Quand la démocratie dégénère en bouffonnerie (B. Guigue)

democratie-bouffonnerie-coluche

« On parle beaucoup des mésaventures de M. et Mme Fillon, mais la crise conjoncturelle gravissime que traverse la droite française, en réalité, révèle surtout la perte de substance démocratique de notre système politique. Ce scandale politico-financier somme toute assez banal (si ce n’est que le principal intéressé est un candidat majeur à l’élection présidentielle) ne nous a pas appris que les élus considéraient les deniers publics comme de l’argent de poche. On le savait déjà. Il n’a pas dévoilé, non plus, l’imbrication suspecte des pouvoirs politique, médiatique, judiciaire et financier. Le phénomène est connu, et aussi ancien que la démocratie formelle, suspendue aux rapports de forces des acteurs sociaux qui se saisissent de ses procédures comme on investit un champ de bataille.

Ce que montre cette crise, c’est l’inanité d’un système où tout est suspendu au sort d’un politicien transformé par les primaires en « deus ex machina ». Que ce champion s’effondre, et tout est fini. On peut comprendre la colère des électeurs de droite, frustrés d’une représentation digne de ce nom lors d’une compétition majeure. Mais ce danger systémique est la rançon d’un régime qui fait du scrutin présidentiel la clé de voûte des institutions. Si elle lâche, tout s’effondre. Depuis la fondation de la Vème République, la vie politique a été mise en orbite autour de l’élection suprême. La compétition élyséenne en constitue l’alpha et l’oméga. L’instauration du quinquennat a accentué cette tendance, en faisant dépendre l’issue des élections législatives du verdict présidentiel.

Ce dispositif institutionnel taillé sur mesure pour le général de Gaulle fonctionne désormais à rebours de son projet initial. Destiné à souder la nation autour d’un chef élu par le peuple, il dépossède ce dernier en dévitalisant le débat démocratique. Emmanuel Macron est à la fois le théoricien et le bénéficiaire de cette politique de la terre brûlée qui évacue scrupuleusement la politique (au sens noble du terme) du débat électoral. Complètement artificielle, calquée sur les tempos instantanés et les codes débilitants de la télévision, la personnalisation du scrutin relègue les programmes au second plan. Les candidats sont lancés sur le marché comme des savonnettes, la confrontation dégénère en coups tordus, l’obsession du « buzz » supplante le débat d’idées. Le résultat final, c’est qu’on a un cheval de cirque à la place d’un cheval de course.

On pointe à juste titre la vacuité de cette joute électorale, on peste contre la débilité de ce Barnum politicien, mais on oublie généralement de souligner l’américanisation qui en est la cause. Au lieu de confronter des projets incarnés par des forces sociales organisées, la compétition présidentielle met aux prises des compétiteurs sans envergure, des bateleurs rodés à la « com » qui font des moulinets avec leurs bras en débitant des banalités. Si les électeurs sont dépolitisés, inutile de se demander pourquoi ! La crise de la politique est entretenue par le débat politique lui-même, soigneusement vidé de sa substance par les professionnels du décervelage.

Cette dégénérescence de la démocratie en bouffonnerie est d’autant plus nocive qu’elle s’accompagne d’un autre phénomène. C’est l’emprise des milieux financiers sur les médias de masse, phénomène qui semble avoir désormais atteint son maximum historique ! Dans un pays où neuf milliardaires possèdent la quasi-totalité des organes de presse, la délibération démocratique est au mieux une illusion consolatrice, au pire une vaste fumisterie. Naïfs, nous croyons que nous choisissons nos dirigeants et que ce choix est transparent. Mais deux idées fausses ne feront jamais une idée vraie. Et ce qui est sûr, c’est que cette double illusion est indispensable à la perpétuation de l’oligarchie.

La promotion d’Emmanuel Macron sur les décombres d’un fillonisme faisandé illustre à merveille ce poids des structures. La candidature du père Noël des possédants ayant explosé en plein vol, la caste lui a aussitôt trouvé un substitut. L’insoutenable légèreté de ce candidat à programme variable tient lieu de boussole d’une élection dont le résultat est programmé d’avance. La mine réjouie du jeune banquier d’affaires, très fier d’avoir gagné deux millions d’euros en deux mois en montant une OPA pour Nestlé, orne les couvertures des magazines, M. Bourdin lui sert copieusement la soupe sur Bfm, et « Le Monde » fait sa campagne grâce aux 13 millions d’euros de subventions publiques. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes de l’oligarchie. Contrôlant les médias qui formatent l’opinion, elle préside à une foire d’empoigne électorale qui distraira le bon peuple et ne lui réservera aucune mauvaise surprise ».

Bruno Guigue, le 3 mars 2017

Rappels :

François Hollande, l’insoutenable légèreté d’un non-président

Médias : pourquoi 10 milliardaires contrôlent-ils notre information ?

Fillon et Macron, le parti du pognon (B. Guigue)

Chez Macron tout est bidon

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

55 commentaires pour Quand la démocratie dégénère en bouffonnerie (B. Guigue)

  1. « La candidature du père Noël des possédants ayant explosé en plein vol, la caste lui a aussitôt trouvé un substitut. » J’avoue n’être pas trop d’accord avec cette assertion, car penser que Macron de Rothschild serait un substitut au Fion (si j’ai bien compris) me semble un peu courte. Enfin on ne sait plus… Cela me fait penser aux articles de Paul Craig Roberts qui affirmait partout que l’establisment voulait « voler » la victoire de Trump qui lui était due… Et on voit que PCR aujourd’hui se demande « Que faire ? » bon j’ai bien une petite idée, mais ça va pas lui plaire…

  2. Tenez OD ; ma réponse à Paul Craig Roberts qui se demande « Que faire » ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/03/04/les-nouveaux-nouveaux-cons-cons/ Parce qu’il me semble, que comme vous le rappelé « Si voter changeait quelque chose, ils l’auraient rendu illégal » comme l’a dit la première Emma Goldman ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/01/24/labecedaire-demma-goldman/ Que Coluche a si bien su « vulgariser », parce qu’il est là le problème, voter c’est abdiquer (comme Élisée Reclus l’écrivait à son ami Jean Graves).

    Tenez, en relayant la sortie du livre « Trump face à l’Europe » de Jean-Loup Izambert, c’est ce que je me permets de préciser en préambule du billet de présentation ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/03/04/trump-face-a-leurope-par-jean-loup-izambert/
    L’auteur a validé toutes mes assertions, me précisant même, que c’est son éditeur qui lui fait accorder le bénéfice du doute à Trump sur ses intentions pacifiques, puisqu’il a titré le dernier chapitre de son livre : Trump et Clinton: deux faces d’un même système.
    Si nous ne voulons pas contester dans la rue le résultat de l’élection, puisqu’on sait que ça change rien de voter ; Bah, votant pas ! Non ? JBL

  3. RIZZOLI dit :

    La démocratie ne veut plus rien dire. Les pauvres écolos qui ont voté pour Jadot et se retrouvent embarqués avec Hamon, la roue de secours gauche du PS… tout ça pour des circonscriptions pour la Duflot et les caciques de EELV…. BEURK!

    P.S 200.000€ de frais de campagne des  » verts »remboursés par le PS hahaha

  4. zorba44 dit :

    Allons plus que quelques semaines et on saura la nature de la claque que le peuple inflige à l’oligarchie d’influence …ou la propre claque qu’il s’inflige à lui-même.
    On saura aussi, alors, si on hérite d’un président cadum, d’un poisson de l’Ouest, d’un flacon de bordeaux ou d’une charcuterie bien nationale…

    Et, pour leur faire la nique à tous, on votera en grand nombre …car ils voudraient tant, qui un chacun, recevoir exclusivement les votes et repousser les autres électeurs dans l’abstention ou le vote nul.

    Le président élu n’aura de légitimité que s’il est élu 1) à une confortable majorité 2) avec un taux de participation hors norme.

    Jean LENOIR

    • Un passant dit :

      « … on saura la nature de la claque que le peuple inflige à l’oligarchie d’influence …ou la propre claque qu’il s’inflige à lui-même. » Ou la claque que l’oligarchie va lui infliger.

  5. Danse dit :

    • « Si les électeurs sont dépolitisés, inutile de se demander pourquoi ! La crise de la politique est entretenue par le débat politique lui-même, soigneusement vidé de sa substance par les professionnels du décervelage. »
    • Et si « l’emprise des milieux financiers sur les médias de masse » empêche « la délibération démocratique »,

    alors pourquoi Bruno Guigue, homme intelligent qui a crié fort contre la guerre en Libye et en Syrie, a-t-il besoin d’incriminer le scrutin présidentiel au suffrage direct instauré par de Gaulle, en écrivant que « destiné à souder la nation autour d’un chef élu par le peuple, il dépossède ce dernier en dévitalisant le débat démocratique » ?

    • Si nous avons compris que « dans un pays où neuf milliardaires possèdent la quasi-totalité des organes de presse, la délibération démocratique est au mieux une illusion consolatrice »,
    pourquoi regretter que « la personnalisation du scrutin relègue les programmes au second plan » ?
    Quels programmes ??

    • matbee dit :

      Comme dit Asselineau les programmes il n’y en a qu’un : c’est celui de la Commission Européenne qu’appliquent tous les politiciens aujourd’hui.

      Le nom de ce programme : GOPE (Grandes Orientations de Politique Economique)

      C’est pour ça que le premier impératif est de sortir de l’UE.

      • Exactement. La clé c’est la sortie de l’UE et de l’euro, le retour à une politique nationale et souveraine, indépendante de la finance mondialiste. Tout le reste n’est que bavardage et comédie.

        Quand on voit ce qui se passe aujourd’hui, c’est à pleurer.

      • Danse dit :

        Entièrement d’accord Matbee et Olivier. Le seul programme possible est la liberté du peuple à disposer de lui-même.
        C’est pourquoi je pose ci-dessus la liste des contradictions flagrantes dans cet article de Bruno Guigue.
        C’est pourquoi je demande quels programmes électoraux Bruno Guigue regrette que l’élection du président au suffrage direct nous empêche d’appréhender.
        Avons-nous besoin d’appréhender du vent combiné à de la prédation pure ?

        Je trouve très grave qu’un homme connu pour son exigence de liberté comme Bruno Guigue mette en cause le droit qui nous a été donné par l’élection présidentielle au suffrage DIRECT de choisir un individu pour réaliser notre volonté à la tête de l’état.
        Ce droit représente le seul RÉFÉRENDUM qui soit encore autorisé au Peuple français pour exprimer sa volonté directement, et QUI N’AIT PAS ENCORE ÉTÉ PIÉTINÉ.

        Il est clair que c’est ce droit qui actuellement pose un problème majeur aux prédateurs qui veulent nous garder en esclavage.
        Ils cherchent tous les moyens pour nous SUPPRIMER ce dernier droit, en espérant que nous ne nous apercevions pas de la manoeuvre.

        La voie royale des prédateurs pour parvenir à nous supprimer ce droit étant comme toujours de nous convaincre de renoncer nous-mêmes à exercer notre dernier droit, c’est à dire QUE NOUS RENONCIONS À VOTER sans qu’ils nous y obligent par la force et sans qu’ils aient à piétiner le résultat de notre vote.

        De quel côté est Bruno Guigue ?
        De ceux qui veulent nous dissuader de voter ?

      • Danse dit :

        L’obligation de publication des parrainages fait partie de l’arsenal de coercition déployé par les prédateurs en amont de cette élection présidentielle.
        Quelles représailles ont été promises aux maires qui donneront leur signature pour permettre à Marine Le Pen d’être autorisée à concourir à l’élection présidentielle ?

    • Roland dit :

      Le problème avec Asselineau c’est qu’il ne dit pas ce qu’il compte faire après la sortie de l’euro, de l’UE et de l’OTAN :

      – Quid des frontières ?
      – Quid de l’immigration ?
      – Quid du multiculturalisme ?
      – Quid de la finance ?
      – Quid de notre politique étrangère ?
      Etc.

      On ne peut pas se faire élire Président de la République sans indiquer au moins les grandes orientations…. Asselineau, lui, dit qu’il verra après…

  6. Robert dit :

    L’élection présidentielle : le grand prix du pouvoir où les champions font la course sous des casaques différentes, mais pour la même écurie…

  7. zorba44 dit :

    Dessous de la bouffonnerie sordide …des sous, des sous !!!
    C’est donc uniquement et seulement une affaire de gros sous …jusqu’à la nausée !

    https://fr.news.yahoo.com/fillon-r%C3%A9siste-c-int%C3%A9r%C3%AAt-financier-172258604.html

    Jean LENOIR

  8. Ping : Quand la démocratie dégénère en bouffonnerie (B. Guigue) |

  9. Fillon devrait peut-être, surement même, tourner 7 fois son pouce avant de tweeter, surtout qu’il a lui aussi une mémoire de poisson rouge ► https://jbl1960blog.wordpress.com/2017/03/01/ne-nous-laissons-plus-trumper/
    En section com, cette info du jour lue sur 20 minutes https://twitter.com/ellensalvi/status/838090489383505921/photo/1?ref_src=twsrc%5Etfw

  10. Un passant dit :

    Au royaume des aveugles, les borgnes (comme Guigue et bien d’autres) sont rois. A mon humble avis, l’oligarchie a à peu près toutes les cartes du JEU démocratique en main (si vs manquez de temps, il suffit d’abord d’aller voir l’image à 12:06):

  11. brunoarf dit :

    Dimanche 5 mars 2017 :

    14h10. Juppé et Sarkozy se sont parlés samedi soir pour étudier « les sorties de crise. »

    Selon l’entourage d’Alain Juppé à l’AFP, le maire de Bordeaux et Nicolas Sarkozy se sont parlés samedi soir pour étudier « les sorties de crise ».

    http://tempsreel.nouvelobs.com/presidentielle-2017/20170305.OBS6115/en-direct-apres-avoir-annule-fillon-sera-finalement-au-jt-de-france-2-ce-soir.html

    Un putsch se prépare au sein du parti Les Républicains.

    Lundi 6 mars, un comité politique se réunira à 18H00 au siège de Les Républicains. Trois clans vont s’affronter :

    1- Le clan Fillon. Son objectif : imposer François Fillon comme candidat, quelles que soient les enquêtes en cours.

    2- Le clan Juppé. Son objectif : faire un putsch pour virer Fillon, et mettre à sa place Juppé comme candidat.

    3- Le clan Sarkozy. Son objectif : faire un putsch pour virer Fillon, et mettre à sa place François Baroin comme candidat.

    Le comité politique du lundi 6 mars aura quatre issues possibles :
    – Fillon va peut-être réussir à déjouer le putsch. Dans ce cas, il sera le candidat à l’élection.
    – Juppé et Sarkozy vont peut-être faire alliance pour renverser Fillon.
    – le clan Juppé va peut-être imposer son candidat contre les deux autres.
    – le clan Sarkozy va peut-être imposer son candidat (Baroin) contre les deux autres.

    Quelle que soit l’issue du putsch, le comité politique de lundi soir sera décisif.

    • drazig dit :

      J’ai la tête qui tourne…

    • Un passant dit :

      5e issue possible: Juppé ou Baroin (ou X) se lance mais Fillon ne veut pas renoncer. On en saura déjà un peu plus au 20H de F2 en attendant demain 18h.
      Ce qui me frappe tant ds sa nouvelle posture anti-système (:-D) que ds ses discours avec drapeaux tricolores (seuls signes visibles autorisés cet aprem par les « organisateurs ») c’est que Fillon est en train de (vouloir) prendre la place de MLP.-Trump!

    • Un passant dit :

      Viens de lire ton com sur LME, Ba. Ça sent le Baroin? Il était pile bien visible derrière le fion au Trocadéro – image subliminale? En tout cas 2 infos ds la suite du feuilleton ce soir: léger mais réel fléchissement du speech de FF au 20H. Et surtout l’annonce que Juppé va causer demain matin AVANT la fameuse réunion décisive du soir. S’il vient causer AVANT, c’est pour dire quoi d’autre que gna gna gna… j’y vais pas? La suite demain, folks!

  12. Richard dit :

    Pourquoi voulez-vous que l’on parle des programmes des candidats dans les médias qui soutiennent ouvertement un candidat officiellement sans programme ? Pour eux la comédie qui se joue sous nos yeux est parfaite : Abrutissement généralisé des foules avec dégout de la politique, ce qui implique abstention et désintérêt chez les électeurs, soit: circulez et laissez nous le pouvoir…

    • zorba44 dit :

      ENCORE ET ENCORE : c’est pour cela qu’il faut voter en nombre et aller droit à la candidature qui nous permette de nous sortir des esclavages de l’Europe et de l’euro;

      Jean LENOIR

  13. brunoarf dit :

    Quelle que soit l’issue du putsch, le comité politique de lundi soir sera décisif.
    Aux dernières nouvelles :
    – le clan Juppé et le clan Sarkozy viennent de faire une alliance pour virer Fillon.
    – Alain Juppé a décidé de se désister en faveur du candidat du clan Sarkozy, François Baroin.
    – Alain Juppé annoncera qu’il renonce à être candidat lundi matin à 10 heures 30.
    – Les putschistes vont tenter de virer Fillon lors du comité politique de lundi soir.
    Sur le site du journal LE FIGARO, une information concernant le plan « B » comme Baroin :

    François Baroin a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR.

    Source :

    À 14:39
    Sarkozy « cherche une solution de sortie à la crise »
    Nicolas Sarkozy « cherche une solution de sortie à la crise », expliquent plusieurs ténors LR, « en essayant d’aboutir à un rassemblement autour d’Alain Juppé », explique l’un d’entre eux, « tout en envoyant des signaux à l’électorat de droite » avec le retour de Laurent Wauquiez au parti.
    « Ça ne peut plus continuer comme ça », avait d’ailleurs confié Nicolas Sarkozy à François Fillon vendredi lors de leurs deux coups de téléphone.
    L’ancien chef de l’Etat a d’ailleurs convié ce lundi matin dans ses locaux rue de Miromesnil Christian Jacob, président du groupe des députés LR à l’Assemblée nationale, Gérald Darmanin, son ancien coordinateur de campagne et Laurent Wauquiez… l’ancien président par intérim du parti.
    François Baroin ne serait pour le moment pas très favorable à ce scénario de sortie de crise autour d’Alain Juppé, envoyant « des signaux très négatifs », explique un élu LR. Le sénateur-maire de Troyes a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR… Une façon de souligner qu’il n’y a pas encore unanimité autour du plan B.

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/05/35003-20170305LIVWWW00074-en-direct-francois-fillon-rassemble-ses-soutiens-au-trocadero.php

    • Un passant dit :

      Baroin ou Fillon? Ou un ticket Fillon-Baroin? Y en a même un sur france info qui vient de parler d’un ticket avec Borloo… C’est dire la soupe… « Sarko préfère un Fillon perdant à un Juppé gagnant » pour une fois qu’une journaleuse de BFM disait pas une connerie, je l’avais notée…

  14. brunoarf dit :

    Lundi 6 mars 2017 :

    Alain Juppé : « Je ne serai pas candidat à l’élection du président de la République. »

    En clair :

    Il n’y a maintenant que deux possibilités :

    1- Première possibilité : François Fillon se maintient. Ce sera lui le candidat du parti Les Républicains à l’élection présidentielle.

    2- Seconde possibilité : lundi 6 mars, le comité politique du parti Les Républicains fait un putsch. Il réussit à virer Fillon. Il met en place un plan « B » comme Baroin. Dans ce cas, François Baroin sera le candidat à l’élection présidentielle.

    Sur le site du journal LE FIGARO, une information concernant le plan « B » comme Baroin :

    François Baroin a « demandé à des grands élus de commencer à récolter des parrainages » en sa faveur, expliquent plusieurs sources LR.

    Source :

    À 14:39

    http://www.lefigaro.fr/elections/presidentielles/2017/03/05/35003-20170305LIVWWW00074-en-direct-francois-fillon-rassemble-ses-soutiens-au-trocadero.php

  15. zorba44 dit :

    Olivier, Filou ne se maintient que parce qu’il a engrangé des millions dans son micro parti (voir plus haut)
    Le personnage est un pervers de l’argent et il se dit (peut-être) que lourdement condamné, la dizaine de millions qu’il aura engrangé (en bénéfices) plus les remboursements des frais de campagne lui assureront une retraite disons après deux ou trois ans de prison (on ne peut en espérer plus).
    Le fort soutien dont il dispose n’est qu’un soutien financier ! A lui d’obtenir 5% des voix que des mougeons aveuglés lui consentiront (hélas !)

    Jean LENOIR

    • Non mais Jean… Vous ne croyez quand même pas que Fillon va aller en prison ! Ce n’est pas le but de la manoeuvre…

      • zorba44 dit :

        Laissez rêver à un peu de justice, c’est tout ce que nous voudrions alors qu’on inflige des peines de prison à ceux qui ont faim et volent une boîte de sardines et un peu de riz…

        Bien sûr que ce n’est pas le but de la manoeuvre car beaucoup, alors, s’y retrouveraient !
        …Ils ne vont pas s’auto-fouetter, ça c’est certain…

        Jean LENOIR

  16. brunoarf dit :

    En attendant le putsch lors du comité politique du lundi 6 mars, sept dirigeants du parti Les Républicains viennent de lancer l’offensive contre François Fillon.

    Leurs objectifs :
    – virer François Fillon
    – le remplacer par François Baroin.

    Lundi 6 mars 2017 :

    Les sarkozystes pressent Fillon de choisir son successeur.

    12 h 50  : les sarkozystes demandent à Fillon de se choisir « un successeur. »

    Les fidèles de Nicolas Sarkozy – dont Christian Jacob, Laurent Wauquiez, Brice Hortefeux, Eric Ciotti, François Baroin, Christian Estrosi et Luc Chatel – , réunis ce lundi matin autour de l’ex-chef de l’Etat, demandent à François Fillon de « prendre ses responsabilités » et de choisir lui-même « un successeur » à sa candidature à la présidentielle. « La ligne politique de Fillon est la bonne mais ce dernier ne peut plus assurer l’unité de la famille politique de la droite et du centre » , indiquent plusieurs d’entre-eux.

    https://www.lesechos.fr/elections/francois-fillon/0211852332958-en-direct-candidature-fillon-alain-juppe-sexprime-a-10h30-sur-la-crise-a-droite-2069991.php

    • Un passant dit :

      Et ben non, Fillon reste… Comme je l’ai humblement écrit ici il y a 2 semaines: il est encore tout à fait capable de gagner… à la Trump ! Fillon anti-système: on aura tout vu 😀

      • zorba44 dit :

        Fillon anti-système …vous êtes un marrant vous !

        Jean LENOIR

      • Un passant dit :

        Il a pris un peu ce filon… le fillon: héros jusqu’au-boutiste contre les juges, les médias, etc, abandonné par les élus et son propre parti (enfin, ça c’était avant la fameuse réunion de lundi 18H), résistant seul avec le Peuple face à la tempête et les vilains comploteurs qui veulent empêcher sa candidature, la seule qui puisse sauver la Fraaance et patati et patata.
        Donc oui, aussi anti-système que Trump, et je vous laisse savourer mon ironie !

  17. Stéphane dit :

    Le « Parrain » Sarkozy est à la manoeuvre nous disent les médias, pour trouver une solution et sauver son camp… on ne l’avait pas sèchement congédié lors de la primaire ? Il n’avait pas dit qu’il arrêtait la politique ?

    Il n’est pas chez Accor ? Qu’il aille bosser au lieu de pourrir les choses en dégommant Fillon ! Baroin n’a aucune chance, ce blanc bec carriériste doit rester chez lui qu’on se le dise !!

  18. brunoarf dit :

    Lundi 6 mars 2017 :

    Le comité politique du parti Les Républicains vient de se terminer.

    Le comité politique Les Républicains soutient Fillon « à l’unanimité. »

    http://www.bfmtv.com/politique/en-direct-un-francais-sur-trois-souhaite-que-fillon-maintienne-sa-candidature-755.html

    On se croirait revenus en août 1945 au Japon.

    En août 1945, comme le lundi 6 mars 2017, le chef a dit à ses soldats : « On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

    Et les soldats ont tous (je dis bien : TOUS) répondu à leur chef : « A vos ordres, chef ! On attaque tous ensemble, tous ensemble, tous ensemble, banzai ! »

    Et les soldats ont tous décollé à bord de leur avion de chasse.

    Et les soldats ont tous volé vers le combat en sachant qu’ils allaient au casse-pipe.

    Et les soldats se sont tous dirigés vers les bateaux ennemis, vers les porte-avions ennemis.

    Et les soldats se sont tous écrasés en jetant leur avion sur leurs ennemis en criant leur dernière parole : « banzai ! »

    Et le Japon a perdu la guerre.

    Les dirigeants du parti Les Républicains ont exactement le même slogan que les kamikazes japonais en août 1945 :

    « banzai ! »

    • Un passant dit :

      Humble point de vue à contrario: il me semble possible que Fillon soit plus fort maintenant (héros jusqu’au-boutiste qui résiste et donc rameute face à des adversaires dont aucun(e) n’est invincible) qu’avant cette affaire (vieux schnock de la droite avec son programme impossible à avaler pour une majorité de Français).
      Bien malin qui connait le résultat du 23 avril…

      • Danse dit :

        C’est vrai. Les choses commencent donc à ne plus du tout se passer comme prévu dans le plan initial des tireurs de ficelles, qui vont s’agiter très nerveusement.
        Ils vont aussi devoir réécrire l’étiquette de leur produit MACRON : il ne peut plus être présenté comme victime de la Russie, après Fillon et MLP victimes de la justice, qui lui volent le statut de victime.
        Ils vont même peut-être essayer de le solder en amendant son « programme ». À moins que face à une banale confrontation de trop au réel, il disjoncte et montre au grand jour à quel point il est un jouet défectueux et tombe de lui-même au rebut.
        Les rats politiques qui avaient quitté le navire Fillon vont courir dans tous les sens, ne sachant plus s’il faut rallier Fillon ou Macron.

      • Un passant dit :

        La danse des opportunistes, pour faire un clin d’œil à votre pseudo.
        Dommage qu’il y ait encore des veautants pour rentrer dans la danse…

      • Danse dit :

        Toute propagande ou insulte contre « LES AUTRES » parmi le Peuple, que ces « autres » soient nommés veautants, mougeons ou autre sobriquet méprisant, est vue par mon optique comme une PROJECTION : « les autres » font office de poubelle psychique.
        C’est la solution la plus simple sur cette planète pour quiconque a besoin de se décharger des pensées de MORT qui l’envahissent et colonisent son esprit.

        C’est l’arme la plus sûre des prédateurs de l’Humanité : ils n’ont pas besoin de la tenir eux-mêmes pour tuer, pour nous désespérer, nous dissuader d’agir ensemble et de faire un premier pas pour sortir de la Caverne.
        Ce système garantit ad vitam æternam qu’aucune UNION ne soit réalisable au sein du Peuple.

        Certains penseurs ont sublimé cette projection jusqu’à l’élever au rang de dogme religieux. On peut en voir un exemple édifiant ici :
        ENTRETIEN ENTRE ÉTIENNE CHOUARD ET FRANCIS COUSIN

        En quelque sorte nous avons d’un côté les « élus », et de l’autre les gentils, les uns étant LES CRÉTINS NÉCESSAIRES aux autres.
        Je vous promets que même si vous n’arrivez pas au bout de la vidéo, vous ne perdrez pas votre temps en lisant tous les commentaires sous la vidéo.

      • Un passant dit :

        « Toute propagande ou insulte contre « LES AUTRES » (…) est vue par mon optique comme une PROJECTION (…) » Entièrement d’accord. Mais ça tombe pas très bien sur ce coup-ci car vraiment je n’éprouvais aucun mépris, c’est juste le jeu de mots à la mode, et en + j’aime bcp les animaux y compris les veaux. Je n’ai pas encore regardé votre vidéo mais j’irai voir d’autant que Cousin me fascine assez bien. J’ai zyeuté les commentaires et comme souvent sur youtube ils sont querelleurs, alors là pour le coup bien méprisants, égocentriques en un mot, et ne sont vraiment pas ma cup of tea. Merci pour le rappel moral et pour le lien.

      • Danse dit :

        « veautants », « c’est juste le jeu de mots à la mode » ?
        Mais non, c’est bien plus que ça, c’est de la propagande pour dissuader les peuple de voter et vous le savez très bien :

        Un passant Says:
        8 mars 2017 à 3:04 https://resistance71.wordpress.com/2017/03/08/mascarade-des-elections-2017-quand-des-marxistes-refusent-le-vote/#comment-92516

        « le vote ne sert à rien » et vs savez combien je partage cette assertion. Mais vous savez aussi, et l’avez déjà écrit, que le non-vote ne sert à pas grand chose non plus s’il n’est pas accompagné d’un certains nombre d’actions. On ne vote pas? Ok, c’est entendu, MAIS ÇA NE VA PAS EMPÊCHER LA MISE AU POUVOIR D’UN NOUVEAU « TONDEUR EN CHEF», et comme la situation devient franchement alarmante à tous les niveaux (1 exemple parmi 1000: le fichage biométrique du cheptel ne va plus tarder), QU’EST-CE QU’ON FAIT?
        ——-fin de citation.

        Alors pourquoi ne vous exprimez-vous pas ouvertement avec moi ?

        La réponse précédente que je vous ai écrite est bien au-delà d’un simple « rappel moral ».
        Elle cherche à vous faire comprendre quelle est la motivation profonde des diverses personnes qui poussent la propagande de renoncement à tout vote.
        À qui cela bénéficie-t-il à la fin que nous renoncions à voter ?

        La vidéo que je vous ai recommandée vous permet de voir où veut nous emmener celui qui préconise, au nom de Marx, de laisser pourrir au plus vite la situation de tous, pour arriver plus vite à « tout détruire » pour pouvoir enfin aboutir (sur des montagnes de cadavres) à une « fédération mondiale » des communautés idéales dont il rêve.
        Cette fédération mondiale ressemblant comme deux gouttes d’eau au « gouvernement mondial » du Nouvel Ordre Mondial des prédateurs, mais sous un autre habillage beaucoup plus séduisant en façade.

        En face, vous pourrez entendre la position de celui qui ne veut pas vivre plus tard, mais maintenant, et qui n’a pas besoin de millions de morts pour se sentir libre. Même si sa solution de base est le tirage au sort, il ne renonce pas à voter tant qu’il n’a pas obtenu le système de tirage au sort qu’il appelle à instaurer.

        Vous aurez des précisions sur les parties de votre post que j’ai mises en majuscules.
        Et vous pourrez constater le profond mépris des partisans du non-vote pour ceux qui veulent aussi faire quelque chose maintenant : les partisans du non-vote n’ont aucune espèce de réponse à votre question au sujet de MAINTENANT :  » QU’EST-CE QU’ON FAIT? »

        Leur seule réponse est de vous convaincre à toute force de ne RIEN faire.
        Que vous ne fassiez rien est aussi l’objectif prioritaire des prédateurs du Nouvel Ordre Mondial.

      • Un passant dit :

        Merci pr le résumé de la vidéo puisque j’ai des problèmes de connexion jusqu’à mon nouveau contrat d’internet-drogue à forte dose illimitée dès le 1er avril. (patience!)
        Sérieusement, vs pensez que R71 et autres sont des agents masqués du NOM?

  19. matbee dit :

    Et ça continue…

    AFP, publié le mardi 07 mars 2017 à 17h06

    Partis: Fillon a obtenu en 2013 de l’homme d’affaires Ladreit de Lacharrière un prêt non déclaré de 50.000 euros, selon Le Canard enchaîné

    François Fillon a obtenu en 2013 de l’homme d’affaires Marc Ladreit de Lacharrière un prêt de 50.000 euros, sans intérêts et non déclaré à l’instance ad hoc, affirme Le Canard enchaîné dans son édition de mercredi.

    Le candidat de la droite à la présidentielle « n’a pas jugé utile de faire figurer » ces 50.000 euros sur sa déclaration de patrimoine adressée à la Haute Autorité pour la transparence de la vie publique (HATVP), selon l’hebdomadaire satirique.

    « L’+oubli+ pourrait coûter cher au candidat à la présidentielle », ajoute Le Canard.

    Le réquisitoire du parquet national financier -qui a ouvert l’information judiciaire sur les emplois présumés fictifs de l’épouse de M. Fillon, Penelope, et de deux de leurs enfants- vise entre autres des « manquements aux obligations de déclaration » de M. Fillon auprès de la HATVP.

    Ce prêt a été « intégralement remboursé », a affirmé au Canard l’avocat de M. Fillon, Me Antonin Levy qui, selon l’hebdomadaire, a refusé de préciser à quelle date a eu lieu le remboursement.

    M. Ladreit de Lacharrière, PDG de Fimalac et proche de l’ancien Premier ministre, a lui aussi été entendu par la police sur les conditions d’emploi de Mme Fillon, entre 2012 et 2013, par La Revue des deux mondes, qu’il préside.

    Selon le Code général des impôts, tout prêt supérieur à 760 euros doit être déclaré par l’emprunteur.

  20. Danse dit :

    Le pire scandale est de faire tomber Fillon pour un prêt non déclaré mais remboursé ou même des emplois pas très effectifs de sa famille (qui a quand même dû travailler pour lui de manière intermittente), alors que lui et des charrettes de politiciens professionnels devraient tomber pour les crimes qu’ils ont commis : trahison de l’Etat, trahison permanente de leur mandat, assassinat de pays et dirigeants étrangers, pédo-ciminalité et meurtres en réunion.

  21. Robert dit :

    Qui peut croire à cette histoire de prêt (remboursé ???) Le châtelain Fillon aurait eu besoin de 50.000 euros prêtés par son ami milliardaire ? Quel « service » rendu cela récompense-t-il ? Décidemment, plus c’est gros mieux ça passe chez certains ! Il est vrai que le scénario n’est pas nouveau : c’est un remake du prêt de Roger-Patrice Pelat à Pierre Bérégovoy à l’époque Mitterrand ! Quelle couillonnade !

    • zorba44 dit :

      Très juste et pertinent. Pierre Bérégovoy, on ne sait trop (ou trop bien) comment a fini par prendre une balle dans la tête !

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s