« Indépendance » de la Catalogne : derrière les apparences, quels enjeux cachés ?

« Le référendum organisé le 1er octobre par les autorités de Catalogne en vue de décréter l’indépendance de cette région a été très largement entravé par le gouvernement espagnol. Cette initiative avait en effet été jugée inconstitutionnelle, et donc interdite. L’utilisation des forces de police pour appliquer cette décision a soulevé, en France notamment, de nombreux commentaires et réactions.

L’émotion est, comme toujours, mauvaise conseillère. Analyser rationnellement faits et les enjeux est donc nécessaire.

Tout d’abord, quoiqu’on pense de la tentation indépendantiste, le sort de la Catalogne ne peut être en aucune manière comparé – sauf ignorance crasse ou pyramidale mauvaise foi – à la situation qui prévalait dans l’Algérie du temps de la colonisation, à celle qui soumet aujourd’hui encore le peuple palestinien au joug de l’occupation israélienne, ou encore à celle qui maintient le Sahara occidental sous le régime colonial marocain.

C’est aux Espagnols – à eux seuls, mais à tous les Espagnols – de décider de l’avenir de leur pays

Il faut ensuite rappeler l’essentiel : c’est aux Espagnols – à eux seuls, mais à tous les Espagnols – de décider de l’avenir de leur pays. Car la sécession de la Catalogne n’aurait pas seulement des conséquences majeures sur les habitants de Barcelone ou de Gérone, mais tout autant sur ceux de Madrid ou de Cordoue.

C’est la raison pour laquelle la constitution adoptée en 1978 (y compris très massivement par les électeurs catalans) prévoit que c’est à l’ensemble du pays de décider de l’éventuel départ d’une partie de son territoire. Une disposition qui est du reste en vigueur (sous forme référendaire, parlementaire ou autre) dans la plupart des pays du monde.

Le principe affirmant que c’est à la population dans son entier, et non à une partie d’entre elle, de trancher sur une indépendance est notamment nécessaire pour éviter une dérive mortifère. Car dans l’hypothèse (au demeurant peu probable) où une majorité de résidents catalans choisirait l’indépendance, qui pourra empêcher une sous-région (une province ou une comarque) de proclamer qu’elle n’entend pas faire partie du nouvel Etat, et faire sécession à son tour (éventuellement pour rejoindre l’Espagne) ? Et cette scissiparité peut continuer à l’infini, aboutissant à un inimaginable émiettement de micro-Etats.

Talon de fer de Madrid ?

En outre, nul n’est fondé, de l’extérieur, à porter de jugement de valeur sur la légitimité des aspirations autonomistes catalanes. Celles-ci existent, et ont partie liée avec l’histoire. Mais force est en revanche de constater que la Généralité dispose déjà d’une large autonomie dans nombre de secteurs, hors défense et politique étrangère. Et l’on reste tout de même perplexe devant l’affirmation que les Catalans seraient opprimés sous le talon de fer de Madrid, comme certains, en France et en Europe, tentent d’en accréditer l’idée.

Ce serait plutôt les Catalans adversaires de l’indépendance qui ont, ces dernières années, fait profil bas. Ces derniers (qui représenteraient tout de même 49% de la population contre 41%, si l’on en croit une récente étude… d’un organisme dépendant des autorités pro-indépendantistes de Barcelone) sont, eux, sous pression.

Que ce soit dans le cadre personnel ou professionnel, les partisans de l’unité de l’Espagne ont de moins en moins la vie facile. L’affirmation du catalan comme langue dominante provoque couramment des discriminations à l’embauche contre ceux qui ne pratiquent pas cette langue. Pour ne rien dire du climat d’intolérance, de menaces voire de violences qui s’est déployé contre les adversaires de l’indépendance durant la campagne.

Préoccupations sonnantes et trébuchantes

Enfin, il convient de noter qu’une fois passées les affirmations émotionnelles et identitaires, le seul argument concret a trait au domaine financier et fiscal : la dynamique (mais très endettée) économie catalane pourrait être libérée du poids des transferts injustes vers Madrid…

Cela s’inscrit dans un courant qui voit plusieurs régions en Europe mettre en avant des préoccupations sonnantes et trébuchantes. En substance : on en a assez d’être plombé par la solidarité nationale en faveur de régions à la traîne. C’est notamment les cas de la Flandre dont les dirigeants considèrent la Wallonie comme un poids mort assisté. C’est aussi ce qui fait le ciment des partisans de l’indépendance d’une « Padanie » (Nord de l’Italie) « plumée » par « Rome la voleuse ». Et même les dirigeants écossais avaient mis en avant le fait qu’ils s’en sortiraient bien mieux tout seuls grâce à leurs avantages (dont, naguère, le pétrole).

Les charmes de « l’Europe des régions »

Bien sûr, les uns comme les autres prennent soin de rappeler qu’ils entendent rester au sein de l’Union européenne. Ils n’hésitent pas, pour ce faire, à se draper plus ou moins discrètement dans les charmes de « l’Europe des régions » qui verrait les Etats s’effacer au profit des instances communautaires ; celles-ci se satisfaisant alors du foisonnement des identités régionales, dès lors qu’elles verraient se renforcer leurs prérogatives politiques.

Ce schéma soulève cependant pas mal de contradictions. Car nombre de dirigeants nationaux pourraient être confrontés à un nombre croissant de revendications de ce type. Dès lors, à Bruxelles – où l’on n’a guère envie de voir s’ouvrir des batailles supplémentaires entre Etats membres – on reste très prudent face à cette boîte de Pandore en puissance.

« Nous sommes des citoyens européens, nos droits et libertés ont été violés » – Carles Puigdemont

N’empêche : le dirigeant catalan Carles Puigdemont a enfoncé le clou dès le soir du 1er octobre : « nous sommes des citoyens européens, nos droits et libertés ont été violés ». Et de marteler que la Catalogne est devenue « un dossier qui concerne l’Europe ».

L’ancien Premier ministre belge Guy Verhofstadt, la figure la plus emblématique des fédéralistes européens, a immédiatement repris la balle au bond : évoquant les violences policières, il a jugé urgent de « condamne(r) énergiquement ce qui s’est passé ce jour en Catalogne ». Quant à l’indépendantiste flamand Bart de Wever (dont le parti est un pilier du gouvernement belge), il a déclaré : « qui refuse l’appel à une médiation internationale ignore la démocratie ».

Le vrai débat devrait porter sur le concept même de peuple

En réalité, la véritable démocratie devrait désormais imposer que les Espagnols, et les Catalans en leur sein, puissent débattre réellement de leur avenir.

Mais aussi que surgisse, dans tous les pays, un débat sur le concept même de peuple : selon que l’on en a une conception politique, ou bien ethno-culturelle, les réponses ne seront pas les mêmes… »

Ruptures, le 2 octobre 2017

Rappel :

Attentat terroriste de Barcelone : pourquoi la Catalogne ?

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 52 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

28 commentaires pour « Indépendance » de la Catalogne : derrière les apparences, quels enjeux cachés ?

  1. Romanus trus du culus dit :

    La France ou l’Espagne (et c’est valable pour l’ensemble des « pays » d’Europe) ne sont pas des nations mais des empires créés à la Renaissance.

    Il ne faut donc pas s’étonner que les peuples qui les composent veulent retrouver leur indépendance quand ils en ont marre d’être plumés.

    C’est d’ailleurs pour cela que les langues romanes ont été obligatoires: donner un sentiment d’appartenance.
    Il y a à peine 300 ans, aucun paysan ne parlait ces saloperies de langues vernaculaires inventées de toute pièce.

  2. Trend dit :

    Parlons peu parlons bien.
    Ce que la Catalogne veut c’e n’est pas une indépendance totale mais FISCALE !!!!!!
    Elle gérer ses impôts.
    Celà peut très bien marcher et je connais un exemple flagrant en Europe! A quelques environs 250 km de la France, devinez ?
    Le Trentin Haut-Adigne sans grande apparence est d’une grande richesse économique.
    Elle garde 90 % de l’impôt payé et seul 10 % retourne à l’état italien, qui dit mieux ? Premier exportateur mondial de pomme et poires bio.Energie hydroélectrique à volonté, qui la rend indépendante énergétiquement ( pas besoin du nucléaire).
    D’une grande pauvreté il y a un siècle ( lors du détachement de l’Autriche vers l’Italie), elle est devenue parmis les régions les plus riches au monde salaire moyen annuel 43.300 euro 2015. Dans cette région cette richesse est produites que par des PME et non en y incluants des sièges sociaux de multinationales et de grandes sociétés comme celà se fait dans les principales capitales européennes ou encore en y incluant des revenus pétroliers ( Norvège). Richesse produite uniquement par le dynamisme des PME.
    J’en rajoute? Vos enfants vont à l’université? , pas de soucis la province paye la majorité des coûts.
    Troisième année que j’y vais en vacances, l’office du tourisme du Haut-Adige offre les moyens de transports gratuit (train inclus) pendant votre s »jour de vacances?

    Comme quoi en regardant un peu ailleurs et pas très loin on peut apprendre pas mal de choses.

    • zorba44 dit :

      Une idée de vacances …quoique, compte tenu du salaire moyen, le coût de l’hébergement et de la nourriture ne doit pas être donné, donné pour les maigres euro-francs !

      Jean LENOIR

  3. alainet dit :

    – Les « Traités UE » ont été si bien conçus ( à sens unique) dans 1 esprit fédéraliste », qu’ils n’ont aucunement prévu le cas où 1 province de l’UE déciderait de faire sécession vis à vis de son Etat-Nation ; d’après les statuts, elle s’exclut de l’UE ! et qui + est, lorsque cette province veut rester dans l’Union (lol !) elle doit reposer sa candidature. Certains pays comme l’Italie ou la France redoutent la contagion. ==> Juncker est fumasse : çà lui donne double-travail et pour lui ; l’UE n’est pas « 1 auberge espagnole »… Juncker n’a pas digéré le Frexit et avec la sortie de la Catalogne en sus ; trop c’est trop pour lui ! l’UE se décrédibile encore + et finit par ressembler de + en + à 1 théâtre de boulevard.
    **L’art.49 du TFUE ne prévoit que le cas des pays-tiers désirant rentrer dans l’UE : la candidature est examinée par la Commission et fait l’objet d’1 approbation a l’unanimité des Etats du Conseil de l’Europe.
    – Mais voilà ; les catalans ne lâchent rien . Ils veulent fonder 1 République et le Roi d’Espagne furieux se sent menacé. Ca rappelle en plus soft,les « troubles » dans l’Irlande du Nord ( https://fr.wikipedia.org/wi… ) quand en 1980 Tatcher répondait à Bobby Sands emprisonné et qui voulait négocier : »on ne parle pas avec les terroristes » (sic)… La corrida électorale dominicale a été dure mais moins que le « bloody sunday » là-bas en1972… Les choses ne vont pas en s’arrangeant et c’est la faute à Rajoy, qui s’est conduit comme 1 éléphant dans 1 magasin de porcelaines.
    – Rappelons pour l’exemple que les Tchèques et les Slovaques ont su faire la partition à l’amiable de la Tchécoslovaquie en 1992 juste avant d’ obtenir ensemble l’adhésion à l’UE en 2004.. Pour la GB; elle a laissé se tenir le référendum écossais en toute sérénité, ce qui lui a été profitable, puisque les écossais se sont ravisés.

  4. Trend dit :

    Faux.
    Coût moyen hotel 4 étoiles demi-pension 5 service 60 euro par personne
    Refuge situé à environs 2500 m coû tmoyen des repas 10 euro et boissons 1,50 à 2,50 € en montagne !!! Comparez avec la France …( 3X le prix)
    Même les français que j’ai rencontré n’en croyaient pas leur yeux.

    • zorba44 dit :

      C’est ce que le signataire écrit …en Suisse pour 3 personnes une nuit dans un 3 étoiles avec 2 navettes aéroport à Zürich le total payé est de 117 euros avec petit déjeuner buffet compris – réglé hier pour le 10-11/11.
      Et un 3 étoiles suisse au vu des photos (dans un parc paysagé) et des services inclus également (sauna…) c’est un beau 4 étoiles français !

      Jean LENOIR

  5. alainet dit :

    – Simone Wrapler attaque l’UE des compromissions des Etats dociles et comprend le désir d’émancipation de la Catalogne dans Contrepoints : https://www.contrepoints.org/2017/10/04/300176-catalogne-tragedie-de-solidarite

    • Gustave Miro dit :

      Imaginons que la Bretagne organise un référendum et que les Bretons votent oui à l’indépendance…. on fait quoi ? on respecte leur volonté d’émancipation ??

      Ensuite Marseille fait la même chose… Même topo ??

      et ainsi de suite…

      Allons donc, les Catalans sont des Espagnols et doivent rester partie intégrante de l’Espagne.

      • zorba44 dit :

        Simpliste …on les comprend les Catalans : la vache à lait des feignants et des profiteurs du sud !…

        A vous surprendre, le signataire ne serait pas contre la sécession du Nord, de l’Alsace, de la Bretagne, du Pays Basque …et de la Corse (bon débarras pour cette dernière).

        Jean LENOIR

      • Gustave Miro dit :

        C’est votre vache à lait qui est l’argument simpliste !

        Avec ce genre de « raisonnement » on peut couper l’Italie en 2, la France en 3 ou 4, l’Allemagne en 10, etc.

        Ou bien peut-être vous voulez un retour aux principautés du Saint-Empire ?

        Si une région se considère comme une vache à lait c’est qu’elle est riche et si elle est riche elle a tous les moyens de faire en sorte que les règles de redistribution fiscale soient revues et corrigées… Pas besoin d’aller jusqu’à l’éclatement d’un pays !

        Le problème aujourd’hui c’est que l’individualisme est forcené et qu’il produit de l’anarchisme.

      • zorba44 dit :

        Allons Miro ne faites pas l’aveugle ! C’est si bon de traire les autres comme les hommes politiques savent si bien le faire avec nous;..

        Jean LENOIR

  6. Trend dit :

    Vous seriez étonné ! Prix moyens en demi pension en moyehne de 50à 70 euro. Des petits déjeuners incroyables bio; Des soupers 5 à 6 services. Du jamais vu. Les français que j’ai cautoyés n’en revenaient pas non plus. Dans les refuges 3 à 4 fois moins cher qu’en France. Boissons de 1.,3 à 3 euro ( café à à verre de vin ou bière). Quelques fois je me demande ou va l’argent des impôts et que l’on arrête de me baratiner sur la secu. J’ai constaté qu les habitants consomment en majorité de sproduits locaux. C’ette région est une véritable autharcie. Maisons et bâtiments construits par des entrepreneurs locaux, . Ils cultivent même leur blé pour leur pain.Il faut le voir pour le croire. Par analogie ou pourrait avec prudence la comparer à l’Alsace. Mais cette dernière a surement un point commun avec le haut-Adige! C’est des RADINS pur souche. Impossible de marchander les chambres d’hôtel.

  7. Christ dit :

    La démarche de l’indépendance de la Catalogne s’inscrit dans la suite logique imposée par Washington et Bruxelles à constituer une Europe fédérale de régions.

    Les Catalans en appelait il y quelque temps à Obama pour obtenir une reconnaissance internationale. Scandent des revendications en anglais et ont
    Sur la carte de cette ‘’Europe des Régions’’ établie en 2002 par l’ARE (Assemblée des régions européennes), on peut constater plusieurs choses intéressantes :

    Voir Carte => http://www.cercledesvolontaires.fr/wp-content/uploads/2013/09/16-carte-europe-aer.jpg

    1- La Turquie fait déjà partie de celle-ci puisqu’elle est déjà découpée politiquement depuis 2002.
    2- Un certain nombre de pays qui font partie actuellement de La Fédération de Russie sont intégrés à l’Europe Fédérale. On comprend mieux les soulèvements à répétition dans les états composant cette fédération.
    3- Comme par hasard e seul pays européen qui conserve ses structures politiques est l’Allemagne.
    4- Tous les autres sont complètement désorganisés par un découpage, notamment sur les frontières, qui ne correspond plus aux limites territoriales des nations d’origine.

    On peut également comprendre d’où viennent les coups en ce qui concerne la Géorgie et l’Ukraine.
    Monsieur Nicolas Sarkozy prétendait être contre l’entrée de la Turquie dans l’Europe mais depuis qu’il a été élu Président de la République, il nous a imposé le traité de Lisbonne et a modifié les conditions de mise en œuvre du référendum, rendant certaine l’entrée de ce pays dans l’Europe Fédérale.

    On nous a menti . Jacques Chirac nous avait promis qu’un référendum serait organisé dans dix ou quinze ans sur l’entrée éventuelle de la Turquie en Europe. La carte prouve bien que les technocrates de Bruxelles ont tranché en faveur de cette adhésion. Nous ne vivons plus en démocratie puisque nous n’avons pas été consultés. L’avis des Européens ne les intéresse pas. Cette carte démontre bien que le but recherché est une destruction des identités au profit d’une domination mondialiste par quelques-uns.

    Tous les Français devraient lire l’excellent livre de Pierre HIllard « Minorités et régionalismes dans l’Europe Fédérale des Régions : Enquête sur le plan allemand qui va bouleverser l’Europe »
    https://www.amazon.fr/Minorit%C3%A9s-r%C3%A9gionalismes-lEurope-F%C3%A9d%C3%A9rale-R%C3%A9gions/dp/2868399509

    « Cependant contrairement à ce que pourrait croire les indépendantistes, la Catalogne a également besoin de l’Espagne. La Catalogne possède 820.000 chômeurs et une dette conséquente (22% du PIB catalan). Par ailleurs sortir de l’Espagne signifierait sortir de la zone euro… Avec quelle monnaie commercerait dès lors la Catalogne ? De plus sortir de l’Espagne signifierait sortir de l’Union Européenne. Or étant donné que la Catalogne réalise 70% de son commerce avec l’Espagne et l’U.E. 70% des produits qu’elle importe seraient renchérit (car des barrière douanières verrait le jour) et 70% des produits qu’elle exporte seraient également renchérit donc perdraient en compétitivité. Au total ce serait une catastrophe économique pour la Catalogne c’est pourquoi les entreprises sont réticentes à l’idée de l’indépendance et font pression en prétendant que si la Catalogne sort de l’Espagne alors les entreprises tels que Seat, Nissan ou encore Nestlé partiraient de la Catalogne (Cité par The Guardian, le chef du groupe hispanique Planeta [une des plus grandes compagnies espagnoles], José Manuel Lara, a déclaré que « Si la Catalogne venait à devenir indépendante, Grupo Planeta devra partir. Aucun média ne peut être basé dans un pays étranger, qui parle une langue différente »). Enfin les marchés prêteraient à un taux extrêmement élevé à la Catalogne. Aussi la crise serait-elle encore plus importante en Catalogne. »
    Source : http://major-prepa.com/langues/comprendre-lindependantisme-catalan/

    A voir les excellentes conférences de François Asselineau sur les enjeux qui guettent l’intégrité nationale de la France, de l’Espagne et des autres Nations d’Europe
    https://www.upr.fr/conferences/reforme-territoriale-euro-regions

    https://www.upr.fr/conferences/les-euro-regions-et-lobjectif-des-redecoupages-territoriaux-en-france

  8. brunoarf dit :

    Et les actifs pourris ?

    On n’en parle plus du tout, des actifs pourris ?

    Les banques européennes ont dans leurs livres 865 milliards d’euros de créances irrécouvrables.

    Alors ?

    La crise bancaire est finie en Europe ?

    Mais non.

    La crise bancaire est devant nous, comme des nuages noirs qui envahissent le ciel juste avant la tempête.

    La prochaine crise bancaire sera un véritable cataclysme.

    Mercredi 4 octobre 2017 :

    La BCE veut plus de rigueur sur les créances douteuses.

    La Banque centrale européenne demande de provisionner la totalité des prêts au remboursement incertain qui ne sont pas garantis. Cette disposition s’appliquera aux nouvelles créances mais le régulateur dévoilera de nouvelles mesures pour réduire l’encours encore élevé de prêts non performants des banques européennes d’ici au printemps prochain.

    Des centaines de milliards d’euros de prêts irrécouvrables, ou ayant peu de chances de l’être, continuent de plomber les bilans des banques européennes : 865 milliards d’euros à la fin du premier trimestre 2017, selon les derniers chiffres de la Banque centrale européenne (BCE), pour ce qui concerne les établissements importants.

    http://www.latribune.fr/entreprises-finance/banques-finance/la-bce-veut-plus-de-rigueur-sur-les-creances-douteuses-752802.html

  9. téléphobe dit :

    J’aime bien l’Espagne et le peuple espagnol et je vois ça un peu comme une petite révolution colorée avec affiches en anglais et aussi revendication / chantage pour plus de shekels – plus ! plus !

  10. brunoarf dit :

    La Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    Mercredi 11 octobre 2017 :

    Cet après-midi, les masques sont tombés.

    La Commission européenne vient de prendre position : elle est pour le maintien de l’unité de l’Espagne. Elle est contre l’indépendance de la Catalogne.

    En clair : la Commission européenne ne reconnaît pas le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes.

    La Commission européenne est anti-sociale, anti-populaire, anti-démocratique.

    Mais ça, on le savait déjà.

    Quant à nous, notre mission est claire :
    détruire la Commission européenne
    détruire l’Union européenne.

    Lisez cet article :

    https://www.romandie.com/news/ZOOM-Catalogne-la-Commission-europeenne-appelle-au-plein-respect-de-l-ordre-constitutionnel-espagnol/851718.rom

  11. brunoarf dit :

    En octobre 2017, qui sont nos ennemis ?

    1- Première chose : qu’a choisi le parlement de Catalogne ?

    Le parlement de Catalogne compte 135 députés.

    https://fr.wikipedia.org/wiki/Parlement_de_Catalogne

    La majorité absolue est de 68 députés.

    Mardi 10 octobre 2017, une majorité de 72 députés a signé la proclamation d’indépendance de la République de Catalogne.

    La fameuse déclaration d’indépendance signée par les 72 députés indépendantistes vient d’être publiée par El Mundo : 

    ?ref_src=twsrc%5Etfw&ref_url=http%3A%2F%2Fwww.lemonde.fr%2Feurope%2Flive%2F2017%2F10%2F10%2Fcrise-en-catalogne-suivez-en-direct-le-discours-du-president-catalan-carles-puigdemont_5198961_3214.html

    2- Deuxième chose : qu’a choisi le peuple de Catalogne lors du référendum du 1er octobre ?

    Nombre d’électeurs inscrits : 5 340 000.
    Nombre de votants : 2 305 936, soit 42,38 % des inscrits.
    Résultat :
    90,18 % de « oui » à l’indépendance de la Catalogne
    7,83 % de « non » à l’indépendance de la Catalogne.

    (Rappel : lors d’une élection, ou lors d’un référendum, le résultat qui compte, c’est le résultat par rapport aux suffrages exprimés.)

    https://fr.wikipedia.org/wiki/R%C3%A9f%C3%A9rendum_de_2017_sur_l%27ind%C3%A9pendance_de_la_Catalogne

    Conclusion :

    1- Le peuple catalan a choisi l’indépendance de la Catalogne lors du référendum.

    2- Le parlement catalan a choisi l’indépendance de la Catalogne par 72 députés contre 63.

    3- Tous ceux qui refusent l’indépendance de la Catalogne refusent le droit des peuples à disposer d’eux-mêmes. Ils sont nos ennemis.

  12. brunoarf dit :

    A propos de l’indépendance de la Catalogne :

    Les peuples peuvent devenir indépendants par référendum, ou alors par la guerre.

    Quelques exemples récents de peuples qui ont accédé à l’indépendance :

    Le peuple lituanien gagne la guerre d’indépendance le 13 janvier 1991. La Lituanie a un siège à l’Organisation des Nations Unies.

    Le peuple letton gagne la guerre d’indépendance le 25 janvier 1991. La Lettonie a un siège à l’Organisation des Nations Unies.

    Le peuple estonien est consulté lors du référendum du 3 mars 1991. Le peuple estonien vote « oui » à l’indépendance. L’Estonie a un siège à l’ONU.

    En Afrique : le peuple érythréen. Le peuple érythréen gagne la guerre d’indépendance le 24 mai 1991. L’Erythrée a un siège à l’ONU.

    Le peuple slovène gagne la guerre d’indépendance le 7 juillet 1991 (accord de Brioni). La Slovénie a un siège à l’ONU.

    Le peuple macédonien est consulté lors du référendum du 8 septembre 1991. Le peuple macédonien vote « oui » à l’indépendance. La République de Macédoine a un siège à l’ONU.

    Le peuple croate gagne la guerre d’indépendance le 12 novembre 1995. La Croatie a un siège à l’ONU.

    Le peuple bosniaque gagne la guerre d’indépendance le 14 décembre 1995. La Bosnie a un siège à l’ONU.

    Le peuple monténégrin est consulté lors du référendum du 21 mai 2006. Le peuple monténégrin vote « oui » à l’indépendance. Le Monténégro a un siège à l’ONU.

    Le peuple sud-soudanais est consulté lors du référendum du 9 janvier 2011. Le peuple sud-soudanais vote « oui » à l’indépendance. Le Soudan du Sud a un siège à l’ONU.

    Conclusion :

    A sa naissance, l’ONU regroupait 51 nations. Aujourd’hui, l’ONU regroupe 193 nations.

    Leur nombre continue à augmenter. Dans les années qui viennent, l’ONU va accueillir de nouvelles nations qui vont naître : la Palestine, la Catalogne, le Kosovo, les îles Cook, Niue, le Sahara occidental, le Somaliland, etc.

    La grande tendance pluri-millénaire, c’est la fragmentation des regroupements déjà existant, partout dans le monde.

    La grande tendance pluri-millénaire, c’est la naissance de nouvelles nations indépendantes.

    • zorba44 dit :

      Où diable allez-vous chercher tout cela Bruno ?

      … Merci. C’est saisissant et à contre-courant de toutes les bouillies infâmes qu’on veut nous forcer à ingurgiter !

      Jean LENOIR

  13. brunoarf dit :

    Jean-Claude Juncker vient de faire une déclaration explosive.

    Vendredi 13 octobre 2017 :

    Le président de la Commission européenne Jean-Claude Juncker a déclaré aujourd’hui qu’il ne souhaitait pas que la Catalogne devienne indépendante, craignant un effet domino en Europe.

    « Si nous laissons la Catalogne se séparer – mais ce n’est pas notre affaire -, d’autres le feront. Je ne souhaite pas cela », a-t-il martelé dans un discours devant des étudiants à l’université du Luxembourg. Il s’est dit « très inquiet » face aux menaces séparatistes en Europe.

    « Je ne veux pas d’une Union européenne qui comprendrait 98 Etats dans 15 ans. C’est déjà relativement difficile à 28, pas plus facile à 27, mais à 98, ça me semble impossible », a ajouté M. Juncker, appelant à « la responsabilité de tous les acteurs ».

    http://www.lefigaro.fr/flash-actu/2017/10/13/97001-20171013FILWWW00198-catalogne-juncker-ne-souhaite-pas-l-independance.php

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s