Le monde souffre d’une commotion cérébrale après l’élection de Trump (B. Smith)

L’assurance de Brandon Smith se comprend : ses prédictions se sont toutes réalisées, la dernière en date étant bien sûr l’élection de Donald Trump, voulue selon lui par les élites mondialistes. Ce qu’il annonce maintenant pour la suite, on pourra bientôt en vérifier la pertinence : dès le mois de décembre, ou au plus tard début 2017, pour la hausse des taux d’intérêt par la Fed… OD

commotion-cerebrale-trump

« Je dis cela depuis longtemps, et je le répète ici – dans la vie, il n’y a que deux genres de gens : ceux qui savent et ceux qui ne savent pas. Certains pourraient prétendre qu’il y a une troisième option : ceux qui ne veulent pas savoir. En tout cas, si vous voulez être en mesure de prévoir les tendances géopolitiques et sociales, vous devez être parmi ceux qui connaissent.

Par-dessus tout, pour savoir, vous devez être prêt à sortir de la confusion et de ce cirque et en regarder les développements d’en haut. Si vous avez des préjugés et si vous conservez trop de vaches sacrées, vous ne comprendrez jamais comment le monde fonctionne. Vous serez trop occupé à essayer de renforcer vos propres fantasmes pour voir autre chose.

Au-delà, vous devez également comprendre que les développements politiques et sociaux ne sont pas aléatoires. Ils sont soit des réactions à des politiques délibérées d’intérêts particuliers, soit des politiques d’intérêts particuliers. Par conséquent, ces développements sont prévisibles et peuvent être calculés (jusqu’à un certain point).

Je me réfère habituellement à ces «intérêts particuliers» comme aux élites mondiales, ou globalistes, parce que c’est ainsi qu’elles se réfèrent souvent à elles-mêmes. Le fait est que la plupart des événements que vous voyez dans le monde politique sont conçus pour susciter une réponse psychologique spécifique de votre part et des gens autour de vous. Vous n’êtes pas un être humain pour ces personnes ; vous êtes soit un actif à mouler, soit un obstacle à éliminer. C’est ainsi que notre monde fonctionne. Et jusqu’à ce que nous le comprenions parfaitement et que nous l’acceptions, les choses ne changeront jamais.

Donc, pour être clair, si vous comprenez l’esprit des globalistes et ce qu’ils veulent, vous pouvez comprendre la direction générale de l’avenir.

C’est cette philosophie qui m’a permis de prédire de manière cohérente et précise les événements géopolitiques et économiques que très peu d’autres personnes ont pu prédire. Par exemple, j’ai prédit correctement la diminution du QE de la Réserve fédérale, j’ai prédit l’inclusion de la Chine dans les droits de tirage spéciaux du FMI à l’avance, j’ai prédit le moment exact de la première hausse des taux de la Fed, j’ai prédit le succès du référendum du Brexit quand la plupart des analystes et le mouvement de liberté ont dit que cela n’allait jamais arriver, j’ai prédit que le projet de loi saoudien 9/11 serait adopté, que Barack Obama y mettrait son veto mais que le Congrès annulerait son veto, j’ai prédit que Hillary Clinton serait la candidate démocrate et que Donald Trump serait le candidat républicain à la présidence des États-Unis et, depuis cinq mois, je prédis que Donald Trump remportera les élections de 2016.

Les gens peuvent attribuer ces séries de prédictions réussies à de la pure «chance», ou ils peuvent envisager la possibilité que je connais ce dont je parle. Je vais leur laisser ce choix.

La vraie question, cependant, n’est pas que mes prédictions étaient correctes. Ce qui est plus important, c’est POURQUOI elles étaient correctes. Pour commencer, j’ai souvent raison parce que c’est un fait que les globalistes influencent les événements. Les globalistes sont humains (au moins partiellement) ; Ainsi, ils sont prévisibles, ce qui rend les événements prévisibles. Si vous pouvez voir à partir de la perspective d’un globaliste, vous saurez ce qu’ils veulent et ce qu’ils sont susceptibles de faire pour l’obtenir.

Dans un monde sans globalistes, j’aurais du mal à prédire quoi que ce soit.

Je ne fais jamais une prévision à froid sans une raison concrète expliquant pourquoi je tiens cette position. Je décompose toujours les raisons et les preuves qui leur donnent du sens. Certains analystes pourraient se contenter de simplement renverser une pièce de monnaie et faire une annonce sans explications. Je ne suis pas de ceux-là.

En ce qui concerne la victoire de Trump lors de l’élection, c’est ce que j’ai dit en juin de cette année :

«À la lumière du Brexit, je vais devoir le rappeler ici et maintenant et prédire que le scénario le plus probable pour les élections sera une présidence Trump. Trump a toujours averti au sujet d’une récession pendant sa campagne et avec le Brexit provoquant une baisse des marchés au cours des prochains mois, il sera probablement prouvé qu’il a eu une vision «prophétique».

… Même si Trump est un conservateur anti-establishment légitime, son entrée dans le bureau ovale scellera l’accord sur l’effondrement économique et servira bien les mondialistes. Les banques internationales ont seulement besoin de débrancher le support de vie du système de marché existant pour lui permettre d’imploser complètement, tout en blâmant Trump et ses partisans conservateurs.

Les médias mainstream ont constamment comparé les partisans de Trump à des partisans du Brexit et Trump lui-même a attelé son wagon politique au Brexit. Cela cadre parfaitement avec le récit globaliste selon lequel les populistes et les conservateurs tuent l’économie mondiale et mettent tout le monde en danger.»

Toutes mes prédictions sont enracinées dans une prémisse particulière : que les élites mondiales ont, du moins depuis 2008, délibérément jeté les bases d’une crise financière internationale en pleine évolution, plus grande que toute autre connue dans l’histoire moderne. Cette crise est un moyen pour une fin. Les globalistes utilisent une stratégie au-dessus de toutes les autres pour atteindre leurs objectifs – la dialectique hégélienne : problème, réaction, solution.

Comme je l’ai documenté depuis des années, les élites appellent ouvertement à l’éradication ultime de la souveraineté nationale et à la formation d’une économie mondiale unique, d’une seule monnaie mondiale et, éventuellement, d’un seul gouvernement mondial. Pour faire cette omelette, ils ont l’intention de casser quelques œufs (et d’effondrer quelques économies). En accusant la «souveraineté nationale» (et les gens qui la défendent) pour cette crise, ils espèrent convaincre les masses que la seule solution pratique est la centralisation totale. Vous pouvez lire mon analyse approfondie et la preuve de cela dans mon article La fin du jeu économique expliqué.

J’ai aussi spécifiquement prédit le Brexit et la victoire de Trump en me basant sur une autre prémisse : celle que les élites permettent à des mouvements conservateurs de prendre le pouvoir politique dans certaines régions, juste pour supprimer leur soutien à la relance de l’économie mondiale par la suite. C’est-à-dire que j’ai réussi à prédire la victoire du Brexit et de Trump parce que je comprends et accepte la réalité que les conservateurs et les militants de la liberté ne sont pas «gagnants» ; nous ne sommes mis en avant que comme des boucs émissaires pour un crash financier que les mondialistes ont déjà préparé.

Encore une fois, les gens peuvent dire que je suis chanceux, ou qu’il y a quelque chose de caché derrière moi, mais le fait est que j’ai eu raison et je vais probablement continuer à avoir raison. Cela nous amène à ce qui se passera en 2017.

L’élection de Donald Trump signale un changement radical non seulement dans la politique mondiale, mais surtout dans la stabilité économique mondiale et le développement social. Alors que 2016 a été frénétique et fou, 2017 sera drastiquement plus chaotique. Certains de ces changements seront évidents, certains d’entre eux seront une fois de plus visibles seulement pour une poignée de personnes dans le monde. Commençons d’abord par mes prédictions les plus heureuses…

La mort des médias mainstream

C’est facile. Les médias dominants, avec leurs aliénés régressifs-progressistes et leur parti pris élitiste, ont mal interprété la campagne «Alt-Right», la campagne de Trump et l’action des mouvements contre la justice sociale pendant toute la durée du processus électoral. Non seulement cela, mais à travers WikiLeaks, les médias de gauche ont été mis à nu et de nombreux journalistes et journaux ont alors été exposés : en collusion directe avec la tête du Parti démocrate et la campagne Hillary pour d’abord écarter Bernie Sanders, puis contrôler les débats, les sondages dans le but de faire montrer Clinton et la mettre artificiellement dans une position supérieure à Trump.

Les médias mainstream sont maintenant perçus par la majorité des Américains à gauche et à droite comme un outil de propagande en décomposition qui doit être décapité avant qu’il ne répande sa maladie à quiconque. Je prédis que le nombre de lecteurs et de téléspectateurs de ces médias (à l’exception de FOX News) s’effondrera encore plus qu’actuellement et que de nombreux journaux seront forcés de se renforcer jusqu’à ce qu’ils disparaissent.

Comme je l’ai dit depuis des années, les grands médias sont morts, ils ne le savent pas encore. Eh bien, après cette élection, tout le monde le sait. Les médias alternatifs prendront la place des grands médias. Nous obtiendrons leur audience et nous nous développerons de façon exponentielle au cours de la prochaine année, alors qu’ils fléchiront.

Ils ont décidé que leur travail n’était pas de signaler les faits, mais de manipuler l’opinion publique. Ce sont des menteurs et une honte pour le vrai journalisme. Bon débarras.

Cela dit, certains diront que ma position selon laquelle les élites voulaient une présidence Trump n’est pas tenable précisément parce que les médias libéraux ont travaillé si dur pour forcer l’opinion publique contre Trump. Je vais expliquer dans mon prochain article pourquoi ces gens manquent de recul.

La neutralisation des Guerriers de la justice sociale (SJW)

Le culte des SJW n’est pas mort, mais il a été paralysé. C’est maintenant un hémiplégique baveux cloué au lit, mangeant ses repas avec une paille ; la coquille dysfonctionnelle d’un mouvement destiné à être sorti de sa misère.

Quand je pense à eux, je pense à l’île des jouets inadaptés ; personne ne veut de ces gens. Ils sont un préjudice pour tout ce qu’ils touchent, y compris le Parti démocrate. C’est le zèle des SJW qui a permis aux conservateurs de se rassembler en colère autour de Trump. Ce sont eux qui ont réveillé le géant endormi.

Une des raisons pour lesquelles j’étais tellement certain que Clinton s’était préparée à perdre, c’était son insistance pour que les démocrates adoptent ouvertement ces générations infernales et leur idéologie. En recourant à une rhétorique politiquement correcte et en accusant toute opposition d’être des racistes «déplorables», sexistes et homophobes, Clinton a condamné sa campagne dès le début. N’importe qui doté d’un peu de bon sens aurait pu voir la marée massive croissante sur Internet contre ces SJW. En fait, je pense que les globalistes, à l’aide des analyses Web avancées à leur disposition, l’avaient vu bien avant nous.

Les SJW sont une minuscule minorité dans la société américaine. Leur seule stratégie a été d’utiliser les tactiques d’Alinsky pour faire paraître leur mouvement beaucoup plus grand qu’il ne l’est réellement. Grâce à l’aide mutuelle et aux partisans élitistes des médias populaires, les SJW présentaient un consensus artificiel. Ils se sont fait paraître comme s’ils étaient la vision de la majorité et, donc, la vision «supérieure».

Un des résultats fantastiques de l’élection de 2016 a été la réalisation par les conservateurs qu’ils ne sont pas isolés aux marges de la société. En fait, en Amérique au moins, nous sommes une force considérable à prendre en compte. Il y a une vieille histoire d’un sénateur romain d’il y a 2000 ans qui a suggéré l’idée de forcer les esclaves à porter des brassards pour les rendre facilement identifiables. Un autre sénateur a critiqué cette idée en disant : «Non, s’ils réalisent combien ils sont vraiment, ils pourraient se révolter.»

C’est ce que l’élection 2016 a fait pour les conservateurs, c’est que nous avons vu que des millions d’entre nous sont visibles, et nous sommes maintenant en révolte.

Je fais rarement de commentaires sur les problèmes de race parce que je ne vois pas vraiment la race comme très pertinente dans la plupart des cas. Mais c’est la tactique des adeptes de la justice sociale de cibler constamment et brutalement les hommes blancs comme les monstres de l’Histoire et donc responsables des maux et des échecs de chaque groupe minoritaire d’aujourd’hui et jusqu’à la fin des temps. À ce stade, je pense qu’il est sûr de dire que nous ne serons plus jamais assis les bras ballant comme victimes expiatoires pour ces tristes sires dupés clamant le statut de victimes.

La fin des sondages des médias mainstream

J’étais également confiant dans ma prédiction d’une victoire de Trump basée sur ma connaissance des incohérences dans les méthodes modernes de sondage. Le fait est que le sondage souffre du même manque d’objectivité que celui dont toute autre «science» peut parfois souffrir – les résultats seront toujours vulnérables à l’influence de l’observateur. Si l’observateur veut un résultat particulier concernant ces chiffres, il va, consciemment ou inconsciemment, manipuler la méthode pour produire le résultat désiré.

J’ai vu cela se produire à plusieurs reprises au cours des sondages sur le Brexit menant au référendum et, comme je l’ai dit maintes fois avant les élections américaines, les sondages de campagne semblaient se comporter de la même façon. C’est ainsi que vous avez des sources médiatiques comme Reuters affirmant une chance de 90% pour une victoire de Hillary Clinton juste avant les élections. Lorsque les sondeurs pondèrent leurs enquêtes d’opinion avec beaucoup plus de Démocrates que de Républicains et scrutent ces mêmes groupes à plusieurs reprises, ils ne vont pas obtenir des données variées ou honnêtes.

En fin de compte, les sondages deviennent des outils de propagande plutôt que des tests décisifs. Les médias ont essayé désespérément d’expliquer pourquoi leurs sondages étaient tellement faux, mais il est trop tard pour eux. Après les élections du Brexit et aux États-Unis, personne n’aura plus confiance dans ces chiffres.

Les groupes de liberté vont obtenir un certaine espace pour respirer (pour un petit moment)

Le roulement de tambour régulier de l’antagonisme gouvernemental contre les «groupes patriotes» va probablement disparaître pendant un court laps de temps. Je sais que beaucoup de milices et de réseaux de préparation soupirent de soulagement aujourd’hui après huit ans de présidence hostile d’Obama, l’IRS [Impôts, NdT] frappant des organisations de liberté et des militants individuellement en se basant uniquement sur le zèle politique, le DHS qualifiant les militants de la liberté de terroristes et le SPLC bavant comme des animaux enragés qui cherchent à utiliser leurs liens avec les fédéraux comme un moyen d’enfoncer leurs dents dans tous les conservateurs avec la volonté de nier leur participation au récit dominant.

Avec les conservateurs se lançant dans cette année 2017 avec un contrôle complet du gouvernement et un mandat de Trump, il semblerait que les groupes de liberté «ont gagné la lutte» et n’ont rien à craindre.

Cela dit, ne soyez pas trop à l’aise, les gars, parce que maintenant nous allons discuter de mes prédictions négatives pour l’année prochaine…

La dernière étape de l’effondrement économique

L’effondrement économique est un processus, pas un événement singulier. Les marchés boursiers n’y jouent qu’un rôle mineur. La plupart des Américains n’ont un rapport à l’économie que par la montée et la chute quotidienne du Dow Jones. S’ils voient le Dow dans le vert, ils continuent leur journée. S’ils voient le Dow dans le rouge, ils s’arrêtent et se demandent ce qui se passe. L’élection de Donald Trump a surpris beaucoup de gens avec une augmentation soudaine, plutôt qu’une baisse, sur les marchés boursiers. Mais, comme je l’ai dit à mes lecteurs avant les élections, il serait sage d’attendre quelques semaines avant d’essayer d’analyser ces marchés parce que c’est le temps qu’il faudra pour absorber les résultats des élections.

Je prédis d’abord que les banques centrales du monde entier vont encore réduire les mesures de relance et que la Fed est désormais assurée d’augmenter les taux d’intérêt, probablement en décembre, avant même que Trump n’entre à la Maison Blanche. Je crois également que le processus d’ouverture d’une crise du marché prendra environ six mois avant de devenir largement visibles au public. En raison de la pression de la Fed sur les marchés, je prédis que Trump et la Fed entameront des hostilités ouvertes l’un contre l’autre, ce qui érodera la confiance internationale dans le dollar états-unien en tant que monnaie de réserve mondiale.

Par extension, la présence de Trump à la Maison Blanche va exacerber les tensions déjà existantes avec l’Arabie saoudite. Le projet de loi saoudien 9/11 n’est qu’un début. En conséquence, je crois que l’Arabie saoudite va lâcher le dollar US comme pétro-monnaie, influençant de nombreux autres pays de l’OPEP a faire de même. Je crois que cela se fera au début de 2018.

À mon avis, pour le moment, les prix du pétrole seront le meilleur indicateur de la direction des actions au cours des prochains mois.

Ce n’est pas quelque chose que de nombreux partisans Trump veulent entendre. Dans le mouvement de la liberté, la réponse  à ma prédiction que les élites permettraient à Trump d’accéder au bureau ovale était assez prévisible pourtant. Dans mon article Pourquoi l’élection présidentielle des États-Unis a créé la confusion dans le monde entier, j’ai déclaré :

«Je n’ai pas pris cette position juste pour être contrariant. Je le pense honnêtement et ma position est vraiment une position perdante. Si je me trompe et que Clinton gagne le 8, je n’ai probablement pas fini de l’entendre, mais c’est un risque qui doit être pris, parce que ce que je vois ici, c’est un mouvement sur l’échiquier que d’autres ne considèrent pas. Si je me trompe, je me trompe.

Cela dit, si j’ai raison, je perds toujours, parce que les partisans de Trump et la moitié du mouvement de la liberté seront tellement ravis qu’ils ignoreront probablement la plus grande information – Trump est le candidat que les élites voulaient depuis le début.»

Cela semble être la réaction d’environ la moitié du mouvement de la liberté jusqu’à présent : une foi aveugle générale et un préjugé, s’accrochant à l’idée que l’élection (tout comme le Brexit) était une victoire, et que les conservateurs venaient de gagner la guerre de la culture et avaient vaincu les globalistes. C’est drôle comme ça n’a pas été une grande controverse alors que tout le monde pensait que j’avais tort de penser que Trump gagnerait.

Il y a deux principaux arguments qui viennent à ces personnes. Tout d’abord, que mon point de vue sur l’influence des élites est «irréaliste» et que les élites devraient être «omnipotentes» pour réussir à diriger le résultat de ces événements si efficacement. Je vais aborder cet argument en détail dans mon prochain article sur la présidence Trump et quelles seront les conséquences pour nous tous si Trump ne s’avère pas être un constitutionnaliste.

Le deuxième argument qu’ils présentent est que les élites «ne réussiront jamais» à culpabiliser Trump et les conservateurs par une crise économique qui a mis des décennies à venir. Aux gens qui embrassent cet argument je dis : «je comprends la psychologie de masse beaucoup mieux que vous.»

spiegel-trump-ende-der-welt-astro-destroying-worldLa réalité est que la moitié de l’Amérique est DÉJÀ préposée à blâmer Trump pour tout ce qui va se produire au cours des quatre prochaines années (si cela dure aussi longtemps). C’est la finalité dans l’esprit de beaucoup. Au-delà, chaque mème dans les médias mondiaux et dans les partis de gauche est la promotion de l’idée que Trump est une apocalypse en devenir. Même l’allemand «Der Spiegel» a publié son magazine après-élection avec une couverture représentant la tête de Trump comme une comète géante se précipitant vers la Terre. Ne me dites pas que Trump ne peut pas être accusé pour une crise économique. Seul un idiot complet pourrait suggérer qu’il est autre chose que le bouc émissaire parfait.

Au fond, peu importe si les gens croient les prédictions ci-dessus ou non. J’ai des centaines de courriels de lecteurs qui m’ont traité de fou par le passé et sont maintenant en train de s’excuser. Donc, si vous prévoyez de réagir à l’idée que Trump et les conservateurs sont mis en place par les élites pour une flagellation financière finale, n’oubliez pas d’écrire deux lettres – une pour aujourd’hui disant que j’ai perdu le contact et l’autre pour demain quand vous découvrirez que j’avais raison, une fois de plus ».

Brandon Smith, Alt-Market.com, le 16 novembre 2016

Traduit par Hervé, vérifié par Wayan, relu par Cat pour le Saker Francophone

Rappels :

Trump président : « La fête ne fait que commencer… » (Brandon Smith)

Les élites ne veulent pas la guerre nucléaire mais une nouvelle monnaie de réserve mondiale

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

20 commentaires pour Le monde souffre d’une commotion cérébrale après l’élection de Trump (B. Smith)

  1. JUSTY dit :

    Les gens qui répètent sans arrêt ‘je vous l’avais dit,je vous l’avais dit …’ sont agaçants,pour rester poli.Sans aucun doute,une crise financière va se reproduire un jour ou l’autre.Mais ,les complotistes mondialistes du groupe « b » n’ont pas pour autant décidé et réussi à amener Trump au pouvoir.
    J’ai lu ici même que c’est Poutine qui a fait elire le Donald !Comment a-t-il fait?En piquant avec une aiguille une poupée en chiffons de Hillaryencore?
    Il est impossible de manipuler des dizaines de millions de gens juste comme cela en quelques secondes.L’élection de Trump était latente.

    • Si vous lisez bien les articles, l’auteur ne se contente pas de répéter « je vous l’avais dit »… il a des arguments ! Vous devriez en faire autant en apportant des éléments de fond.

      Dire que « l’élection de Trump était latente » me paraît pour le moins insuffisant…

      Cordialement.

      • Justy dit :

        Combien d’Américains ont besoin de trois emplois de « waiter » pour manger à leur faim?Combien de familles vivent dans leur voiture?On nous dit que la moitié de la population n’a pas mille dollars en banque.Et comme chez nous on aidera d’abord l’immigré plutôt que le « panhandler » local.L’Américain moyen attendait depuis longtemps l’opportunité pour se venger.Trump etait l’occasion à ne pas rater.Si vraiment l’élite mondialiste avait voulu aider Trump le mainstream mediatique dans sa quasi totalité n’aurait pas vomi matin,midi et soir sur Trump.Peut être que peu d’Américains attendent quelque chose de Trump ,mais ils doivent etre satisfaits pour avoir jouer un bon tour à l’establishment.Je pense que là-dessus on sera d’accord.Toujours content de suivre votre site.

      • Sur la première partie on est parfaitement d’accord. Mais quant à l’élite, admettez qu’on peut distinguer entre l’establishment américain (qui tient les médias) et les autres élites mondialistes, qui n’ont pas les mêmes projets.

      • Pierre dit :

        /…admettez qu’on peut distinguer entre l’establishment américain (qui tient les médias) et les autres élites mondialistes, qui n’ont pas les mêmes projets…/

        À force de vouloir distinguer partout on s’y perd!

        C’est le même projet!

        C’est votre âme, votre esprit, votre corps, votre vie, vos pensées, vos croyances, vos valeurs, vos désirs, votre consentement, votre volonté, votre soumission; totale; ils veulent s’en emparer! Ils veulent tout de vous…de nous!

        Vendre son âme au Diable c’est ça! Pour eux vous devez vous prostituez, vous vendre, au plus offrant, vous êtes une marchandise, un zombie, un clone, une machine, à programmer, un pantin… un sac à merdre, de la viande, de la chair à canon. du sang, des pièces de rechange, des objets de plaisirs, de production, de services, pour eux, ça s’arrête là, ils n’ont aucun respect pour ce que vous êtes vraiment, des Êtres de Conscience, d’Intelligence, de Lumière, des Immortels, des Éternels, des Absolus!

        La dimension intemporelle est donc évacuée ici dans son développement cartésien! L’intervention de l’Esprit Universel dans l’Homme régénérée aujourd’hui, partout autour du monde, en Conscience et en Réalité authentique, est passée outre, cela n’existe pas pour l’homme de raison, qui a la tête et le cœur pris entre les deux jambes, qui croit bêtement seulement en son ego, comme étant le centre et le summum de l’intelligence, qui peut tout expliquer, qui a raison, qui se donne raison, qui veut que ça se sache, que tous reconnaisse qu’il a raison, qu’il avait raison et qu’il aura toujours raison!

        Or la raison doit être transcendée par l’Esprit!

        Tous les évènements du monde, en quelque part, sont tous redevable de la Lumière qui s’installe, qui s’établit, actuellement, partout, de l’Intelligence de la Lumière, au-delà de notre trame temporelle, de nos croyances, de nos valeurs, qui opère, silencieusement, une transmutation, drastique ou par petits coups, de ce que nous avons toujours cru être: ce corps, cette âme, cette personne, ce personnage, cet acteur, cette réplique, ce rôle, cet ego, cette créature du bon dieu, ce numéro social, cette carte de crédit.

        Nous sommes tous bien au-delà de ça!

        Ce qui arrivera réellement sur ce monde, il n’y a que la Lumière qui le connait! Cette Lumière est parfaite! L’ego lui, est mortel, appelé à disparaître un jour pour céder la place à l’Esprit dans l’Homme, notre véritable identité!

        On ne peut s’en remettre à notre raison, ni a aucune autre raison à l’extérieur de nous, pour comprendre l’évolution des évènements!

        On peut le faire pour le plaisir! Mais en quelque part, en nous, garder la certitude que tout cela n’est qu’un jeu, un cirque, un théâtre, et qu’il ne faut pas se prendre au sérieux dans ce jeu, et qu’il n’y a que notre nature éternelle qui importe vraiment!

      • Pierre dit :

        Je vais vous donner une image! C’est l’histoire du gars qui est dans une marre à cochons et qui veut s’en sortir! Alors il sort une jambe de la marre, il enlève toute la merde comme il peut, même s’il n’y parvient pas vraiment ( la senteur est encore là…), et là le gars de raison, repose à nouveau cette même jambe dans la merde, afin de pouvoir, sortir l’autre, et reprendre le même processus de nettoyage à nouveau, et ensuite il recommence le même cycle, et c’est cela depuis des vies, des siècles de siècle! Il patauge dans la merde depuis une éternité!

        Voici un article intéressant…

        « Le Marais” c’est le nouveau nom de la secte globaliste, des adeptes de la société ouverte, des pervers LGBT, de l’armée de Soros, des post-humanistes et ainsi de suite. Il est absolument impératif d’assécher le Marais, pas seulement pour les États-Unis : c’est un défi global pour nous tous. De nos jours, chaque peuple est prisonnier de son propre Marais. Nous, tous ensemble, devons commencer la lutte contre le Marais russe, le Marais français, le Marais allemand, etc. Nous avons besoin de purger nos sociétés de l’influence du Marais. Au lieu de nous battre entre nous, asséchons-le ensemble. Assécheurs du Marais du monde entier, unissez-vous !

        L’autre point c’est que l’anti-américanisme est fini. Non pas parce que c’était faux, mais exactement le contraire : parce que le peuple américain lui-même a commencé la révolution justement contre ce côté des États-Unis que nous avons tous haï. Maintenant l’élite dirigeante européenne, ainsi qu’une partie de l’élite russe (qui est encore libérale), ne peuvent pas être blâmées comme avant d’être trop pro-américaines. Ils doivent désormais être blâmées à cause de ce qu’ils sont : une bande corrompue, pervertie, avare de banksters et destructeurs des cultures, des traditions et des identités. Alors, laissez-nous égoutter le Marais européen. Assez avec Hollande, Merkel et Bruxelles ! L’Europe pour les européens. Soros et sa secte doivent être publiquement condamnés !

        Dorénavant, le Marais est un phénomène extraterritorial, exactement comme un réseau terroriste international. Le Marais est partout et nulle part. Hier, le centre du Marais, son noyau, était situé aux États-Unis, mais plus maintenant. C’est une chance pour nous tous de commencer à les chasser. Le Marais ne se manifeste plus sous une forme fixée au niveau régional. Néanmoins, il existe et a toujours une puissance extrêmement grande. Mais son caractère antinational est maintenant explicitement évident. Le Marais ne peut plus se cacher derrière l’Amérique. Il est parti en exil. Mais où ? Au Canada ? En Europe ? En Ukraine ? Pour d’autres planètes où divers acteurs et actrices dopés promettaient d’émigrer dans le cas de la victoire de Trump ? Maintenant, il est temps pour eux de tenir leur promesse. Tout cela semble être l’ascension des globalistes. Ils sont maintenant absorbés dans un non-lieu, une utopie, dans la terre de l’utopie libérale – un “no man’s land”. Nous sommes maintenant témoins de la déterritorialisation du Marais, de l’élite mondialiste et du gouvernement mondial.

        Suite…
        http://www.dedefensa.org/article/douguine-assecheur-du-marais

      • Lovely dit :

        Bon, Pierre tu pourrais nous les faire un peu moins tartinées? Et puis pour ton information, mare c’est avec un seul r…
        Marre du français qui f… le camp !

      • Pierre dit :

        Lovely… vous voulez dire quoi au juste?

        Qu’est-ce qui serait moins tartiné à vos yeux?
        Et qu’est-ce qui est trop tartiné à votre goût?
        Expliquez! Je suis tout oreilles!

      • Lovely dit :

        Tu ne sais pas ce que ça veut dire : en faire des tartines…. ?
        Google est ton ami, mon ami…. :-))

      • Pierre dit :

        en faire une tartine — En faire beaucoup pour épater, exagérer, amplifier | définition et synonymes avec Bob, Dictionnaire d’argot de la langue française!

        Lovely! Au Québec, on ne connait pas cette expression, on dit plutôt  » en beurrer épais »!

        Peut-être que pour toi je fais une méchante tartine et pour d’autre j’en beurre pas assez épais! En tout cas! Ce que j’écris ici c’est des petites tartines, je m’amuse!
        Je n’écris pas en fonction des desiderata des autres! J’écris d’abord pour moi-même en accord avec ce que je suis intérieurement dans l’instant!
        Prends ce qui fait ton affaire s’il y a, et le reste passe par dessus! Et amuses-toi!
        L’Épaisseur que j’y met dépends souvent de l’énergie qui me passe dans le canal!

        Aux plaisirs!

      • zorba44 dit :

        Ce qui est agaçant Olivier c’est le « moi je, moi je …mes prévisions et autres je » car tout n’est pas d’être un bon observateur et avoir une vision globale mais aussi d’avoir une certaine modestie.
        En effet, comme la pluie qui ne vient pas, la prévision à tort finit toujours par arriver.

        Article intéressant sinon dans sa dialectique …le signataire venant un peu tard pour commenter pour raison de vol trans-océans !

        Jean LENOIR

      • Pierre dit :

        Pour en finir avec la dernière dictature du XXe siècle

        Par Emmanuel Leroy − Novembre 2016

        Le XXe siècle a été le théâtre d’une confrontation entre trois idéologies totalitaires, étroitement imbriquées entre elles, nazisme, communisme et libéralisme. Elles ont des points communs et des divergences, mais toutes visaient à l’asservissement des hommes. Les deux premières ont heureusement disparu, mais il en reste une dont les ravages se font toujours sentir. Elle est probablement la plus dangereuse, d’abord parce qu’elle a vaincu successivement les deux autres en démontrant par là sa supériorité, ensuite parce qu’à la différence des deux premières, elle avance masquée sous la bannière attrayante des droits de l’homme, de l’abondance et de la liberté.

        Toutes trois ont en commun d’être des idéologies du passé totalement inadaptées aux problématiques de notre temps. Par ordre d’apparition, on a assisté d’abord à la naissance du libéralisme au XVIIIe siècle, puis du communisme au XIXe et enfin du nazisme au début du XXe. D’une certaine manière, les deux dernières peuvent s’analyser comme des réactions aux excès d’inégalités que suscitait déjà le libéralisme. Réaction au libéralisme, mais aussi au communisme, le nazisme devait sombrer dans ce qui restera comme une des plus abominables dictatures de tous les temps.

        Avec le recul du temps, on mesure mieux le rôle que les Anglo-Saxons ont joué dans l’avènement au pouvoir et le soutien discret mais tangible à ces deux systèmes totalitaires destinés à s’affronter l’un l’autre pour laisser la place au «libéralisme» triomphant après leur épuisement mutuel. Ce qui objectivement, sur le temps long, s’est bien déroulé ainsi.

        Les points communs de ces trois systèmes, outre leur commune origine puisée dans l’idéologie des Lumières, reposent d’abord sur l’utilisation des masses à la fois comme objet de pouvoir et comme instrument de domination. Une distinction toutefois entre le libéralisme et les idéologies militaristes est que la première atomise les individus pour mieux les massifier dans l’indifférencié, alors que les deux autres tentaient d’obtenir l’adhésion des masses sur la foi en la suprématie d’une race ou d’une classe.

        Une fois que la masse est circonvenue et adhère à l’idéologie, par la persuasion et/ou la terreur, elle devient l’esclave de l’oligarchie au pouvoir et les individus qui la composent deviennent des militants actifs au service exclusif du système en place, quel qu’il soit. On a pu observer ce phénomène après la Seconde Guerre mondiale avec la transformation rapide, en République démocratique allemande, des militants nazis qui se sont transformés sans état d’âme en militants communistes du jour au lendemain, et on a vu également, dans les ex-pays communistes d’Europe de l’Est, la nomenklatura communiste se transformer en oligarchie libérale avec une simplicité et une rapidité déconcertantes.

        Autre point commun, la domination d’une caste de privilégiés sur les masses : parti nazi ou parti communiste pour les deux idéologies que l’on peut qualifier de dictatures manifestes, mais plus grande subtilité de la part de l’idéologie libérale dont les véritables dirigeants, invisibles aux yeux des assujettis, sont beaucoup plus discrets, ne portent pas d’uniformes ou de vêtements de cérémonie (pas en public en tout cas) et ne paradent pas sur des tribunes officielles devant des armées défilant au pas de l’oie.

        Les militants de base du Système, de l’idéologie «libérale» anglo-saxonne, véritables supplétifs de la grande finance, sont les hommes politiques, y compris chefs d’État, journalistes, hommes d’affaires, syndicalistes, universitaires, «experts»… qui ne sont placés là que pour veiller à ce que les masses adhèrent sans broncher au but final – à savoir la mise en esclavage dans le projet de «gouvernance mondiale» – en valorisant tout ce qui divise, affaiblit, avilit et annihile le peuple (immigration de masse, avortement, mariage pour tous, promotion de toutes les déviances…) et en stigmatisant les derniers défenseurs des véritables libertés et des valeurs traditionnelles.

        Méthodes comparables encore de ces trois idéologies dans l’utilisation de la propagande, ou de la publicité, qui vise à conditionner les foules pour les faire obéir à des réflexes pavloviens, supériorité d’une race, supériorité d’une classe, ou plus subtil de la part de l’idéologie anglo-saxonne, à savoir la fabrique du consentement en insufflant un besoin artificiel de consommation irrépressible et un désir d’individualisme forcené comme la forme la plus aboutie de la liberté.

        Autre parallèle que l’on peut établir entre ces trois idéologies est celui de la notion d’enfermement. Le nazisme et le communisme resteront dans l’histoire comme les deux dictatures les plus sanguinaires qui aient jamais existé et au-delà des guerres qu’elles ont suscitées, c’est dans l’emmurement et l’extermination de leurs opposants qu’elles étaient contraintes d’agir pour assurer leur pérennité.

        Mais là encore, la dictature libérale est plus habile : pas de camp de concentration, pas d’extermination de masse (pas encore ?), mais utilisation massive des médias pour intoxiquer quotidiennement les peuples, grâce notamment à l’instrument majeur de contrôle des esprits que constituent la télévision et maintenant Internet et les réseaux sociaux. Si l’enfermement est plus subtil, il est néanmoins présent par l’omniprésence et l’omnipotence de l’argent, et surtout de l’argent-dette qui enchaîne l’individu dans une frénésie de consommation stérile qui ne sert qu’à enrichir les commanditaires du Système et à asseoir leur domination par le processus d’économie de rente qu’ils ont mis en place et que protègent les agents stipendiés du Système.

        Autre raison de la pérennité du plus vieux système d’oppression des peuples, est qu’il a l’habileté de se cacher derrière ce qu’il appelle «la main invisible du marché». De ce fait, ceux qui accaparent les plus grandes richesses deviennent les véritables maîtres de cette main invisible par leur capacité à orienter ce marché dans le sens qui leur convient (cf L’étude scientifique la plus aboutie et la plus indiscutable sur cette question).

        Ensuite, et c’est là que se situe le véritable nœud gordien du libéralisme, l’habileté suprême de Big Brother, c’est que nous sommes tous partie prenante de ce système, quand bien même nous le combattons, dès lors que nous consommons à travers les circuits qu’il a organisés, nous alimentons la machine destinée à nous asservir, car tout le processus de consommation converge in fine vers les banques centrales que le Système contrôle (cf. Valérie Bugault).

        Le seul moyen de trancher le nœud est de redonner au politique toute sa place et à l’économie rien que sa place, L’économie n’est pas une science, mais un simple moyen destiné à être au service de l’homme et ne doit pas être un vecteur utilisé pour mettre l’homme au service de l’économie.

        Dernier élément de comparaison entre ces trois dictatures, apparemment si dissemblables, le manque total de respect pour l’être humain. Face à ces trois visions totalitaires du monde, une seule attitude est possible, c’est celle de la résistance à l’oppression. Tout autre choix relèverait de l’esprit de collaboration. Il n’est plus nécessaire, et c’est heureux, de lutter contre le fascisme et le communisme sur notre continent, mais il est du devoir de tous les patriotes, de tous ceux qui aiment leur pays et leur culture, de tous ceux pour qui le mot de liberté a encore du sens, de marcher ensemble pour abattre la dernière vieille dictature encore debout en ce début de IIIe millénaire, la dictature de l’argent.

        Pour mettre quoi à la place me direz-vous ? Eh bien, peut-être est-il temps de se pencher vers une véritable révolution conservatrice, sachant marier dans une dialectique fructueuse le passé et l’avenir et étudier peut-être de plus près ceux qui prônent une Quatrième théorie politique (cf. A. Douguine). Ex oriente lux ? Je le crois !

        Emmanuel Leroy

        http://lesakerfrancophone.fr/pour-en-finir-avec-la-derniere-dictature-du-xxe-siecle

      • Pierre,

        Evitez SVP de retranscrire les articles dans leur intégralité, ici c’est la rubrique commentaires. Un lien suffit, les lecteurs pouvant cliquer s’ils le souhaitent.

        Cordialement.

  2. matbee dit :

    The waning days of the Obama administration have set us up perfectly for higher interest rates, a major recession and a giant stock market crash

    http://www.zerohedge.com/news/2016-11-21/obama-set-next-president-major-recession-and-giant-crash-coming

    We Are Being Set Up For Higher Interest Rates, A Major Recession And A Giant Stock Market Crash

    http://theeconomiccollapseblog.com/archives/we-are-being-set-up-for-higher-interest-rates-a-major-recession-and-a-giant-stock-market-crash

  3. C’est vrai qu’il fait partie des rares a avoir clairement annoncé les choses. Et quand on le lit minutieusement c’est tip top comme on dit. Mais bon, j’ai un problème de fond avec Smith, qui m’est propre. Et tout tient dans cette phrase : « Mais c’est la tactique des adeptes de la justice sociale de cibler constamment et brutalement les hommes blancs comme les monstres de l’Histoire et donc responsables des maux et des échecs de chaque groupe minoritaire d’aujourd’hui et jusqu’à la fin des temps. » J’ai expliqué pourquoi dans ce billet de blog = https://jbl1960blog.wordpress.com/2016/11/21/oblabla-le-dernier-empereur/ Et j’oppose à ses assertions, le dernier article de Mohawk Nations News traduit par Résistance71 mais aussi pas mal de déclarations notamment celle de Jules Ferry en 1885 « Les races supérieures ont un droit vis à vis des races inférieures ». Parce qu’il faut bien remarquer que les Natifs sont totalement absents et invisibles des articles qu’on peut lire.

  4. Pierre dit :

    La fin des sondages des médias mainstream!

    /… Les journalistes ne comprennent plus rien car l’escroquerie du peuple a fonctionné pendant 50 ans, mais les temps ont changé…/

    Voici un texte intéressant!

    Comme prévu, Juppé était largement surestimé par les instituts de sondage et Fillon largement sous-estimé. C’est étonnant quand même qu’ils fassent toujours les mêmes erreurs et toujours en faveur des hommes du système…

    On vous disait, » pas la peine d’aller voter, Juppé est le futur président de la France » .

    Il y avait eu un petit réajustement dans les derniers sondages mais quand même loin de la réalité. Je pense de plus que instituts de sondage, qui sont les clones de ceux qui travaillent dans les médias traditionnels nous ont pondus des sondages un peu moins truqués car ils ont eu peur de la réaction du peuple comme ca s’est passé aux USA avec Trump.

    Dans tous les pays, nous assistons aux mêmes sondages truqués, aux mêmes journalistes qui soutiennent ouvertement les candidats du système et à la même déculottée à l’arrivée.

    Les journalistes ne comprennent plus rien car l’escroquerie du peuple a fonctionné pendant 50 ans, mais les temps ont changé.

    Comme disait Trump, journalistes, instituts de sondage ou people politisés ne sont qu’une seule et même mafia faisant parti du même système qui a dirigé le monde depuis l’après-guerre.

    Aujourd’hui c’est game over!

    Les pseudo-artistes subventionnés qui se sont offusqués qu’on « maltraite » François le tocard ( en fait on ne dit que la vérité…) n’ont pas compris que leur monde, ou ils étaient la vitrine d’une société d’illusion, fait de copinage et de corruption, est en train de s’effondrer.

    Les électeurs se moquent bien de leur opinion, de celles des journalistes qui continuent à soutenir Juppé, ou des instituts de sondages truqués, ils sont devenus inaudibles.

    Nous ne sommes qu’au début de la révolution, leur monde va être balayé par le vent de l’Histoire.

    J’avais dit il y a peu de temps que le positionnement notamment du FN, très à gauche avait laissé une autoroute à droite ; Fillon vient de s’y engouffrer, comprenant que l’élection se gagnera à droite sur une position qui s’oppose aux idées mondialistes.

    Jamais un candidat aussi à droite n’avait recueilli un tel soutien en France même s’il est bien moins à droite que ne le dit la presse officielle, toujours adepte d’une diabolisation tellement caricaturale qu’elle n’est plus crédible.

    Du coup, c’est la panique au FN qui a même été obligé de ressortir du placard où on l’avait enfermé depuis plusieurs semaines, Marion Maréchal le Pen, qui avait disparu des écrans tv pour faire place au monopole du très à gauche Philippot. ( elle a réapparu sur LCI, plus souriante que jamais car confortée d’avoir eu raison contre Philippot)

    Il n’a pas échappé au FN que Fillon est en train de leur siphonner leurs électeurs de droite quand il dit » le FN c’est exactement le même programme économique que Mélenchon » cela se concrétise par les discours de Philippot.

    La seule qui peut faire basculer l’élection au FN, c’est Marion, ce qu’avait très bien compris son grand-père, qui doit aussi rigoler.

    Le deuxième tour des primaires des républicains devrait modifier la stratégie du FN!

    Si Fillon gagne largement, Marion va envahir les écrans et on va moins voir Philippot, voire même, il pourrait se retrouver dans le placard où on avait mis Marion ( et c’était dommage)

    Certains sites internet ont prouvé que les électeurs de gauche ont voté très majoritairement Juppé, s’ils devaient venir moins nombreux, il est fort possible qu’il soit pulvérisé car très peu de gens de droite votent Juppé, ce sont surtout des centristes.

    La presse parle de Juppé comme de la droite moderne et de Fillon comme de la droite rétrograde, eux qui voulaient changer de peuple, finalement ce sera le peuple qui va changer les dirigeants et avec eux toute leur clique de larbins subventionnés, corrompus et menteurs dont les journalistes sont un des exemples les plus représentatifs.
    https://leblogalupus.com/2016/11/22/__trashed-8/

  5. Pierre dit :

    Rejet de l’Union Européenne, de Clinton et bientôt de … Juppé : cette année, les institutions et candidats soutenus par l’establishment politique et encensés par la gauche médiatique auront tous été giflés par les électeurs.

    2016 marque une rupture majeure. Les peuples de l’Occident sont enfin sortis de leur longue dormition. Ils brisent à présent les uns après les autres les chaînes de leur asservissement au multiculturalisme et à la globalisation qui accablent la majorité de la population au profit d’une minorité hors-sol félonne ayant abandonné toute loyauté nationale. Les pertes d’emplois provoquées par la mondialisation économico-financière et la dépossession culturelle causée par l’islamisation croissante de leur environnement expliquent la profonde colère que ressentent la plupart des citoyens envers un système et des « élites » qui les méprisent et les écrasent.

    Nos voisins autrichiens et italiens vont très certainement prolonger ce mouvement véritablement révolutionnaire le 4 décembre: le nationaliste Hofer va vraisemblablement devenir le prochain président de la république autrichienne tandis que Renzi devrait démissionner après l’échec de son référendum constitutionnel.

    L’année 2017 s’annonce sous les meilleurs auspices pour la lutte contre la tyrannie du politiquement correct: aux Pays-Bas, le nationaliste anti-islam Geert Wilders est en tête dans les sondages pour les élections parlementaires, tandis qu’en France le FN confirme mois après mois sa place de premier parti.

    Un nouveau paradigme politico-économique, dont l’avènement était préparé depuis des années par des leaders affranchis de la pensée unique et visant la réhabilitation des idées de nation et de Leitkultur, finira bientôt par s’imposer au terme du processus d’éclatement progressif de l’ancien ordre bien-pensant.

    Roland Desjardins, 21.11.2016
    http://blogdejocelyne.canalblog.com/archives/2016/11/22/34598441.html#utm_medium=email&utm_source=notification&utm_campaign=blogdejocelyne

  6. Trend dit :

    Article vraiment intéressant, de toute façon seul les avis argumentés compte, le reste …….

  7. bocanegra dit :

    il a prédit et c’est bien, il n’est pas le seul loin de là, qu’il ne commence pas à enfler, le brexit j’ai vu, trump j’ai vu, fillon j’ai vu . je pense , enfin j’essaie de penser l’image dans son entier et trump sait pourquoi il a gagné et qui il a en face, il sait que ce ne sera pas une sinécure …mais peut-être pas autant que ça non plus, il est rapide et il est craint . il est malin, c’est LE plus malin et nous allons avoir une année 2017 de « rêve » nos élections vont être extrêmement violentes et la prise de conscience en france va s’épanouir à une vitesse record, fillon, mélanchon, lepen . la question de la souveraineté va être clivante plus même que celle de l’immigration. donc rendez-vous courant début d’année pour plus d’affinement .

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s