Ségolène Royal : « le sentiment que quelque chose continue »

Le changement, c’était il y a 5 ans. A présent, c’est continuons comme avant. Oh pardon, avec quand même « un nouvel élan » ! Car le “renouvellement” apporté par le candidat “anti-système”, le candidat « ni droite ni gauche », c’est ça et seulement ça : un nouvel élan vers l’effacement de la France… Oui, le « président normal » et son ex peuvent être fiers, ils ont bien travaillé. La preuve, ils ont été réélus. OD

Dernier Conseil des ministres : Ségolène Royal évoque un moment « solennel » et « le sentiment que quelque chose continue »

La ministre de l’Ecologie Ségolène Royal a exprimé mercredi à l’issue du dernier Conseil des ministres du quinquennat Hollande « le sentiment que quelque part quelque chose continue, avec un nouvel élan », après l’élection d’Emmanuel Macron.

S’adressant à la presse dans la cour de l’Elysée, Mme Royal a décrit un « moment à la fois solennel, un moment grave, mais qui n’est pas triste, parce que qu’on sait que de toute façon le travail accompli, on en est fier ».

« C’est une étape, une étape importante, une étape solennelle et une étape qui aussi projette le pays vers le futur », a-t-elle poursuivi, alors que François Hollande a salué chacun des ministres et secrétaires d’Etat sur le perron de l’Elysée.

Ségolène Royal a évoqué « une grande dignité de toute cette équipe » pour cette dernière réunion, « et puis le sentiment aussi que quelque part, quelque chose continue avec un nouvel élan qui est donné avec le nouveau président de la République, qui va continuer un certain nombre d’actions et puis apporter un nouveau souffle sur d’autres sujets ».

« Aucun bilan n’est totalement parfait et aucun bilan n’est totalement négatif », a-t-elle souligné. « Beaucoup de choses ont été faites, mais évidemment un pays doit toujours continuer à travailler, à agir, à répondre aux nouveaux problèmes qui surgissent. Des problèmes, il en reste et cette continuité-là, elle doit à la fois s’appuyer sur des acquis et en même temps sur des réponses nouvelles aux problèmes nouveaux qui se posent ».

Dimanche soir, après l’élection de l’ancien ministre de l’Economie de François Hollande, qui a réussi selon elle « à casser les oppositions traditionnelles droite gauche », Mme Royal avait estimé que « le temps est venu de travailler ensemble, de reconnaître les talents individuels ».

AFP, le 10 mai 2017

Rappels :

Ségolène Royal, la dictature sans vergogne

Hollande : « Je suis dans un travail de démolition… »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

9 commentaires pour Ségolène Royal : « le sentiment que quelque chose continue »

  1. zorba44 dit :

    La façon de voir de Ségolène Royal comporte, quand-même, quelque chose de fantastique …à la fois actrice et critique plutôt satisfaite de l’ancien gouvernement. Le diagnostic vient du malade et non du docteur…
    …Et le diagnostic c’est que tout va continuer comme avant avec des pilules amères et des potions empoisonnées pour la nouveauté.

    Jean LENOIR

  2. Robert dit :

    Ces politiques sont-ils totalement cyniques ou finissent-ils par croire en leurs bobards ? On peut se poser la question…

  3. brunoarf dit :

    Le vrai visage de Macron :

    Comment Macron m’a séduit, puis trahi.

    https://www.streetpress.com/sujet/1486723160-macron-le-monde

    • zorba44 dit :

      Bruno, c’est absolument sidérant… Macrophage est un pervers qui va, comme Vache qui Rit son papa, passer son temps à baiser les gens – donc les électeurs (mais ça on le savait déjà)

      En affaires le signataire en a vu des vertes et des pas mûres de la part de gens pas fiables, mais pas au point de monter au dernier étage en bloquant la porte et en simulant une conversation avec son portable…

      Jean LENOIR

  4. Abroz60 dit :

    Bonne nouvelle. Le Nain est sans parti tel un électron en dehors de la boîte. Du poste de Premier Ministre au Néant en quelques mois. Chapeau ! Il a finalement Valsé. One down plenty to go.

  5. Ping : Ségolène Royal : « le sentiment que quelque chose continue » |

  6. folamour dit :

    Bonjour, en complément des informations d’Olivier, nous vous proposons avec son autorisation notre Revue de presse quotidienne :

    Revue de presse du jour comprenant l’actualité nationale et internationale de ce vendredi 12 mai 2017

    Est disponible dans la section Revue de presse de Crashdebug.fr

    https://www.crashdebug.fr/revue-de-presse

    Et toujours des moments détentes mémorables :

    Moment détente. L’imposture « Emmanuel Macron » démasquée sur Canal Plus

    https://www.crashdebug.fr/diversifion/13205-moment-detente-l-imposture-emmanuel-macron-demasquee-sur-canal-plus

    Merci Olivier,

    Amicalement,

    f.

  7. Saumur(e) dit :

    Bayrou cocu et pas content !! L’accord secret (la magouille) n’a pas été respecté par Macron qui ne fait que recycler le PS, le vilain !

    « François Bayrou a exprimé sa colère jeudi après l’annonce des 428 premiers candidats la République en Marche (REM) aux élections législatives des 11 et 18 juin prochains. Selon le maire de Pau, l’accord conclu pendant la campagne présidentiel – jamais rendu public – prévoyait un quart des circonscriptions pour son parti.

    Pour l’heure seuls 35 candidats étiquetés MoDem ont été investis au lieu des 120 promis, révèle L’Obs. « Quand je lui ai apporté mon soutien, il était à 18% (dans les sondages, ndlr). Nous l’avons fait élire », juge l’ancien candidat à l’élection présidentielle pour qui Emmanuel Macron va devoir « changer de logiciel ».

    L’ancien président de l’UDF déplore également la sur-représentation du Parti socialiste (PS), dont une vingtaine de députés sortants ont été investis dans la liste REM : « C’est une opération de recyclage du PS. La grande lessiveuse. Je ne laisserai pas faire ça », a-t-il confié à l’hebdomadaire, accusant le parti du président d’avoir investi « les candidats repoussoirs du PS », dont des proches de François Hollande. Un axe d’attaque déjà utilisé jeudi soir par la droite. »

    • zorba44 dit :

      Macrophage était en pleine action dès avant le 1er tour …Il a baisé Biroute !
      …Et Biroute n’est ni le premier ni, de loin, le dernier !
      L’action présidentielle par la déstructuration
      La démolition
      On y est !

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s