Le marché obligataire dans une course folle vers l’inconnu : La BCE commence ses achats d’obligations d’entreprises (Avec Note du Lupus)

« EXPLOSION DE SUPERNOVA » SELON BILL GROSS

C’est une entrée en terre inconnue. Bill Gross, le « tsar des obligations » du fonds d’investissements Janus Capital, qui a fait en son temps les beaux jours du géant Pimco, met en garde contre ce « supernova qui va exploser un jour ».

Explosion of planet or star

La BCE commence ses achats d’obligations d’entreprises

« Les banques centrales, via leurs QE visant principalement la dette souveraine, ont fait plonger les taux de ce type d’actif. Aujourd’hui, c’est au tour des obligations d’entreprises d’entrer dans la composition du panier d’achats de la BCE et de Mario Draghi. Pourquoi simplement encourager les Etats à s’endetter encore plus en baissant les taux quand on peut également encourager de mauvais investissements dans le secteur privé ? Article de Bloomberg, publié le 8 juin 2016 :

« La banque centrale européenne vient d’entrer dans une nouvelle phase de ses efforts visant à stimuler l’économie faiblissante de la zone euro en plongeant pour la première fois dans le marché de l’obligation d’entreprise ce mercredi.

Parmi ces achats, il y a des obligations d’Anheuser-Busch InBev NV, premier producteur mondial de bière ; Telefonica SA, première société de télécommunications d’Espagne : Siemens AG, première société d’ingénierie allemande ; Assicurazioni Generali SpA, le plus gros assureur italien ainsi que le constructeur automobile français Renault SA et Engie SA d’après des personnes proches du dossier qui se sont exprimées sous le couvert de l’anonymat.

Les investisseurs observeront de près les premiers achats obligations d’entreprises de Mario Draghi afin de vérifier s’ils ont eu raison d’acheter ces actifs sur base de la promesse de la banque centrale de les acquérir. Durant la période préparatoire du programme, les coûts d’emprunt ont baissé, le rendement moyen ayant baissé à 0,98 % mardi, le plus bas depuis un an d’après les chiffres de Bank of America Merrill Lynch.

« Il y a encore du chemin à accomplir pour que la BCE soit crédible, » a déclaré Victoria Whitehead, gestionnaire senior de BNP Paribas Investment Partners, qui gère un patrimoine de 521 milliards d’euros. « Si la BCE n’achète pas pour au moins 5 milliards d’euros d’actions par mois, le programme sera considéré insuffisant. »

La BCE est en train d’ajouter des obligations d’entreprises de première qualité à ses achats mensuels de 80 milliards d’euros, dont les actifs incluent déjà des obligations et des titres adossés à des actifs, dont l’objectif est d’encourager la croissance. Dans l’anticipation de la hausse de la demande, les sociétés ont émis pour plus de 50 milliards d’euros d’obligations en mai, soit le second mois record d’après les données de Bloomberg. (…)

La BCE peut choisir parmi 1049 titres dont la valeur totalise 620 milliards d’euros, d’après les données compilées par Bloomberg. (…) Les banques centrales nationales achèteront ces titres au nom de la BCE sur les marchés primaires et secondaires, d’après le site Web de la BCE. (…) Le 18 juillet 2016, la BCE publiera la liste des obligations d’entreprise qu’elle possède et la mettra ensuite à jour tous les lundis. »

Lire la suite sur le Blog à Lupus

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Le marché obligataire dans une course folle vers l’inconnu : La BCE commence ses achats d’obligations d’entreprises (Avec Note du Lupus)

  1. brunoarf dit :

    Lundi 13 juin 2016 :

    A propos du Brexit, un dessin génial, intitulé « Abandon ship »  :

  2. Ping : Le marché obligataire dans une course folle vers l’inconnu : La BCE commence ses achats d’obligations d’entreprises (Avec Note du Lupus) |

  3. zorba44 dit :

    Pourquoi donc s’arrêter en si bon chemin. Que Marigolo rachète donc aussi la dette des particuliers, puisqu’in fine c’est le quidam qui paiera !
    Qui veut titriser la dette du signataire et acheter ses obligations ? Propose le rendement record de -20% ! …et il n’y en aura pas pour tous.

    Grotesque !

    Jean LENOIR

  4. Ping : Le marché obligataire dans une course folle vers l’inconnu : La BCE commence ses achats d’obligations d’entreprises (Avec Note du Lupus) — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s