russie et/ou la Chine est assurée.

    • Oui, l’élection de Hillary Clinton serait la pire des choses qui puisse arriver. Elle appartient au clan des va-t-en guerre néocons et n’en fait pas mystère…

      • freddie dit :

        Et au clan des business banksters US pour lesquels elle a prononcé des discours rémunérées des millions de dollars….
        Mais c’est vrai que ces big banks sont la tête du clan pro-guerres.

  2. brunoarf dit :

    Depuis les attentats de novembre 2015, nous savions que les djihadistes entraient en Europe cachés au milieu des migrants.

    Le général Breedlove vient de le confirmer devant le Sénat américain.

    Lisez cet article :

    Général Philip Breedlove : « Les terroristes infiltrent les flux de réfugiés aujourd’hui. »

    Le général US quatre étoiles, Philip Mark Breedlove, à la tête du commandement des forces des États-Unis en Europe, témoignait le 1er mars 2016 devant le Sénat américain.
     
    Interrogé par la Sénatrice du New Hampshire, Kelly A. Ayotte, à propos de l’infiltration de l’État islamique parmi les réfugiés, le Général Philip Mark Breedlove a répondu que ces infiltrations sont déjà une réalité et qu’il faut se méfier de tous les flux de réfugiés.

  3. zorba44 dit :

    Monde bipolaire (bloc OTAN v/s bloc Eurasie) dirigé par des bipolaires pour les premiers.

    Ça peut paraître « facile » et ringard d’écrire cela. Pourtant il y a lieu de s’interroger beaucoup quant aux masses manipulées pour le sort des prochaines élections où qu’elles se tiennent.

    Mais la guerre demeure sans doute l’option pour masquer la faillite financière des nations …et les neocrétins sont là pour pousser à la roue.

    Jean LENOIR

  4. Ping : Y a-t-il deux politiques étrangères américaines ? |

  5. brunoarf dit :

    A propos de la bulle du gaz de schiste :

    La bulle du gaz de schiste est comme toutes les bulles.

    – Au début, les rêveurs vivent dans leur bulle. Au début, c’est l’euphorie.

    – La bulle gonfle, la bulle gonfle de plus en plus, l’argent rentre, l’argent continue à rentrer, tout va bien.

    – Malheureusement, une bulle ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    – A la fin, la bulle finit toujours par éclater.

    – Et quand la bulle éclate, c’est la fin du rêve, c’est la fin des illusions. A ce moment précis, le rêveur retombe sur terre. Le retour dans le monde réel est une chute. Certains rêveurs survivent à cette chute. D’autres rêveurs ne peuvent pas supporter le retour au réel.

    Mercredi 2 mars 2016 :

    Une légende du gaz de schiste américain retrouvé mort.

    « On dirait qu’il s’est jeté directement contre le mur », a déclaré le capitaine de la Police de l’Etat de l’Oklahoma.

    http://www.lesechos.fr/monde/etats-unis/021738560989-le-buzz-des-etats-unis-une-legende-du-gaz-de-schiste-americain-retrouve-mort-1204438.php

  6. Nanker dit :

    Les choses s’annoncent quand même assez difficiles pour « Hitlary » Clinton : lors du super-mardi les électeurs Républicains se sont mobilisés en masses pour aller choisir leur candidat, alors que du côté les Démocrates sont restés chez eux signe que Mme Clinton ne mobilise pas les foules. Plus grave les supporters de Sanders se disent prêts en novembre à voter Républicain si Hitlary était investie…

    Tout cela sans compter sur les enquêtes fédérales qui visent la chouchoute des médias français (« ah une femme et en plus elle est Démocrate, nous journalistes crétins allons la faire aimer à nos concitoyens Français’!!!! ») c’est pas gagné pour Miss Wall Street. Heureusement d’ailleurs…

  7. Nanker dit :

    Et Trump aggrave son cas en préconisant une position de « neutralité » avec Israël… Là il franchit le Rubicon!
    Adieu Donald on t’aimait bien! 😆

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s