Glissements géopolitiques

glissements-geopolitiques

« Commentant ce qu’il voit comme une nouvelle tentative des décideurs américains d’utiliser l’Europe comme bélier contre la Russie, un blogueur russe, analyste géopolitique prodigieux, s’interroge sur les implications des efforts titanesques déployés par la Russie et la Chine pour détacher le continent européen de l’étreinte de Washington.

Dans son analyse, publiée par la plate-forme d’analyse PolitRussia, le blogueur et journaliste indépendant, sous le pseudo crimsonalter, suggère que lorsqu’il s’agit de déterminer la stratégie de la Russie envers l’Europe, « cela devient simple et clair pour quiconque a étudié l’histoire du 20ème siècle. »

« Aujourd’hui, nous assistons à une troisième tentative [en cent ans] pour utiliser l’Europe continentale comme bélier contre la Russie, Washington espère utiliser la même astuce simple » note le blogueur. À la base, la stratégie appelle les Européens et les Russes à en découdre, politiquement et économiquement, et peut-être même militairement, avec les États-Unis intervenant au dernier moment pour ramasser les morceaux, ainsi que les dépouilles de la victoire.

« Heureusementajoute le blogueur, le Kremlin trouve un tel scénario inacceptable … Les résultats du travail consistant de Moscou auprès des forces indépendantes d’esprit au sein de l’élite européenne, qui sont elles-mêmes insatisfaites de la perspective de devenir un simple bélier contre la Russie, se manifestent plus qu’ailleurs dans le domaine probablement le plus important, l’économie. »

Il est important de souligner que le principal conflit géopolitique dans le monde d’aujourd’hui n’est pas la Syrie, et certainement pas l’Ukraine, mais le conflit autour du Traité pour le commerce et les investissements du partenariat transatlantique – le TTIP − que les États-Unis tentent de forcer en Union européenne. Cet accord comprend des milliers d’articles, décrivant la coopération économique, technique et même juridique entre les États-Unis et l’UE.

De plus, alors que le TTIP a été présenté au public comme une « version plus forte » d’un simple accord commercial ordinaire, le blogueur remarque : « son caractère majeur est l’élimination totale de la souveraineté européenne. Sous prétexte de protéger les intérêts des investisseurs institutionnels américains, il est proposé que des tribunaux d’arbitrage privés puissent bloquer les lois adoptées par le Parlement européen, dans le cas où elles menaceraient les intérêts des entreprises américaines. »

En fait, si elle devait signer le TTIP dans sa forme actuelle, l’UE deviendrait une colonie des États-Unis, avec moins de droits que Porto Rico. Il est évident que Washington va utiliser toutes les méthodes d’influence à sa disposition pour signer l’accord le plus tôt possible.

« Mais ici, fait remarquer le blogueur, ceux qui pensent que l’Europe est déjà une colonie faiblement consentante des États-Unis, ont été frappés par un fait qui a brisé leurs attentes à priori : l’UE, par le truchement de l’Allemagne et de la France, a réussi à échapper à la signature de l’accord. Entre-temps, toutes les tentatives de l’introduire en douce à travers le Parlement européen n’ont également abouti à rien, comme toutes les négociations directes entre Washington et Bruxelles. »

Depuis deux ans, toutes sortes d’experts et de leaders d’opinion, convaincus de l’omnipotence des États-Unis, ont déclaré que le TTIP était une fatalité, et que si Obama exige qu’il soit signé, il sera signé, l’Europe n’ayant pas d’échappatoire. Ceux qui espéraient que l’élite européenne pourrait afficher son indépendance ont été déconsidérés comme vivant dans une chimère.

Cependant, les événements ont prouvé le contraire. Non seulement le TTIP n’a pas été signé, mais il exhale son dernier souffle, Washington reconnaissant déjà publiquement que l’accord doit être signé avant la fin du mandat du président Obama, ou sinon il court le risque d’être reporté indéfiniment.

Les chances de Washington pour conclure l’affaire ont commencé à faiblir après que le Parlement européen a adopté une série d’exigences, y compris l’élimination des tribunaux supranationaux, ainsi que l’exigence de voir les sociétés américaines subordonnées aux lois européennes.

Le blogueur a rappelé que : récemment, les esprit indépendants de l’élite européenne ont décidé de frapper un autre coup contre les ambitions américaines : le Premier ministre français Manuel Valls a dit que l’accord sur le TTIP demeurerait impossible s’il ne prenait pas en compte les intérêts européens.

« Aucun accord de libre-échange ne devrait être conclu s’il ne respecte pas les intérêts de l’UE. L’Europe doit être ferme. La France sera vigilante à ce sujet »,  a déclaré Valls. « Je peux vous le dire franchement, il ne peut pas y avoir d’accord de traité transatlantique. Cet accord n’est pas sur la bonne voie », a-t-il ajouté.

Pour sa part, le blogueur remarque : Les médias américains ont noté avec tristesse que la sortie du Royaume-Uni de l’UE saperait encore plus toute chance d’obtenir l’accord, puisque Londres a été l’un des principaux partisans du TTIP au sein du bloc.

Dans cette optique, le blogueur a ajouté, « Il est significatif que la chancelière allemande Angela Merkel ait décidé de revenir à l’idée d’un espace économique commun s’étirant de Lisbonne à Vladivostok. Quel que soit le scepticisme des commentateurs russes, ce geste doit être pris très au sérieux, même si ce n’est qu’une étape … destinée à accoutumer progressivement la société européenne − et même une partie de l’élite − à ce qui peut sembler maintenant comme le plus improbable des scénarios futurs. »

Lire la suite sur le Saker francophone

Article original : Sputniknews, le 13 août 2016

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Glissements géopolitiques

  1. Ping : Laleph : Actualite alternative

  2. Nanker dit :

    « Aujourd’hui, nous assistons à une troisième tentative [en cent ans] pour utiliser l’Europe continentale comme bélier contre la Russie, Washington espère utiliser la même astuce simple »

    Rappelons que dans les années 30 Hitler a été porté sur les fonts baptismaux par l’intelligentsia (ou plutôt la mafia?) anglo-américaine. Tapez « clique de Cliveden » dans Google…
    La mission d’Adolf était précisément d’aller taper un grand coup sur les Russes (et au passage de débarrasser le monde des bolchéviques).
    Et puis (histoire connue) la créature a échappé à son co-créateur : Hitler s’est mis à attaquer l’Europe de l’Ouest, ce qui ne faisait pas partie du Grand Plan.

    • Justy dit :

      Il faut préciser que c’est l’Angleterre et la France qui ont déclaré la guerre à l’Allemagne et non pas l’inverse.

  3. Robert dit :

    Oui, on ne peut que rappeler le soutien à Hitler d’une certaine « élite » américaine, dont l’un des représentants éminents était Joseph Kennedy, ambassadeur US à Londres, père du futur président…

  4. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 15 août 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12215-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-lundi-15-aout-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  5. barbouz dit :

    La vieille stratégie du « diviser pour mieux régner »…les USA l’appliquent avec machiavélisme, et oserais je dire, satanisme !

  6. Nanker dit :

    Et en parlant de Glissements géopolitiques d’après ZH les serveurs de Soros ont été piratés,…
    http://www.zerohedge.com/news/2016-08-14/george-soros-hacked-over-2500-internal-docs-released-online

    Et quelles associations le « gentil » philanthrope finance-t-il chez nous? Le « Bondy Blog » le « Collectif contre l’Islamophobie en France » (sic) et l’association « Cité en Mouvement »…

    Quand on dit que Soros – à l’instigation de ses maîtres américains – veut instaurer en Europe un climat de tension entre les gens de souche et les « nouveaux arrivants » (principalement musulmans). N’oubliez pas qu’il y a quelques années l’ambassadeur états-unien en poste en France se promenait souvent dans nos banlieues…
    http://www.alterinfo.net/Mais-que-fait-l-ambassade-americaine-dans-nos-banlieues_a19066.html

    Et pour donner plus d’ampleur à cette montée en puissance des non-Européens George facilite la venue de millions de migrants venus de Turquie.

    Le but ultime de cette manoeuvre de déstabilisation? Renverser l’équilibre démographique en Europe et le rapprocher de celui des USA où le Blanc WASP sera bientôt minoritaire dans son propre pays? A bon entendeur…

  7. Danse dit :

    La stratégie pour annexer définitivement l’Europe est exactement celle décrite sans novlangue par le journaliste cité dans l’article et utilisée déjà plusieurs fois, merci Olivier de l’avoir publié.
    (Je n’accorderais par contre aucun crédit aux pronostics de la girouette Manuel Valls que je soupçonne de tenter de nous faire baisser la garde.)

    « toutes sortes d’experts et de leaders d’opinion, convaincus de l’omnipotence des États-Unis, ont déclaré que le TTIP était une fatalité, et que si Obama exige qu’il soit signé, il sera signé » :

    C’est le point clef.
    Si la reddition totale demandée à l’Europe a lieu, ce ne pourrait être que pour la raison énoncée en clair ici : la CROYANCE à la propagande des parasites et la soumission totale à la programmation prédictive qu’ils diffusent ad nauseam, reprise et auto-infligée par l’Humanité à elle-même.

    C’est une guerre contre l’Esprit.
    Les « experts et leaders d’opinion » l’ont déjà perdue, ils se sont rendus et ont perdu leur âme, nous le constatons depuis un bon moment. Ils ne sont qu’une infime minorité de l’espèce Humaine. Ils vivent et pérorent dans une bulle factice qu’on appelle aussi la Caverne de Platon.

    Ils ne nous représentent pas. Ils représentent leur peur, leur impuissance infantile.
    Ils ne pensent pas à notre place, ils n’ont aucun pouvoir d’agir à notre place, ni de nous emmener à la rivière pour nous noyer, si nous allons notre chemin au lieu de suivre le son cacophonique de leurs flûtiaux.

  8. Ping : Glissements géopolitiques |

  9. zorba44 dit :

    Qui peut croire qui dans ce jeu de dupes… si ce n’est ce qu’apportera la prochaine électio n ricaine.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s