Quelque chose d’énorme vient de se produire en Europe du Sud

JOHN THYS / AFP

« L’Allemagne est désormais contrainte de partager son titre de nation ayant le mieux réussi avec une autre économie de l’UE : le Portugal, un pays mené par un gouvernement socialiste. Un pays qui fait aussi partie de ce que l’on considérait il n’y a pas si longtemps encore comme  « les régions condamnées de l’UE », l’Europe du Sud.

La semaine dernière, Standard & Poor’s a relevé la cote de crédit du Portugal, de « BB+ » à « BBB- », justifiant cette décision par les « meilleures perspectives de croissance », et les « progrès solides » que le pays accomplis pour améliorer sa situation budgétaire.

En moins de 12 mois, le statut du Portugal a évolué de celui « d’enfant à problème de l’Europe » vers «  solution de l’Europe », et cela avec un gouvernement minoritaire socialiste qui a pris ses fonctions à la fin de l’année 2015, soutenu par le parti communiste (PCP), et le bloc de gauche (BE).

Délivré du carcan de la politique d’austérité

Selon le ministre de l’économie Manuel Caldeira Cabral, le Portugal est enfin libéré du carcan de la politique d’austérité. En rassurant les citoyens en leur garantissant qu’ils ne subiraient plus de coupes dans leurs pensions ou leurs allocations, et en permettant aux salaires d’augmenter, le gouvernement a reconquis la confiance des entreprises comme des investisseurs. Au cours du dernier trimestre, les investissements ont augmenté de 10%, les exportations de 9 %, des pourcentages supérieurs à ceux des Pays-Bas et de l’Allemagne.

Les chiffres associés à ces mesures sont impressionnants :

Croissance du PIB: + 2,5% (Euro: + 1,9%)

Taux de chômage: 9,4%, par rapport à 14% en 2014

Déficit Budgétaire : 2,1% en 2016, contre 4,4% en 2015. (pronostic 2017 : 1,5%)

Le Portugal en concurrence sur la qualité, et non plus sur les prix

Au début de son mandat, le premier ministre portugais Antonio Costa (sur notre photo, en compagnie d’Angela Merkel) avait déjà indiqué que le Portugal ne pourrait pas concurrencer les pays à bas salaires. Selon Caldeira Cabral, ce combat n’aurait jamais pu être gagné :

« Il y aura toujours des pays moins chers. Mais aujourd’hui, nous produisons beaucoup de choses qui coûtent 5 € et qui sont revendues 50 €. Tenter de tirer 4,50 € de ces 5 € ne sert à rien. Nous nous sommes positionnés dans la chaîne de valeur de 45 €. »

Une stratégie similaire a été mise en œuvre dans le tourisme. Cette année, on a enregistré 12 % de touristes de plus au Portugal que l’an dernier. Mais on constate également une augmentation des revenus de 20 %.

Actuellement, 200 hôtels sont en cours de construction dans le pays. La majorité d’entre eux entrent dans la catégorie des 4 étoiles et 5 étoiles. Ici aussi, le pays mise sur la qualité plutôt que sur les prix ».

Dominique Dewitte, Express.live, le 20 septembre 2017

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

29 commentaires pour Quelque chose d’énorme vient de se produire en Europe du Sud

  1. Béret vert dit :

    Les touristes fuient en masse Maghreb et Turquie., le petit Portugal en profite.

  2. zorba44 dit :

    Une raison ? l’argent et les investissements immobiliers des retraités européens aisés qui se sont réfugiés dans un havre fiscal ?…

    Sans doute un peu aussi !

    Jean LENOIR

  3. Rémi Dubois dit :

    C’est certain que c’est pas l’austérité et le violent serrage de boulons sur la population qui peut redynamiser une économie….sauf quand on s’appelle l’Allemagne, qu’on a une économie tournée vers l’Export et qu’on fait l’austérité AVANT tous les autres…

  4. brunoarf dit :

    Le Portugal est en faillite.

    Le Portugal est en faillite, mais tout le monde s’en fout.

    Voici les sept pays européens les plus surendettés :

    1- Médaille d’or : Grèce. Dette publique de 310,622 milliards d’euros, soit 176,2 % du PIB.

    2- Médaille d’argent : Italie. Dette publique de 2260,275 milliards d’euros, soit 134,7 % du PIB.

    3- Médaille de bronze : Portugal. Dette publique de 243,487 milliards d’euros, soit 130,5 % du PIB.

    4- Belgique : dette publique de 458,778 milliards d’euros, soit 107,7 % du PIB.

    5- Chypre : dette publique de 19,432 milliards d’euros, soit 107 % du PIB.

    6- Espagne : dette publique de 1128,719 milliards d’euros, soit 100,4 % du PIB.

    7- France : dette publique de 2209,768 milliards d’euros, soit 98,7 % du PIB.

    http://ec.europa.eu/eurostat/documents/2995521/8118671/2-20072017-AP-FR.pdf/87b3b2bf-1078-4656-8aef-33ca0761e9d6

    • zorba44 dit :

       » Tout le monde s’en fout… » pour le moment Bruno.
      Le temps des lamentations et de la désolation viendra…

      Jean LENOIR

    • Danivance dit :

      Dette des Etats-Unis d’Amérique 20.000 milliards de dollars. Ce sont eux les champions du monde de la dette et pourtant personne ne crie au scandale. La dette publique n’est pas forcément néfaste. La preuve pour le Portugal qui s’en sort très bien. Une dette publique est normale si elle a eu comme finalité d’investir dans la résolution des besoins à long terme de la population, écoles, santé, transports, énergie, etc. Quand on construit un pont ou un hôpital c’est pour 100 ans on peut emprunter à 20 ans.

      • zorba44 dit :

        Le Portugal ne s’en sort très bien que comme les ricains …il y a 20 ans !
        Peut-être que les ponts sont faits pour durer 100 ans mais les routes qui les relient sont refaites tous les 5 à 10 ans…
        Dites ce que vous voulez mais pas que la dette est bonne…

        Jean LENOIR

  5. OOPS dit :

    Quel retournement de situation en effet, qui est sans doute le résultat du retraitement de la dette portugaise entraînant l’Etat portugais dans le gouffre de la faillite irréversible. Et puis tout d’un coup, pouf, plus rien, le grand ciel bleu après l’orage. Quelque chose me dit que le magicien Draghi est passé par à, transformant la dette portugaise en private equity permettant aux multinationales allemandes de reprendre le chemin de l’Espagne et du Portugal (au détriment de la Pologne sans doute?). un réajustement du credit rating produit aussi des effets magiques sur les investissements en provenance de la Banque mondiale ou du FMI. Après tout le relèvement de la note de crédit des Philippines a permis a ce pays de se lancer d

  6. Nicolas Jaisson dit :

    dans des programmes massifs d’armement, alors qu’il était incapable de se doter d’armements modernes en quantité suffisante jusqu’à une date récente. C’est ainsi que tout d’un coup les Philippine se mettent à acheter des F-22 Raptor hors de prix, des systèmes anti-missiles à Israël, des drones de dernière génération, des batteries d’artillerie à Israël, des navires à la Corée du Sud et aux Etats-Unis. Etonnant non, comment un peu de bonne volonté politique peut ouvrir soudainement les vannes de l’abondance ou au contraire vous condamnez à dépérir sous le poids de la dette.

    Dans la vie, tout est affaire de bonne volonté. Regardez par exemple ce tycoon russe qui après avoir dépensé un milliard de dollars pour son mariage, met brusquement sa banque en faillite, sous prétexte que le non respect des règles de gestion du risque fixées par la banque centrale russe lui interdit de poursuivre ses activités bancaires. Pourtant les cercles rapprochés du pouvoir moscovite, comme le régulateur russe, étaient parfaitement au courant de ses activités frauduleuses mettent en danger les déposants (là il s’agit d’un bail-out par les clients retail de 100% avec remboursement théorique dans trois ans,, le temps d’analyser la situation).
    Some background on the now defunct bank: B&N Bank, founded in 1993, is [or rather was] part of a sprawling conglomerate controlled by energy tycoon and billionaire Mikhail Gutseriev – said to be worth over $6 billion – that includes oil firms, a property development portfolio and an electronics retailer.
    http://www.zerohedge.com/news/2017-09-20/russian-depositors-edge-after-second-major-bank-fails-under-month

  7. Simone Vieille dit :

    Bien dit Beret vert et Zorba.
    En lisant cet article, j’ai pensé exactement comme vous. C’est juste un effet d’annonce genre au Portugal tout va bien… mais au final, c’est vous deux qui avez la bonne analyse.

    Le gouvernement portugais ne s’est jamais caché de vouloir attirer les retraités aisés de tous les pays européens. Il accueille à bars ouverts tous ceux dont les revenus dépassent 2 000 euros mensuels. Et les exonère d’impots.
    Autrement dit le soit-disant rétablissement économique du Portugal est en fait la cause de la malportance des autres : chaque pays cotise pour verser la pension à ses retraités. Chaque retraité déménageant au Portugal déséquilibre de fait la balance commerciale de son pays puisque c’est une fuite d’argent, puisque c’est de l’impot/cotisation payé en france, qui file en consommation au Portugal (ou ailleurs).
    Une nouvelle fois apparait la vérité sur le Machin : c’est un truc mortifère pour dresser les peuples uns contre les autres et forçant au moins-disant social, en récompensant l’égotisme de certaines catégories. Chacun tire ainsi la couverture à soi.

    Si on avait des gens intelligents à la tete de l’état, on aurait en plus du passage de la retraite à points, une réforme visant à libeller la retraite non pas en un certain montant d’euros, mais en pouvoir d’achat… Si tu vas dans un pays ou tout est moins cher, alors tu touches moins. Car c’est franchement égoiste que les cotisations versées par les salariés français n’aillent pas alimenter les revenus des commerçants, artisan et employé qui sont français. Et il faudrait même favoriser ceux qui restent sur le territoire par rapport à ceux qui le quittent (comme un bonus/malus citoyen) Et bien entendu, faudrait plafonner ça sur le niveau de vie français,… sinon, les retraités auraient tot fait de déménager en suisse et d’exiger 8 000 euros de pensions. nous n’avons pas les moyens. Il serait tant que cette réforme des retraites qui s’annonce fasse aussi preuve d’une certaine forme de bon sens.

    • zorba44 dit :

      Bonne analyse : la retraite du signataire devrait donc augmenter de 30% car la NZ c’est un peu une Suisse du Pacifique comme l’archipel des îles Kiribati !

      Jean LENOIR

      • Abroz60 dit :

        Tu blagues, j’espère. Les douaniers suisses t’attendend de pieds fermes à Kloten fin Octobre.
        NZ est un pays sous développé vu d’ici.
        À bientôt petit frère.

      • Nicolas Jaisson dit :

        J’espère que vous ne craignez pas trop pour vos miches :-))

        New Zealand rocked by another earthquake just days after a 6.1 magnitude quake struck the country
        http://www.dailymail.co.uk/news/article-4906680/New-Zealand-rocked-earthquake-days-6-1-quake.html

      • zorba44 dit :

        Personne n’en parle …un peu comme les effets de l’aluminium dans les vaccins…
        Pas le moindre frémissement à 800 kms au nord de cette zone !

        …Et puis vous savez Nicolas, même avec les normes très sévères de construction il faut bien se faire une raison…
        Enfin merci pour votre sollicitude !

        Jean LENOIR

      • zorba44 dit :

        En complément …après une demi-heure de recherches : pas la moindre trace de tremblement de terre en NZ !

        Juste General Elections Day dans quelques heures ! …pas de séisme en vue de ce côté-là non plus !

        Jean LENOIR

    • MJ dit :

      Ca va tellement bien au Portugal que tous les portugais d’Ile de France sont déjà partis là bas faire des affaires.
      Allô ?, ah on me dit dans l’oreillette que ce n’est pas tout à fait ça. Etonnant !!!
      Et concernant les retraites c’est une bonne idée mais ça risque d’être compliqué à mettre en oeuvre pour ceux qui passent 6 mois ici et 6 mois là bas.
      Mais ce serait plein d’avantages que d’indexer les retraites comme ça.

      • Nicolas Jaisson dit :

        Mouais, j’entends çà depuis vingt ans. Il ne se passe jamais rien, jusqu’au moment où il se passe quelque chose, mais l’intéressé n’est plus là pour en parler. Par exemple la faille gigantesque qui est apparue au Mexique fin août. Une faille, où ça? Jamais entendu parler.

    • gimmick dit :

      Comme quoi Simone, il suffit de passer l’arme à gauche pour retrouver son bon sens !
      Bravo, je plussoie.

    • nj dit :

      Quelle analyse? De la compta publique? Du retraitement de la dette publique et privée, notamment hypothécaire? De la note de crédit du Portugal? De ses comptes extérieurs? Des investissements étrangers? Des aides européennes? De sa situation bancaire? De sa politique fiscale? Un peu de sérieux SVP. Il ne suffit pas de montrer la bobine de Merkel et de son comparse illuminati pointant son doigt vers l’avenir radieux (cf. Poutine et Modi au dernier sommet des BRICS) pour faire la pluie et le beau temps, même à l’heure où l’argent roi est contrôlé par la banque qui décide de tout en vertu des règles du socialisme de marché.

  8. Dragonnès dit :

    Et bien tant mieux pour les Portugais ! C’est le peuple que je préfère !

  9. laskar dit :

    Florent pagny, lui il le dit clairement: il s’installe au Portugal pour des raisons fiscales

    http://www.lexpress.fr/culture/musique/florent-pagny-s-installe-au-portugal-pour-de-vraies-raisons-fiscales_1946606.html

    • zorba44 dit :

      Le signataire lui donne raison : il faut assécher les finances de l’état, la collecte au maximum…
      Lorsque la famine sévissait en Irlande, les migrants (vers les états-unis) s’en allaient car ils avaient la dalle !

      Maintenant la fiscalité augmente et il ne reste que dalle …alors les retraités aisés s’enfuient, pour vivre et non crever la dalle …au Portugal par exemple ; ils n’ont aucune envie de favoriser le sort des profiteurs que les sans-dents finiront par machouiller !

      Jean LENOIR

      • matbee dit :

        Les retraités aisés s’enfuient au Portugal et aussi en Nouvelle-Zélande… pour claquer à l’étranger un argent financé par nos cotisations et qui n’alimentera pas l’économie française donc les rentrées fiscales !!! grr 😡

      • ratuma dit :

        non les retraités ne vont pas en Nouvelle-Zélande – ceux ou celles qui y vont, c’est pour travailler et visiter

      • zorba44 dit :

        Désolé Matbee, mais c’est ainsi. Lorsqu’il y a le feu à la maison, rester pour sauver le chat est inepte…

        Jean LENOIR

      • ratuma dit :

        Pas d’accord il faut emmener le chat – d’ailleurs il trouvera bien le moyen de sortir aussi, vite fait

      • matbee dit :

        Ce qui est inepte c’est de tenter de justifier une retraite en rase campagne… Assumez, on vous en voudra moins.

      • zorba44 dit :

        @ Matbee, je voudrais vous faire part de quelques réflexions.
        Tout d’abord, quand je travaillais les maigres cotisations (maigres car je privilégiais dans les contrats qui me liaient toutes les solution pour avoir le minimum de retraite – ne croyant pas aux sornettes qu’on racontait fin des années 60 et début des années 70)
        Ensuite en 1983, j’ai voulu immigrer en Australie mais ne l’ai pas fait pour des raisons familiales.

        Ma vision a été clairement au fil des années qui ont suivi de celles de l’endettement qui se généralisait, des normes et des réglementations qui s’empilaient.

        Je n’aimais pas le tour que prenait la société en Europe sans bien entendu savoir que ce serait pire.

        A 55 ans j’ai pris des risques et ai, c’est le moins qu’on puisse dire, beaucoup travaillé pour prospérer dans la niche de l’immobilier d’entreprise. C’était un pari sensé mais tout sauf moutonnier et confortable..

        En 2006 cela sentait le roussi et j’ai préparé un voyage pour la Nouvelle-Zélande où j’ai atterri fin janvier 2007.

        Fin 2010 je faisais envoyer, par un ami avocat, des LRAR aux administrations qui nous régissent pour les informer que je m’établissais en Nouvelle-Zélande.

        En fait, à vous lire, vous me reprocheriez de faire le choix de ne pas m’être sacrifié pour le bien commun de ceux qui ne voient rien et ne veulent rien voir venir, gavés qu’ils sont par leurs écrans plats TV – TV que, soit dit également, j’ai bannie de ma vie vers 2005…

        Maintenant il faut même lors de mes brefs séjours en France que je regarde soigneusement qui va me croiser ainsi que la circulation des rues…

        …Et puis et j’en termine là, je vous garantie que mes posts ne me font pas bien voir depuis que j’écris dans différents blogs (dont celui d’Olivier presqu’au tout début) alors que je pourrais avoir le simple confort et la tranquillité d’esprit du retraité qui vit sans penser…

        Je ne fais qu’user de mon libre-arbitre pour mes décisions de vie… Faites donc de même !

        Jean LENOIR

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s