Il ne faut pas parler de « crise » mais de « fraude » migratoire : Les migrants, ça rapporte !

Les vagues de “migrants” ne sont pas seulement un outil de déstabilisation des Etats-nations d’Europe. C’est aussi, pour les aigrefins de l’humanisme et autres spécialistes du compassionnel, un moyen très facile de s’en mettre plein les poches ! OD

fraude-migrants-refugies

« Que ce que l’on qualifie trompeusement de « crise migratoire » soit financé par l’argent public des contribuables de l’Union européenne, cela n’est plus un secret pour personne.

Ce que l’on sait moins, c’est comment le système de l’accueil des clandestins fonctionne concrètement, et donc qui s’en enrichit et comment. Car ce déplacement de populations aux proportions gigantesques est rendu possible autant par le désarmement moral des peuples autochtones que par le colossal détournement de fonds publics – légal ou non – qu’il engendre.

Le cas de l’Italie, principale porte d’entrée des clandestins avec la Grèce, est particulièrement intéressant à cet égard.

S’y est mis en place un système très lucratif dont les premiers bénéficiaires sont les coopératives sociales, un type de sociétés mutualistes (prétendument) sans but lucratif, qui dispensent des services socio-sanitaires ou éducatifs et bénéficient, à ce titre, d’un consistant allègement fiscal. Jusque-là, rien d’étrange, si ce n’est qu’elles ne sont en aucun cas obligées de publier leurs comptes, et que les contrôles auxquels elles devraient être soumises ont été annulés par décret ministériel en 2015 (en plein scandale Mafia capitale). Un univers important qui génère 151 milliards d’euros par an.

Dans ces circonstances, s’en mettre plein les poches est un jeu d’enfant.

Pour le sujet qui nous intéresse, elles reçoivent des préfectures 35 euros par jour et par demandeur d’asile pour l’hébergement, les repas et l’argent de poche de ces derniers. Un séjour tous frais payés – par vous et moi – qui peut durer jusqu’à trois ans.

La magouille – légale, rappelons-le –, c’est donc de loger et nourrir chaque migrant à moins de 35 euros par jour, le bénéfice créé finissant directement dans la poche des membres de l’association. Dix clandestins dans une chambre d’hôtel à 70 euros, ou quelque structure publique encore moins chère, le tour est joué. Une petite astuce qui peut rapporter jusqu’à 5.000 euros quotidiennement !

Un nombre considérable de coopératives, sous couvert de bons sentiments humanitaires, ont ainsi triplé, quintuplé, multiplié par 50, par 100, par 126 leur chiffre d’affaires depuis le début de ladite crise.

Et face à l’ampleur des vagues migratoires, les autorités, complètement submergées, ferment souvent les yeux sur les incuries et autres abus avérés des coopératives : l’état d’urgence est devenu la justification de toutes sortes de négligences. Confier la gestion des clandestins à telle coopérative notoirement véreuse ? Les placer dans un établissement qui ne satisfait pas les conditions d’hygiène ? Pas le choix, c’est la pagaille, ici, on ne sait plus où les mettre ni comment les gérer : voilà le tableau, en langage simple.

Dès lors, ce n’est pas de « crise » qu’il faut parler, mais de « fraude » : la grande fraude migratoire, dont le caractère artificiel est mis en évidence par le profil même des migrants, dont moins de 5 % d’entre eux peuvent revendiquer le statut de réfugié. Le reste étant principalement composé d’Africains subsahariens, non des plus démunis (le trajet coûte cher), attirés par l’assistanat et le consumérisme de notre modèle économique ; expulsables, mais qui, en absence d’accords avec les pays de provenance, ne seront jamais rapatriés ».

Audrey d’Aguanno, Boulevard Voltaire, le 25 octobre 2016 (via E&R)

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

11 commentaires pour Il ne faut pas parler de « crise » mais de « fraude » migratoire : Les migrants, ça rapporte !

  1. Ping : Laleph : Actualite alternative

  2. zorba44 dit :

    Tous ces montages qui vont se casser la gueule, vite fait, bien fait …et quand il n’y aura plus les 35 euros par jour bonjour la criminalité, sinon la guerre civile et les pogroms…

    Jean LENOIR

  3. Ping : Il ne faut pas parler de « crise » mais de « fraude » migratoire : Les migrants, ça rapporte ! |

  4. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce jeudi 3 novembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12604-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-jeudi-3-novembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  5. Ping : keg – 249 Mars – 04/11/2016 – La qualité d’un équilibre (budgétaire ou autre) réside dans l’agencement de ses déséquilibres….! Serions nous déséquilibrés, en France? « la "Une" de keg

  6. k.e guillon dit :

    le dernier paradis fiscal d’optimisation, … serait l’accueil « industrieux » des migrants…. 0 13€ la passe jour cela fait quand même 4745 € an-réfugié…
    On comprend alors mieux la volonté d’en accueillir plus…..

    http://wp.me/p4Im0Q-1my

  7. Rabatel dit :

    Une fraude effectivement pour Monsieur Sorros, exemple « Le scénario catastrophe que beaucoup craignaient c’est concrétisé ce qui rend la désintégration de l’UE pratiquement irréversible. La Grande – Bretagne pourrait être relativement mieux lotie que les autres pays après avoir quitter l’UE, mais à court et à moyen terme son économie pourrait en souffrir de manière significative, la livre a chuté à son plus bas niveau depuis 30 ans immédiatement après le vote, et les marchés financiers dans le monde sont susceptibles de rester dans la tourmente à cause d’un processus long et complexe de divorce politique et économique avec l’UE. »

    La fraude au service de l’unité à marche forcée de l’Europe ?

    http://www.apocalypseannoncée.fr

  8. Ping : Il ne faut pas parler de “crise” mais de “fraude” migratoire : Les migrants, ça rapporte ! — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie « FNACAB

  9. Ping : Les migrants! ça rapporte…à qui ? « FNACAB

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s