Un pas important vers la faillite de la France vient d’être franchi (S. Wapler)

Cet article présente un certain nombre de faits et de chiffres indiscutables mais il souffre malheureusement d’un défaut majeur : Il passe complètement sous silence le scandale de la loi Giscard-Pompidou-Rothschild du 3 janvier 1973, devenue l’article 123 du traité de Lisbonne, qui permet à la ploutocratie bancaire et financière de s’enrichir depuis 40 ans sur le dos des contribuables grâce aux intérêts de la dette. Sans compter la scandaleuse évasion fiscale sur laquelle on ferme les yeux et qui, année après année, prive l’Etat de recettes indispensables. Comme on le sait, cette faillite organisée participe du projet mondialiste de destruction des Etats-nations. OD

wsj_french_debt

« Ça y est, c’est dans The Wall Street Journal de ce matin : la dette de la France a rejoint celles des pays périphériques de l’Europe.

Internet ne présente plus vraiment de hiérarchisation de l’information, mais la presse papier, toujours. Figurer en une est un signe d’importance pour une nouvelle ; le bas de page à droite est le deuxième emplacement le plus important après la photo sous la une.

Peut-être que cela ne vous paraît pas très important.

Après tout, les grands medias ne parlent que de revenu universel ou des revenus de certains des candidats, des gadgets électoraux en discussion, des taxes sur les robots, des lunettes des enfants. La France est un beau pays où les gens ont un budget vacances mais pas de budget santé puisque c’est l’Etat qui paye… C’est un beau pays généreux où l’on vit très bien avec l’argent des autres qui coule à flots.

Pour bien mesurer ce que signifie « dette périphérique », quelques chiffres.

  • La France est endettée à hauteur de 2 000 Mds€ soit, en gros, la taille de son économie.
  • Chaque année la dette grossit du déficit – 3,3% de l’économie en 2016 soit, en gros, 66 Mds€
  • Ce déficit représente 23% des recettes fiscales de la France qui sont de 288 Mds€
  • La charge de la dette – le paiement des intérêts – représente 41,8 Mds€
  • La France a besoin d’emprunter 185 Mds€ en 2017 (la dette n’est jamais remboursée puisqu’elle grossit. Elle est simplement roulée : nous empruntons pour rembourser un emprunt arrivé à échéance)
  • Le taux moyen d’emprunt de la France est de 2%
  • Les perspectives de croissance sont faibles voire nulles.
  • La dette de la France est détenue à 60% par des investisseurs étrangers qui lisent The Wall Street Journal.

La présentation des chiffres rapportés à la taille de l’économie, c’est-à-dire le PIB, est en réalité une dangereuse tromperie. Car l’Etat ne possède pas la totalité de l’économie. Les rentrées de l’Etat sont nos impôts. Certes, certains politiciens rêvent d’une France-URSS mais, jusqu’à présent, l’Etat ne contrôle que 57% de l’économie de la France et pas (encore) 100%.

L’Etat français ne dispose pas du PIB de la France. Il dispose seulement de nos impôts.

Tous ces milliards vous donnent un peu le tournis. Alors essayons de rapporter cela à une taille humaine.

  • Vos revenus réels sont de 28 800 €
  • Vous êtes endetté à hauteur de 200 000 €
  • Tous les ans, vous dépensez 6 600 € de plus que vos 28 800 €; vous empruntez cet argent
  • Vous avez besoin cette année d’emprunter 18 500 € pour rembourser aussi des vieux crédits à la consommation qui arrivent à échéance
  • Votre taux d’emprunt moyen est de 2%
  • Vous n’avez aucune véritable perspective de croissance de vos revenus, votre chiffre d’affaires de 200 000 € est stagnant
  • 60% de votre dette est entre les mains de grands banquiers qui commencent à trouver que votre gestion est un peu légère et qui se proposent de monter vos taux d’intérêt pour compenser leur risque…

Pour que tout soit clair, voici un récapitulatif :

faillite-france

Que pensez-vous qu’il va se produire si le taux d’emprunt monte ?

Pour mémoire, les pays dits périphériques de l’Europe sont le Portugal, l’Espagne, l’Italie, la Grèce…

La référence sur les marchés obligataires est le taux de la dette souveraine à 10 ans.

faillite-france-_b

Source Les Echos au 21 février 2017

En admettant que la « Finance sans Visage » ne nous demande que le même tarif que l’Espagne (et surtout pas celui de l’Italie), cela signifie que les intérêts de notre dette et notre déficit vont coûter 60% plus cher.

La campagne électorale en cours n’aborde pas le sujet essentiel : la dérive des finances publiques n’est plus possible. Mais comme nous avons tardé à nous réformer, la faillite semble désormais inévitable.

Comme disait Margaret Thatcher, il y a toujours un moment où l’on vient à bout de l’argent des autres…

Lorsque nous serons parvenus à bout de l’argent des autres, pour maintenir son train de vie fastueux, il faudra que notre Etat lève les impôts correspondants, soit 23% de plus qu’actuellement dans un premier temps, simplement pour l’urgence du déficit. Par la suite, le poids de la dette s’alourdissant, le poids des impôts suivra.

L’Allemagne a compris et se prépare déjà à une crise de la dette souveraine en euro. Pour consulter notre enquête, c’est ici.

Evidemment, les souverainistes vous répondront qu’il suffit d’abandonner l’euro pour que la France puisse créer sa propre monnaie et ainsi tout s’arrangerait. Ce ne sont que contes à dormir debout. Autant émigrer immédiatement au Venezuela. L’impôt sera alors l’inflation.

Les comptes sont implacables.

Préparez-vous à la faillite de la France si ce n’est déjà fait. Soldez les résidus de votre assurance-vie en euro. Basculez en unités de compte ou utilisez l’argent pour payer des droits de mutation et transmettre à vos descendants si vous le pouvez et le désirez (car je sens que l’impôt sur la mort- les droits de successions – va augmenter violemment comme tous les autres impôts).

Et puis, s’il vous reste un peu de temps, envoyez ce tableau à nos brillants candidats à la présidence ».

Simone Wapler, La Chronique Agora, le 21 février 2017

Rappels :

Crise : les aveux de Michel Rocard

Evasion fiscale : « Ces 600 milliards qui manquent à la France »

Evasion fiscale : comment le gouvernement a (encore) bloqué un amendement décisif…

Advertisements

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, Finances publiques, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

10 commentaires pour Un pas important vers la faillite de la France vient d’être franchi (S. Wapler)

  1. Alcide dit :

    Oui Olivier , Simone Wapler de La Chronique Agora est absolument décevante d’ignorer ou de passer sous silence volontairement la cause , la racine de cette dette crée comme un montage par ces enc££és de banquiers avec le concours de politiciens corrompus par des lois scélérates.

    La dette est odieuse car contraire au fondement même de notre constitution qui affirme notre souveraineté.
    En effet , comment un état souverain peut-il s’obliger à emprunter sur le marché privé la monnaie inventée gratuitement par des entités privés et à rembourser avec intérêt , la monnaie qu’une BDF publique pourrait créer gratuitement et sans intérêts ?

    Non , Simone Wapler et toute la chronique Agora sont à jeter aux chiottes de la pensée économique saine avec tous les autres économistes, universitaires et politiciens larbins du système rothschildien.

    Ces gens sont des criminels.

    • zorba44 dit :

      Bonjour Alcide, le signataire, pour avoir rencontré, il y a une dizaine d’années, l’équipe Agora au grand complet, n’est pas aussi catégorique que vous. Il suffirait de demander à Simone Wapler, dans un droit de réponse, de rappeler dans un autre article les méfaits de la loi de 1973… pour savoir si elle est cohérente et intègre.

      Ceci dit Olivier a tout à fait raison de pointer du doigt l’importance du quart bas de la première page car c’est là que notre oeil directeur glisse et s’arrête avant de passer à la seconde page !…. Au surplus c’est là qu’un encart publicitaire se colle le méga tarif !

      Donc ça va mathématiquement mal en France, mais que l’on cite un pays où cela aille vraiment bien, sain dans tous les recoins de la statistique…

      Jean LENOIR

  2. matbee dit :

    Des déficits budgétaires votés chaque année par des politiciens corrompus + l’obligation d’emprunter avec intérêts aux créanciers privés = le piège parfait !!

    Bilan = 50 Mds d’euros de charge annuelle de la dette : un fardeau pour nous, une corne d’abondance pour eux…

  3. Para Bellum dit :

    Il y’a deux ans…Mr Maurin…

    S’autorise t’il à penser qu’il existe une guerre de religion larvée dans tout ça ?
    S’autorise t’il à penser qu’il existe un parrain à la tête de l’hydre ?
    S’autorise t’il à penser que l’union européenne à été construite de cette manière pour s’effondrer…
    Si oui peut-il seulement le dire ?
    Un problème mathématique repose sur des calculs en fonction de paramètres.

    On obtient un certain résultat à une équation en fonction des paramètres que l’on a mis dans l’énoncé du problème.

    C’est pour cela qu’il peut y avoir plusieurs résultats à un problème.

    Il se trouve que dans nos sociétés actuelles,la recherche de la vérité est entravée

    Par l’interdiction faite de ne pouvoir inclure certains paramètres dans l’équation.

    Dès l’instant où nos états « démocratiques » légifèrent pour nous interdire de prendre en compte certains paramètres, ils cessent alors d’être démocratiques.

    La présence d’une police de la pensée répressive fait de nous des prisonniers politiques,

    À ciel ouvert…

    Le piège de l’hydre est parfait.

    « Sans compter la scandaleuse évasion fiscale sur laquelle on ferme les yeux et qui, année après année, prive l’Etat de recettes indispensables… »

    Merci de le rappeler Olivier,
    Combien en ont conscience ?

    L’hydre n’a pas mis en place ces systèmes pour vivre mais bien pour suivre
    Un agenda…

    Le système Rothschildien est un système de mise à mort.

    Résumé du complot:
    https://vesper8.wordpress.com

  4. Ping : France : Encore une horrible campagne présidentielle – L’Etat profond monte à la surface (D. Johnstone) Un pas important vers la faillite de la France vient d’être franchi (S. Wapler) | Le Blog de la Résistance

  5. michel dit :

    Le début de la fin.

  6. ronron dit :

    Prenons encore plus de hauteur :
    Ok, cet argent, nous ne le devons pas.
    Evidemment, l’intérêt non plus.
    Et donc que se passe-t-il ?
    Ben rien, on ne rembourse rien, ni le principal, ni les intérêts, zero, pas un euro !
    Cette dette est de la quasi monnaie qui a l’avantage de fournir un intérêt, si les prêteurs n’en veulent plus, pas grave, la banque centrale rachète et re-prête à un taux qui semble raisonnable.
    Certes il y a la BCE et elle peut mettre la pression sur certains pays mais pas sur la France, c’est un trop gros morceau, déjà la Grèce fait soucis, alors si la France tombe, tout tombe !
    Problème pour le prêteur, toutes les dettes d’états disponible sur le marché sont pourris … pourris oui mais quand même plus ou moins garantie et comme le pognon, ils en ont des caisses, autant acheter cette merde, ça reste plus sûr que les actions selon les normes bancaires.

    Donc au final, ça fait mumuse, mais le fric, ils le filent quand même 🙂

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s