François Asselineau : « Une victoire à la Pyrrhus »

« La tragédie grecque qui s’est déroulée encore une fois sous nos yeux a démontré l’ingéniosité vicieuse des forces qui pilotent les grands médias et les grands instituts de sondage de notre pays ». Mais rien n’est perdu : « Après la victoire du roi Pyrrhus, les armées romaines avaient puisé dans leur colère de nouvelles forces et une résolution plus farouche encore pour continuer le combat… »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

15 commentaires pour François Asselineau : « Une victoire à la Pyrrhus »

  1. Justy dit :

    Ce prétentieux Mr Asselineau est de retour sur le site.Avec ses 0.8 %, il est persuade qu ‘il aurait remporté la présidentielle s ‘il avait été face à Macron.Il nourrit une haine viscéral du FN.Cela s’explique probablement par le fait que l’immigration massive ne le perturbe pas.En effet,il compte sur elle pour accroitre son maigre score.

    • zorba44 dit :

      @ Justy deux remarques sinon deux reproches :

      * minorer le score d’Asselineau pourquoi : c’est 0,92% et cela représente 332 588 voix
      * Asselineau ne nourrit pas une haine viscérale du FN mais le remet à sa place – les combines de Marine ayant un instant fait croire qu’elle ne se coucherait pas devant l’Europe alors qu’elle ne peut que se coucher devant elle.

      En tant qu’électeur le signataire a voté contre Macron en votant MLP (pour la première et dernière fois de sa vie). Les LP sont des serial losers.
      En tant que vote il reconnaît avoir surestimé que des votes se reporteraient sur MLP. Non seulement ce n’a pas été le cas et elle a perdu des voix car sans doute quelques centaines de milliers de personnes ont fait l’erreur de croire qu’elle pourrait battre Macrophage. Le signataire bat aussi sa coulpe pour cela.

      Macrophage lui-même a bénéficié de votes de gens qui ne voulaient pas de MLP et il l’a reconnu dans son discours de la nuit de dimanche.

      C’est d’ailleurs ce qui autorise la question de la légitimité d’un produit largement marketé qui n’obtient sans doute que l’adhésion de 4 français sur 10 (et encore en raison de ce qui est écrit plus haut !) alors que le deuxième partie de France, très près de Macrophage représente un gros tiers des électeurs et que MLP est derrière, en chute (pas libre, mais en chute).

      La prochaine fois que vous aborderez un tel sujet, vous rappeler que les multinationales ont été de toutes petites entreprises avant de devenir ce qu’elles sont démontrent qu’en politique « les dynasties » finissent toujours par disparaître au profit d’émergents.

      C’est toute la force de FA de ne pas être abattu et de continuer à informer sans relâche pour grandir dans l’estime et dans les voix de nos concitoyens.

      Il est à espérer qu’il placera quelques candidats à l’Assemblée et qu’un Nigel Farage français y brillera par ses analyses et ses talents de conviction.

      Au final, vérifier les chiffres pour asseoir la crédibilité de vos commentaires…

      Conseil d’ami

      Jean LENOIR

      • ratuma dit :

        Merci Jean

      • zorba44 dit :

        Merci Monsieur Obertone !

        Jean LENOIR

      • Mares dit :

        Je suis absolument de votre avis Jean autant concernant François Asselineau que MLP pour qui hélas je m’étais résignée pour la 1ère et dernière fois (comme vous) à voter.

        MLP, parti leurre (tout comme l’a été Macron pour servir le projet destructeur de l’UE) sert à l’establishment pour canaliser les votes des « sans-dents » et maintenir le système actuel en place, je pense qu’elle doit être finalement satisfaite de sa non élection car çà lui permet de continuer à maintenir son parti et sa fonction de parlementaire européenne, de rester en quelque sorte parmi les privilégiés

        Quant à Mr Asselineau je le trouve bien courageux de s’être lancé dans cette fosse aux fauves qu’est devenu le monde politico-économique pour tenter d’éveiller les consciences alors qu’il aurait pu, comme bon nombre d’énarques pantoufler dans des hautes fonctions bien plus rémunératrices, comme vous le soulignez il serait très souhaitable qu’il puisse rencontrer Nigel Farage
        Bien à vous

      • ratuma dit :

        J’ai contacté Nigel Farage plusieurs fois, il n’a pas répondu – je vais réitérer

  2. zorba44 dit :

    Troisième tour, les législatives. Ne quittez pas le pont.
    Le parlement est la seule poche de résistance qu’il nous reste avec …la rue

    Jean LENOIR

  3. Robert dit :

    Asselineau montre qu’il ne suffit pas de bien connaître les arcanes de la vie politique pour se faire élire… Cela dit, il fait preuve d’une certaine honnêteté intellectuelle, rare dans ce milieu.

  4. folamour dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce mardi 9 mai 2017 (Maj)

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours des moments détentes mémorables :

    Moment détente. L’imposture « Emmanuel Macron » démasquée sur Canal Plus

    https://www.crashdebug.fr/diversifion/13205-moment-detente-l-imposture-emmanuel-macron-demasquee-sur-canal-plus

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  5. Ping : François Asselineau : « Une victoire à la Pyrrhus » |

  6. brunoarf dit :

    Lundi 1er mai 2017, le grand journal anglais The Guardian publiait cet article ahurissant :

    « J’ai déjeuné dans un café parisien avec un journaliste qui a passé toute la campagne présidentielle française à dénigrer le candidat de gauche Jean-Luc Mélenchon, dans un journal hebdomadaire de centre-gauche respecté (même si déclinant), et à vanter les mérites du centriste Emmanuel Macron. Je lui ai demandé s’il y avait eu un effort délibéré des intellectuels français et des politiciens dominants pour créer un deuxième tour de l’élection présidentielle entre Macron et la candidate d’extrême droite Marine Le Pen. “Pourquoi cette question, bien évidemment ! », a-t-il rigolé. “Nous y avons travaillé pendant un an.”
    Compte tenu du côté manifeste de cette stratégie, je ne prétends pas avoir révélé un grand secret. Pour autant, il est agréable de savoir que je n’étais pas paranoïaque. »

    https://www.theguardian.com/commentisfree/2017/may/01/emmanuel-macron-french-voters-marine-le-pen

    I had lunch in a Parisian cafe recently with a journalist who had spent the whole French presidential campaign vilifying the leftwing candidate Jean-Luc Mélenchon and trumpeting the merits of the centrist Emmanuel Macron in the columns of a respected (if declining) centre-left weekly.
    I asked him if had there been a deliberate effort among intellectuals and mainstream politicians to engineer a run-off between Macron and the far-right Marine Le Pen in the second round of the presidential election. “Why, of course,” he laughed. “We’ve been at it for a year.” Considering how obvious the strategy had been, I cannot claim to have revealed much of a secret. Still, it’s nice to know I was not being paranoid.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s