Trump et la matrice bicéphale (A. Walter)

Ariane Walter, qui tapait avec beaucoup d’humour sur Clinton, Obama et la mafia chicagoane, revient cette fois avec des questions sur Trump. Elle fait partie de ceux qui, à mon avis, cherchent dans la bonne direction. OD

trump-matrice-bicephale

« La victoire de Trump, outre la délicate jouissance qu’elle nous offre en claquant le bec aux perroquets propagandistes, n’en pose pas moins des problèmes qui, à première vue, restent fort délicats.

Commençons par le commencement.

À qui devons-nous cette victoire surprenante ?

Voici ce que je suppute.

Vous connaissez la fin de  » La guerre des mondes » ? Les extra-terrestres tout puissants réduisent la terre en cendres, lorsqu’un beau matin, incroyable, ils sont tous liquidés. Par qui ? Les hommes ? Que nenni. Les hommes n’ont pas la puissance d’affronter les extra-terrestres. Alors ?

Des virus !

C’est un peu ce qui s’est passé aux US.

Expliquons.

Ce que l’on appelle « l’Etat profond », depuis que le remarquable historien Peter Dale Scott a choisi ce nom pour nous informer de la fin de la démocratie aux US et de son remplacement par une clique qui s’agite sans rendre aucun compte aux assemblées populaires, règne en maître depuis bien longtemps. Au moins depuis (attention spoiler) l’assassinat de Kennedy qu’il a commandité. Le 11 septembre et toutes les guerres qui ont suivi sont aussi de sa patte. Le Moyen-Orient à feu et à sang, eux. Les révolutions colorées, itou. La grande agonie de la Syrie et le déploiement de leur ami Daech, les mêmes. Et in fine, une idée rongeait ces dominants dynamiques à savoir bouffer tonton Poutine et récupérer ses richesses. Par la ruse ou par la force.

La force étant cette fameuse guerre mondiale, la troisième du nom qui excitait beaucoup certains sataniques drogués qui agrémentent le groupe.

Bien. Voilà nos extra-terrestres tout puissants.

Où sont les virus ?

La caractéristique de l’humanité étant la variété et, comme nous l’apprend la célèbre règle du yin et du yang, les contraires, il faut donc que vous sachiez que cet Etat profond était constitué de gus qui voulaient la guerre car ils font beaucoup de fric avec les armes et d’autres gus qui, eux, font du fric avec d’autres affaires et donc ne voulaient pas de guerre. Ajoutons aussi que les uns sont sataniques et pas les autres qui ont une religion plus traditionnelle.

Nous avons nos virus.

Question apparence extérieure, Ils ne sont pas différents des sataniques guerriers.

Dans les deux camps vous avez des blancs, des noirs, des jaunes, des musulmans, des juifs, des chrétiens, des hommes, des femmes etc…Tous milliardaires bien sûr. Quand même. Tous capitalistes. Quand même aussi.

Mais le groupe Alpha voulait faire péter la bombinette.

Et le groupe Beta, moins beta que prévu, pas du tout.

Or qui est le grand chef du groupe Beta ?

Je vous le donne en cent, je vous le donne en mille : Poutine. Poutine, les affaires, oui, les bombes sur Moscou, non !

On le comprend.

C’est alors, en particulier lors de ses fameuses réunions à Valdaï, qu’il a informé toute l’élite supranationale Beta qu’il en était désolé mais que si on lui cherchait noise il avait quelques tours dans son sac qui allaient faire très mal outre-atlantique.

Et les hommes d’affaires l’ont emporté sur les dégénérés.

En faisant élire Trump.

Qui veut faire la tour mais pas la guerre.

Ces élections auraient donc été trafiquées ?

Bien sûr.

Comme toutes les élections.

D’une part, grâce à l’aide de Wikileaks. Assange a affirmé que Poutine n’y était pour rien. Il ne pouvait pas dire le contraire mais il est évident que, sauf si Poutine est idiot, ce dont je doute, il a utilisé tous les moyens en son pouvoir pour faire passer Trump.

D’autre part, avec les fameuses machines de Soros qui étaient prêtes pour faire passer Clinton mais qui ont dû être hackées par un Snowden en vacances à Moscou et ont ainsi conduit au résultat que l’on connaît. (Sans compter que le petit peuple s’est aussi mis de la partie et qu’il aurait fallu torpiller les votes au-delà du possible pour faire gagner lolita Clinton.)

Ainsi les virus ont mis la clique satanique qui se baptise du nom mensonger de « démocrate » car la démocratie est pour eux une galaxie défunte, en position moribonde.

Trump peut donc faire régner la paix.

Il est là pour ça. Que la planète affaires puisse enfin se lâcher sur tous les continents en particulier en Russie !!

Mais, mais, mais….

Trump va se trouver devant un problème insoluble : avoir de bonnes relations avec Israël et combattre Daech. Car comme on le sait, ces deux-là sont très proches…

Israël fait-il partie des extra-terrestres ou des virus ? Des deux, mon ami, des deux. Il y a bien des Juifs qui en ont marre de voir l’antisémitisme monter à cause de connards excités de leur camp. N’en doutons pas. Mais Netanyahu, n’a pas réputation d’être une colombe…

Trump a promis le ciel à Israël. Jérusalem pour capitale, (mais il paraît que tous les présidents en campagne l’ont promis et ensuite refusé.) La reconnaissance du fameux mythe sioniste de la terre promise, l’interdiction du boycott et que sais-je encore.

Trump sait-il que ses amis sionistes sont aussi les amis de Daech ??????

Sait-il qu’Assad, qu’il veut garder au chaud à Damas, est l’ennemi juré de Netanyahu ?

Il veut remettre l’Iran à sa place.

Mais sait-il que l’Iran est le grand allié de Poutine ?

Avec qui il veut travailler contre Daech ?????

Par ailleurs, pour faciliter les choses, Trump étant presbytérien (presbyte aussi ?) sa fille Ivanka est mariée avec un juif loubavitch !!

Lesquels juifs loubavitch ne peuvent pas encadrer les sionistes avec leur mythe de terre promise….

Lesquels Loubavitch sont très amis avec Dieudonné !!!!

Plus encore, Trump veut reprendre l’enquête du 11 septembre !!! Il a en effet affirmé que cette histoire de trois tours qui tombent avec deux avions est hautement invraisemblable, plus encore le fait que le Bâtiment 7, le troisième à s’être shunté à la vitesse de la chute libre, ne figure même pas sur la version officielle !

(Il est évident que les tenants de la VO n’ont pas de bol avec Trump car c’est un spécialiste du bâtiment et des tours même !! Hihihihihi !)

Hum…Hum…Comment dire…

Est-ce que Monsieur Trump sait que (attention spoiler) que…hum…le Mossad, d’après certains (dont je ne suis pas évidemment !) aurait participé à ce fameux feu d’artifices ??????

A moins que, comme nous l’a confié Donald, dans les affaires, tout est négociation et il est très fort là-dedans. Va-t-il négocier Jérusalem contre un silence radio sur ce fameux 11 septembre ?

Ceci dit, je le mets en garde contre une autre charge de sa fonction : les négociations avec Poutine.

Car là, on le sait, celui à qui il doit tout, n’acceptera aucune fantaisie…

L’empereur Poutine 1e accumule les victoires. Il est à la fois Alexandre, Churchill, Staline, César, Nevski qui met à mal les chevaliers teutoniques et le Jedi de la guerre des étoiles sur un drapeau !!

Après les négociations de Minsk où il a coincé Hollande et Merkel dans les chiottes, après la Crimée, après la Syrie ne voilà-t-il pas qu’il récupère la Moldavie et la Bulgarie et enfin le président des Etats-Unis !

Pendant ce temps, seul titre de gloire, ces couillons d’Alpha se sont fait piquer en voulant dégommer Erdogan !!

En ce moment, ils courent partout en couinant comme un canard décapité !

Affaires à suivre !

Champagne ! »

Ariane Walter, Agoravox, le 15 novembre 2016

Lire aussi :

Le coup de fil Trump-Poutine crée un vent de panique à Bruxelles

Wall Street Journal : « Le TTIP est mort vendredi dernier »

Rappels :

Pétrodollar, or, DTS… Que nous préparent les élites de la City ?

Combat final : la mise à mort de l’establishment américain par les élites mondialistes

Brandon Smith : Les élites ne veulent pas la guerre nucléaire mais une nouvelle monnaie mondiale

 

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

13 commentaires pour Trump et la matrice bicéphale (A. Walter)

  1. Ping : Laleph : Actualite alternative

  2. Bernie dit :

    Elections truquées en faveur de Trump ? J’aurais pas imaginé, si c’est vrai c’est vraiment très fort…. :-))

  3. van Mulders dit :

    Excellent… Mais elle ne parle pas de la franc maçonnerie ?! Dépassée !?
    A suivre oui 😎

  4. Pierre dit :

    La matrice bicéphale est le théâtre de notre monde où la raison cartésienne tente de résoudre l’équation du bien et du mal, du bon et du méchant, du vrai et du faux, sans y arriver!

    Chaque partie, comme à travers le reflet d’un miroir, voit l’autre ou son reflet, comme le méchant, le mal, le laid, qu’il faut détruire, où elle, où lui, se considère comme le bon, le bien, l’exception, la solution!

    Alors les spectateurs prennent partis, faites vos jeux, prenez positions, endormez-vous en cette espérance, qu’à la fin du jeu, une des parties arrivera à résoudre l’équation du bien et du mal!

    Personne n’y arrivera avec cette vision dualitaire, mais le jeu en maintient l’illusion et que cela est possible!

    La venue d’un inconnu dans l’équation: Trump, comme pour Poutine hier, ne fait qu’établir une relative équilibre temporaire, dans les forces qui s’opposent par ignorance, en ce sens, c’est déjà une bonne nouvelle, qui empêche une polarité de prendre l’ascendance sur l’autre, ou les autres nations, par la force, le mensonge et les manigances!

    Alors c’est le statu quo!

    C’est alors qu’interviendra l’Esprit Solaire, l’Intelligence de la Lumière, la Source, le Feu Primordial, le Christ en tant que Principe, l’Amour, l’Absolu qui alchimisera la matrice dites ici bicéphale, la dissoudra, la digèrera…, la transmutera, ce qui permettra d’aller en conscience au-delà de notre vision temporelle vers l’intemporel où l’équation du bien et du mal, qui ne peut se résoudre par la raison humaine, qui sépare tout en deux, en trois, en quatre, infiniment…, sera transcender!

  5. Pierre dit :

    FIGAROVOX – L’empire contre-attaque !

    Publié le 11 novembre 2016 par Caroline Galactéros

    Quelle sera la politique étrangère du 45e président des États-Unis ? Pour Caroline Galactéros, il ne s’agira pas d’un isolationnisme mais plutôt d’un retour à un réalisme assumé, ce qui pourrait être une source d’équilibre.

    Donald Trump sera donc le 45ème président des États-Unis. Un revers cinglant pour l’Establishment mondial, les médias et les instituts de sondages occidentaux, qui ont, une fois encore, pratiqué la méthode Coué et refusé de prendre la mesure de la colère d’un peuple qui rejette sa marginalisation politique, culturelle et économique. Une auto-intoxication médiatique qui en France, menace d’atteindre aussi la primaire de la droite et du centre, celle de gauche et l’ensemble de la compréhension des enjeux du scrutin présidentiel…

    Ce qui est surprenant, c’est en fait que les grands «leaders» et analystes soient si surpris de cette victoire. Surprenant et inquiétant, pour ce que cela révèle du divorce des perceptions et des attentes entre cette superstructure composée des élites mondialisées occidentales et les «populations» qu’elles prétendent diriger ou informer, leur déniant le statut de peuples comme leur profond besoin de cohérence et de protection identitaire. Un besoin en somme, d’être des «Nations» plutôt que des agrégats d’atomes projetés nus dans la violence économique et sociale du monde.

    Ce qui est surprenant, c’est en fait que les grands «leaders» et analystes soient si surpris de cette victoire.

    Le divorce est donc consommé. L’expression se libère. Les peuples se rebiffent. On objectera que c’est la victoire d’un populisme nauséabond, rétrograde et vulgaire. Celle d’une population blanche sous-diplômée, raciste, xénophobe, homophobe. Celle des «déplorables», celle de citoyens américains pitoyables selon Hillary Clinton. L’ancienne secrétaire d’État du Président Obama a ce jour-là dévoilé son mépris profond du peuple (pas uniquement blanc d’ailleurs) dont elle quêtait les suffrages, et elle a perdu une belle occasion de se taire. Alors, la victoire «du Donald» est-elle l’expression d’un populisme rance ou d’un sursaut démocratique? Je penche pour cette seconde possibilité et la tiens pour un cri d’angoisse d’une (grande) partie de l’Amérique – blanche, noire, hispanique – qui, lasse d’être ignorée, a saisi sa chance, ici incarnée en cet homme si représentatif du fighting spirit américain, de dire sa colère et son sentiment d’abandon.

    Besoin de frontières, besoin d’identité, ces thèmes ne sont pas très «hype» ni «bobos», on en conviendra. Mais ces crispations sont celles d’une société américaine qui réalise que son avenir est sombre. Non pas, comme chez nous, parce que l’État-providence est en faillite et ne peut plus payer pour tout… puisqu’on ne lui demande quasiment rien là-bas. Mais parce que la liquidité du monde, sa virtualisation galopante, ont mis à mal le rêve américain lui-même, et rompu la chaîne de l’espoir en un avenir meilleur pour ses enfants – non par l’opération du Saint-Esprit ou les largesses de l’État-providence – mais par l’effort et le travail acharnés.

    Le rêve américain lui-même est mis à mal. La chaîne de l’espoir en un avenir meilleur pour ses enfants est rompue.

    /… Nous sommes bien dans «la fin de la fin de l’Histoire». La question est: veut-on écrire une nouvelle Histoire, plus intelligente et humaine, ou nier l’évidence et se scléroser dans des schémas de pensée dépassés que la réalité du monde dément quotidiennement?

    SUITE…
    http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2016/11/16/34573972.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=blogdejocelyne

  6. Ping : RÉVEILLE-TOI LE PEUPLE ! | jbl1960blog

  7. Justy dit :

    Et voilà encore cette idée qu’un compltot de niveau 2 se cacherait derrière un complot de niveau 1.
    Et un type comme Soros,il fait partie de quel clan?Je n’ai pas bien compris.Finalement,la conlusion qui s’impose est que l’electeur de base est un imbécile .Ceci donne raison à cette saloperie de jounaliste qui n’aime pas le suffrage universel et souhaite raser Versailles.
    Non,la vérité est qu’on ne peut pas manipuler en quelques secondes des millions de gens.L’élection de Trump etait latente.C’est evidemment un vote de défi.Ceci dit,les contradictions de Trump vis a vis du premier pouvoir mondial d’Israël sont flagrands.

  8. xavib dit :

    Ceux qui ont adoré Trump candidat vont avoir je pense beaucoup de désillusions avec Trump président.
    Il fait déjà machine arrière sur un paquet de sujets : il ne veut plus que Clinton aille en prison (parce qu’il « ne veut pas la blesser », « les Clinton ce sont des gens bien » !), le renvoi des immigrés se limitera aux criminels, l’Obamacare ne sera pas complètement supprimé, etc.
    Et dans son équipe il prend toutes sortes de personnages douteux appartenant aux administrations précédentes…

  9. Nicolas Jaisson dit :

    La composition de l’équipe gouvernementale de Trump ressemble à la résolution de la quadrature du cercle. Les menaces d’impeachment le 19 décembre sont bien réelles. D’où la tentation de résoudre des contradictions par des compromis impossibles à tenir dans la durée, sauf à faire sauter la baraque en provoquant une tempête financière.

    President-elect Donald Trump is running the most incoherent presidential transitionin memory, and that ought to give the stock market pause. Investors are placing chips on someone whose policy statements, real and prospective appointments, and overall signs of management skill resemble a game of 52-card pickup.

    Consider: John Bolton as the possible secretary of state — a man who not only still favors the Iraq war Trump claims he opposed, but also wanted wars with Iran and North Korea at the same time? Or will Rudy Giuliani be America’s chief diplomat, bringing the same healing touch to international affairs that he did for New York City race relations? And what to make of senior counselor Steve Bannon, the Breitbart News honcho whose wooing of white nationalists won applause for his appointment from the American Nazi Party?

    http://www.marketwatch.com/story/trump-transition-teams-incoherence-could-torpedo-market-rally-2016-11-16

    Republican electors have begun a campaign to deny Donald Trump the presidency and defy the will of the people in order to elect an establishment figure they describe as a “qualified Republican” instead.

    The group, calling themselves Hamilton Electors, have begun backroom discussions to convince the 37 Republican electors they need to overthrow the Trump presidency.

    http://investmentwatchblog.com/republican-electors-launch-campaign-to-deny-trump-presidency/

  10. zorba44 dit :

    Faire entrer des loups dans la bergerie, si c’est pour mieux les contrôler, c’est plus habile que de les massacrer d’une manière ou d’une autre…
    Pour le reste cet article est plein d’humour, de suppositions, d’espoir et …de menaces !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s