La prochaine crise financière se réglera sur votre dos, voici comment (Ph. Herlin)

crise-financiere-spoliation-comptes-bancaires

« On ne connaît pas la date de la prochaine crise financière internationale, bien sûr, mais on sait exactement comment elle va se régler : par la ponction des comptes bancaires. Désormais les choses sont claires. Nous avons parlé à plusieurs reprises de la directive européenne BRRD (Bank Recovery and Resolution Directive) qui permet aux banques en situation de faillite de se renflouer en puisant directement dans les comptes de leurs clients. C’est légal en Europe depuis le 1er janvier 2016. Plus récemment nous apprenions que les Etats-Unis s’engageaient sur la même voie au moment où la Fed abandonnait un de ses mandats originaux de 1913, celui de « prêteur de dernier ressort », des banques en difficulté, justement. Dernièrement, c’est le Canada qui a adopté ce même type de procédure en instaurant un régime de recapitalisation interne des banques.

Il s’agit d’un véritable mouvement de fond. D’autres pays ont peut être déjà adopté ces procédures d’urgence sans que les médias s’en soient fait l’écho. Nombre de pays émergents en difficulté, comme la Chine ou le Brésil, vont certainement étudier de près ces législations pour s’en inspirer. Pour le Japon, endetté à hauteur de 250% de son PIB, il s’agit désormais du seul moyen d’apurer sa dette tout en évitant l’effondrement économique.

Car l’avantage déterminant de ce nouveau procédé est bien celui-ci : éliminer les créances pourries et un endettement insoutenable, sans provoquer d’effondrement du système financier, et donc de toute l’économie. Précédemment, c’est-à-dire pendant l’entre-deux-guerres ou immédiatement après la Deuxième Guerre mondiale, c’est par une vague d’inflation ou même d’hyperinflation que les Etats se débarrassaient de leurs dettes, en ruinant au passage les épargnants, et en provoquant également des faillites bancaires. 

Aujourd’hui, compte tenu de la place prise par le système financier et du poids des banques systémiques, un tel scénario déboucherait sur un effondrement économique comparable à la crise de 1929. Voici à quoi servent les lois instituant les ponctions des comptes bancaires : organiser la faillite et la remise sur pied des banques en difficulté, en l’espace de quelques jours et dans un cadre légal, sans que l’économie réelle ne soit trop durement affectée. Au passage, l’épargnant y aura perdu tout ou partie de ses économies, mais le gouvernement et les médias lui expliqueront que « pour éviter un krach économique majeur, et que vous perdiez ainsi toute votre épargne, on va vous en ponctionner 50% », sous-entendu « estimez-vous heureux, ça pourrait être pire ». Le plancher de 100.000 euros – présenté aujourd’hui comme une protection – aura été allègrement enfoncé, tout le monde aura été touché étant donné que le « Fonds européen de garantie des dépôts » peine à se mettre en place, et qu’il sera de toute façon sous-dimensionné (43 milliards d’euros, pour toute l’Europe, une blague).

Outre la ruine des épargnants, le problème est que cette procédure consistant à se servir dans l’épargne des particuliers et des PME ne règlera rien sur le fond : les déficits publics et la course à la dette reprendront de plus belle, les banques systémiques (« too big to fail ») seront toujours aussi instables, et une fois passé le répit apporté par cet apurement géant, quelques années plus tard, il faudra recommencer. Mais de cette façon, le système « Etats surendettés-banques systémiques » se sauve lui-même et peut continuer sa vie, tel un éléphant dans un magasin de porcelaine ».

Philippe Herlin, Goldbroker.fr, le 31 mars 2016

Rappels :

Votre argent en banque disparaîtra ou sera sans valeur (E. von Greyerz)

Ponction des comptes en cas de crise bancaire : aux Etats-Unis aussi ! (Ph. Herlin)

[Piqûre de rappel] En janvier 2016, les banques pourront ponctionner directement vos comptes bancaires

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour La prochaine crise financière se réglera sur votre dos, voici comment (Ph. Herlin)

  1. duyt dit :

    La crise économique qui arrive en 2016

    • zorba44 dit :

      Et vous avez raison d’avoir peur…

      Jean LENOIR

      • Clara dit :

        Bonjour Zorba,
        Mon banquier me propose de placer mon argent dans une SCPI qui investit l’argent dans le luxe. C’est pour ma part plutôt compliqué et je lui ai dit que je ne place pas mon argent dans quelque chose que je ne maîtrise pas. Il ne croit pas aux propos anxiogènes d’Olivier. Quant à moi je préfère investir dans un achat immobilier que je louerai en tant que gîte. j’aurais aimé avoir votre avis.

      • « Il ne croit pas aux propos anxiogènes d’Olivier »

        Le contraire m’eût beaucoup étonné ! 🙂

      • hips dit :

        Comment un banquier peut-il encore croire….. qu’on va le croire ?

      • zorba44 dit :

        Bon Clara, c’est sans doute plus maîtrisable (votre projet) mais il est essentiel de répondre (au moins) à 3 questions « Est-ce une bonne destination ? » « La fréquentation peut elle rapporter un retour correct – 4% net – sur investissement ? » « Quid en cas d’effondrement cataclysmique (du tourisme …aussi) ? « .

        Pour ma part je ne ferais pas sauf si j’y habitais et que la propriété ait une valeur « agricole »…

        Posez-vous toutes les autres questions et, surtout, celles qui dérangent ? Au cas où vous ne seriez pas en mesure de trouver la solution pour une seule : abandonnez !…

        Désolé si je vous déçois, mais en matière d’investissement je suis tout sauf un enthousiaste ! mes anciens associés dans l’immobilier d’entreprise le savent : long processus de décision d’achat et rapidité de la flèche dans la décision de vendre !

        Jean LENOIR

      • Clara dit :

        L’investissement que je veux faire dans une maison de ville est déjà pour éviter de me faire spolier mes économies. L’état ne pourra pas ou tout au moins je l’espère nous voler nos biens.A u début, j’ai l’intention de la louer en gîte à la semaine : le rapport est plus qu’intéressant car les ingénieurs de la centrale nucléaire sont toujours intéressés. Ensuite, il est probable que nous l’habiterons car actuellement j’habite une maison trop grande pour des retraités. Ensuite, j’ai l’intention de recevoir dans le cadre d’une chambre d’hôtes, ce que je fais actuellement dans ma grande maison.Si vous ne croyez pas à l’investissement dans une maison, que voyez-vous qui pourrait convenir ?

        On ne m’a toujours pas répondu concernant la proposition du banquier d’investir dans une SCPI. Pour ma part, je ne pense pas qu’on sera pour autant protégés de la spoliation et ne maîtrisant pas du tout cette sorte de placement –

      • zorba44 dit :

        Je suis perplexe… Le bien que vous convoitez est proche d’une centrale nucléaire.
        Primo, je ne vais pas en vacances là-bas, secundo les ingénieurs ne sont pas des vacanciers…

        Ne me dites pas que vous êtes proche de Fessenheim (belle région touristique en grand danger)

        Définitivement je ne fais pas !!! Il y a certainement d’autres opportunités plus sereines et mieux placées…

        Jean LENOIR

        PS si vous n’en détenez pas achetez donc des métaux précieux…

      • Clara dit :

        Bonjour Zorba
        Pouvez-vous me laisser une adresse de courriel personnelle, je vous répondrai. Non je n’habite pas du côté de Fessenheim mais vous savez que si l’on habite à 20 ou 150 kms d’une centrale, le résultat sera le même et regardez la carte de la France, c’est effarant !

      • zorba44 dit :

        Clara,

        Vous pouvez me contacter en allant sur
        http://www.invinoadage.co.nz
        mais en dehors de « l’intuition constructive », je ne sais pas si je vous serai utile.

        Bien cordialement

        Jean LENOIR

      • Clara dit :

        bonjour Zorba,

        Si je clique sur le site que vous m’avez donné, je tombe sur un site Canadien – je ne comprends pas.

      • zorba44 dit :

        Clara, après avoir cliqué sur le lien, vous êtes sur un site néo-zélandais concernant le bonificateur Adage et vous cliquez sur contact et pouvez m’adresser votre message.
        Comprenez que ce filtre est indispensable car si je vous indiquais une adresse des mains bienveillantes m’inonderaient de spams (un jour il y a 2 ans j’en ai reçu plus de 5000 en 24 heures) !

        Jean LENOIR

  2. Ping : La Prochaine Crise Financière Se Réglera Sur Votre Dos, Voici Comment (Ph. Herlin) |

  3. brunoarf dit :

    La Grèce demande des explications au FMI sur un document publié par Wikileaks.

    La Grèce a demandé samedi des explications au FMI après la publication par Wikileaks d’un document sur les négociations en cours entre Athènes et ses créanciers, dans lequel des représentants du Fonds évoquent un éventuel défaut du pays.

    « Le gouvernement grec exige des explications du FMI pour savoir si la recherche des conditions d’un défaut de la Grèce, peu avant le référendum (sur le maintien ou non dans l’Union européenne), est la position officielle du Fonds », a déclaré la porte-parole du gouvernement Olga Gerovassili dans un communiqué.

    Peu après, le bureau du Premier ministre Alexis Tsipras a indiqué que ce dernier allait évoquer cette affaire avec la dirigeante du FMI et les leaders européens.

    « Le Premier ministre va immédiatement envoyer une lettre officielle à Christine Lagarde sur cette question », a annoncé son bureau.

    Tôt samedi, Wikileaks a publié ce que l’organisation présente comme la transcription d’une conférence téléphonique tenue le 19 mars entre notamment Poul Thomsen, chef du département Europe du Fonds, et Delia Velculescu, chef de mission du FMI pour la Grèce.

    Ils discutent de la stratégie à adopter dans les négociations, alors que le FMI n’a toujours pas donné son accord au dernier plan d’aide à Athènes, les discussions achoppant notamment sur la réforme des retraites et la réforme fiscale.

    Se plaignant de la lenteur des pourparlers et des différences entre les prévisions économiques pour la Grèce des Européens et celles du FMI, M. Thomsen interroge : « Qu’est-ce qui va amener au point de décision ? Dans le passé, il n’y a eu qu’une fois où la décision a été prise et c’est quand ils (les Grecs) allaient sérieusement manquer d’argent et être en défaut. Et c’est possiblement ce qui va se passer à nouveau. Et dans ce cas ça traîne jusqu’en juillet. Et clairement les Européens ne vont pas discuter pendant le mois avant le Brexit », ajoute-t-il en référence au référendum britannique du 23 juin.

    « Je suis d’accord que nous avons besoin d’un événement, mais je ne sais pas ce qu’il sera », dit un peu plus tard Mme Velculescu.

    http://www.romandie.com/news/La-Grece-demande-des-explications-au-FMI-sur-un-document-publie-par-Wikileaks/691152.rom

  4. Ping : La prochaine crise financière se réglera sur votre dos, voici comment (Ph. Herlin) – Le blog A Lupus un regard hagard sur Lécocomics et ses finances

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s