La bulle, arme atomique contre Trump et contre vous (B. Bertez)

Très bon papier de Bruno Bertez. Un peu injuste cependant lorsqu’il dit que personne ne parle de la situation financière extraordinairement dangereuse dont hérite le président “anti-élites” : Dans les médias alternatifs, au moins, on en parle ! Quant à la théorie du bouc émissaire, Brandon Smith l’a depuis longtemps développée, et de brillante façon. OD

bulle-bombe-atomique-trump

« Il y a des choses dont on ne parle pas entre gens bien élevés : la bulle financière colossale qui s’est formée sous la présidence  d’Obama en fait partie. On parle de “l’actif” en général et quasi jamais du “passif” du système.

Personne ne parle en ce moment du coût qui a été engagé pour stabiliser la situation financière et économique et personne ne parle du fait que ce coût est différé, reporté.

Obama a connu la montée du cycle, en particulier boursier mais Trump, lui, hérite du négatif, la bulle, la surévaluation, la fragilité, le coût, le risque et bien sûr il hérite de l’énorme incertitude de la normalisation. Il est extraordinaire que personne n’aborde cette question : ignorance, dissimulation, manipulation ? Volonté de faire porter le chapeau au paria Trump ? A notre avis c’est tout à la fois.

Et c’est pour cela qu’il est important d’y insister, ce n’est seulement l’honnêteté qui le commande, mais la prudence.

La modeste performance économique d’Obama a été obtenue au prix d’un endettement colossal des agents économiques, du gouvernement et d’une hausse artificielle des prix des actifs financiers. C’est grâce à tout cela que l’on a pu différer la crise du crédit, repousser la fin du cycle. Au lieu de résoudre les problèmes, de crever l’abcès ou de faire les réformes, on a “kick the can”, “tapé dans la boite” le plus loin possible. Cela a été formulé cyniquement par Summers : on a fait encore plus de tout ce qui avait provoqué la crise, on a doublé les rations de drogues  d’un système “accro” au crédit bon marché, d’un système insolvable, d’un système sans épargne et d’un système souffrant d’un excès chronique de consommation, et/ou d’une insuffisance d’investissements productifs.

Trump hérite d’une fin de cycle redoutable. Et il le sait, il l’a dit, il  hérite d’une “big, fat, ugly bubble”. On ne peut être plus clair et plus averti. Ses ennemis, ses opposants également le savent et ils comptent beaucoup sur cette fin de cycle pour renverser Trump.

Mark Spitznagel écrivait dans le New York Times:  “The “big, fat, ugly bubble” in the stock market that President-elect Trump astutely identified during his campaign now becomes one of the greatest potential liabilities of his presidency.” La grosse bulle sur le marché financier que le président a justement identifiée pendant sa campagne va devenir la  plus grande menace  potentielle sur sa présidence. Et Spitznagel ajoute :  “From a political standpoint, the sooner Trump and his administration deal with these risks the easier it will be to blame on the prior administration.” D’un point de vue politicien, plus Trump traitera tôt de cette question de la bulle et plus il lui sera facile d’en rejeter la responsabilité sur l’administration qui a précédé.

Après c’est vrai il sera trop tard. Le marché financier est surévalué, il n’a été plus surévalué que précisément les veilles de crises financières et singulièrement lors de la folie des dotcom. Une expérience monétaire sans précédent, sauf celle de John Law, nous a conduit à cette situation et tous les spécialistes de l’économie et de l’histoire le savent. A commencer par Carl Icahn ami de Trump que ce dernier vient précisément de nommer … conseiller spécial . Nous parions que c’est “conseiller spécial pour le marché financier” et même mieux, “conseiller spécial pour gérer la question de la bulle”!

Carl Icahn est un géant de la finance américaine; il a déclaré il y a quelque temps, alors que le marché était bien plus bas : “I’ve seem this before a number of times. I’ve been around a long time and I saw it ’69, ’74, ’79, ’87 and then 2000 wasn’t pretty. A time is coming that might make some of those times look pretty good… The public, they got screwed in ’08. They’re gonna get screwed again.” En résumé, j’ai de l’expérience, j’ai vu le public se faire rincer à plusieurs reprises et le temps n’est plus très loin où ces catastrophes sembleront bénignes en regard de celle qui se prépare. J’ai vu le public ruiné en 2008 et ce sera la même chose bientôt. Le conseil de Icahn : “I think we are going to have to come to grips with that , maybe it’s better to do it sooner” :  Icahn pense qu’il faut prendre ce problème à bras le corps et que peut être, le plus tôt sera le mieux.

Nous partageons l’analyse et le conseil de Carl Icahn, la bulle financière est une épée de Damoclès suspendue au dessus du monde, au dessus de Wall Street  et au dessus de la présidence de Trump.  Si il tarde à traiter le problème, il est politiquement mort, la chute de la bourse, l’effet de pauvreté, la récession, tout lui sera imputé. La seule solution est de prendre les devants, de traiter le problème le plus tôt possible.

Si les marchés montent encore, si le fameux rally Trump recommence, si ses ennemis le poussent à la hausse dans le cadre d’une stratégie vicieuse et qu’il laisse faire, alors il sera balayé. Une partie du combat contre Trump va se dérouler sur et dans le marché financier contrairement aux apparences Trump n’a pas intérêt à ce qu’il monte alors que ses ennemis eux ont intérêt à le pousser à la hausse le plus loin possible.

Nous sommes dans une lutte existentielle. La bulle est une bombe atomique.


La bulle est prête à éclater.

C’est d’ailleurs la raison pour laquelle Yellen tente de normaliser les taux. La grande transition de la tendance déflationniste (ligne bleue) à la tendance inflationniste (ligne rouge), voire hyper inflationniste est en cours.

C’est l’inflation, celle des prix, qui sera le déclencheur de l’éclatement de la bulle selon la séquence :

-accélération des prix,

-mise en accélération de la vitesse de circulation de la monnaie,

-hausse des taux,

-hausse du dollar,

-éclatement de la bulle,

déstabilisation du système financier 

récession

La Bulle éclatera là ou elle est la plus vulnérable et fragile. Où ? Au choix ! Les candidats ne manquent pas. Europe ? Chine ? »

Bruno Bertez, le 20 janvier 2017

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

27 commentaires pour La bulle, arme atomique contre Trump et contre vous (B. Bertez)

  1. zorba44 dit :

    L’inflation a brutalement pointé le nez il y a un trimestre en NZ. Le premier ministre John Key a sans doute démissionné pour cela car sachant que 2017 ternirait son action, il a préféré justifier de 10ans en tant que Premier Ministre comme une charge lourde.

    Pour ceux qui n’en sont pas convaincus, l’inflation est d’un des outils d’appauvrissement des consommateurs, car arrive très vite le moment où les salaires ne suivent plus

    Jean LENOIR

    • Trend dit :

      L’inflation est là depuis longtemps, l’on fait croire le contraire pour ne pas augmenter les salaires!!!
      Il y a inflation galopante en Europe pour les produits de première nécessité et déflation pour les produits de luxe( Je me suis basé sur des vieux journeaus d’il y a environ 30 ans (US , français et belges)

      Au fait,sans vouloir passer du coq à l’âne pour Zorba44, la Nouvelle-Zélande a des facilités pout exporter en Europe (Agneau et Kiwi) grâce à des facilités accordées aux anglais( Commonwealth)!!!Mais que v-t-il se passer après le Brexit ?Finit le mouton ou le Kiwi en Europe et USA, le dollar Néo-zélandais va chuter à la vitesse grand V ? Comment tes compratriotes réagissent-ils au Brexit? De plus si ça chauffe ( ce qui risque d’arriver) avec la Chine et les USA, celà ne ferait qu’aggraver la situation économique de la Nouvelle-Zélande et l’Australie..

  2. Ping : La bulle, arme atomique contre Trump et contre vous (B. Bertez) |

  3. sonya dit :

    Intéressant résumé de la situation. Merci!

  4. Jean Sur dit :

    excellent billet. Merci.

  5. MASTER T dit :

    Je me permets de joindre mon point de vue que j’avais laissé sur le blog à lupus et ou je rappelais qu’une épée de Damocles allait s’abattre sur la présidence Trump et que celle-ci aurait pour but de balayer la crédibilité du souverainisme afin d’acter la fin de la pax americana, la fin de l’Empire donc mais aussi de transférer les pleins pouvoirs directement dans des instituts supra-nationaux controlés par les apatrides oligarques de la City: https://leblogalupus.com/2017/01/21/discours-dinvestiture-de-donald-trump-declaration-de-guerre-contre-loligarchie-mondialiste/

    LE « TRUMAN SHOW » DES MARIONNETTISTES:

    L’espoir qu’incarne Trump pour une frange des américains est tout à fait légitime, et son discours anti-establishment ne peut que vibrer à nos oreilles que comme un doux message pour ceux et celles qui ont l’esprit de justice. Nous sommes alors très nombreux à espérer voir apparaitre une nouvelle ère de changement… un nouvel ordre mondial qui signifierait une inflexion décisive tranchant avec des décennies de mondialisme porteur d’injustice sociale, de guerres pour de faux nez humanitaristes, d’exploitations abusives, de soumission aveugle à un système insensé…

    Et pourtant, ceci ne pourrait etre qu’une parenthèse dans cette tendance longue liberticide, une pause nécessaire, une respiration, afin de modifier une donne fondamentale: la PAX AMERICANA.

    La pax americana n’était que l’expression d’une redistribution des cartes du pouvoir signifiant alors, après les accords de Bretton wood en 1944, qu’une élite américaniste allait pouvoir diriger les affaires du monde et profiter d’un instrument de pouvoir absolutiste -le dollar- pour s’ériger comme pivot/axis mundis du système économique et financier mondial.
    La pax britannica enterrée, la nouvelle aristocratie dominante se voyait, certes comme mondialiste, mais aussi comme le « gendarme du monde » et donc le maitre de cérémonie de toute l’Histoire du monde moderne.

    Le plan général n’incluait nullement qu’une telle position/vision persista, rappelez-vous la une de « the economist » (http://www.bibliotecapleyades.net/sociopolitica/sociopol_globalbanking408.htm), rappelez-vous les J.O de 2012 et leurs messages destinés aux initiés (http://openyoureyes.over-blog.ch/article-le-symbolisme-occulte-des-ceremonies-d-ouverture-et-de-cloture-des-jo-2012-article-109414826.html).
    Les USA sont amenés à connaitre un déclin plus prononcé qu’il ne l’est aujourd’hui, ne serait ce que par l’usage d’un dollar en perte de vitesse dans les échanges et l’introduction du yuan dans les DTS ou encore plus simplement, plus « physiologiquement » parce que la dynamique entropique est irréversible, à la manière de celle qu’eut connu la défunte Union Soviétique, une descente continue vers les abimes.
    Les USA sont, à leur tour, dans l’attente de leur symbolique « chute du mur »… ne serait-ce pas la chute du « mur de la rue »… Wall-Street ?. On ne peut rever mieux comme symbole réflexif, pied de nez de l’Histoire.

    Les mondialistes de la City ont pris le pouvoir aux USA, ils ont placé leurs hommes aux postes les plus sensibles, ils jouent le jeu d’une nouvelle partition isolationniste, protectionniste et affichée comme anti-establishment… bref, un retour au souverainisme et aux frontières, un retour à la Nation et à son Peuple!.

    Mais tout cela n’est qu’un interlude judicieux pour permettre le transfert du pouvoir -en tant que maitre de cérémonie- vers un véritable nouvel ordre mondial qui, n’en déplaise, vise avant tout à se défaire des USA, comme puissance directrice du monde, puis ensuite par boucle de rétro-action positive, des populismes en tant qu’ils étaient les expressions sincères des peuples asservis par le rouleau compresseur mondialiste promus par des élites corruptrices et spoliatrices.

    L’ennemi apatride ne vise que le pouvoir supreme et centralisé dans des instituts qu’il controle entièrement (BRI, FMI, Banque Mondiale…) et par lequel le « trickle down effect » décisionnel, son effet percolatif comme instrument pyramidal efficace et efficient de l’état de puissance hiérarchique des maitres sur les peuples, décidera de nos existences, dans les grandes lignes mais aussi dans les plus petits détails, puisque les représentants des état-nations en seront réduis à courber l’échine face aux lobbys trans-nationaux, faiseurs de monde, ou bien à jouer tout simplement leur jeu satanique s’ils peuvent ainsi récupérer un peu des miettes comme salaire de leur zèle.

    On aurait tord de penser et d’espérer trop du new deal à la Trump, il ne pourrait etre qu’un moyen malicieux pour la 6ème colonne d’entrainer une nouvelle destruction créatrice du Système, acté par lui meme, c.à.d une démolition controlée de l’intérieur du Système incarnant l’ancien ordre mondial en vue de le faire transiter par une étape d’espoir contagieux, alors meme qu’une énorme épée de Damocles flotte au dessus de nous et tombera sur nos tetes comme un déluge quand ils le décideront: le système financier et sa sphère économique sont aussi des instruments sacrificateurs.

    Pour que naisse le véritable nouvel ordre mondial, les USA seront sacrifiés, à un point tel que l’on pourrait se demander si les USA seront encore les USA après la grande crise de convulsion qui nous attend… une naissance est toujours précédée de contractions et de convulsions, un point de non retour ou les choses doivent se faire dans la logique propre à un mouvement dont on aurait du mal à en fixer la génèse… telle une vague scélérate gagnant sa puissance exceptionnelle par le concours conjugué de forces anciennes venues à se rencontrer à un moment donné, moment propice amené à se prolonger dans une insondable durée de chaos.
    NB: je vous conseille de méditer sur la Une de « the economist », elle montre le point de vue des alchimistes sur ce que nous devons attendre de 2017: https://ukshop.economist.com/products/the-world-in-2017?_ga=1.95236437.893748296.1483213376

    Les peuples sont manipulables, les élites savent leur faire prendre des reves pour des réalités, ceci alors meme que l’Histoire nous prouve que les espoirs d’un jour peuvent facilement devenir des lendemains cauchemardesques. Quand Trump a dans son entourage une équipe composée d’anciens de Goldman Sach et certains ayant travaillé pour les Rothschild… cela laisse songeur sur la véracité des engagements de Trump contre l’establishment… sauf si ce message s’adresse à la 5ème colonne qu’il va très certainement annihiler.

    Trump est l’ennemi irréductible de la 5 ème colonne et une pièce décisive pour les mondialistes de la 6 ème colonne apatride… l’empire US doit disparaitre de l’échiquier mondial et la 5ème colonne ne lachera rien… il en va de sa survie… un futur attentat est donc hautement prévisible.

    • zorba44 dit :

      Epée de Damoclès …décalage horaire inclus le signataire employait l’expression hier et, bien sûr, sa chute va liquider le monde de la finance comme pas possible.
      Les grands ordonnateurs du NOM vont périr avec cette épée qu’ils ont suspendu à leur tête.
      A Davos ils ont commencé à comprendre …et maintenant ils ont peur car la machine est totalement hors de contrôle.

      Ils ne vont pas décider de la « bombe atomique » : au contraire ils vont tenter de prolonger ce système de dettes infernales …car ils ont tout simplement la trouille de l’après. Le monde a maintenant tout compris, grâce à internet, et il n’y aura pas l’effet de surprise qui aurait pris les mougeons par surprise et dans le plus grand désarroi.

      Jean LENOIR

      • Non Jean… Seule une (petite) minorité a compris. Le reste utilise Internet pour tout autre chose que la recherche de la vérité.

      • zorba44 dit :

        Accélération très nette, en tout cas, du compteur de visites de votre blog Olivier …le signataire découvrant de plus en plus de ses relations qu’il a tenté d’initier depuis quelques années, sont devenus des accrocs aux sites alternatifs – y compris des gens « sans problèmes » ou « businessmen talentueux »…

        …pas plus tard qu’hier son ami et constructeur Ken (qui a créé deux sociétés très prospères en deux ans se superposant à une existante, et qui s’apprête à en créer deux autres pour lesquelles il a capté un vif intérêt)…

        …Ken n’ignorant plus rien de ce qui se passe et de ce qui s’est passé autour du NOM !

        Félicitations, en tout cas, pour ce que porte votre blog.

        Jean LENOIR

    • Isis dit :

      « Trump est l’ennemi irréductible de la 5 ème colonne et une pièce décisive pour les mondialistes de la 6 ème colonne apatride… l’empire US doit disparaitre de l’échiquier mondial et la 5ème colonne ne lachera rien… il en va de sa survie… un futur attentat est donc hautement prévisible. »

      C’est tout à fait exact.

  6. Robert dit :

    Je pense que Trump sera un président exceptionnel : ou très bon, ou très mauvais (juste après G.W Bush dans le classement !), mais il n’y aura pas de « juste milieu »… D’accord avec vous qu’il hérite d’une situation « pourrie », mais qui sait ? …

  7. lamourfou777 dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce lundi 23 janvier 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr
    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours toute l’actualité internationale
    https://www.crashdebug.fr/international

    Ainsi que l’actualité en temps réel 7j/7 et 24h/24
    https://www.crashdebug.fr/defcon-room

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  8. Ping : La bulle, arme atomique contre Trump et contre vous (B. Bertez) | Combattre pour vivre

  9. Olivier RAYNAUD dit :

    Pardonnez moi j’essaie de me dégrossir en économie mais bien des choses m’echappent.

    Dans la séquence du retour de l’inflation citée dans l’article, il y a :

    – hausse des prix. Comment est-ce possible avec des agents sur endettés et au final insolvables ?

    – augmentation de la vitesse de circulation de la monnaie. Mais pourquoi diable se mettrait-elle soudainement à circuler ?

    Est-ce que la cause serait que tous les capitaux du fameux pourcent qui capte la richesse mondiale se déversent sur les matières premières ?

    Merci à vous si vous prenez le temps d’éclairer ma lanterne…

    • Le retour de l’inflation viendra de l’éclatement des bulles financières, qui ont stérilisé jusqu’à présent toute la fausse monnaie créée par les banques centrales.

      Il faudra sortir des marchés actions et obligations.

      Cet argent virtuel, sans contrepartie, devrait se déverser sur les actifs tangibles et l’économie réelle… provoquant la hausse des prix.

      • zorba44 dit :

        Exact, cher Olivier, le signataire aurait dû mentionner que nous en sommes aux prémices et que les agents économiques plombés augmentent leurs prix en raison de la baisse prévisible de leur activité (quand baisse il n’y a pas encore, ce qui est un moyen d’essayer d’assagir le marché de l’immobilier, ici en NZ par exemple) et, fort logiquement, entrer dans une courte de période de stagflation avant l’éclatement des bulles financières monstrueuses.

        Seulement « cet argent virtuel, sans contrepartie » devrait, au premier chef, détruire le système financier mondial – et de la sorte on peut aussi évoquer un schéma où la dette des banques et des clients des banques s’engloutit dans un trou sans fond.

        Dans cette hypothèse, il n’y a plus inflation ou hyperinflation, il se constitue une faillite généralisée où les moyens ne sont plus que ceux de troc ou de « metos co l’aurait » (les aurez-vous ou pas ?)

        Les prix ne se font plus que de gré à gré selon ce qui est proposé et les « moyens de paiement » de la proximité – car fini les transports intercontinentaux voués à un effondrement quasiment total.

        Jean LENOIR

      • MASTER T dit :

        C’est aussi le constat que je faisais en 2009, puisqu’il s’avérait que nous étions en face d’un « double dip recession/dépression », ce qui nous amenait incidemment à une 2ème vague de krach bien plus scélérate que la 1ère, celle-ci se traduisant par le double effondrement du marché action et obligataire… (et au final monétaire). Malgré les pertes financières énormes, une partie non négligeable de la liquidité devrait suivre le chemin de moindre résistance (le profit « coute que coute », la rentabilité) et rejoindre le seul marché encore rentable, puisque c’est le consommateur qui est impacté et que nécessité faisant loi: se nourrir, se chauffer…: le marché des matières premières!.

        Résultat, nous devrions obtenir, non pas simplement une inflation, meme forte, mais bien une hyper-stagflation!! (combinaison -genre effet ciseaux- entre une inflation importée, par le surcout énergétique -effet Cantillon-, doublé d’une dépression massive, ce qui fait mécaniquement augmenter le chomage et réduire la voilure fiscale. In extenso, la société française « vache à lait » se tape une mammite et ne fournit plus alors le petit lait qui fait la paix sociale des banlieues et nous confronte, dans un meme mouvement, au choc de la réalité immigrationniste qui devient encore plus problématique.

        Cette mécanique implacable débouche sur des mouvements insurrectionnels: en banlieues (2005 bis avec effet de levier puisque l’environnement s’y pretera), en villes par les classes moyennes et ou se mèleront les classes défavorisées sous assistance fiscales déclinantes.

      • Alcide dit :

        @zorba44
        …Dans cette hypothèse, il n’y a plus inflation ou hyperinflation, il se constitue une faillite généralisée où les moyens ne sont plus que ceux de troc ou de « metos co l’aurait » (les aurez-vous ou pas ?…

        Et si je peux l’évoquer , en amont de tout cela , parlons de l’indispensable , l’éléphant bien présent dans le salon que personne ne veut voir:

        Avoir la possibilité de boire , de manger , de se chauffer (car si cela arrive en hiver , ce sera une hécatombe ) , de vivre !

        Posséder une BAD dans un environnement stable et peu peuplé est prioritaire avant de pouvoir songer à négocier ses MP.
        Cela reste pour l’instant considéré une lubie bizarre

        Car chose curieuse , peu de gens avec un patrimoine à 5ou 6 zéros y pensent préférant garder leurs 0 et 1 sur le disque dur de la banque. Je ne crois pas qu’ils auront le temps de se retourner et n’auront strictement aucune chance.

      • zorba44 dit :

        …S’il y a hyperinflation, les consommateurs et la production se réduisent à néant …il n’y a donc plus aucun refuge pour l’argent fiduciaire dont la valeur réduit comme une peau de chagrin avec 5à 10% de travailleurs pour 90 à 95% de Fort Chabrol !…

        En ce sens la disparition de la dette engloutissant tout sur son passage est peut-être ce qu’il y a de « moins pire ».

        Jean LENOIR

  10. Olivier RAYNAUD dit :

    Merci pour votre réponse et pour votre blog. On va essayer de se préparer à ça sans se faire tondre complètement (ça paraît presque impossible !).

    Ce serait bien que les gouvernements reprennent le contrôle de la monnaie et démantèle ces grosses banques.

    • zorba44 dit :

      Il n’y aura plus de gouvernement, de corps constitués …plus rien que des hordes et des planqués. Tout sera malheureusement hors contrôle avec tous les débordements possibles et la faillite de la civilisation industrielle…
      On voudrait vous apporter des réponses plus porteuses d’espoir et il n’y a que de petites solutions individuelles dans un environnement devenu très périlleux…

      Jean LENOIR

      • Olivier RAYNAUD dit :

        Ouf OK, merci de prendre le temps de répondre même si la réponse n’est pas facile à digérer. On va se concentrer sur la BAD et les actifs tangibles en priant pour que ça ne trouve jamais son utilité. Démarche qu’on avait commencée en 2009 mais pas finalisée tant les risques mettaient de temps à se matérialiser. C’est une drôle d’époque.

  11. Geraldine dit :

    Pour aller dans le même sens qu’Olivier :

    « Qu’arrivera-t-il en 2017 ? Trump va-t-il changer quelque chose ? Évidemment, Donald Trump ne peut rien changer. Comme je l’ai dit au début, le chemin a été tracé il y a cent ans, et il ne peut être modifié par un président ou tout autre individu. Les présidents et les leaders sont des instruments de leur époque. Le leader adéquat pour mener à bien ce que dicte le cycle économique sera toujours élu, qu’il s’agisse d’un Carter, d’un Reagan ou d’un Trump. Aujourd’hui, le monde est proche d’un tournant dans tous les marchés en bulle, d’un effondrement des marchés de crédit, d’une montée en flèche des taux d’intérêt, d’une augmentation de dépenses déficitaires et d’un échec du système financier. Trump sera probablement l’instrument ou le catalyseur de ces événements. Ses propositions de dépenses en infrastructure, de baisses d’impôt et de tarifs douaniers constituent un bon départ pour déclencher tous ces risques. »

    Egon Von Greyerz

    https://www.goldbroker.fr/actualites/fraude-sera-devoilee-en-2017-prix-or-sera-300-fois-plus-eleve-1971-1071

  12. zorba44 dit :

    @ Pierre, nous sommes totalement d’accord …priorité la BAD la plus autonome possible (car l’autonomie totale est rarement possible …une fuite d’eau inonde les stocks de boîtes d’allumettes par exemple et le ciel hivernal est plombé …rendant l’usage de la loupe impossible !) mais on peut troquer à dix kilomètres à la ronde si on est dans un environnement campagnard trop loin pour être envahi par les gens des villes, et, lorsque la contrepartie troc n’est pas possible, on utilise un bout de métal que celui qui en manque acceptera comme moyen de contrepartie : la monnaie se réinvente ainsi !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s