Olivier Delamarche : « La peste ne s’est pas répandue sur Londres »

« Il ne va rien se passer économiquement… C’est au niveau politique que ça se fait. Est-ce qu’on n’a pas des pays du Nord qui vont demander aussi un référendum et qui, eux, sont dans l’euro… qu’est-ce qui se passe s’ils sortent ? On est en déni de démocratie dans cette Europe depuis des années et des années et aujourd’hui ça leur revient dans la figure… »

« On a aussi des questions à se poser sur la conjoncture américaine… et ça me paraît autrement plus intéressant, plus lourd que le Brexit… »

(BFM Business, 27 juin 2016)

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Olivier Delamarche : « La peste ne s’est pas répandue sur Londres »

  1. Geraldine dit :

    Delamarche a raison. C’est dans l’ordre politique des choses qu’il faut chercher les conséquences du Brexit. Dans l’ordre économique les relations commerciales continueront.

    Et finalement on peut se poser la question : tout le tapage autour du Brexit n’est-il pas destiné à détourner notre attention de la récession US, de la faillite des banques et de l’échec de la stratégie anti-Russie…?

    Le Brexit est une lézarde dans le système, pas encore son effondrement.

  2. zorba44 dit :

    Allons, allons cette video est déjà une ancienneté. Les bourses et les porteurs de billions se sont fait peur pendant deux séances…

    Finalement le pain noir est pour plus tard. Tout ceci pour souligner qu’une nouvelle, politique, tant qu’elle n’a pas trouvé un justificatif dans des faits économiques ne fait pas plus d’ondes qu’une pierre lancée dans l’eau.

    Il faudra, dans des cours au surplus dirigés, l’explosion d’une bulle, puis d’une autre et d’une autre en cascade pour entraîner une vraie semaine noire et son cortège d’affolement et de faillites pour connaître le goût inimitable d’un pain noir sec et d’un verre d’eau.

    Jean LENOIR

  3. Olivier Delamarche est une voix dissonante car il parle vrai. Cependant, il parle vrai dans ce système là et pour ce système là, même s’il en dénonce parfaitement les erreurs et les dérives, son objectif, et celui de ces clients, c’est de faire du fric avec les outils du système. Pour lui il faut rembourser ses dettes, les pays doivent rembourser leur dette, sinon, comme il l’avait dit chez Pierre Jovanovic « C’est du Pénal » !
    Alors, pour le moins Chouard nous explique bien que les patrons des BCE et des grosses banques devraient être en prison pour faillite frauduleuse ce qui n’est pas le cas et cela est rendu impossible parce qu’ils ont corrompus les pouvoirs politiques et les ont missionné contre nous, Les Peuples ; Je l’explique dans ce billet à tiroirs = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/06/26/et-vlog/ Et dans un billet en lien intitulé : Aux possédants de la Terre j’explique surtout pourquoi nous devons profondément modifier notre façon de penser notre rapport à la propriété privée et l’envie de posséder des choses pour enclencher un véritable changement de paradigme. JBL1960

  4. Ping : Olivier Delamarche : « La peste ne s’est pas répandue sur Londres » - Les Observateurs

  5. Ping : Olivier Delamarche : « La peste ne s’est pas répandue sur Londres  | «Olivier Demeulenaer e – Regards sur l’économie | Raimanet

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s