Décréter que l’Etat est copropriétaire de votre maison : l’idée de génie des experts de Matignon pour résorber la dette !

Bienvenue chez les communistes ! Cette idée lumineuse de France Stratégie, un think tank de Matignon, ne vous rappelle-t-elle rien ? Peut-être le concept délirant de “loyer fictif”, inventé pour mieux tondre les propriétaires ? Il paraît que le Premier ministre Edouard Philippe a piqué une grosse colère devant ce rapport « farfelu » et qu’il a décidé de mettre sous tutelle les têtes d’oeuf de France Stratégie. Une suggestion : Qu’il les vire carrément et les fasse enfermer à Sainte-Anne ! OD

Le délire idéologique de France Stratégie

« Dans le confort ouaté de l’hôtel de Vogüé, les «experts» de France Stratégie préconisent que l’Etat devienne copropriétaire de tous «les terrains construits résidentiels» afin de solvabiliser la dette publique. Il y a comme un parfum de planification à la soviétique.

Une récente étude de France Stratégie a provoqué plus que de l’émoi dans une partie de l’opinion publique française. En cause, une idée assez saugrenue d’expropriation du foncier en vue de rendre pleinement soutenable la dette publique.

France Stratégie, hébergé dans le très cosy hôtel de Vogüé (VIIème arrondissement de Paris) est l’ancien Commissariat général au Plan et se nomme depuis 2013 le Commissariat général à la stratégie et à la prospective (CGSP). Sa note n° 62 d’octobre 2017 de 12 pages porte un titre ambitieux : «Comment assurer la résorption des dettes publiques en zone euro ?» et s’inscrit dans un travail franco-français. Nulle part, il n’est mentionné de travaux préparatoires avec des organismes européens.

Deux pistes de travail

Fruit d’une réflexion coordonnée par le Commissaire général adjoint Fabrice Lenglart, la note du «think tank» de Matignon développe une première piste : via le Mécanisme européen de stabilité et le principe d’une mutualisation du risque souverain.? Or les pays du Nord et bien évidemment l’Allemagne n’en veulent sous aucun prétexte. Un fait qui aurait dû être intégré par les experts afin d’éviter de faire prospérer une impasse.

Deuxième piste avancée : l’intervention de la BCE qui engagerait une politique d’achats des obligations d’Etat et tenterait de les muer en dette perpétuelle. C’est un raisonnement parfaitement crédible. En cas de crise majeure, les créanciers préféreraient nécessairement cette piste, compte tenu des richesses que porte notre Continent, et verraient ainsi leur perte minorée autant que possible.

Une troisième piste totalement erratique

?????Je cite ici le haut de la page 9 pour le lectorat bientôt incrédule : «La soutenabilité d’une dette publique excessive pourrait être crédibilisée en rééquilibrant comptablement le bilan patrimonial de l’Etat par la voie d’un transfert d’actifs depuis le bilan des agents économiques privés résidents, ce transfert étant assimilable à un impôt exceptionnel sur le capital. Concrètement, une façon de procéder consisterait en ce que l’Etat décrète qu’il devient copropriétaire de tous les terrains construits résidentiels, à hauteur d’une fraction fixée de leur valeur, et que ce nouveau droit de propriété est désormais incessible.»

Et ce n’est pas fini : «En conséquence, l’Etat deviendrait créditeur d’une somme annuelle correspondant à une part de la fraction de la rente immobilière associée à la copossession du terrain. […] Tout propriétaire, désormais redevable de cette somme à l’Etat, pourrait choisir de ne pas la payer. Dans ce cas la fraction du terrain possédée par l’Etat augmenterait d’année en année. L’Etat récupérerait alors la somme due lors de la première transaction qui interviendrait sur le bien immobilier, lors de la vente ou de la transmission à un héritier.»

Esprit collectiviste

Les mots de l’étude se suffisent à eux-mêmes et démontrent que des experts dans la ouate d’un confort matériel obscène au regard des conditions de travail des rédacteurs et administrateurs de l’Insee dans l’immeuble historique de la Porte de Vanves (en cours de déménagement : enfin !) peuvent tenir des propos stratosphériques.

Concrètement, il s’agirait de glisser d’une France très socialisée, voire socialiste, à un pays d’esprit collectiviste. Il y a comme un parfum de planification soviétique dans cette proposition qui est d’autant plus lourde que la dépense publique représente dans notre pays 57 % du PIB. En fait, cette idée est choquante car elle fait porter sur les fourmis du corps social le poids des approximations de gestion des cigales publiques. Non, l’intégralité de la dette publique et de ses 2.209 milliards d’euros (au 1er septembre) ne vient pas d’une réponse aux besoins de la nation : une large part vient d’erreurs que la Cour des comptes détecte et diffuse régulièrement.

Humaniste, je veux bien payer, par l’impôt, la lutte contre la pauvreté de notre pays mais je refuse de devoir honorer les belles erreurs du type écotaxe. Leurs portiques et tout le reste est affaire de qualité de gestion et non de dette prise vulgairement dans sa globalité comptable. Par ailleurs, on sait que le conseiller du président Macron, Jean Pisani-Ferry, (ancien numéro 1 de France Stratégie) n’aime pas l’immobilier et qu’il est largement à l’origine du nouvel ISF : l’impôt sur la fortune immobilière.

Vous noterez que dans la logique de la note Lenglart, seul le patrimoine foncier est appelé à contribuer et qu’une fois de plus, celui qui a dix millions d’euros d’assurance-vie passe à l’as. Cette discrimination intellectuelle, économiquement contestable et méprisante pour l’immobilier, est indigne du niveau de France Stratégie qui vit – ne l’oublions pas – de la manne publique. Quel rendement ! Au demeurant, le Premier ministre a senti le risque de cette débauche de délires et a recadré l’organisme qui a succédé à une institution qui, elle, méritait considération voire admiration ».

Jean-Yves Archer, Les Echos, le 13 octobre 2017

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

22 commentaires pour Décréter que l’Etat est copropriétaire de votre maison : l’idée de génie des experts de Matignon pour résorber la dette !

  1. mercier dit :

    je pense qu’il est temps de remettre en service la guillotine !!!!!!!!!!!!!!!!!

  2. dnrich3 dit :

    C’est toujours pareil avec les politiques, ça commence avec un effet d’annonce pour voir comment les gens réagissent, puis un jour ce sera voté en plein mois d’août…

  3. rabbitzinz dit :

    Edouard P est furieux? seulement que cette si bonne idée ait été éventée trop précocement par les zintellos-technos de ses services…

  4. zorba44 dit :

    Résistez, sabotez, éreintez les tous les jours de votre vie….
    Payez vos impôts avec des pièces rouges…
    Pissez contre les murs de l’Elysée et de Matignon, de l’Assemblée Nationale et du Sénat…
    Si les conditions de circulation le permettent, roulez tous aux heures de pointe à 80 km/h sur le périphérique…
    Mettez du goudron et des plumes sur vos compteurs Linky…
    Décidez tous de couper votre électricité pendant une heure, tous les appareils et remettez les tous en route en même temps…
    Envoyez leur un courrier d’insultes hebdomadaire pour leur demander de sortir de l’Europe et de l’Euro…
    Bloquez les portières de votre rame de métro pendant deux minutes le matin…
    Décidez de ne plus faire aucune course le dimanche…
    Débarrassez-vous de votre téléviseur qui vous « machouille » le cerveau…

    Inventez tout ce qui n’est pas bien et qui leur rendra la vie infernale !

    Jean LENOIR

  5. zorba44 dit :

    Et que ceci vous ôte tout remord de conscience…

    https://m6info.yahoo.com/affaire-ferrand-lenquete-classee-sans-suite-132028728.html

    …si vous voyez le rapport, il est clairement en votre défaveur quoi que vous puissiez inventer !
    Cochons de copains et de coquins et de leur juge : la prescription ça n’existe pas quand il y a continuité dans le délit !

    Jean LENOIR

  6. téléphobe dit :

    « France Stratégie est un organisme de réflexion, d’expertise et de concertation, autonome, rattaché au Premier ministre. » => notez bien : autonome et rattaché ;o)
    Alors de quelle fureur hypocrite s’agit-il, Monsieur le premier ministre ?
    De plus en plus de français quittent le pays, il ne restera bientôt plus à tondre que les Uber, AirBnB, punks à chiens et migrants ;o)

    • Gullomini dit :

      Je suis jaloux de votre logo à gauche de votre speudo.

      Faites tout de même attention à la police de la pensée qui sévit sur internet…

      • téléphobe dit :

        Je ne l’avais pas remarqué il m’a été octroyé par le blog – mais je ne tiens pas à en changer, c’est la croix de la chance, d’ailleurs, le pourrais-je ?

      • Camp d'Arue dit :

        Le mien y ressemble un peu , et ça me déplaît ; je ne l’ai pas choisi . Dans national socialiste c’est le socialiste qui me bloque : synonyme de nivellement , assistanat , restriction de liberté , délation . . . ; ces furieux de nazis (rouges ou bruns) sont la lie de l’Humanité .

      • Gullomini dit :

        Pour changer de logo, il faut entrer une autre adresse mail.
        D’ailleurs, si vous faites un commentaire sur d’autres sites avec la même adresse, le logo ne changera pas…

  7. Santon dit :

    Communisme d’Etat au profit des très riches, voilà notre régime politique en France.

  8. Robert dit :

    Ces types ont vraiment perdu le contact avec la réalité (celle du plus grand nombre !). Ils veulent donc la révolution ?

    • rodez21 dit :

      La révolution, non pourquoi ?
      Tout simplement revenir au moyen-âge, période bénie où tout le monde était colocataire, à part une poignée d’individus, tous copropriétaires.
      En clair, c’est donnez nous vos terrains et nous vous logerons, en fait une offre que l’on ne pourra pas refuser.

  9. dinaze dit :

    Réquisitionner les fonciers ferait tomber les cours .Ce que veut la mafia , c’est voler les terres pour les exploiter , car ce qui est rare est cher .Or les terres agricoles sont très sous évaluées .Aujourd’hui tout se paye et faire des affaires avec des agriculteurs ,ce n’est pas rentable,car,il vaut mieux faire des affaires avec des promoteurs immobiliers . 😀

  10. josephhokayem dit :

    A reblogué ceci sur josephhokayem.

  11. renardeau dit :

    Ils lancent des ballons d’essai ces salopards…C’est comme pour le cash : ils veulent la fin de la propriété privée et qu’on soit tous sous la coupe de l’Etat fasciste, c’est à dire ploutocratique.

    • rodez21 dit :

      @renardeau
      « ils veulent la fin de la propriété privée et qu’on soit tous sous la coupe de l’Etat fasciste »
      Non, pas exactement car pour garder sa propriété, il suffirait de payer sa dîme, un impôt de plus en somme.
      A rapprocher du projet d’un autre think tank qui proposait de faire payer un loyer aux propriétaires dont le prêt était remboursé.
      Cela aboutirait à ce que seule une élite, à terme, puisse conserver un titre de propriété.
      Les Français sont à 70% propriétaires, il semblerait que certains l’aient remarqué..
      Quand le goût d’entreprendre et la valeur ajoutée s’évaporent, ce type de mesures rigolotes se mettent à fleurir.

  12. cesar rachid dit :

    par la barbe du prophète philippe voilà un 1er ministre qui pousse une gueulante et qui semble ne pas etre beniouioui il va commencer à me plaire pourvu qu’il continue dans cette voie euh…. voix

  13. alainet dit :

    – Il serait temps d’écarter de l’influence Gouvernementale ; Jean Pisani-Ferry ( surnommé la calculette de Macron) et sa bande : France -Stratégie.
    Jean Pisani-Ferry , de France-Sratégie, qui est l’auteur principal de ce budget 2018 ( il veut lancer 1 plan de 50 millliards pour moderniser l’Etat). Formé par DSK, ; Il a fait ses classes chez Hollande d’abord, a été 1 des premiers à rallier le staff de Macron pour les Présidentielles et a pris du galon en se faisant appeler le « monsieur calculette de Macron »
    https://www.lesechos.fr/02/03/2017/lesechos.fr/0211841981384_qui-est-derriere-le-programme-de-macron—.htm
    Il avoue avoir été traumatisé par le Brexit et l’arrivée de Trump
    **Eric zemmour parle de lui dans le Figaro du 3 Juillet :
    La lecture d’un rapport officiel sur ce que sera la France dans 10 ans, est un exercice délicieux et instructif. On est dans le royaume de la fausse objectivité et fausse neutralité ; les dangers ne sont pas ignorés, mais euphémisés ; les choix idéologiques sont soigneusement occultés ; le sabir technocratique permet de tout dissimuler, travestir ; un jargon économiste agrémenté de graphiques et de courbes pour donner un cachet scientifique permet d’ensevelir les enjeux de civilisation. La langue est lourde et grise ; parfois, une formule vive et élégante parvient à s’arracher à cette gangue, comme une éclaircie dans un ciel de plomb : « Au lieu d’une exigence et d’une promesse, la République tend à devenir une nostalgie. » Et puis, on retourne à notre prose pâteuse et poreuse à la fois. D’autres fois, on songe qu’il a bien fallu se mettre à quatre cents contributeurs pour atteindre une telle profondeur de réflexion : « La croissance a aussi pour mérite de traduire un effort collectif de projection dans un avenir meilleur et de démentir la logique du jeu à somme nulle, où les gains des uns sont nécessairement les pertes des autres. » (sic)
    **Mais quel programme au fait ? http://www.lexpress.fr/actualite/politique/jean-pisani-ferry-il-faut-des-institutions-qui-repondent-au-malaise_1552579.html
    -Chaque ministre doit répondre de ses résultats. l’interdiction du cumul des mandats ; c’est lui.
    **Sa réforme territorial : nouveau découpage des régions et regroupement des communes pour les faire correspondre exactement aux« bassins de vie ». Selon PF ; dans les dix ans à venir, il faut que la carte administrative se rapproche de cette carte économique et sociale…aïe, aïe, aïe ! cela va créer des zones désertiques. Les départements ne serviront plus à rien
    ** Ce qu’il pense de l’UE ? Pour que l’euro demeure un ciment, il faut, écrit Jean Pisani-Ferry, « une intégration économique plus poussée, un fédéralisme bancaire et financier pour mettre fin à l’interaction perverse entre fragilité des banques et fragilité des Etats, une union budgétaire prenant la forme d’un contrat entre Etats fondé sur les principes de solidarité et de responsabilité et une union politique pour que l’intégration n’aboutisse pas à la consécration du pouvoir technocratique ». Ce qui implique des abandons de souveraineté, mais au pire moment où les ratés de l’euro inspirent de dangereux replis identitaires. .. vous êtes renseigné maintenant !!

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s