Le terrorisme islamique, notre allié depuis 38 ans

« Cher carnet de notes, je n’ose faire part de ce document de réflexion aux populations innocentes d’Amérique et du reste du monde, que ceci reste entre nous. Imaginez l’émotion et le scandale si j’annonce que nous devons adopter le terrorisme islamique ! Le citoyen lambda ne comprendrait pas de quoi il s’agit ni à quel point les élites doivent parfois se reposer sur « un chaos contrôlé » pour le plus grand bien de tous.

Les terroristes islamiques sont de merveilleux outils pour les guerres de proximité – ils ne coûtent vraiment pas cher et combattent sans peur. C’est une ressource globale qui peut être utilisée dans n’importe quel conflit local. Ils sont aussi très disponibles – on les utilise quand on en a besoin et on les liquide quand ils dérangent.

Si cela choque les consciences, ce n’est que par manque d’attention aux informations disponibles dont voici quelques exemples :

Thomas Friedman du New York Times a écrit que nous ne devrions pas attaquer ISIS en Syrie et que nous devrions même envisager d’armer ISIS pour renverser Assad.

John Kerry a admis que « les Etats-Unis ont essayé d’utiliser ISIS pour forcer Assad à négocier ».

Un responsable militaire israélien a reconnu qu’« Israël préfère ISIS à Assad ».

Le ministre de la Défense israélien a déclaré : « ISIS ne nous attaque jamais intentionnellement et quand cela s’est produit une seule fois, ISIS s’est excusé immédiatement ». Hello !

Hillary Clinton a écrit : « L’Arabie Saoudite et le Qatar financent et arment ISIS ».

Joe Biden, le général Martin Dempsey et le général Wesley Clark ont tous déclaré que les alliés des Etats-Unis au Moyen-Orient armaient et finançaient ISIS et Al Qaeda.

Plusieurs messages du Département d’État ont clairement affirmé à quel point l’Arabie saoudite était la première source de financement du terrorisme dans le monde, pas seulement au Moyen-Orient.

Posez- vous alors la question de savoir pourquoi nous n’entrons jamais en guerre ni ne prenons de sanctions contre ces financiers du terrorisme. Nous ne les condamnons même pas !

Que se passe-t-il dans la tête d’un lecteur quand il voit un article intitulé :  “Accepter Al Qaeda » publié par le Council on Foreign Relations – le groupe de réflexion qui pilote la politique étrangère ? Ou quand il apprend que le conseiller principal pour les affaires étrangères de Hillary Clinton lui écrit : «  Al Qaeda est de notre côté » ?

Je pourrais donner beaucoup d’autres exemples de ce type, mais enfourchons plutôt un moment la machine à remonter le temps.

Afghanistan, 1979 – 1989. Nous avons utilisé les moudjahidines pour vaincre l’Union soviétique. N’était-ce pas une bonne chose ? Souvenez-vous à quel point les médias et Hollywood glorifiaient les combattants afghans dans les années 1980 ? Des rebelles afghans ont même été reçus à la Maison-Blanche.

Il y a deux facteurs essentiels qui sont souvent oubliés dans cette histoire des moudjahidines : ces combattants étrangers viennent de partout dans le monde et sont issus du fondamentalisme islamique.

Dans les années 1980, plus de 35.000 soi-disant « Arabes afghans » vinrent de partout dans le monde pour combattre les Russes. Et nous n’aurions jamais pu être en mesure de les motiver sans faire appel aux concepts de l’Islam, du Califat ou du Jihad. « Se battre pour Allah » est bien plus efficace que « Se battre pour le pays X ». Les combattants animés par la religion sont aussi autrement efficaces sur le champ de bataille dans la mesure où ils n’ont pas peur de la mort. Cet état d’esprit est essentiel pour disposer de bombes humaines sans lesquelles de nombreux combats n’auraient pu être remportés.

Nous avons également appris de l’Arabie saoudite que l’endoctrinement est fondamental pour former de bons soldats. Dès lors, la CIA a édité de petits ouvrages à l’intention des jeunes Afghans pour les initier au Jihad, aux armes et à la haine des Russes.

Depuis lors, l’Arabie saoudite a dépensé des milliards de dollars en écoles islamiques – madrassas – partout dans le monde. Ces écoles sont le terreau des futurs activistes, extrémistes et combattants. L’Arabie saoudite édite et diffuse de par le monde des livres de propagande. Les jeunes y apprennent des messages d’amour tels que « Tuez les chiites, les chrétiens et les juifs ». Les mosquées saoudiennes et leurs prédicateurs continuent ainsi à répandre en masse leurs messages extrémistes.

Quand la guerre d’Afghanistan fut sur le point d’être gagnée, il nous parut évident que le “Plan moudjahidines” était un remarquable scénario susceptible d’être reproduit dans d’autres coins du monde.

C’est alors qu’Al Qaeda apparut et le timing était parfait.

En effet, Halliburton venait juste de découvrir d’énormes gisements de pétrole près de la mer Caspienne. Mais les pays de la région étaient tous pro-russes, même après la chute de l’URSS ».

Lire la suite sur Investig’action

(article original : World Affairs)

Lire aussi :

Surprise ! Israël financerait discrètement des groupes de rebelles syriens dans le Golan

Les USA livrent 90 camions d’armes à l’opposition syrienne

C’est la Russie, idiot !

Quelques rappels :

Georges Corm : La fabrique de “djihadistes”

Général Vincent Desportes : « Les Etats-Unis ont créé Daech »

Xavier Raufer : Qui se cache derrière l’Etat islamique ?

Comment Israël exporte le pétrole de Daech vers l’Union européenne

Ken O’Keefe : « Nous les Occidentaux, nous sommes les plus grands terroristes de cette planète »

Snowden : « La peur est une formidable stratégie politique »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Matières premières, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

3 commentaires pour Le terrorisme islamique, notre allié depuis 38 ans

  1. zorba44 dit :

    Les voyous parlent aux voyous…

    Jean LENOIR

  2. cesar rachid dit :

    c’est bien mon avis : il y a une réserve de chair à canon pour faire le sale boulot facile à motiver peut enclin à réfléchir pour aller se battre comme des mercenaires (sauf qu’on leur a dit que c’est pour servir allah) contre des gens qui réfléchissent mais ,pour beaucoup, pas plus loin que le bout de leur nez . Des masses d’incultes comme cela on en fabrique à la pelle dans nos écoles.
    beati pauperes spiritu, les religions sont leur tombeau

  3. saultier dit :

    On nous promène avec une « guerre contre le terrorisme » qui n’est pas une guerre car on ne fait la guerre qu’à un ennemi clairement identifié… or, le « terrorisme » c’est vague on y met ce qu’on veut.
    Un opposant on le classe vite comme terroriste après l’avoir poussé à bout !
    Et puis « islamiste », ça veut dire quoi? tous ces types qui se font sauter ou autre n’ont rien de musulman, c’est un prétexte qu’on leur colle parce qu’ils sont d’origine arabo-musulmane.
    Ils boivent, se droguent, draguent en boite, ne connaissent pas le coran…

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s