Cash et or : sous le feu nourri du système

En Europe, c’est Pierre Moscovici qui mène la charge : « Aujourd’hui on contrôle les espèces au-delà de 10 000 euros… je proposerai [dans un texte mercredi 21 décembre] qu’on puisse contrôler les espèces, mais aussi l’or, les titres, les cartes prépayées… qu’on puisse contrôler également les sommes inférieures à 10 000 euros » (voir ici). La guerre est déclarée ! OD

cash-or-repression
« En conséquence de la guerre contre l’or, des primes très importantes sur l’achat de métal physique se sont manifestées suite à l’ampleur de la demande. En Chine, on voit les primes grimper. En Inde, passer de l’or en contrebande rapporte une prime de 300 $ l’once. Ce matin, en Chine, la prime à la bourse de l’or de Shanghai (SGE) était proche de 42 $ l’once. Ceux qui affirment qu’il s’agit de la conséquence d’une offre tendue et non d’une grosse demande ont tort. Cela fait 2 semaines que les primes à Shanghai sont bien plus élevées qu’à Londres. Jeudi dernier, j’ai signalé la livraison de 55 tonnes d’or de notre raffineur au SGE pour une prime de 36 $ par rapport à la clôture de mercredi.

Vendredi, j’ai rapporté une livraison similaire faite à la bourse de Shanghai. Il s’agit uniquement de transactions portées à ma connaissance, pourtant elles représentent plus de 105 tonnes d’or physique.

Les planificateurs centraux ont déclaré la guerre à l’or

Je comprends la frustration des investisseurs. Je rapporte ce que je vois du point de vue du marché de l’or en gros, ainsi que les imbrications avec les événements qui ont lieu sur les marchés synthétiques (or papier). Les ventes agressives qui ont ciblé l’or depuis l’élection américaine laissent beaucoup de gens perplexes. Les planificateurs centraux ont été surpris par la victoire de Trump, à un moment où l’or avait toutes les raisons pour dépasser son plus haut de l’année de 1377,5 dollars. Il s’agissait d’un problème majeur pour les planificateurs centraux. L’attaque fut considérée comme la meilleure défense et elle fut portée sur les marchés synthétiques.

En assemblant les pièces du puzzle depuis l’élection, il est clair que nous assistons à une guerre coordonnée des gouvernements contre le cash et l’or. Il n’y a pas de coïncidences. La guerre contre le cash est aujourd’hui largement actée. En revanche, le fait que celle-ci soit liée à la guerre contre l’or est moins accepté. Il suffit pourtant d’assembler les pièces du puzzle. Supprimer l’argent liquide du système bancaire pousse les gens vers l’or. L’or est et sera toujours la monnaie, il ne peut être retiré du système ou utilisé pour les sauvetages bancaires. Posséder de l’or est la seule façon de se protéger d’un système bancaire en déliquescence.

Les planificateurs centraux s’activent afin de supprimer l’argent liquide dans le but de prendre le contrôle de la vie des gens. La suggestion que l’argent liquide est pour les criminels est martelée par la machine de propagande des médias officiels corrompus. Le plan visant à augmenter les contrôles des capitaux après l’élection anticipée de Clinton était déjà bien avancé. Le 2 octobre, ABC News en Australie a publié : « Le liquide c’est pour les criminels, pourquoi nous devrions supprimer les grosses coupures » (voir aussi notre article sur la proposition de supprimer le billet de 100 dollars). Cette affirmation outrageuse fait suite à de nombreux autres articles de la même veine que personne ne critique et qui suggèrent que ceux qui s’y opposent sont soit des criminels, soit des terroristes.

La BRI opaque a initié la guerre contre le liquide qui a mis l’Inde à genoux

Le 9 novembre, la guerre contre le cash a démarré en Inde. Veuillez noter le timing : ce fut le jour de l’élection de Trump. L’Inde n’a pas agi de façon isolée. Supprimer les deux plus grosses coupures de la circulation sans préavis fut un ballon d’essai orchestré par les planificateurs centraux et dont la population indienne fut la pauvre victime. Tout comme la confiscation des dépôts bancaires à Chypre a pris la population et les entreprises par surprise, les initiés furent protégés car ils savaient ce qui allait se passer. Ils ont donc pu se préparer avant le 9 novembre. Il n’est pas plausible que les politiciens indiens aient agi seuls. Il serait naïf de penser qu’une banque centrale peut agir sans l’approbation de la BRI.

Toutes les 2 semaines, les banques centrales se réunissent à Bâle, au siège de la BRI (voir ici). Toutes les actions des banques centrales sont discutées, coordonnées et approuvées par les initiés. Modi en est un acteur majeur, ce qui est même secret au sein de la BRI. Aucun document officiel n’est accessible, mais c’est à l’occasion de ces réunions que les plans des banques centrales sont entérinés. (…) Cette décision en Inde a provoqué un retour de manivelle, poussant des millions de gens à se tourner vers l’or. D’où cette attaque coordonnée contre le secteur officiel de l’or.

La décision de bloquer les importations d’or en Inde

Ce n’est pas une coïncidence si l’Inde a ensuite coordonné un plan d’action pour bloquer le secteur officiel de l’or au moment où les Indiens achètent des quantités importantes de métal, pour la saison des mariages. De plus, que ce soit la période des achats ou pas, les Indiens répondent favorablement aux baisses de prix pour augmenter leurs acquisitions. Dans l’anticipation de ce mouvement d’achat, le gouvernement a gelé les comptes bancaires de 50 des plus grands marchands d’or et de bijoux juste avant cette attaque coordonnée contre l’or.

Attendez-vous à des contrôles des capitaux aux États-Unis et en Europe

L’instauration coordonnée de contrôle des capitaux est de plus en plus visible chaque jour, aux quatre coins du monde. Attention, cela est prévu pour les États-Unis et l’Europe ; ce plan est déjà bien avancé. L’expérience indienne fut un essai, il est observé de près, mais les choses ont dérapé. Les planificateurs centraux pensaient que cela tuerait le marché de l’or. S’il est vrai que le marché officiel est mort, ils ont obtenu l’effet inverse, poussant tous les acheteurs vers le marché noir ou l’or de contrebande, y compris des millions de personnes qui avaient pour habitude d’acheter leur métal via les canaux légaux.

L’or de contrebande explose en Inde

La plupart des Indiens ne feront plus jamais confiance à la monnaie émise par leur gouvernement. De ce fait, la demande pour l’or de contrebande est passée de 20 à 30 tonnes par mois à environ 40 tonnes. Mes contacts sur place estiment que ce tonnage pourrait être bien plus élevé dans les 3 mois à venir. Les primes sur l’or de contrebande sont énormes. Les gens n’hésiteront pas à la payer pour échapper aux radars. (…)

La véritable raison derrière cette attaque chirurgicale contre l’or

C’est pourquoi nous assistons à ces décisions agressives des gouvernements, qui attaquent l’or sur tous les fronts. Anticipant la ruée vers l’or en réponse au bannissement du cash, ils ont décidé de l’attaquer afin de créer une volatilité inutile pour effrayer les gens qui envisageaient d’investir. Cependant, ce ne sont que les spéculateurs sur le marché papier qui sont effrayés. En revanche, ils sont remplacés par de nouveaux acheteurs d’or physique.

Lorsqu’on assemble toutes les pièces du puzzle des événements récents, on constate qu’il n’y a pas de coïncidence. L’attaque contre l’or a lieu car c’est là où va cet argent banni. Mais sans le vouloir, cela a dopé la demande mondiale d’or physique. Ce qui explique pourquoi le cours est en baisse et la demande si forte ».

Andrew Maguire, KWN, le 16 décembre 2016 (via or-argent.eu)

Rappel :

Inde : la démonétisation des billets provoque une ruée vers les billets de banque

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 51 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Cash et or : sous le feu nourri du système

  1. Ping : Cash et or : sous le feu nourri du système |

  2. Dom le dodo dit :

    D’ailleurs Olivier, pour étayer ce qui précède, fermeture du guichet « métaux précieux » de la banque UBS rue de la Corraterie à Genève depuis le 16 novembre: tiens-tiens? Ils ne vendent ( ou plutôt procurent) des « tôles » seulement à leurs (fidèles) clients… pour mieux les ficher (!).
    MAIS… à deux pas, il y a le Credit Suisse (j’avais écrit le Crexit… (co) lapsus révélateur! ), qui n’ont pas de guichet spécialisé pour la « tôle », mais ont juste un stock de 2/3 « tôles » de chaque « modèle »; à moins que vous soyez clients (pour mieux vous tracer), vous ne pouvez pas en commander une palette; de plus, ils ne rachètent pas ce qu’ils vendent aux simples « consomateurs » de passage. M’en fous, suis pas trader, et n’ai pas envie de revendre… sauf pour acheter le pain si un DAB me bouffe ma carte ou si la BNS venait à faire défault et swappe: là, ça va être dur pour trouver du cervelas ! ?.. mais serai pas le seul dans ce cas ;-(((
    CQFD

  3. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce jeudi 22 décembre 2016

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours l’information en temps réel des principaux sites mainstream & alternatifs.
    https://www.crashdebug.fr/defcon-room

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  4. Pierre dit :

    Il n’y a pas de « guerre contre le cash » mais contre la totalité de votre argent

    par Philippe Herlin 22 déc. 2016

    /…L’unique objectif consiste à protéger le système financier et à garantir les ressources fiscales des Etats, nullement à rendre les banques plus sûres ni les gouvernements moins dépensiers, ne rêvez pas…/

    https://www.goldbroker.fr/actualites/pas-de-guerre-contre-le-cash-mais-contre-totalite-votre-argent-1064

    • Merci Pierre, j’étais justement en train de le mettre en ligne…

      • zorba44 dit :

        Tout a commencé (en France) il y a quelques années quand le fisc a proposé la mensualisation de l’impôt sur le revenu…

        La ceinture est en train de se fermer au dernier cran !…

        L’exemple de l’Inde est significatif : action (la démonétisation,) réaction (l’achat de l’or par tous les moyens tant légaux qu’illégaux).

        Mais on est en droit, aussi, de se demander si le système indien bancaire n’était pas en train de s’écrouler face à des retraits massifs.

        Jean LENOIR

  5. Nanker dit :

    « Mais on est en droit, aussi, de se demander si le système indien bancaire n’était pas en train de s’écrouler face à des retraits massifs »

    Ca me revient… l’Inde ne faisait pas partie des BRICS de Poutine?

    Goldman Sachs – en « vendant » au 1er ministre Modi un assainissement de l’économie indienne – aurait eu en fait pour but de mettre à genoux un pays qui se rapprochait dangereusement de Moscou et Pékin?
    Théorie du complot… pour l’instant?

    L »Inde serait après le Brésil le 2ème domino à tomber au sein des BRICS laissant Pékin et Moscou seuls (je en compte pas le « S » des Brics – l’Afrique du Sud – qui n’a jamais vraiment pesé).

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s