« Panama Papers »: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg

panama-papers-societe-generale-offshore

La banque française Société Générale fait partie des cinq banques qui ont créé le plus grand nombre de sociétés offshore par l’intermédiaire du cabinet d’avocats panaméen Mossack Fonseca, a détaillé mardi le quotidien Le Monde, après analyse des données « Panama Papers ».

« Au total, elle compte à son actif 979 sociétés, derrière la britannique HSBC (2.300 sociétés), les suisses UBS (1.100 sociétés) et Crédit Suisse (1.105 sociétés) », selon le journal, qui précise que « deux-tiers de ces entités offshore ont été créées par SG Bank and Trust Luxembourg ».

Les autres filiales de la banque concernées sont basées en Suisse et aux Bahamas.

Le quotidien souligne que, si la création de sociétés offshore a nettement ralenti depuis 2012 et des structures ont été fermées, « une centaine des entités ouvertes par la Société Générale chez Mossack restent actives ».

Certaines autres ont en outre été cédées à d’autres gestionnaires et continuent leurs activités.

Avant ces révélations, Société Générale avait pris les devants lundi en affirmant dans un communiqué ne plus détenir depuis 2012, directement ou indirectement, aucune implantation en activité dans les Etats et territoires non-coopératifs.

« Les structures auxquelles il est fait référence dans les médias ne sont pas détenues par Société Générale mais par des clients. Si la loi française ne prévoit aucune restriction concernant les relations avec des clients établis dans ces juridictions, Société Générale est particulièrement vigilante et mène depuis plusieurs années une politique proactive afin de s’assurer que nos activités respectent les standards les plus élevés en matière de lutte contre la fraude et l’évasion fiscales », avait insisté le groupe bancaire.

Le Monde écrit que les données étudiées font apparaître « la plus grande opacité ». En l’occurrence, les sociétés offshore créées faisaient appel à des prête-noms, c’est-à-dire des gérants fictifs, avec l’ambition de rendre impossible l’identification du vrai propriétaire et l’intention de contourner coûte que coûte les règles.

« En 2009, alors que les îles Vierges s’apprêtent à lever l’anonymat des sociétés offshore, SG Bank & Trust Luxembourg s’organise pour maintenir le secret. Elle commande deux fondations avec prête-noms à Mossack Fonseca (…) puis les enregistre comme actionnaires des 200 sociétés ouvertes pour ses clients aux Caraïbes », détaille le quotidien.

Plus largement, il relate, grâce aux données exploitées, que ce sont au total 365 banques dans le monde qui ont fait appel aux services du cabinet panaméen.

Ainsi, sur les 214.488 sociétés offshore immatriculées par Mossack Fonseca, 15.579 l’ont été par des établissements bancaires pour leurs clients.

Outre Société Générale, UBS, Crédit Suisse et HSBC, sont aussi citées l’allemande Deutsche Bank et la scandinave Nordea.

AFP/Orange actu, le 5 avril 2016

Rappels :

Scandale « Panama Papers » : Qui a organisé la fuite ?

Jérôme Kerviel souhaite « une bien belle semaine » à la Société Générale

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour « Panama Papers »: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg

  1. zorba44 dit :

    Olivier,

    Ce qu’on s’amuse ! En tout cas (au moins temporairement) les bourses n’aiment pas…

    Jean LENOIR

  2. brunoarf dit :

    Vendredi 12 décembre 2014 :

    Frédéric Oudéa, patron de la banque Société Générale, nous le jure, la main sur le cœur :

    « Nous ne sommes dans aucun soi-disant paradis fiscal. »

    http://www.franceinter.fr/video-f-oudea-nous-ne-sommes-dans-aucun-soi-disant-paradis-fiscal

  3. zorba44 dit :

    A ajouter, que les « fondamentaux » ne s’arrangent guère …exemple : le pétrole. Tout motif d’inquiétude pour les pourris de la finance …et nous, hélas, au bout !

    Il semble toutefois que les Charlie commencent à se rendre compte de leur état : attention aux retours de flammes.

    Jean LENOIR

  4. parabellum666 dit :

    Philippot (fn) parle sur LCI de rothchild dans la liste.
    Les bras m’en tombent.

    • ratuma dit :

      quelle surprise !!

      je me souviens toujours de ma mère disant à une vieille riche et radin : ne vous inquiétez pas, on n’a jamais vu un coffre-fort suivre un corbillard !!!

  5. Ping : “Panama Papers”: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | Alain Bousquet, avocat

  6. Ping : “Panama Papers”: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

  7. Ping : “Panama Papers”: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | runglaz

  8. barbouz dit :

    « Outre Société Générale, UBS, Crédit Suisse et HSBC, sont aussi citées l’allemande Deutsche Bank et la scandinave Nordea. »

    Que des banques européennes……PAS UNE banque américaine.

  9. Alcide dit :

    Europe stupide, menée par des traîtres corrompus et inféodée à de dangereux malades .

    Putin to Declassify Documents That Bear Some « Very Interesting Names »

    You brought it upon yourselves.

    Yesterday’s Panamanian crib notes immediately received a fitting answer. Guys who are receiving grants from Soros Foundation and the MacArthur Foundation, their owners, and other interested parties were thinking that they were taking part in a hunt for the beast. Well, well. This time they were made to play ping-pong, but they didn’t even notice it. So naive are they… They scattered the documents around 80 countries and 400 paid journalists to deducted names and addresses. Well, at least one of them was from the CBP (Foreign Intelligence Service) and a couple hundred from the GRU…And they’ve got their punishment, not them, of course, but their owners.

    The Russian President said that he has decided to declassify many archival documents, and that he will sign the decree today. And it was signed. Here: http://kremlin.ru/

    La suite:
    http://www.fort-russ.com/2016/04/putin-to-declassify-documents-that-bear.html

    Je crois qu’on va bien rire.
    Tiens , à tout hasard je parie sur Merkel …

  10. Xavier_ dit :

    1ères réflexions très intéressantes de « Moon Of Alabama » qui prolongent ce qui a été dit ici précédemment ou par Zero Hedge.
    http://www.moonofalabama.org/2016/04/selected-leak-of-the-panamapapers-creates-huge-blackmail-potential.html

    Sa conclusion :
    «To only publish very selected data from the « leaked » data has two purposes:
    1. It smears various « enemies of the empire » even if only by association like the presidents Putin and Assad.
    2. It lets other important people, those mentioned in the database but not yet published about, know that the U.S. or its « media partner » can, at any time, expose their dirty laundry to the public. It is thereby a perfect blackmailing instrument.

    The engineered « leak » of the « Panama Papers » is a limited hangout designed to incriminate a few people and organization the U.S. dislikes. It is also a demonstration of the « torture tools » to the people who did business with Mossak Fonseca but have not (yet) been published about. They are now in the hands of those who control the database. They will have to do as demanded or else …»

    D’ailleurs, on peut – quand même ! – s’étonner que le lanceur d’alerte, ce chevalier blanc ait choisi un journal de la Presse-Système (le Süddeutsche Zeitung) pour porter cette affaire au grand jour. A ce niveau de compétence, n’avoir pas compris le rôle de complice / chien de garde de l’oligarchie de la presse est difficile à avaler.
    Pourquoi ne pas s’être tourné vers Wikileaks?
    Bref, cela renforce l’idée d’une opération habilement camouflée en « Panama leak ».

    • En effet, c’est tout à fait ça. Salir les ennemis et faire chanter les autres.

      Traduction française de la conclusion que vous citez :

      La publication d’informations triées sur le volet à partir des données « fuitées » a deux objectifs :

      – Elle salit divers « ennemis de l’empire », même si c’est seulement par personne interposée comme les présidents Poutine et Assad.

      – Elle prévient d’autres personnalités, celles qui figurent dans la base de données, mais dont les noms n’ont pas encore été révélés, que les Etats-Unis ou leurs « partenaires médiatiques » peuvent, à tout moment, exposer leur linge sale en public. C’est donc un moyen de chantage idéal.

      La «fuite» des «Panama Papers» a été orchestrée par une petite coterie pour incriminer quelques personnes et quelques organisations qui ne plaisent pas aux États-Unis. Cela permet aussi de montrer les «instruments de torture» dont ils disposent aux personnes qui ont fait affaire avec Mossak Fonseca, mais dont les noms n’ont pas (encore) été publiés. Ces personnalités sont maintenant entre les mains de ceux qui contrôlent la base de données. Elles devront faire ce qu’on leur dit, sinon…

      Traduction : Dominique Muselet

      http://www.comite-valmy.org/spip.php?article7027

  11. alxantar dit :

    CASH investigation sur les sociétés off-shore de la SG:

  12. zorba44 dit :

    N’oublions pas Rotschild et sa patronne de baronne…

    Jean LENOIR

  13. Ping : « Panama Papers »: Société Générale compte 979 sociétés offshore, les deux tiers créées via sa filiale au Luxembourg |

  14. Geraldine dit :

    On a au moins une certitude : Bercy regarde la télé !

    Dès ce matin Michel Sapin après avoir regardé hier soir l’émission de France2 a convoqué « des » dirigeants de la Société Générale pour… « leur demander des explications ».

    Il va certainement leur tapoter légèrement sur les doigts et leur demander de promettre la main sur le coeur que cette fois c’est fini, juré craché, ils ne recommenceront plus !

    http://www.leparisien.fr/economie/panama-papers-les-dirigeants-de-la-societe-generale-convoques-a-bercy-06-04-2016-5689683.php#xtor=AD-32280599

  15. Pat dit :

    La routine ! Plus récemment (chez nous), que penser de ça :
    http://www.huffingtonpost.fr/denis-dupre/comment-97-des-deputes-ont-fait-capoter-la-loi-pour-lutter-contre-levasion-fiscale_b_8911440.html
    Au royaume des bonimenteurs les politiques sont rois.
    Et comme toujours : au nom du pèze, du fric et du mépris (pour les sans-dents).

  16. parabellum666 dit :

    Dans la série people,

    De la promotion pour « notre » Élise :

    « Envoyé spécial & complément d’enquête »

    http://www.huffingtonpost.fr/2016/04/05/elise-lucet-france-2-envoye-special-medias-television_n_9619336.html

    complément d’enquête…
    Espérons qu’elle ne finisse pas comme benoit Duquesne.

    http://www.gala.fr/l_actu/news_de_stars/le_bel_hommage_de_bernard-henri_levy_a_benoit_duquesne_320769

    Bhl à dû lui révéler le fameux nom hyper secret de Dieu lors de ce dernier repas,
    Satan,
    Ça l’a tué le Benoit.

    Dans la catégorie mode tendance… Printemps été…automne hiver…

    Le Designer chinois Hu Sheguang.

    http://conscience-du-peuple.blogspot.fr/2016/04/un-defile-de-mode-en-chine-montre-une.html
    Le banquier transgenre vaut le coup d’œil.

  17. Ping : On est la meilleure, on est la meilleure… « FNACAB

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s