Sans merci : Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

Le sort d’un pays pauvre et digne comme le Yémen n’émeut personne. Les barbares états-uniens et saoudiens bombardent et terrorisent en toute impunité tout en faisant, paraît-il, la “guerre au terrorisme” en Syrie et en Irak… OD

Documentaire de Martin Smith sur les ravages de la guerre saoudo-américaine contre le Yémen – Juillet 2017 (PBS)

Rappels :

Yémen, la guerre dont on ne parle pas

380 milliards de dollars : le prix astronomique payé par Riyad pour rallier Trump à sa guerre contre l’Iran

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour Sans merci : Deux ans de guerre saoudo-américaine au Yémen

  1. zorba44 dit :

    Dénoncer et pleurer

    Jean LENOIR

  2. xavib dit :

    Cette guerre c’est une horreur sans nom dont seuls les pauvres payent le prix.

  3. asics13 dit :

    Merci de nous informer. Les sociopathes arabi-usa-sioniste finiront par payer leurs crimes.

  4. Zasttava dit :

    Bonsoir,
    Doc bouleversant, vraiment.
    Et dire que les muz sont sensés formés une « ouma » : non mais quelle hypocrisie, cynisme, le Yémen n’a jamais emmerdé personne.
    Et que dire du « black-out » total de nos médias : humainement scandaleux.

  5. Rose-Marie dit :

    Comment croire encore au Mythe des Américains champions de la liberté et du progrès ? Ne valent pas mieux que les bédouins Seoud….

  6. brunoarf dit :

    A propos de « la récupération d’Al-Andalus » :

    Al-Andalus, c’est le nom qu’avait toute l’Espagne musulmane (et pas seulement l’actuelle Andalousie).

    « La récupération d’Al-Andalus » au centre de la vidéo de revendication des attentats de Barcelone diffusée par l’Etat islamique.

    Ce 24 août, un nouveau clip vidéo de Da’esh consacré à la revendication des attentats de Barcelone a été diffusé par l’agence de presse de l’Etat islamique. Cette vidéo confirme le précédent article d’Alexandre del Valle, ainsi que plusieurs de ses écrits sur la place centrale de l’âge d’or d’Al-Andalus (en arabe toute l’Espagne musulmane, et pas seulement l’actuelle Andalousie).

    Dans cette nouvelle vidéo de revendication, très « civilisationnelle », Da’esh rappelle que le Califat islamique et le monde musulman en général entretiennent un contentieux historique, symbolique, religieux et géopolitique unique avec l’Espagne, « pays musulman » conquis et occupé « illégitimement » (au même titre qu’Israël) par des Infidèles, en l’occurrence les « croisés-inquisiteurs-chrétiens » héritiers de la Reconquista opérée par les fameux « rois catholiques » (reyes catolicos).

    A cette Reconquista, la mouvance islamiste mondiale – et pas seulement les terroristes -, a toujours opposé une « reconquête à rebours » de l’Espagne dont l’avènement marquerait celle de l’ensemble de l’Europe, à commencer par Rome, nom que Da’esh a récemment donné à sa dernière revue de propagande « Romiyya ».

    Pourquoi est-ce important de comprendre les représentations des jihadistes (et de la plupart des organisations et Etats islamiques) qui pleurent la « perte » de l’Andalousie depuis des siècles et qui ambitionnent par conséquent de la « récupérer » ?

    Car cela démontre la nature « civilisationnelle » de cette menace terroriste-salafiste, que certains « orientalistes » ou philosophes islamiquement corrects voudraient réduire à une réalité « nihiliste » (Olivier Roy, André Glucksman, etc) ou que l’on assimile à des groupes d’ignorants et de voyous qui n’auraient « rien à voir avec l’islam », alors que cette menace n’est que la face émergée d’un iceberg islamiste revanchard totalitaire et planétaire.

    En réalité, il convient de prendre très au sérieux ce mythe propagandiste qui suit de très près un attentat dont le but immédiat et médiatique est de « jeter l’effroi et la peur dans le cœur de l’infidèle » et de mobiliser des candidats jihadistes potentiels nostalgiques d’Al-Andalus.

    Le message irrédentiste et revanchard fondé sur la nostalgie d’Al-Andalus a en réalité une très grande portée, bien au-delà du noyau-dur jihadiste. Du Pakistan au Maroc, en passant par l’Arabie saoudite, la Turquie d’Erdogan et les Frères musulmans – qui financent moult associations musulmanes andalouses prônant le « retour à l’islam » de l’Espagne -, le thème de la « récupération d’Al-Andalus va de pair avec le mythe de la gloire passée des Califats conquérants « à la pointe de la science et de la civilisation ».

    Ce mythe est très fortement mobilisateur au sein des masses musulmanes et des milieux islamistes, en particulier marocains.

    Et il faut rappeler que l’irrédentisme néo-califal que professe l’EI ou AL-Qaïda fait vibrer la plupart des intellectuels et leaders politiques du monde arabe qui ne cessent de rappeler que l’Europe « devrait tout » aux califats passés de Bagdad et Al-Andalus, qui lui auraient permis de connaître une science que les Européens auraient en quelque sorte « volée » aux Arabo-musulmans, de surcroît « humiliés » sous les Croisades, la Reconquista et la colonisation.

    Alexandre del Valle.

    Le califat omeyyade occupait presque toute l’Espagne en 721 : il est en vert clair sur la carte :

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Reconquista#/media/File:Map_Iberian_Peninsula_750-es.svg

Répondre à Zasttava Annuler la réponse.

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s