La certitude d’une crise immense… voulue par les banquiers

« A la différence des années 60-70’, en 2017, les salariés ne sont plus les participants aux gains de productivité. Ce qui compte désormais, c’est l’exploitation de la main-d’œuvre en vue d’une meilleure rentabilité. Et pour cela, la solution choisie a été la délocalisation. C’est alors que le crédit a commencé à se développer. La courbe de l’endettement est subitement montée de manière vertigineuse, et les banquiers internationaux ont, bien évidemment, favorisé ce processus via les banques centrales qu’ils contrôlent. Il leur suffit en effet de nommer les présidents et responsables de commissions tout dévouées à exécuter un cahier des charges, moyennant de larges prébendes, ainsi qu’une retraite dorée avec quelques conférences ici ou là, bien rémunérées par les banques… Vous avez très certainement quelques noms en tête…

La croissance économique ne résulte donc plus d’un pouvoir d’achat convenablement accordé aux salariés pour acquérir les biens industriels, mais du développement du crédit, assurant ainsi aux architectes de la société néolibérale et du mondialisme, la certitude d’une immense crise réduisant tout un pan de population à la misère.

Depuis les années 80’, les oligarchies financières ont pris le contrôle de l’ensemble du processus économique, médiatique, politique et industriel. Les dernières élections présidentielles françaises l’ont illustré. On a ainsi un narcissique pervers, dangereux selon des professionnels de la santé, qui n’hésite pas à insulter les Français sans aucune retenue. Face à ses dérapages verbaux, aucun commentaire des tenants des médias. C’est bien l’illustration d’une forme de totalitarisme. D’ailleurs, à quoi servent les élections nationales sinon à se faire toujours plumer et voir se réduire le pan de libertés restantes ?

Nous vivons avec des experts qui ne s’interrogent même pas sur une évidence : les gouvernements politiques ont massivement augmenté leurs obligations financières, faisant exploser les dettes des nations tout en détruisant les moyens par lesquels ils peuvent les rembourser. C’est bien la preuve que ces dettes ne seront jamais, absolument jamais remboursées !

Et que l’on ne dise pas que c’est la faute à pas de chance, que c’est la roue de l’histoire, etc.. Cela a été voulu, exécuté froidement par des politiciens royalement rémunérés pour leur trahison, leur lâcheté, leur vilenie, leur félonie… Ces gens-là ont trahi leur peuple, leur propre famille, les espoirs de leurs électeurs.

Face au constat terrible que l’on peut faire en regardant le contraste entre pauvres et riches, en voyant le chômage dans les pays du sud de l’Europe et en France, on peut dire avec certitude que l’Union européenne et la banque centrale européenne conduisent les Etats européens vers une banqueroute certaine.

Nous sommes arrivés à un point où ils n’ont plus besoin du politique, d’où la disparition des partis politiques.

Ils n’ont plus aussi vraiment besoin du consommateur puisque leur richesse est devenue totalement virtuelle, avec l’entretien de marchés financiers en bulle permanente ».

LIESI, le 25 octobre 2017

Rappel :

Etienne Chouard : « L’argent des banques centrales n’est donné qu’aux malfrats du casino de la Bourse »

Publicités

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

7 commentaires pour La certitude d’une crise immense… voulue par les banquiers

  1. Daniel dit :

    Tous les crétins du monde se donnent la main en criant : « c’est la crise ! c’est la crise ! » sans comprendre que la crise n ‘a rien de fatal, elle été voulue pour les esclavagiser….

  2. brunoarf dit :

    Toute l’économie mondiale repose sur des bulles de dettes.

    Toute l’économie mondiale est bâtie sur des bulles de dettes publiques, et aussi sur des bulles de dettes privées.

    Malheureusement, une bulle de dette ne peut pas gonfler jusqu’au ciel.

    Malheureusement, il arrive toujours un moment où la bulle éclate.

    Préparez-vous au grand « Plop ! »

    Jeudi 26 octobre 2017 :

    La dette mondiale atteint des sommets.

    L’ensemble des dettes représentent 324 % du PIB mondial, soit 192.000 milliards d’euros, selon l’Institute of International Finance (IIF). Un niveau inédit.

    Il y a des records qu’on préférerait éviter. Et celui atteint par la dette mondiale en 2017 en fait sans doute partie. Selon une étude de l’Institute of International Finance (IIF), publiée ce mercredi, l’ensemble des dettes accumulées à travers la planète représente désormais 226.000 milliards de dollars (192.000 milliards d’euros).

    Ce niveau record intervient alors que plusieurs des principales banques centrales de la planète se préparent à mettre fin à leur politique de crédit facile. La Banque centrale européenne (BCE) devrait, entre autres, annoncer jeudi un  resserrement de sa politique monétaire.

    En attendant des annonces des banquiers centraux, les chiffres parlent d’eux-mêmes. Selon l’IIF, la dette mondiale représente 324 % de la production économique annuelle.

    Un niveau jugé inquiétant, d’autant plus que 1.700 milliards de dollars (1.440 milliards d’euros) de dettes devront être remboursées ou refinancées dans les pays en développement d’ici la fin 2018, sans que ceux-ci soient assurés de bénéficier de conditions de crédit bon marché.

    https://www.lesechos.fr/monde/enjeux-internationaux/030788717715-la-dette-mondiale-atteint-des-sommets-2125208.php

  3. Katia Feltrin dit :

    Mais à quoi cela leur sert-il ? Quand la bulle éclatera, ils éclateront aussi avec. Je ne comprends pas la finalité de ce projet néfaste qui est en effet en train de se produire. Je suis tout à fait d’accord avec vous. A part l’anarchie, la misère et la guerre généralisée, la fin de l’humanité et les dommages collatéraux sur les autres espèces, je ne vois pas ce que cela peut apporter d’autre. Gagner tout un tas de trop de fric pendant 5 ans, en quoi cela peut-il être un objectif pour un être humain si dans 5 ans il crève avec tout le monde, d’un cancer lié à un accident nucléaire car les centrales ne sont pas entretenues faute d’Etat, de souveraineté, de financement solidaire ou en raison d’un simple ouragan lié au changement climatique… Quelqu’un peut-il m’expliquer la finalité de ce projet de bubulle ? Pourquoi se gargariseraient-ils ainsi à si court terme ? Qui aurait intérêt à ce gargariser à si court terme ? Personne ! Alors pourquoi ont-ils fait ce choix ? Par exemple à la tête de l’Etat français ? Expliquez-moi je vous prie.

    • Titoff dit :

      « Ils » espèrent bien ne pas éclater comme la masse des moins que rien… c' »est bien pour ça qu’ « ils » se font construire des bunkers de luxe en Nouvelle-Zélande et sur toutes sortes d’îles paradisiaques ou retirées.
      Et leur objectif, une fois la planète largement dépeuplée et le populo réduit à l’esclavage, c’est le gouvernement mondial…

    • Herbet Green dit :

      Les gens ne changent que lorsqu’ils sont désespérés. Il faut donc commencer par cela afin de pouvoir mettre en place des règles nouvelles – que personne n’aurait acceptées en temps normal.

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s