Sylvie Goulard a été payée pendant 2 ans par un « think tank » américain

Un grand classique chez tous ces européistes ou europhiles “convaincus” : tenir leur feuille de route, ainsi qu’une rémunération et des avantages de carrière, de l’Oncle Sam… L’ex-ministre des Armées Sylvie Goulard, on le rappelle, est membre du European Council on Foreign Relations (ECFR) et du New Pact for Europe et a été invitée par le club Bilderberg en 2016 . OD (Merci à Bruno)

« L’ex-ministre des Armées Sylvie Goulard, rémunérée pendant deux ans par un think tank américain, explique au JDD les raisons de son départ du gouvernement. Extraits.

Depuis mardi 10 heures et son communiqué de départ, silence radio. Sylvie Goulard se tait. Elle n’a eu aucun contact avec ses anciens amis du MoDem, avec lesquels elle est déjà brouillée depuis longtemps et dont elle vient d’entraîner la chute. Selon nos sources, l’éphémère ministre des Armées a appelé Emmanuel Macron dès dimanche dernier pour lui faire part de son souhait de quitter le gouvernement. Le Président, surpris, lui a demandé de prendre le temps d’une réflexion de vingt-quatre heures. Décision a été prise de diffuser le communiqué le lendemain matin. « Ceux qui disent qu’elle a été poussée vers la sortie par l’Elysée dans le but de provoquer la chute de Bayrou se trompent lourdement ; Macron était furieux », certifie un proche de la ministre.

Sylvie Goulard a été rémunérée pendant deux ans par un think tank américain

Au JDD, Sylvie Goulard assure « avoir mûri sereinement [sa] décision ». « On sort d’une campagne présidentielle où les Français veulent que l’on fasse de la politique autrement… La classe politique doit se poser la question du renouvellement de ses pratiques et de ses règles », analyse-t-elle. C’est donc pour mettre son ministère à l’abri des affaires qu’elle aurait décidé, « en conscience », de ne plus occuper sa fonction : « Vous imaginez un acte judiciaire me concernant en pleine opération militaire ou terroriste? J’ai estimé que ce n’était pas possible. C’est tout. »

A-t-elle aussi craint de devenir la cible de nouvelles attaques ? Sibyllin, Le Canardenchaîné évoquait cette semaine des « ménages » quand elle était eurodéputée. Sur sa déclaration d’intérêts au Parlement de Strasbourg, Sylvie Goulard mentionne d’elle-même un poste de « conseiller spécial » auprès de l' »Institut Berggruen » pour des revenus « supérieurs à 10.000 euros mensuels ». Selon nos sources, via sa propre société de conseil, elle a été rémunérée par cet institut d’octobre 2013 à janvier 2016. « Tout était déclaré et ces sommes étaient brutes », insiste un proche de l’ancienne ministre. Créé et financé par Nicolas Berggruen, fils du richissime marchand d’art Heinz Berggruen, l’institut Berggruen, dont le siège est en Californie, est une organisation à but non lucratif chargée de « réfléchir aux systèmes de gouvernance ». Sylvie Goulard, qui se destinait au Quai d’Orsay, a-t-elle été bien inspirée d’être appointée par cet organisme pendant plus de deux ans, pour près de 300.000 dollars ? « Le Berggruen fait la promotion de l’Union européenne et contribue au débat d’idées », jure-t-elle, parlant « d’un non-sujet »… à plus de 10.000 dollars par mois ».

Lire l’intégralité de l’article sur le JDD.fr

Rappels :

Macron devrait nommer un Premier ministre sélectionné par l’OTAN

Complots à ciel ouvert… ou comment les groupes de réflexion liés à l’OTAN contrôlent la politique européenne des migrants

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Sylvie Goulard a été payée pendant 2 ans par un « think tank » américain

  1. Nanker dit :

    Le vieux Le Pen disait que le chemin est court du Capitole à la roche tarpéienne. En quelques semaines Goulard est passée du statut de « favorite pour Matignon » à « pestiférée de la Macronie ». La chute a été aussi rapide que dure…

  2. alainet dit :

    je connaissais pas ni l’ Institut Berggruen dont elle aurait été membre pendant 2 ans, ni le Conseil du 21e Siècle , Heureusement que Wilipedia est làpour nous éclairer 1 peu + ( https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_Berggruen )…
    On est dirigé par des sectes qui manipulent nos élites?!

  3. Simone VEILLE dit :

    @alainet, vous n’avez pas tort. Je dirai même plus, vous avez raison.

    Selon l’observatoire des sectes, il existe une liste de critères utilisés officiellement pour reconnaître une secte. Il est à noter que le critère du nombre n’apparaît pas :

    1. La déstabilisation mentale
    2. Le caractère exorbitant des exigences financières
    3. La rupture induite avec l’environnement d’origine
    4. Les atteintes à l’intégrité physique
    5. L’embrigadement des enfants
    6. Le discours plus ou moins anti-social
    7. Les troubles à l’ordre public
    8. L’importance des démêlés judiciaires
    9. L’éventuel détournement des circuits économiques traditionnels
    10. Les tentatives d’infiltration des pouvoirs publics

    SOURCE
    http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire/comment-la-d%C3%A9tecter

    Il suffit de la présence d’un seul de ces critères au sein d’un mouvement pour autoriser l’appellation « secte ». A partir de 2 critères réunis, cela augure une situation dangereuse. Plus de 5 critères permettent d’avérer la nocivité totale du mouvement religieux.

    (Pour exemple, puisque la franc maçonnerie remporte les six derniers critères, qu’en est-il de ladite « french american foundation » et de tant d’autres organisations du genre ?
    A ne pas oublier les lobbyistes et l’ancienne Synarchie des années 20-30 renommée en CNPF et maintenant MEDEF dit meRdef avec son bossu Gattaz par les initiés)

    QU’EST UNE DÉRIVE SECTAIRE ?
    Sur la base de l’expérience de la Miviludes, qui reçoit quelques 2 000 signalements par an, la dérive sectaire peut être définie comme suit :

    LA DÉRIVE SECTAIRE :
    Il s’agit d’un dévoiement de la liberté de pensée, d’opinion ou de religion qui porte atteinte à l’ordre public, aux lois ou aux règlements, aux droits fondamentaux, à la sécurité ou à l’intégrité des personnes ou d’un pays. Elle se caractérise par la mise en œuvre, par un groupe organisé ou par un individu isolé, quelle que soit sa nature ou son activité, de pressions ou de techniques ayant pour but de créer, de maintenir ou d’exploiter chez une personne un état de sujétion psychologique ou physique, la privant d’une partie de son libre arbitre, avec des conséquences dommageables pour cette personne, son entourage ou pour la société.

    En savoir plus : Consultez la rubrique  « Que dit la loi ? »
    http://www.derives-sectes.gouv.fr/quest-ce-quune-d%C3%A9rive-sectaire

  4. xavib dit :

    Ils s’accrochent comme des berniques à leur rocher !

    Malgré la consigne de l’Élysée, plusieurs ministres n’ont pas encore quitté leur mairie

    Gérard Collomb à Lyon, Christophe Castaner à Forcalquier, Gérald Darmanin à Tourcoing… Alors qu’ils avaient «un mois» pour renoncer à leur mandat municipal, ils ne semblent pas pressés d’abandonner leur ville.

    http://www.lefigaro.fr/politique/2017/06/23/01002-20170623ARTFIG00277-malgre-la-consigne-de-l-eysee-plusieurs-ministres-n-ont-pas-encore-quitte-leur-mairie.php

  5. zorba44 dit :

    Que restera-t-il dans un siècle de toutes ces dérives ? Quelle ( quel reste de) Société se souviendra-t-elle de ces décennies sinistres ?

    Plus pourrie encore, l’époque, que le royaume de Danemark !

    Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s