Bourgeoisie d’Etat : Le pantouflage dans un paradis fiscal ne pose pas de problème

Bruno Bézard : ce haut fonctionnaire que le journal Les Echos présentait comme « l’archétype du grand commis d’Etat »… « dévoué corps et âme au service public »… « un moine-soldat au Trésor ». C’était il y a à peine deux ans, lorsque cet homme aux si grandes vertus fut nommé directeur du Trésor, l’un des postes les plus prestigieux et convoités de notre administration. Admirez le chemin parcouru depuis lors… Jusqu’aux îles Caïmans. OD

bruno bezard directeur du Trésor chez Cathay

 « Contraint de justifier le départ du directeur du Trésor pour un fonds d’investissement chinois, le ministre des Finances est plus qu’embarrassé devant les députés.

C’est une performance ! Lors des questions au gouvernement, dans l’hémicycle de l’Assemblée nationale, mercredi 1er juin, Jacques Myard, député LR positionné très à droite, se fait applaudir par une partie de la gauche. Il interroge Michel Sapin sur le départ précipité du directeur du Trésor, Bruno Bézard, resté à peine deux ans à ce poste prestigieux, une incongruité dans la haute fonction publique.

Jamais effrayé par l’outrance, Jacques Myard n’a même pas à forcer son talent tant ce pantouflage est, en soi, stupéfiant. Bercy a annoncé mercredi 25 mai la nouvelle par un communiqué des plus laconiques :« Bruno Bézard, Directeur général du Trésor, a informé Michel Sapin et Emmanuel Macron de sa volonté de cesser ses fonctions au 20 juin prochain, pour engager un projet entrepreneurial. » Qu’en termes choisis ces choses-là sont dites ! Un « projet entrepreneurial » ? Quel bel habillage ! Cet inspecteur des Finances de 53 ans ne crée pas du tout son entreprise, non, il rejoint le fonds d’investissement Cathay Capital, à direction et à capitaux chinois.

« L’homme le plus informé de France »

Jacques Myard fait remarquer que le directeur du Trésor n’est pas un fonctionnaire ordinaire, mais « l’homme le plus informé de France en matière de stratégie économique et financière ». Il s’étonne que Bruno Bézard « puisse ainsi franchir le Rubicon du mélange des genres pour passer du côté d’un fonds dirigé par un étranger dont l’objectif est d’investir en France, mais surtout d’investir en toute connaissance de cause, c’est-à-dire de faire des bons coups ». Et surtout, le député demande au ministre si l’intéressé est passé devant la commission de déontologie de la fonction publique.

Michel Sapin sort alors sa plus belle langue de bois pour « remercier un haut fonctionnaire qui a passé trente ans de sa vie au service de l’État… » Mais il a bien du mal, tant les interruptions fusent : « Il aime l’argent », dit un député. « Et les îles Caïman », s’exclame un autre… Le ministre des Finances rétorque : « Êtes-vous pour ou contre les entreprises ? » C’est ce qui s’appelle être à court d’arguments ».

Sophie Coignard, Le Point.fr, le 2 juin 2016 (via News360x)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Bourgeoisie d’Etat : Le pantouflage dans un paradis fiscal ne pose pas de problème

  1. zorba44 dit :

    Indécent, malhonnête, tordu, nauséabond… les qualificatifs manquent ! …un projet entrepreneurial mon c… ! Juste des voyous qui manquent de classe, d’honneur et sont trempés dans tous les stupres… La gerbe à l’état pur…

    Jean LENOIR

  2. barbouz dit :

    Il y a un mot pour ce type de trahison : FORFAITURE

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Forfaiture_%28droit%29

  3. Ping : Laleph : Actualite alternative

  4. Geraldine dit :

    C’est la débandade en cette fin de quinquennat ! tout le monde s’en va autour de notre cher président ridicule…

  5. Nanker dit :

    L’argumentaire de ce Bézard (déjà ce nom…) : il prône carrément le libre passage de ces hauts fonctionnaires du public vers le privé et vice-versa. Ce qu’on appelle aux USA le « revolving door » : un coup dans le public un coup dans le privé, un coup dans le public etc etc. Ce qui revient à entériner la corruption de l’action publique par des forces privées, car comment imaginer qu’on quitte un poste lucratif dans une banque d’affaires pour aller gagner quatre fois moins à l’Agence France Trésor? Vouloir servir son pays? Hahaha… Assurer la mainmise des banques privées sur Bercy? Plus probable…

  6. fabrice dit :

    Ce sympathique et énergique député Myard que l’on peut retrouver régulièrement sur radio Courtoisie.
    Le moine soldat du Trésor quant à lui est un peu grassouillet. Comme ascète au service de l’état, on fait largement mieux.

  7. jean michel amouraben dit :

    les juristes de l’etat n’ont pas prévu de clause dans son contrat ?

  8. Eh ben ! Comme dirait mon plus jeune fils « Il est complètement bézé le gars ! » Et l’autre Sapin qui cache la forêt… C’est très très beurk comme info tout de même…

  9. matbee dit :

    Le député Myard est comme souvent pertinent mais que fait-il chez les Ripoublicains, à servir sous les ordres de l’odieux petit chef de clan mafieux nommé Sarkozy ?

    Pour un gaulliste et souverainiste comme Myard ça doit être un déchirement permanent, je présume ! Ou bien peut-être est-il schizophrène ?

    Qu’il mette enfin ses convictions en accord avec son appartenance partisane et démissionne de ce parti de traîtres et de vendus… Sa place est chez Dupont-Aignan ou au FN, ou bien chez les non-inscrits.

  10. Ping : Bourgeoisie d’Etat : Le pantouflage dans un paradis fiscal ne pose pas de problème — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | FNACAB

  11. Nanker dit :

    En tous cas les rats quittent le navire : tapez « Laurence Boone » dans Gogol pour avoir une idée du naufrage que représentent ces 5 ans de hollandisme…
    http://www.lesechos.fr/11/01/2016/lesechos.fr/021611793221_laurence-boone-quitte-l-elysee-pour-le-groupe-axa.htm

    Article commençant par cette phrase : « Du privé au public, et de retour dans le privé ». Voila tout est dit…

  12. Robert dit :

    La France est dépecée par cette caste de politiques et de hauts-fonctionnaires dont le mépris n’a égal que l’absence totale de sens moral… La situation est mure (hélas !) pour une révolte des citoyens. Je commence à penser que la situation actuelle témoigne des prémices…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s