Le camion blanc (S. Despot)

camion-blanc-nice-

« A 3 h 52 du matin, le 15 juillet, le président de la République française publiait via son compte Twitter un message prévisible, mais à tout prendre stupéfiant :

« Nous allons intensifier nos frappes en Syrie et en Irak. Nous continuerons de frapper ceux qui nous menacent. » #Nice (15.07.16 03:52)

Que signifie cette prise de position ?

1) Que l’Elysée, quelques heures à peine après l’attentat, sait déjà tout — ou prétend déjà tout savoir — des mobiles, des soutiens et des réseaux de l’homme qui a commis l’attentat de Nice (identifié comme un Tunisien résidant en France).

2) Que l’Elysée établit un lien direct entre cette tragédie et l’Etat islamique (puisque c’est officiellement l’EI que visent les « frappes » de l’aviation française en Irak et en Syrie).

3) Que l’Elysée pense (ou semble implicitement penser) qu’en « intensifiant les frappes » contre l’EI on pourra remédier au problème des tueries de masses en France, assimilées à du terrorisme islamique lié au courant salafiste.

Ce simple tweet véhicule une telle charge de contradiction, d’ineptie et de scandale qu’on se prend à trembler pour peu qu’on réfléchisse à ses implications.

Mais où est passé Padamalgam ?

Comment peut-on savoir d’emblée qu’un tueur de masse est un agent de l’Etat islamique, alors qu’il n’était même pas fiché « S » par les renseignements et qu’aucun élément connu de sa vie antérieure ne parlait en faveur d’un tel ralliement ?

Où est passée la prudence scrupuleuse que les pouvoirs politiques et médiatiques imposent à leurs opposants et à la population sous le slogan Padamalgam ? Au nom de quoi la Présidence française a-t-elle évacué a priori l’hypothèse du fait divers violent mais apolitique ? Après tout, n’a-t-on pas relevé, dans les premiers commentaires, que Mohammed Laouej Bouhlel était un voyou violent et qu’il avait des problèmes familiaux ? Après une telle prise de position du sommet de l’Etat, quel juge, quel policier, quel profiler oserait affirmer que le geste de Bouhlel n’était pas motivé par le fanatisme islamique ? Et si d’aventure il l’affirmait, comment les médias traiteraient-ils cette voix dissonante ?

Mais soit : admettons que l’Elysée ait raison, que cet homme ait effectivement agi pour le compte de l’Etat islamique. Quel rapport y aurait-il alors entre les frappes contre l’EI au Moyen-Orient et un geste comme le sien ? Les revers subis récemment par l’EI seraient plutôt de nature à favoriser un déplacement de la guerre sur le terrain de l’adversaire, autrement dit sur le territoire des pays qui le combattent.

Auquel cas, pourquoi la France est-elle la principale, pour ne pas dire la seule cible des terroristes de l’EI ? La contribution de la France aux opérations de la coalition occidentale dans la région est symbolique. D’ailleurs, cette coalition a nettement moins endommagé l’EI que l’alliance de l’aviation russe avec l’armée syrienne. Pourquoi l’EI n’a-t-il pas envoyé un camion blanc rouler sur des civils russes ?

En admettant même que la France soit un sérieux adversaire pour l’EI (ce qu’elle n’est évidemment pas), comment pourrait-elle à la fois combattre l’EI sur le terrain et poursuivre une idylle ostentatoire avec les créateurs et les sponsors de cette créature monstrueuse, à savoir les pétromonarchies du Golfe, les néocons américains et les stratèges de l’Etat d’Israël, qui admettent explicitement (Voir Antipresse 30) favoriser l’EI, lequel en contrepartie ne s’en est jamais pris aux intérêts israéliens ? La France n’a-t-elle pas été ces dernières années l’adversaire le plus acharné de Bashar el-Assad, allant jusqu’à souhaiter sa mort, et le protecteur explicite des islamistes (prétendument « modérés ») en Syrie ?

Voici donc réunis en 140 caractères le scandale (via l’amalgame établi dans les premières heures suivant l’attentat entre l’origine arabe du tueur et le terrorisme islamique), la contradiction (entre les gesticulations et la réalité du terrain) et l’ineptie (consistant à penser que des bombardiers envoyés au Moyen-Orient pourraient empêcher les camions blancs d’écraser le public du Quatorze-Juillet à Nice).

Une démence délibérée ?

De fait, Ineptie, Contradiction et Scandale sont les trois muses de toute la politique islamique de la France, que ce soit sur le plan intérieur ou à l’étranger.

A l’étranger, elle participe à des opérations coloniales qui rendent inhabitables des régions entières et transforment des Etats peu démocratiques mais paisibles en chaudrons de la souffrance, de la haine et du fanatisme. Ces ingérences criminelles sont à la fois l’alibi et la cause réelle du flux de réfugiés qui envahit l’Europe.

A l’intérieur, elle interdit tout débat de fond sur la cohabitation entre la population de souche chrétienne-laïque et le modèle de société islamique et protège la prédication d’un islam littéral, régressif et violent soutenu par les intouchables monarchies du Golfe.

Si le terrorisme islamique était vraiment, aux yeux du pouvoir français, l’ennemi prioritaire qu’il fait semblant de combattre, il ferait fermer les mosquées salafistes, enfermerait ou expulserait sans merci les imams prônant la haine, la violence ou des mœurs contraires aux lois françaises. Il l’a promis au lendemain de Charlie et du Bataclan, il n’en a rien fait. Une mesure évidente consisterait aussi à interdire au titre d’incitation au meurtre les ouvrages religieux qui incitent au meurtre. Cela dégarnirait sérieusement certaines bibliothèques de « centres culturels islamiques ». Cela ne suffirait pas à éradiquer le problème, mais ce serait un signe bien plus clair qu’on s’en occupe que l’envoi de bombes abstraites dans les déserts de Mésopotamie. Plus claire encore serait une action diplomatique, voire militaire, contre le « Daech qui a réussi », autrement dit l’Arabie Séoudite. Bref, comme le dit un chef d’Etat très populaire dans le reste du monde, il s’agirait de « traquer les terroristes au fond des chiottes ». Ce n’est peut-être pas une bonne méthode pour éradiquer le phénomène, mais c’est la seule connue à ce jour.

Mais le pouvoir français ne fait rien de tout cela. Il fait tout le contraire. Il laisse champ libre aux fanatiques et combat ceux qui les combattent tant à l’étranger qu’à domicile. Les circonstances des grands attentats terroristes relèvent à chaque fois des si criantes de sécurité ou d’information — comme la passivité des militaires de la force Sentinelle présents devant Bataclan, la censure des sévices horribles subies par les victimes, ou simplement la non-démission des ministres responsables qui contemplent ces tragédies en observateurs passifs et pleurnichants — qu’on en vient à soupçonner une vile alliance, en France, entre le pouvoir et le chaos.

La fabrique des tueurs

La tuerie de la Promenade des Anglais condense toutes ces aberrations en une scène proprement onirique. Un rêve éveillé — un cauchemar plutôt. La Promenade des Anglais est l’un des hauts lieux de l’Europe civilisée et décadente. Elle était fermée pour accueillir, sous régime d’état d’urgence, la foule des badauds du Quatorze-Juillet. La France sortait d’un mois d’attroupements à haut risque — l’Euro — où il ne s’était absolument rien passé, comme si les terroristes avaient tous été amateurs de football. Et soudain l’on a vu débouler sur ce boulevard inondé de bermudas un camion entièrement blanc — le blanc, couleur de l’Ihrâm, de la sacralisation et de la mort — qui allait tuer au hasard, roulant parfois au pas, comme en slow motion. Sur deux kilomètres, personne n’a pu l’arrêter, aucun des policiers présents (dont un motard héroïque) ne semble avoir eu l’idée de lui tirer dans les pneus. Pas de herse non plus pour protéger efficacement cette zone sensible sous état d’urgence contre les incursions motorisées. Sur deux kilomètres, le camion blanc a roulé dans du beurre. Puis il s’est immobilisé, on ignore encore pourquoi. La cabine fut alors arrosée de balles. C’est là que le terroriste d’un seul soir, tiré du néant tel un agent dormant, le présumé Mohammed Laouej Bouhlel, a trouvé la mort. Comme les frères Kouachi, les tueurs de Charlie Hebdo. Comme Abdelhamid Abaaoud et sa cousine, mitraillés de 5000 cartouches (contre 11 ripostes seulement) dans un appartement de Saint-Denis le 18 novembre 2015. Comme Amedy Coulibaly. Tous ont emporté leurs motifs et leurs carnets d’adresses dans la tombe. La terror-sphère franco-islamique est une sphère du silence.

N’est réelle et incontestable dans cette affaire que la mort. La mort des victimes et celle de leurs bourreaux, et avec elle l’épouvantable souffrance des milliers de survivants. Au-delà de cette réalité qui ne mérite que le recueillement et la compassion, tout est onirique, trouble et déroutant. Et c’est voué à le rester. Les médias de grand chemin y veillent, en commercialisant la souffrance des innocents jusqu’à l’obscénité totale, tout en évitant avec la plus grande pudeur de tourner leur regard du côté où la curiosité professionnelle, le bon sens et le besoin de justice devraient le diriger.

Le lendemain du massacre, une vidéo partie des réseaux israéliens circulait en viral sur l’internet. On y voyait les policiers, à l’arrière du camion blanc, qui terrassaient, battaient puis emmenaient un homme en t-shirt gris après la « neutralisation » du chauffeur. Pour le pouvoir et les médias français, à l’heure où j’écris (soit 26 heures après l’événement), cet homme et cette vidéo n’existent toujours pas. Peut-être n’existeront-ils jamais. Le camion blanc doit demeurer une apparition mystérieuse et intimidante à l’instar de Moby Dick, la mythique baleine blanche de Herman Melville. Le pouvoir français et ses relais médiatiques, pour justifier leurs opérations criminelles au Moyen-Orient, ont besoin de scénarios simples et de consommateurs simplets.

Ce qu’ils ne voient pas — ou qu’ils ne voient que trop bien —, c’est qu’à force de fabriquer des abrutis sans pensée et sans racines, ils fourniront toujours plus d’agents dormants à l’Etat islamique, qui pourra les activer d’un claquement du doigt et qui le fait déjà. Le «recrutement» de Bouhlel ne tient peut-être qu’à la conjonction de ses frustrations conjugales avec le visionnage d’une vidéo de l’EI sur l’emploi des camions comme armes de guerre. Quoi de plus simple que d’enrober une vindicte suicidaire de nobles alibis religieux ? Contre cette démocratisation du fanatisme, ni les « frappes » dans le désert ni l’état d’urgence ne pourront rien ».

Slobodan Despot, ANTIPRESSE, le 17 juillet 2016

Rappels :

Debout les filles ! (S. Despot)

Le conte du Califat

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Le camion blanc (S. Despot)

  1. Ping : Laleph : Actualite alternative

  2. Non seulement on se demande où est passé Padamalgam, mais on hallucine un peu quand même non ? Entre Cazeneuve qui appelle « tous les français patriotes qui le souhaitent à rejoindre la réserve opérationnelle » Valls qui éructe dans le JDD qu’Estrosi est moins digne qu’Hidalgo après les attentats de Paris (non mais on cauchemarde en fait) et prévient qu’il y aura d’autres attentats… C’est plus qu’un Éveil citoyen qu’il va nous falloir non ? Tenez, j’suis assez déroutée par tout ça, j’ai essayé de me rassembler dans ce dernier billet = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/07/17/faire-appel-a-nos-plus-bas-instincts-primaires/ On s’attendait à ce que les Merdias fassent de la M***e mais à ce point là… JBL

  3. Nasarah dit :

    Je suis bien d’accord avec tout ce que vous avez si bien écrit. Je me suis aussi fait la même réflexion: pourquoi pas de herses protégeant cette avenue contre une intrusion de véhicule? La preuve! Nos gouvernants, de gauche ou de droite (notamment avec le retour de celui qui avait dit qu’il ne reviendrait pas après sa défaite de 2012!! un beau menteur encore, et qui est venu enfumer les gens sur TF1 aujourd’hui au 20h) sont pitoyables….

  4. zorba44 dit :

    Si une seconde nous nous mettons dans la peau des dirigeants de l’EI, nous nous fondrions dans le paysage de la Syrie pour semer la mort et la désolation au hasard dans les pays de la coalition.

    Comme d’habitude il y a trop de zone d’ombres et trop de crasse intellectuelle de la part du pouvoir pour dire une vérité innommable à savoir que ces actions terroristes d’où qu’elles soient menées arrangent leurs affaires, leurs sales affaires intérieures.

    Nous somme gouvernés par des gens médiocres, ivres de pouvoir, aimant l’argent des autres et tellement infatués par l’onction qu’ils ont reçue chez les ricains qu’il y a depuis quelques décennies une longue liste de crimes contre l’humanité dont la liste exhaustive reste à faire qui devrait mener tous les responsables au peloton d’exécution – sans exception.

    A y regarder la situation est encore pire que celle qui prévalait en 1789; La Marseillaise qui est le ciment de notre histoire moderne, à analyser son contenu, donne au peuple le pouvoir d’éradiquer le pouvoir, y compris et surtout par les armes. Cela viendra car la coupe déborde depuis longtemps et nos concitoyens valeureux sont épuisés par une caste de vautours prête à tout pour les transformer en zombies et effacer les traces de leur Histoire, celle qui a fait les hauts et les bas de la France.

    Jean LENOIR

    • patrickstan dit :

      Commençons par évincer du gouvernement français les ministres qui se disent plus berbères que françaises. Pas besoin de dessin, n’est-ce pas ? Et surtout, intervenons dans les écoles où la Berbère (toujours la même) veut effacer des pans entiers de notre Histoire de France et obliger l’apprentissage de l’arabe dès l’école primaire. Si nous arrivons à faire cela, nous aurons déjà fait un pas contre notre matador national …; qui oublie souvent lui aussi qu’il est plus fortuné que la plupart des « souchiens » que nous sommes
      Patrick Stan

      • zorba44 dit :

        Il est clair qu’il est scandaleux que ce soit une ministre venue des montagnes de l’Afrique du Nord qui veuille imposer sa tranche d’éducation à nos enfants, pour les décérébrer de leurs neurones historiques …véritablement choquant, scandaleux, infernal !

        Jean LENOIR

  5. matbee dit :

    2 infos Panamza très intéressantes :

    – Nice : le « journaliste indépendant » qui a filmé l’arrivée du camion est lié à Israël
    http://www.panamza.com/170716-nice-gutjahr-wilf/

    – Feu d’artifice de Nice : Israel Zamon avait « prévenu » son fils qu’un attentat aurait lieu
    http://www.panamza.com/170716-nice-zamon/

    • Fred dit :

      Ça pue le conspirtionnisme de bas étage ce site. Des suppositions transformées en affirmations c’est typique.

      • matbee dit :

        Quelles suppositions ? Ce sont des faits et témoignages documentés.
        A moins que vous ne teniez aussi le Telegraph pour un journal « conspirationniste » ?

  6. Robert dit :

    Extraordinaire d’entendre Sarkozy expliquer ce qu’il fallait faire contre le terrorisme ! Lui qui a été à l’origine de la dissolution des RG en 2008, handicapant ainsi le système de collecte du renseignement, dont on mesure aujourd’hui les conséquences. Aucune vergogne de la part de cet individu !

    • zorba44 dit :

      C’est un pourri …un point c’est tout. Il doit être à peu près le seul à croire qu’il ne répondra jamais de ses actes et de ses forfaitures…

      Jean LENOIR

    • Aussi bien lui, que Juppé sont écœurant de bêtises et assoiffés de pouvoir, ivre de pouvoir même. Mais force est de constater que le Valls accompagnés de Cazeneuve font encore plus dégoutant comme le retranscrit Marianne ce matin. C’est à pleurer de rage. Sarkozy est particulièrement… J’ai plus de mots, je ne sais plus.
      Surtout quand on se remémore 2011, avec son MAE Juppé de l’époque et l’épopée Lybienne donc = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/01/15/retour-en-arriere/ C’est bien pourquoi y serait temps de se sortir les doigts du nez, non ? On respirerait mieux déjà, parce qu’en moment c’est la suffocation totale et ça devient difficile ! JBL

  7. Ping : le camion blanc de Nice – intérêt pour tous

  8. Alcide dit :

    Ce qui m’interpelle est l’important nombre d’impacts sur le pare brise du camion qui sont du côté passager et très peu côté chauffeur et pas du tout a l’emplacement du chauffeur .

    Ensuite , le fait que le criminel présumé fête bruyamment les jours précédents la tuerie peut -être d’avoir reçu une forte somme d’argent et d’en faire profiter sa famille, ce qui ne signe pas une tendance psychopathe.
    Cela est incompatible avec la connaissance de la prochaine réalisation d’un crime terrible qui se termine par une mission suicide.

    Ensuite que le camion s’immobilise sans raison et ne prend pas la fuite.

    Une explication possible:
    Pas de conducteur sur ce camion, la technologie existe.
    A la place passager le présumé tueur drogué que la police voit lorsque le camion est immobilisé comme seule personne à bord et élimine le coupable parfait.

    Un complot montée par Soros qui avec Nuland déclaraient que l’Ukraine était un modèle, certainement en faisant une allusion incompréhensible à tous ceux qui ignorent encore la présence de snipers criminels tuant policiers et manifestants au Maidan.

    Dans le même temps , Soros aux US abrite dans une de ses propriétés et finance le chef de Black Lives Matter chargé d’allumer la guerre interraciale après avoir organisé en Europe de déferlement de centaines de milliers de pseudo-migrants à 80% d’âge militaire.

    Ainsi , l’occident est mûr pour une grande guerre civile en partie fomentée par des mercenaires-migrants nouvellement arrivés qui dissimulera le total pillage des richesses des nations par la ploutocratie cupide et l’inéluctable effondrement de l’économie réelle en résultant.

    https://fr.sputniknews.com/international/201607171026752877-attentat-nice-terroriste-problemes-medecin/
    http://investmentwatchblog.com/black-lives-matter-produced-by-george-soros-obamas-united-church-of-christ/
    http://investmentwatchblog.com/list-of-organizations-funded-by-george-soros/

  9. jean deligne dit :

    Bonne analyse, mais je suis effaré qu’un francophone préfère dire « en slow motion » plutôt qu’au ralenti.

  10. Alcide dit :

    L’OTAN aussi se prépare à faire du bon boulot en compagnie des brigades arabes et tchétchènes:

    Deserter from Kiev forces tells of NATO-guided preparations for attack on Lugansk

    http://www.fort-russ.com/2016/07/deserter-from-kiev-forces-tells-of-nato.html

    Encore une fois , l’usage de la force armée étrangère dans une guerre civile.

  11. Kriss dit :

    Que tous les Français et les gens de paix comprennent que c’est le gouverne-ment qui utilise la terreur dans nos frontières pour justifier leurs guerres criminelles à l’extèrieur, sachant que c’est washington qui a créé le terrorisme. Des traitres à l’humanité qui suivent comme des toutous l’agenda du NWO.
    Faibles avec les forts (forts car masqués) forts avec les faibles, voilà leur stratégie au service de l’empire, à 4 pattes devant les usa, le qatar, l’arabie saoudite et israhell.Peine de mort pour haute trahison et assassinat de masse en France comme à l’étranger.

  12. Ping : Le camion blanc (S. Despot) |

  13. On sait que le type a fait un virement de 100.000 euros à sa famille. Sait-on d’où vient cet argent? A notre époque, il est très facile de remonter à la source s’il a reçu cet argent récemment et par virement ou mandat, par exemple. Pourquoi faire le silence là-dessus? Si on remonte sur l’origine des fonds, on pointera peut-être du doigt le commanditaire de cet acte.

    • zorba44 dit :

      C’est toute la question qu’on se pose : d’où vient réellement l’argent ?
      La foule comprend qui hurle « assassin » et « démission »…

      Jean LENOIR

  14. Mortimer dit :

    Ce camion n’était pas un camion frigorifique contrairement à ce qu’a dit Molins et il n’était pas autorisé à circuler le 14 juillet….comment se fait-l qu’il soit venu 4 FOIS sur la promenade des Anglais ce jour-là???

    « Patrick Mortigliengo, comme ses collègues transporteurs, ne comprend pas comment les forces de l’ordre n’ont pas repéré ce poids lourd. Nice est la ville la plus vidéosurveillée de France avec 1400 caméras visionnées par différents agents 24h/24 au CSU (Centre de supervision urbain). « Ils ne dormaient pas j’espère, pincez-moi, je rêve, un camion passe quatre fois sur la promenade le 14 juillet et personne ne voit rien ! Elles nous servent à quoi toutes ces caméras ?  » demande Patrick Mortigliengo. »

    https://www.francebleu.fr/infos/faits-divers-justice/info-france-bleu-azur-le-camion-n-etait-pas-frigorifique-et-n-avait-pas-le-droit-de-circuler-jeudi-14-juillet-1468941597

  15. Nick dit :

    Beau travail Slobodan.
    Question subsidiaire: le camion tueur à Nice a fait 84 morts et 200 blessés… alors pourquoi PAS UNE goutte de sang n’est visible sur la carrosserie blanche ?

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s