Levothyrox : « Les laboratoires savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables forts »

« Le laboratoire Merck est assigné en justice par une centaine de patients, qui lui reprochent un manque d’information autour du médicament « Levothyrox ». « Le seul langage que comprend le laboratoire c’est l’argent » a dénoncé Christophe Lèguevaques, avocat.

Plus d’une centaine d’assignations en justice contre les laboratoires Merck doivent être déposées mercredi 25 octobre auprès du tribunal d’instance de Lyon, dans le cadre d’une action collective dans l’affaire du Levothyrox, ce médicament utilisé pour soigner les troubles de la thyroïde.

Les plaignants dénoncent un défaut d’information de la part du laboratoire Merck. « Les laboratoires savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables forts », a expliqué sur franceinfo Christophe Lèguevaques, avocat. « Cela représente quand même entre 150 000 et 180 000 personnes. »

franceinfo : que demandez-vous ?

Christophe Lèguevaques : Le seul langage que comprend le laboratoire c’est l’argent. Ce que veulent les malades avant tout, c’est la reconnaissance qu’ils sont malades à cause de ce médicament. C’est le respect de leur dignité. Ils ont trop l’impression qu’on les prend pour des gens zinzins, alors qu’ils souffrent depuis plusieurs mois sans avoir eu la considération dont ils avaient besoin.

Allez-vous attaquer l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé (ANSM) ?

Le moment venu, nous allons peut-être saisir le tribunal administratif contre l’ANSM et nous pourrions demander par exemple la révocation du directeur qui n’a pas été à la hauteur. Nous sommes en train d’étudier cette piste, nous verrons.

Avez-vous eu une réponse du ministère de la Santé ?

Cela fait un mois que nous avons écrit aux ministres, nous avons proposé une solution qui a fait ces preuves : la création d’une commission nationale d’indemnisation. J’avais écrit à madame Buzyn et madame Belloubet. À ce jour, je pense qu’elles sont débordées ou que les services n’ont pas informé les ministres, mais je n’ai même pas reçu un accusé de réception.

Qu’aurait-dû faire le laboratoire ?

Informer le public. Le plus simple aurait été de mettre, comme en Belgique, une information dans la boîte de comprimés indiquant : « attention cela aura peut-être des conséquences sur votre santé, consultez votre médecin. » Le laboratoire n’a rien fait, il n’a rien dit aux malades directement. Il a considéré que ce n’était pas sa responsabilité, ce qui est faux.

Qu’avez-vous pensé de la réaction des laboratoires ?

Ils ont une obligation de pharmacovigilance. Cela veut dire qu’ils doivent surveiller le devenir de leurs médicaments. Très vite, ils ont eu des retours comme quoi la nouvelle formule n’était pas acceptée et dès le mois de juin, une pétition a réuni 50 000 personnes pour dire, « rendez-vous l’ancienne formule ». Pourtant, ils n’ont rien fait. Ils ont gardé le silence de mai à octobre. C’est à partir de ce moment-là que les gens se sont retrouvés dans la panade et n’ont pas reçu d’informations leur permettant de savoir ce qu’il se passait ».

France Info, le 25 octobre 2017

Rappel :

Santé : un nouveau scandale avec le Lévothyrox

A propos Olivier Demeulenaere

Olivier Demeulenaere, 54 ans Journaliste indépendant Macroéconomie Macrofinance Questions monétaires Matières premières
Cet article, publié dans Actualités, Economie, est tagué , , , , , , , , , , , , , , . Ajoutez ce permalien à vos favoris.

8 commentaires pour Levothyrox : « Les laboratoires savaient que 3% à 5% des malades allaient déclencher des effets indésirables forts »

  1. Revue de Presse Internationale dit :

    A reblogué ceci sur CITOYENS ET FRANCAISet a ajouté:
    « Le laboratoire Merck est assigné en justice par une centaine de patients, qui lui reprochent un manque d’information autour du médicament « Levothyrox ». « Le seul langage que comprend le laboratoire c’est l’argent »

  2. Sans dents & rien dit :

    Vendeur de Mort ! Hors sujet : l’interdiction du « glyphosate » repoussée ; question : les virements ne sont pas arrivés ? Cette manie qu’ont les banques de retenir l’argent !

  3. zorba44 dit :

    Faites comme le signataire …La plupart des maladies ont une réponse curative avec des produits de Dame Nature. Il suffit de regarder, d’apprendre et de sortir des pubs mortifères !…

    Jean LENOIR

  4. fricfrac dit :

    « On nous empoisonne à petit feu »… « On nous prend pour des cobayes »… « J’ai cru à une tumeur au cerveau »….

    http://www.lexpress.fr/actualite/societe/sante/levothyrox-on-nous-empoisonne-a-petit-feu_1941672.html

  5. FIORENTINI Marcelle dit :

    Les patients non informés, les médecins et les pharmaciens très peu…. on a eu accès à l’ancienne formule pour 25 j (il fallait se partager le peu qu’il y avait disponible en attendant que la solution arrive fin octobre….soit-disant). Résultat : on ne peut nous dire que c’est psychosomatique ou psychoautrechose puisque nous avons développé les symptômes avant de savoir que la formule avait changé et quand, cet été, on essayait d’appeler le numéro pour signaler les symptômes, il était toujours injoignable ! Les infos diffusées dans les médias étaient toujours imprécises voir erronées, on ne sait toujours pas quand on pourra disposer de nouveau de l’ancienne formule régulièrement…. la dernière c’est que pour la remettre sur le marché il faut qu’ils redemandent l’autorisation qui ne sera accordée que 1er semestre 2018 ! Ils sont débiles ou quoi, ça fait des décennies qu’il existe et fonctionne bien comme ça, faites un effort bon sang, nous sommes épuisées et nous savons qu’il existe une solution qu’on nous refuse, c’est ça qui est révoltant !

  6. Rauh dit :

    La nouvelle formule evothyrox nous a détruits ,expliqué moi alors ,que depuis que je prend euthyrox en Allemagne les symptômes disparaissent au fur et a mesure….. Je ne prendrais aucun traitement pour ma thyroïde en France. Faux voir aussi si nous garderons pas de saqueles .bonne journée

  7. matbee dit :

    Docteur Nicolas Bouvier : Le Levothyrox est un « scandale industriel et institutionnel » lié aux profits que le laboratoire Merck cherche à faire en Asie !

    Le docteur Nicolas Bouvier a porté plainte contre le laboratoire Merck pour « tromperie aggravée » suite à la mise sur le marché de la nouvelle formule du Levothyrox. Ce médecin généraliste, qui a été rattaché dix ans au service de pharmacologie et de toxicologie de Reims en France, a vu plus de la moitié de ses patients sous Levothyrox tomber très malade et estime que le laboratoire est responsable. Le docteur Bouvier pointe aussi la duplicité et l’incompétence des autorités françaises.

    « Je n’ai pas d’explication pour les troubles des patients, mais par contre, il y a quelque chose qui me paraît extrêment important. Dans les déclarations de l’Agence du médicament, il y a la justification du remplacement du lactose parce qu’il dégraderait le Levothyrox et en pertuberait la stabilité. On constate que 5% des Européens sont intolérants au lactose. Mais on constate aussi que plus de 80% des Asiatiques, notamment les Chinois, sont intolérants au lactose. C’est un immense marché. Et l’on constate également que l’usine Merck de Nantong, en Chine — pour laquelle le laboratoire a investi des dizaines et des dizaines de millions d’euros — fabrique le Levothyrox avec la molécule mannitol, mannitol qui est également produit en Chine. On se demande pourquoi, alors que pendant des années les patients européens et français ont pris du Levothyrox sodium avec du lactose, on leur trouve soudainement un impératif à ce qu’ils prennent un autre excipient que le lactose, et que parallèlement l’entreprise Merck développe une énorme usine en Chine qui fabrique du Levothyrox sans lactose, mais avec du mannitol. Et je trouve très étrange aussi que les autres pays européens comme l’Italie et l’Espagne conservent le lactose comme excipient et n’aient pas du tout les mêmes désirs que l’Agence française du médicament. »

    http://information.tv5monde.com/info/docteur-nicolas-bouvier-le-levothyrox-est-un-scandale-industriel-et-institutionnel-204332

  8. Ping : Le saviez-vous ? Scandale sanitaire à l’échelle planétaire chez Merck | FINAL S CAPE

Ecrire un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s