L’épreuve de force (Th. Meyssan)

« Pour Thierry Meyssan, le conflit syrien peut dégénérer à tout instant en Guerre Mondiale. Les États-Unis ne sont plus en mesure de tenir leurs engagements, comme on l’a vu avec l’accord de l’Aïd, mais ne veulent pas pour autant abandonner leur objectif (empêcher le développement de la Chine et de la Russie afin de maintenir un ordre mondial unipolaire). Moscou et Pékin, de leur côté, estiment être désormais en position de force. Nous approchons du moment clé de renversement de l’ordre mondial ou de la Guerre nucléaire ».

Putin-oke-810x565

« Jamais Moscou n’a cru à la sincérité de Washington. Pourtant, depuis le 30 juin 2012, il n’a cessé d’enchaîner les accords, jamais tenus. Il ne considère pas les États-Unis comme le maître du monde, mais comme un empire en déclin. Conscient des énormes pouvoirs militaires du Pentagone, notamment nucléaires, il entend amener gentiment Washington au cimetière, en évitant qu’il ne se rebiffe et ne déclenche de Guerre Mondiale.

En conduisant pas à pas les États-Unis à signer la cessation des hostilités de l’Aïd en Syrie, la Russie entendait limiter un peu plus les options de son « partenaire ». De fait, malgré ses déclarations lénifiantes, Washington n’a pas été capable de séparer le moindre « modéré » des « extrémistes ». Or, l’accord prévoyait que les modérés désignés par John Kerry seraient intégrés au dispositif de lutte contre les jihadistes, puis seraient inclus dans le gouvernement d’union nationale du président Bachar el-Assad [1]. Washington ne se trouve plus qu’avec deux options : soit se retirer du conflit syrien, soit entrer en guerre frontale contre la Russie, à l’échelle planétaire.

Washington a alors rendu public des extraits choisis d’une discussion entre John Kerry et des représentants de l’opposition de salon syrienne, prétendument enregistrée « à son insu », le 22 septembre à New York [2]. On y entend le secrétaire d’État déplorer que le Congrès US refuse d’envoyer des hommes renverser la République arabe syrienne et conseiller aux opposants de se trouver une autre puissance militaire pour faire le travail à leur place et les porter au pouvoir. Ce nouveau parrain ne pourrait être que l’alliance déjà en place de l’Arabie saoudite, d’Israël, de la Jordanie, du Qatar et de la Turquie. En d’autres termes, Washington renonce à la guerre, mais rien ne change vraiment sur le terrain. Elle se poursuit sous l’unique responsabilité de ses vassaux.

De son côté, loin de craindre elle-même l’épreuve de force, la Russie maintient ses prétentions en Syrie et s’est secrètement déployée militairement au Yémen durant l’été. Samedi, elle a tiré un missile sol-mer sur le HSV-2 Swift, le catamaran perce-vagues de l’armée émiratie et l’a détruit. Bien que selon la presse atlantiste, le missile ait été tiré par les Houthis et le fleuron de la Marine émiratie n’aurait été qu’endommagé, les faits sont têtus. Le message était adressé à la fois à l’Otan et aux pétro-dictatures du Golfe : la Guerre générale est possible et Moscou ne fuira pas.

Washington ne réagit pas à l’incident yéménite et s’en remet à ses vassaux.

Considérant que le contentieux ne se limite pas à la Syrie, mais que les problèmes s’accumulent depuis des années, Moscou considère que la Troisième Guerre mondiale est déjà déclenchée même si elle ne se tient que sur un territoire limité, la Syrie. Depuis cinq ans, 129 États et 16 organisations internationales soutiennent les États-Unis contre la Syrie, l’Algérie, l’Iran, la Russie, la Chine et la Corée du Nord. Vladimir Poutine révoque l’accord russo-états-unien sur la limitation du plutonium militaire ; une décision qui ressort de la dissuasion nucléaire. Déposant un projet de loi à la Douma, il pose que l’accord sur le plutonium ne sera restauré que lorsque Washington tiendra ses promesses : retrait des armes installées par l’Otan dans d’anciens États soviétiques, abrogation des sanctions anti-Russes qui s’accumulent depuis la loi Magnitski jusqu’au coup d’État de Kiev ; toutes revendications qui nous ramènent 15 ans en arrière.

Washington a cru qu’il pouvait limiter l’espace et l’influence russes ; qu’il pouvait promettre, ne pas tenir et adresser des excuses. C’était vrai lors de l’effondrement de l’URSS. Ce ne l’est plus aujourd’hui ».

Thierry Meyssan, Réseau Voltaire, le 6 octobre 2016

Notes :

[1] « Confirmations », par Thierry Meyssan, Al-Watan (Syrie) , Réseau Voltaire, 27 septembre 2016.

[2] “Audio Reveals What John Kerry Told Syrians Behind Closed Doors”, Anne Barnard, The New York Times, September 30, 2016.

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour L’épreuve de force (Th. Meyssan)

  1. Ping : Laleph : Actualite alternative

  2. zorba44 dit :

    L’effondrement des USA devrait commencer le jour du krach obligataire qui aura pour conséquence l’éclatement de toutes les bulles une à une.
    A ce moment là le dollar verra sa valeur disparaître en fumée et il en sera de même pour l’euro et le yuan …donc les DTS feront partie du feu d’artifices monétaires grandiose.
    Seuls les pays disposant d’or, ou de monnaies immunisées, pourront assurer un semblant de fonctionnement économique.

    Il n’est pas antinomique qu’une baisse sensible des métaux se fasse comme elle se produit depuis 3 ou 4 jours. Aux yeux du signataire les mesures de renflouement bancaires de la semaine dernière n’y sont pas étrangères. C’est d’ailleurs le signe manifeste que tout ne va pas bien du tout… comme les merdias n’ont de cesse de le faire accroire !

    Tout n’est donc pas apathie dans le monde bancaire et des ventes de panique de métaux sont amenées à se produire pendant quelque temps encore …le temps que la dépression cataclysmique n’éclate avec violence sur tous les fronts de l’économie, accompagnée de mouvements sociaux de même intensité.

    Jean LENOIR

    • Alcide dit :

      …Il n’est pas antinomique qu’une baisse sensible des métaux se fasse comme elle se produit depuis 3 ou 4 jours…

      Les banksters couvrent leurs shorts délirants de centaines de tonnes de métal papier puis laissent aller le cours qui s’envole mais ho , il faut respecter la légalité!
      Passée une certaine augmentation journalière , le cours se bloque puis les zinvestisseurs-pigeons sont remboursés en dollars fiat puis si ça continue de grimper , les cours officiels sont clos et la valeur officielle est l’avant dernière cotée …si mes souvenirs de la lecture de cette disposition sont bons .
      Donc , il est possible que le cours officiel baisse encore de façon drastique…avant la fermeture définitive du marché occidental et la seule prise en compte du marché physique de Shanghai.

      Ça va tanguer ferme.

  3. Alcide dit :

    La portée des systèmes antiaériens russes S-300 et S-400 prendra probablement de court les aéronefs non identifiés, a mis en garde le ministère russe de la Défense.

    Les systèmes russes de défense aérienne S-300 et S-400 censés couvrir les bases militaires de Hmeimim et de Tartous surprendra tout aéronef non identifié, a promis le général Igor Konachenkov, porte-parole du ministère russe de la Défense. « Je veux rappeler aux « stratèges » américains que la couverture aérienne des bases militaires russes de Hmeimim et de Tartous est assurée par les systèmes antiaériens S-300 et S-400 dont la portée pourra surprendre tout objet volant non identifié ».
    Et:
    …« Je recommanderais à nos collègues à Washington de calculer minutieusement les éventuelles conséquences de la réalisation de tels projets », a prévenu M. Konachenkov.

    Dans le contexte de possibles frappes de la part de Washington en Syrie, le ministère russe de la Défense a également affirmé qu’il planifiait d’abattre tous les objets volants non identifiés en Syrie à des fins défensives, car ils pouvaient présenter aussi une menace pour les militaires russes sur le sol syrien….

    En savoir plus: https://fr.sputniknews.com/international/201610061028071479-portee-systemes-antiaeriens-surprise/

    Interprétation :
    En plus de tout missile , tout avion de la coalition non identifié et donc sans mission concertée avec Damas sera abattu.

    • zorba44 dit :

      Si cela ne leur donne pas l’occasion de réfléchir… de réfléchir, plus généralement, au sens de tout cela, ce merdier organisé tout autour du monde pour asseoir une domination qui est en train de partir en confettis et en poussières…

      Jean LENOIR

    • zorba44 dit :

      Voilà une information qui paraît capitale (et dont, sauf erreur, on ne parle pas – pourtant datant du 16 août 2016)

      La Russie multiplie ses alliés dans le conflit, et, ses soutiens logistiques…
      Les USA, qui le savent, sont donc soit en plein délire de fanfaronnades soit de purs inconscients.

      Jean LENOIR

  4. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 7 octobre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12451-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-vendredi-7-octobre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  5. Ping : keg – 221 Mars – 07/10/2016 – Quand Air France permet aux anges de la mort d’élever le débat des explosions…. C’est allah qui crie ak-bar en permis pour si terre….à terre! « la "Une" de keg

  6. k.e guillon dit :

    La guerre des Troie aura bien lieu. Elle est déjà là, sous un nom d’emprunt (forcé qui se nomme Syrie).
    Chacun fait voir ses biscoteaux, çà celui qui aura la plus longue (d’avance…. en matière technologique)

    http://wp.me/p4Im0Q-1jv

  7. Ping : L’épreuve de force (Th. Meyssan) |

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s