Croissance par la dette : Quand 1 égale 3 (ou bien 3 égale 1)…

Nombre de dollars nécessaires pour financer 1 dollar de croissance de GDP

« Il faut maintenant créer trois dollars de dettes aux USA afin de produire 1 dollar de GDP. C’est un phénomène général, explosif en Chine.

Je soutiens que c’est le poids du « capital de poids mort », c’est à dire le poids de la dette qui pèse sur la croissance.

Ce n’est pas le travail qui est responsable de la croissance lente et ralentie, c’est le capital non productif, le capital qui ponctionne sans produire de richesses.

Je soutiens que c’est un cercle vicieux puisque pour essayer d’avoir un peu plus de croissance, on force encore plus sur les dettes et que ce faisant on renforce les freins à la croissance.

Le capital mort, improductif, divertit les ressources des utilisations productives. Les taux zéro et les achats de dettes par les banques centrales sont des moyens de réduire le poids des dettes tout en continuant de les accumuler, ce sont des politiques de Gribouille.

L’efficacité des dettes à produire de la croissance est déclinante, nous sommes dans des “rendements” très décroissants.

Plus le “rendement” des dettes baisse, plus il faut baisser les taux d’intérêt pour rendre les dettes supportables et plus on baisse les taux, plus le capital ancien se revalorise.

La croissance de la fortune des capitalistes improductifs accélère, c’est cela qui accroit de façon dramatique les inégalités. Les ultra riches pratiquent le levier, ce qui leur permet d’avoir quand même des rendements satisfaisants, mais les classes moyennes n’ont pas accès au levier et leur épargne n’étant plus rémunérée, ils s’appauvrisssent. Leurs retraites fondent ».

Bruno Bertez, le 24 juillet 2017

Lire aussi :

La dette, une spirale de complaisance

France : croissance de 4,1% du crédit à la consommation au premier semestre

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

5 commentaires pour Croissance par la dette : Quand 1 égale 3 (ou bien 3 égale 1)…

  1. zorba44 dit :

    Pas tout à fait d’accord quant aux conclusions de Bruno Bertez.
    La création de dettes, laquelle …profite surtout aux actionnaires puisque les rachats d’actions assèchent, par les distributions gargantuesques de bénéfices les capacités d’investissement des grandes sociétés, les conduisant, au passage, à serrer la vis aux salariés.
    Le serrage de vis a pour vertu (ou pour vice !) de plomber encore plus l’activité…

    Jean LENOIR

  2. Gérard dit :

    Endettez-vous, endettez-vous ! C’est comme ça que la catastrophe pourra être masquée, mais pour un temps seulement…

    • zorba44 dit :

      Mauvais conseil Gérard : si vous vous endettez (au-delà de votre mesure) par exemple pour acheter un bien immobilier
      1) vous perdrez vos avoirs en banque, et, garant du banquier pour vos dépôts…
      2) on vous piquera votre maison car vous serez incapable de rembourser…
      donc n’ajoutez pas à la catastrophe bancaire la vôtre …sur toute la ligne !

      Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s