« WARgrams » : comment la NSA a instrumentalisé la guerre contre le terrorisme pour gagner le monde

wargrams-comment-la-nsa-a-instrumentalise-la-guerre-contre-le-terrorisme

« La publication de nouveaux documents jusque-là classifiés jette une lumière crue sur la façon dont la NSA envisageait son avenir dans les années 2000. Et ces documents présagent de l’ampleur des moyens de surveillance qui allaient être mis en œuvre.

Après huit ans d’attente et une requête invoquant la Loi pour la liberté d’information (Freedom of Information Act) déposée par Motherboard, l’un des médias en ligne du magazine Vice, l’Agence de sécurité nationale américaine (NSA) a finalement dû  se plier et consentir à publier des documents internes de 2003 et 2004, dont elle avait toujours nié l’existence. Des documents qui révèlent les ambitions de la NSA.

En 2003, alors que les Etats-Unis se lancent dans le deuxième épisode de la guerre en Irak, Michael Hayden, alors directeur de la NSA, décide de la création d’une newsletter, les WARgrams, «télégrammes de guerre», destinés à informer et surtout galvaniser les employés de l’agence de renseignement américaine.

Aussi, le chef de la NSA reprend à son compte les objectifs de guerre de son gouvernement, pour les transmettre aux troupes telles quels. Dans la toute première édition de la série, Michael Hayden rappelle ainsi que le but des Etats-Unis en Irak est de «renverser Saddam Hussein, débarrasser le pays des armes de destruction massives et créer les conditions d’une démocratie sous contrôle du peuple irakien».

wargram01

Et si les premiers bulletins d’information ressemblent plus à des notes de service banales, ceux qui seront diffusés par la suite témoignent des grandes ambitions de l’agence fédérale qui entend profiter de la «guerre contre le terrorisme» – nom donné par le président George W. Bush aux campagnes militaires américaines lancées à l’échelle de la planète en prenant comme justification les attentats du 11 septembre 2001 – pour étendre son influence partout dans le monde.

La NSA gérée comme une multinationale privée

Ainsi, dans le WARgram numéro 27, Michael Hayden explique lui-même que la NSA n’est pas très différente d’une multinationale du secteur privé, qui, par nature, cherche à croître et gagner des marchés : «Nous avons géré la guerre en Irak comme une activité commerciale, avec le renseignement américain chargé de la coordination et de l’exécution. Et nos résultats sont étonnants», constate-t-il, tout en félicitant ses troupes.

wargram02

Et, malgré de nombreux passages censurés, certaines références subsistent dans les documents qui laissent à penser que des unités secrètes étaient également présentes sur le champ de bataille. Le WARgram n°37 évoque, par exemple, une mystérieuse «brigade irakienne», brigade dont Michael Hayden estimait alors que l’expérience qu’elle avait acquise là-bas serait utile pour la NSA dans le futur. Un autre WARgram fait aussi état de forces spéciales déployées sur le terrain. Michael Hayden, avec un brin de fierté annonce ainsi à ses employés que l’entreprise pour laquelle ils travaillent est présente en Irak.

wargram03

Mais, au fil des WARgrams, les considérations de son directeur ne se limitent plus seulement à l’Irak. Michael Hayden commence ainsi à évoquer une surveillance globale, prenant comme prétexte l’imminence d’une attaque sur le sol même des Etats-Unis. «Les Etats-Unis et leurs alliés restent des cibles tentantes pour les groupes terroristes. La menace concernant le territoire national est réelle et ce n’est qu’une question de temps», estime-t-il dans le bulletin n°61.

Ces documents viennent ainsi corroborer les informations classées top-secret que le lanceur d’alerte Edward Snowden, ancien employé de la NSA, a rendues publiques à partir de juin 2013. Des informations qui démontraient pour la première fois l’étendue des pouvoirs de l’agence de sécurité nationale, concernant la captation massive des métadonnées, des appels téléphoniques et des flux internet, y compris ceux des simples citoyens, au nom de la lutte contre le terrorisme ».

RT en français, le 7 septembre 2016

Rappels :

Scandale des écoutes : l’arroseur arrosé

Vous ne mesuriez pas le pouvoir de nuisance de la NSA ? Avec le scandale de la FIFA vous voilà éclairés

Julian Assange : « Nous vivons sous un régime de surveillance de masse, parfaitement orwellien »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour « WARgrams » : comment la NSA a instrumentalisé la guerre contre le terrorisme pour gagner le monde

  1. Tenez Olivier, sauf erreur de ma part, avez-vous vu cet article de De Dedensa (ici via fr.sott.net) sur l’état profond de Killary = https://fr.sott.net/article/28953-Du-caillot-de-sang-d-Hillary
    en toute fin on peut lire ceci = Sans céder au conspirationnisme, on peut supposer que l’establishment, en adoptant ce choix apparemment suicidaire, avait un autre but en tête. Il ne s’agissait pas seulement pour lui de combattre la candidature du Donald, présenté comme un faux-nez de Poutine, mais de préparer un changement politique profond, mettant en danger la démocratie américaine elle-même. En cas d’empêchement pour raisons de santé de la présidente Clinton, l’establishment pensait peut-être organiser une prise de pouvoir par des militaires ou des personnels politiques autoritaires, sinon dictatoriaux, soutenus par lui. En ce cas, les Etats-Unis auraient pu devenir une sorte de dictature, analogue à celle dont l’État profond américain a favorisé la mise en place récente dans de nombreux pays d’Amérique Latine, dont le Brésil. […]
    Ça craint quand même non ?

  2. zorba44 dit :

    Tout le monde peut remercier Edward Snowden, mais comprendre, aussi, qu’il ne remettra jamais les pieds aux USA.

    Jean LENOIR

  3. Ping : « WARgrams » : comment la NSA a instrumentalisé la guerre contre le terrorisme pour gagner le monde |

  4. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 9 septembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12325-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-vendredi-9-septembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  5. Justy dit :

    On se demandait pourquoi les chiffres du chômage aux USA n’étaient somme toute pas si mauvais.Certains pensaient même que les chiffres etaient trafiqués.
    Regardez l’immensité du parking de la NSA.L’espionnage est createur d’emplois.En tout cas beaucoup plus que les stages bidons qu’on propose par ici.Voilà la solution,l’espionnage!

  6. Ping : Laleph : Actualite alternative

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s