« L’homme de l’année » 2016 du Saker : Le « panier de déplorables » américain

homme-annee-2016-deplorables

« Et oui, une fois de plus je vais m’engager dans cette affaire idiote où je prétends que mon blog est un « média respectable » et alors, pour me donner la crédibilité et la gravité appropriées, je dois copier Time magazine et d’autres et choisir un « homme de l’année ». Cette année, cependant, ce fut vraiment une évidence. L’« homme de l’année » 2016 est, bien sûr, le « panier de déplorables » américain.

Non, pas Trump. Trump peut bien être l’homme de l’année du Time, mais en ce qui me concerne, cet homme n’est encore qu’une promesse, et il le restera pour moi jusqu’à ce qu’il accomplisse ce qu’il a promis à l’électeur américain. Non, les véritables héros de notre histoire d’aujourd’hui sont, bien sûr, les millions qui ont osé défier l’Empire et qui ont voté pour Trump.

L’électeur américain qui a infligé la pire baffe que la machine de propagande américaine (alias « les grands médias ») ait jamais reçue. Ce qui s’est passé lors de cette élection n’est rien de moins que la plus grande défaite de l’histoire de la propagande.

En tant qu’ex-guerrier de la Guerre froide ayant été payé pour étudier les médias soviétiques, je peux dire que les médias américains actuels sont infiniment pires dans leur volonté non seulement de mentir, mais aussi de nier l’évidence avec condescendance, montrant ainsi leur manque total de conscience ou même de décence minimale. Les pressetitués américains salissent même la prostitution.

L’électeur américain a été soumis au barrage de propagande le plus intensif (et probablement le plus coûteux) de l’histoire. Gardez à l’esprit que dans les régimes ouvertement dictatoriaux, la plupart des adultes se rendent compte qu’on leur ment. Aux États-Unis, tous les Américains subissent un lavage de cerveau dès leur naissance pour croire que la presse américaine est la meilleure et la plus libre du monde et que la démocratie américaine est aussi la meilleure et la plus libre du monde. Pour voter pour Trump, l’électeur américain a dû aller à l’encontre de tous les dogmes sacrés avec lesquels l’Empire américain a essayé de l’endoctriner. C’est beaucoup plus difficile qu’on ne le pense. Ceux qui s’intéressent à ce sujet peuvent consulter cet article sur les expériences de conformité d’Asch ou la fameuse expérience de Milgram sur l’obéissance et l’autorité.

this-is-what-the-neocons-did-to-america

Voici ce que l’Empire a fait des Etats-Unis

En outre, la pression psychologique était si intense que je peux témoigner du fait que beaucoup d’Américains avaient réellement peur d’admettre qu’ils voteraient pour Trump. L’atmosphère de haine vindicative contre Trump, sa diabolisation et l’intolérance totale envers ses partisans étaient telles que beaucoup d’Américains ont décidé de cacher leur préférence pour Trump. Certains prétendaient même qu’ils voteraient pour Hillary. Je connais des gens qui ont même menti aux propres membres de leur famille.

les-deplorablesEt comme on pouvait s’y attendre, dans un style typiquement néoconservateur, dès qu’il est devenu clair que Trump serait élu, les pressetitués états-uniens ont commencé à déverser leur haine contre le peuple américain. Si en Grande-Bretagne seules les personnes âgées pouvaient voter pour le Brexit, aux États-Unis, tous les électeurs Trump ont été décrits comme des racistes mal éduqués (« racistes, sexistes, homophobes, xénophobes, islamophobes », pour citer Hillary). Je ne me souviens pas avoir jamais vu une telle effusion de haine envers une nation entière (sauf, peut-être, la haine typique des libéraux russes pour le peuple russe « de base »).

Mais, apparemment, le peuple américain a été trop gavé de mensonges. Des divagations pseudo-patriotiques de Dubya [GW Bush, NdT] jusqu’à la liste interminable des promesses trahies par Obama – les gens « ordinaires » que Hillary a appelé le « panier de déplorables » ont finalement lutté de la seule façon qu’ils pouvaient ; ils ont voté non seulement pour Trump et contre Hillary, mais aussi contre le régime, la structure politique, la structure du pouvoir et les 1% qui la contrôlent.

La principale conséquence de ce vote ne sera probablement pas une étonnante présidence Trump (j’ai les plus grandes réserves sur l’homme et son entourage) mais, qu’une fois de plus, la légitimité même du système politique étasunien a été discréditée ».

Lire la suite sur le Saker francophone

Source : The Saker

Rappels :

Trump est l’anti-Obama tout comme Obama était l’anti-Bush (mais ce n’est qu’une escroquerie)

Trump président : la victoire du peuple sur l’establishment US, pas sur les vraies élites mondialistes

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour « L’homme de l’année » 2016 du Saker : Le « panier de déplorables » américain

  1. trafapa dit :

    j’aime !

  2. leducmichael dit :

    Le lavage de cerveau Français marche à plein lui aussi ! Il/eux/l’organisation m’a attribué un numéro avant même d’avoir un prénom! Rigolez pas vous aussi. L’on ma rabâché que c’était le meilleur système du Monde, qu’il me soulage de 45% de mon travail pour mon bien, que le Monde Entier nous l’envie, mais que personne ne copie ! Même pas un Chinois (c’est dire la qualité)!
    J’ai nommé la SS (sécurité sociale) ou $$

  3. Ping : « L’homme de l’année » 2016 du Saker : Le « panier de déplorables » américain |

  4. Robert dit :

    M. Le Duc… Le système de sécurité sociale est loin d’être parfait, mais avant de songer à le détruire il faudrait peut-être mieux l’améliorer, notamment en mettant fin à certains abus… Il suffit d’avoir voyagé et vécu (même un peu) à l’étranger pour se rendre compte que dans beaucoup de pays la couverture des soins coûte cher, pour un résultat discutable, en particulier dans les pays anglo-saxons. Et tant pis pour celui qui ne peut pas payer… Cordialement.

  5. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce mercredi 14 décembre 2016

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse/12823-revue-de-presse-du-jour-comprenant-l-actualite-nationale-et-internationale-de-ce-mercredi-14-decembre-2016

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  6. Ping : “L’homme de l’année” 2016 du Saker : Le “panier de déplorables” américain — Olivier Demeulenaere – Regards sur l’économie | FNACAB

  7. Christ dit :

    BFM WC pense effectivement que 102 millions d’Américains sont inutiles
    Illustration : http://leseconoclastes.fr/2016/12/102-5-m-damericains-inutiles/
    C’est peut être pour cette raison que le gouvernement US, au travers de la FEMA, a construit depuis 1986 près de 800 camps de concentration aux USA… sinon dans quel but, matter la rébellion qui gronde?

  8. zorba44 dit :

    Abreuvé de CNN pendant 2 heures en attendant l’airbus d’Auckland à Dubai, le signataire peut attester de la honte de ce merdia « en chef » US qui distille à profusion le mensonge et la haine…

    Le décalage avec la réalité est si grand que le moindre des cons peut oser voter contre l’establishment pour en vomir contre ce système de propagande et de lavage de cerveau.

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s